Puf

  • Au détour d'une conversation, l'auteur prend conscience un beau jour qu'il appartient à une communauté invisible : celle des gens qui marchent seuls, au hasard. Depuis l'adolescence, il s'adonne à cet art qui compte de prestigieux représentants : Rousseau, Baudelaire ou André Breton. Son métier de sociologue l'incite à entreprendre une enquête à la rencontre de ces marcheurs du hasard. Il découvre alors tout un monde, aux personnalités hautes en couleur : la flâneuse, le promeneur du dimanche, la mystique, le romantique, le fugitif, etc.
    Des liens se tissent, créant un réseau de correspondances d'où ressort une grande impression d'unité. La dernière partie du livre se concentre sur la personnalité de l'Errante, une inconnue rencontrée aux Puces de Saint-Ouen qui développe une approche sensorielle de la marche solitaire. Elle encourage Rémy Oudghiri à retourner sur les traces de ses premières errances à Casablanca. Un voyage qui se révèle décisif pour comprendre l'essence de la marche solitaire et le lien profond qui relie les membres de cette société très secrète.

  • Les politiques de l'ignorance

    ,

    • Puf
    • 16 March 2022

    L'ignorance est au coeur de nombreux débats médiatiques et scientifiques. Du changement climatique aux risques sanitaires et environnementaux, en passant évidemment par la crise du Covid, elle irrigue les discussions autour du conspirationnisme, des fake news ou de la postvérité.

    Alors que cette question de l'ignorance a particulièrement été abordée sous l'angle des stratégies de dissimulation mises en oeuvre par les industriels du tabac ou du pétrole, cet ouvrage explore ses dimensions politiques. C'est une analyse systémique de l'ignorance (non plus entendue comme une donnée individuelle) qui est proposée ici et qui met au jour son rôle dans la production des inégalités de genre ou ethnoraciales. Cet ouvrage montre que de la naturalisation de l'ignorance découle une légitimation de l'inaction publique à y remédier.

  • Troubles dans le travail

    Marie-Anne Dujarier

    • Puf
    • 1 September 2021

    Mot ubiquitaire, institution et valeur, le travail est au coeur des enjeux écologiques, sociaux et existentiels.
    Mais qu'est-ce donc que le travail ? Peut-on dire qu'un gamer, un stagiaire, un robot, un bureaucrate, un aidant familial, un consommateur ou un chien d'aveugle... travaillent ? Ce livre montre que la catégorie de pensée a pris trois significations sociales : l'activité, la production utile et l'emploi. Or elles sont aujourd'hui fréquemment disjointes dans notre société, caractérisée par de nombreux emplois inutiles et destructeurs, des emplois dont on ne peut pas vivre, des activités vitales non rémunérées, d'autres qui sont profitables mais qui ne sont pas vécues comme du travail, et même des productions utiles sans activité. La polysémie du mot et sa moralisation restent cependant forts utiles pour maintenir et justifier des rapports de force.

    Cet ouvrage propose de déplier le mot travail afin de penser ce que nous voulons faire au monde, avec des outils intellectuels affinés et scientifiquement fondés.

  • Philanthropes en démocratie

    ,

    • Puf
    • 28 April 2021

    À l'heure où la philanthropie se trouve au centre de nombreuses actualités - comme l'élan de générosité qui a suivi l'incendie de Notre-Dame ou la levée de fonds pour lutter contre la pandémie de Covid-19 - se pose la question du rôle que celle-ci peut jouer face aux multiples crises que nos démocraties doivent affronter. Cet ouvrage, qui vise à interroger le lien entre philanthropie et démocratie, s'intéresse en particulier au pouvoir accordé aux grands philanthropes - ses formes, ses modalités et ses conséquences. S'appuyant sur une diversité d'exemples - des élites du XIX aux grands philanthropes actuels, sans oublier les fondations agissant pour le climat ou une réflexion plus large sur le pouvoir du don -, il montre combien la philanthropie s'attaque à la résolution de problèmes collectifs tout en mettant à l'épreuve les principes démocratiques. Il met également en perspective le rôle de cette philanthropie vis-à-vis d'enjeux plus globaux, aujourd'hui centraux (montée des inégalités, limites du capitalisme, crise démocratique, urgence écologique).

