Verone

  • Le 11 février 2020, Étienne Jacquet, le maire des Contamines-Montjoie, écrit à ses administrés pour les informer de la crise sanitaire qui sévit dans sa commune.

    Depuis sa Belgique natale et pendant 40 jours, le chroniqueur confiné ausculte, par le petit bout de sa lorgnette, les réalités d'un monde désemparé et contaminé. Il observe nos démocraties aux soins intensifs, les Trump-Show et autres mascarades...

    Ce témoignage d'actualité entraîne l'auteur dans des réflexions profondes. Un nouveau monde verra-t-il le jour après cette pandémie ?

    Sur commande

  • Livret jaune d'une gilet jaune

    Cehache

    • Verone
    • 1 May 2019

    Macron Emmanuel : un inconnu ?
    Donc... quoi de plus simple, de plus direct que de poser des questions. Mais pas n'importe lesquelles ! Dussent-elles être dérangeantes, impertinentes, elles sont justifiées. Macron Emmanuel, rémunéré par mes impôts, vous me devez des comptes.

  • ô... larmes citoyens !

    Franck Le Coz

    • Verone
    • 22 August 2017

    «?Il faut savoir s'indigner pour pouvoir s'engager et il faut enfin pouvoir s'engager pour agir.?» Les «?Trente Glorieuses?» puis les «?Trente Douloureuses?» ont laissé un goût amer chez les enfants des baby-boomers. Cette génération désenchantée se retourne sur les traces d'une mondialisation sans merci et avec elle les affres du chômage, du sida et d'un néolibéralisme destructeur.
    En hommage à Stéphane HESSEL, Ô... Larmes Citoyens ! est un cri d'indignation mais aussi un message d'espoir. Cet essai sociopolitique à visée humaniste appelle à une mobilisation éco-citoyenne, pour un monde plus juste dans lequel l'humain retrouve sa place pour tendre ainsi vers les «?Trente Vertueuses?».
    Après sa première version, la nouvelle édition 2017 s'illustre d'un prologue à jour mais reste fidèle à son texte initial qui traverse le temps et la mémoire collective. Une belle touche de fraîcheur dans une actualité bien mouvementée.


    Humaniste de conviction, Franck LE COZ a passé trente années dans le monde de l'entreprise, de la TPE française à la multinationale américaine. Il met aujourd'hui son expérience au service de l'écriture en tant que praticien et non théoricien du développement de nouveaux modèles économiques.

  • Actuellement, un vent mondial de soupçon, d'indignation voire de persécution, s'abat sur les rares organismes chrétiens baptisés «?mouvement ex-gay?» ou «?thérapies réparatrices de conversion?» remettant en cause l'«?identité?» et la pratique homosexuelles, considérant que l'orientation homosexuelle peut être soit corrigée et atténuée soit carrément éradiquée. Une loi d'interdiction de ces groupes de thérapies va certainement être approuvée fin 2019-début 2020 en France, dans l'indifférence générale. Elle obéit à un agenda politique occidental à visée mondialiste.Intellectuel catholique, homosexuel et continent (abstinent pour Jésus), l'auteur s'interroge sur le caractère réellement homophobe des thérapies de conversion. Ayant fréquenté certains de ces groupes (Courage, Torrents de Vie), il se penche sur leurs figures de proue (Richard Cohen, Joseph Nicolosi, Luca di Tolve). Et plus profondément, il souhaite résoudre quatre inconnues?: La tendance homosexuelle est-elle une maladie et peut-elle être guérie?? Croire que Dieu guérit, est-ce de la haine de soi, de l'homophobie intériorisée?? Croire que Dieu ne guérit pas souvent de l'homosexualité, est-ce un manque de foi?? Que proposer de mieux que les thérapies de conversion aux personnes homos qui veulent vraiment suivre le Christ??

