La leÇon de musique
 / 

La leÇon de musique

Over...

Pourquoi les femmes ont-elles si peu composé de musique ? Les femmes naissent et meurent dans un soprano qui paraît indestructible. Leur voix est un règne. Les hommes perdent leur voix d'enfant. A treize ans, ils s'enrouent, chevrotent, bêlent.
Les hommes sont ces êtres dont la voix casse - des espèces de chants à deux voix. On peut les définir, à partir de la puberté : humains qu'une voix a quittés comme une mue. En eux l'enfance, le non-langage, le chant des émotions premières, c'est la robe d'un serpent.
Alors ou bien les hommes, comme ils tranchent les bourses testiculaires, tranchent la mue. C'est la voix à jamais infantile. Ce sont les castrats. Ou bien les hommes composent avec la voix perdue. On les appelle les compositeurs. Ils recomposent autant qu'ils le peuvent un territoire sonore qui ne mue pas, immuable. Ou encore, ils suppléent à l'aide d'instruments les défaillances et l'abandon où l'aggravement de leur voix les a plongés. Ils regagnent de la sorte les registres aigus, à la fois puérils et maternels, de l'émotion naissante, de la patrie sonore. Ils s'en font les virtuoses.Pascal Quignard Sur ce thème, La Leçon de musique propose trois variations, de Marin Marais à Tch'eng Lien, en pasant par la Grèce d'Aristote.

Genres : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • ISBN

    9782012354883

  • Beschikbaarheid

    uitverkocht

  • lengte

    20 cm

  • breedte

    12.8 cm

  • dikte

    1.1 cm

  • Bestandsgrootte

    157 g

  • Verdeler

    Hachette

  • Formaat

    Grand format

Pascal Quignard

Ecrivain et musicien, auteur de romans, d'essais sur l'art la rhétorique, de petits traités, de livrets d'opéra et de scenarii de films, Pascal Quignard tient une place majeure dans la création littéraire et artistique françaises.Les Ombres errantes, Prix Goncourt 2002, consacre définitivement auprès du grand public cet écrivain inclassable dont l'?uvre est aussi couronnée par plusieurs autres grands prix littéraires: Prix de la Société des Gens de Lettres (SGDL) 1998, Grand prix du roman de la Ville de Paris 1998, Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco (2000) et Grand prix Jean-Giono (2006).


empty