Les statues meurent aussi
 / 

Les statues meurent aussi

,

À propos

Les statues meurent aussi est un documentaire-court métrage français réalisé par Chris Marker et Alain Resnais sorti en 1953.

Il fut commandité par la revue Présence africaine. Partant de la question « Pourquoi l'art nègre se trouve-t-il au musée de l'Homme alors que l'art grec ou égyptien se trouve au Louvre ? », les deux réalisateurs dénoncent le manque de considération pour l'art africain dans un contexte de colonisation. Le film est censuré en France pendant huit ans en raison de son point de vue anti-colonialiste.

« Quand les hommes sont morts, ils entrent dans l'histoire. Quand les statues sont mortes, elles entrent dans l'art. Cette botanique de la mort, c'est ce que nous appelons la culture. » C'est ainsi que commence ce documentaire controversé qui pose la question de la différence entre l'art nègre et l'art royal mais surtout celle de la relation qu'entretient l'Occident avec cet art qu'elle vise à détruire sans même s'en rendre compte. Ce n'est pas encore la vague indépendante, mais quelques prémices se font sentir dans ce film. Un saut dans le passé, une photographie du point de vue occidental.

Le film a fait l'objet d'une interdiction en France durant huit ans.

Categories : Arts et spectacles > Sculpture / Arts plastiques > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sculpture

  • EAN

    3507772708709

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    90 g

Chris Marker

Chris Marker (1921-2012) est l'un des plus grands cinéastes de la seconde moitié du
XXe siècle ; l'un de ceux dont l'oeuvre exigeante, formellement et politiquement, a changé
la face du cinéma documentaire, « d'essai », et du cinéma tout court. Il a à son actif
beaucoup plus que 100 films, dont les plus connus sont La Jetée (1962), Le fond de l'air est
rouge (1977), Sans soleil (1982), Le Tombeau d'Alexandre [Medvedkine] (1994), Une journée
d'Andreï Arsenevitch [Tarkovski] (1999). L'oeuvre de Marker, cinéaste, mais également
écrivain, voyageur, photographe, installateur, érudit ET moderne (il fut parmi les premiers
à mettre à profit l'image numérique), fera l'objet d'une exposition et d'une rétrospective
à la Cinémathèque française à partir du 2 mai 2018.

empty