  • Comment expliquer que 25?000 personnes meurent encore chaque jour de la faim dans le monde, alors que nous n'avons jamais produit autant de richesses?? Pourquoi nos agriculteurs se suicident-ils alors que nous avons une des agricultures les plus performantes au monde?? Combien de catastrophes endurera-t-on avant d'agir véritablement face au changement climatique??En s'appuyant sur les travaux d'Hannah Arendt et son concept de «?banalité du mal?», cet essai met le lecteur devant les faits?: le mal qui touche nos sociétés vient de décisions politiques et économiques qui se sont détournées de l'intérêt général. Sur quelles valeurs souhaitons-nous véritablement construire notre société?? Enclencher une telle réflexion doit permettre de réinvestir le politique et d'amorcer un changement profond chez les responsables de cette banalité du mal.Le concept d'Arendt, appliqué aux maux contemporains, nous donne une clé de lecture permettant de voir sous un jour nouveau les actions politiques et économiques actuelles. Alors que le système néolibéral propose le profit comme seul but commun, il est urgent de remettre d'autres valeurs au centre de notre réflexion politique afin de réfléchir à une nouvelle définition du bien commun.Jean-Baptiste Gauthier est agrégé d'histoire et actuellement professeur dans un lycée de Seine-Saint-Denis. Diplômé d'un master en histoire de Sciences Po Paris, il est également chargé de TD à la Sorbonne et il prépare des lycéens au concours de Sciences Po. Déçu par la manière dont sont posés les termes du débat en politique, il nous encourage à travers cet essai à redécouvrir notre sens politique grâce à notre capacité à juger. Usant de ses compétences de chercheur, l'auteur entend nous présenter ici une nouvelle manière de voir l'actualité, à la lumière des écrits d'Hannah Arendt.

    Sur commande

  • Dans ma volonté de voir l'humanité et la planète vivre une existence pleine et entière, sans peurs ni violences devenues quotidiennes, j'ai imaginé et souhaité que les femmes soient aux commandes de ce monde.
    Le choix d'une femme, au détriment des hommes, a pour but d'apporter de la douceur et de l'affection maternelle dans la prise de décisions concernant la gestion de nos cités.
    Des décennies de violences, de peurs quotidiennes et d'hypocrisies diplomatiques ne peuvent que mener à une réflexion et à l'envie d'un renouveau. La Femme a toujours joué un rôle significatif, et aujourd'hui plus que jamais, notre regard se tourne vers elle. Ainsi, elle devient l'intermédiaire entre le pouvoir et le peuple.

    Sur commande

  • Pour une présidence responsable Nouv.

    Pour une présidence responsable

    Alain Préchac

    • Verone
    • 19 April 2022

    Ce livre contient des conseils amicaux donnés au Président pour l'encourager dans ses voies, dans des domaines essentiels tels que l'énergie, la défense de la planète ou le pouvoir d'achat, certains avec des propositions plus personnelles, notamment sur la sécurité, la défense et la politique étrangère. Il fait aussi le bilan des relations historiques entre la Russie et l'Ukraine.Il regroupe des études sur différents sujets : proposition de dédoublement de la capitale, immigration extérieure et « intérieure » (provinces), propositions pour les DOM-TOM, islamisme, diverses questions de société, modification du système horaire, hypothèses écologiques et paléontologiques.
    Cet essai contient également un dossier inédit sur l'extermination de la population juive d'un village lituanien par les nazis, la présentation d'Ilf et de Petrov, écrivains russes humoristes et explorateurs de la Russie de Roosevelt actuellement réédités, une trilogie de guerre oubliée de Soljénitsyne et une proposition de film.

    Sur commande

  • Il n'y a pas qu'au café du commerce que l'on croise la contradiction ou la mauvaise foi.

    Observateur de la politique, l'auteur pointe en un peu plus de 150 questions des situations admises comme normales alors qu'elles sont quelquefois paradoxales ou à la limite de l'absurdité.

    Ainsi, il s'interroge?: «?pourquoi, en sport, appelle-t-on vice-champion celui qui a été battu par le champion, alors qu'il n'a jamais été appelé à le remplacer?? En politique, cela reviendrait à appeler Marine Le Pen et Ségolène Royal vice-présidentes?!?» ou encore «?pourquoi la queue dans un service public est considérée comme un dysfonctionnement?? Dans un commerce, cela est davantage un signe de réussite commerciale?!?».

    Sur commande

empty