  • Quel est le point commun entre un livreur à vélo, une agente d'entretien, un start-upper, une aide soignante et une « curatrice de contenus » ? Tous subissent les nouvelles modalités de travail imposées par la digitalisation, la robotisation et les méthodes contemporaines de management. Partout, le « néotravail » étend son emprise : du bureau au domicile, notre open space s'est élargi, et nous ne pouvons plus échapper aux injonctions à « aller plus vite », à nous « adapter » et à « nous engager à fond dans nos projets ». Mais ce néotravail est en train de nous déposséder, non seulement de la valeur de notre travail mais aussi de nos capacités à créer, à nous lier les uns aux autres, à parler, à prendre soin de notre environnement, jusqu'à celles d'exercer notre propre jugement. Il fait de nous des « dépossédés de l'open space ».
    Peut-être est-il temps de reprendre possession de notre travail pour construire des rapports harmonieux avec les autres, avec nous-mêmes et avec la nature ? En retrouvant ses vertus médiatrices, socialisantes, subjectivantes et émancipatrices, cet « écotravail » contribuerait à faire advenir une société plus juste et plus viable : une « société écologique ».

  • Les crises du logement

    ,

    • Puf
    • 29 August 2018

    Le marché du logement n'est pas un marché comme un autre. L'accès au logement, malgré son statut de droit opposable, est rendu de plus en plus difficile, notamment pour les jeunes générations, du fait de la progression importante des dépenses en logement des ménages. Pour des raisons similaires, l'accession à la propriété des ménages modestes est rendue de plus en plus en complexe. Le logement, premier actif du patrimoine des ménages, est devenu l'un des principaux vecteurs de transmissions intergénérationnelles. Le mal-logement et les situations d'exclusion continuent de progresser en France et la question se pose de la capacité de notre société à enrayer ces phénomènes aux facettes multiples. Les divergences observées entre les différents marchés du logement ont eu pour conséquence la rupture du parcours résidentiel d'un grand nombre de ménages. Comment identifier et vaincre les crises du logement qui traversent la France devrait constituer l'une des problématiques centrales du débat public pour les prochaines années.

  • Sociologie du systeme éducatif

    Marie Duru-Bellat

    • Puf
    • 2 June 2016

    Quelle est la part, dans les inégalités scolaires, de ce qui est fabriqué au sein même de l'école, et de ce qui prend racine dans les familles ?
    Comment la gouvernance de l'école peut-elle atténuer ou creuser les inégalités ?
    Les inégalités sociales scolaires sont-elles universelles ?

    Autour de la question centrale des inégalités scolaires, très prégnante dans le débat public, cet ouvrage, en mobilisant les apports des meilleurs spécialistes, présente de façon claire et compréhensive un ensemble de résultats et d'interprétations. Il témoigne ainsi à la fois de la pertinence sociale et politique de la recherche sociologique et de la diversité de ses approches.

  • Travail et pouvoir d'agir

    Yves Clot

    • Puf
    • 5 April 2017

    Le travail soumet les femmes et les hommes à des épreuves sociales dont l'issue pèsera lourd sur le destin des générations futures. Dans ce nouvel ouvrage, l'auteur s'interroge : la psychologie du travail, en tant que discipline, saura-t-elle seconder l'action individuelle et collective nécessaire pour y faire face ? Pour répondre à cette question, Yves Clot fait l'inventaire des ressources historiques, théoriques, méthodologiques et techniques dont la psychologie du travail dispose pour développer le pouvoir d'agir des sujets sur leurs milieux professionnels. Dans cet ouvrage, l'exercice d'une clinique de l'activité débouche sur un renouvellement de l'idée de métier.

  • L'idéal au travail

    Marie-Anne Dujarier

    • Puf
    • 3 January 2018

    Que se passe-t-il aujourd'hui au travail ? Les dirigeants disent en choeur qu'ils n'ont « pas le choix ». Les managers sont fatigués et coachés pour éviter de « péter les plombs ». Les salariés en relation avec les clients ou les usagers, eux, ont le sentiment amer d'être contraints à mal travailler, de ne jamais « être à la hauteur ». Marie-Anne Dujarier s'est mise à leur écoute dans deux secteurs d'activité, tous deux producteurs de services de masse : la gériatrie publique et une chaîne de restauration privée.
    Ces organisations, pourtant si différentes, s'engagent pareillement à produire des services totalement satisfaisants sur un nombre infini de critères contradictoires.
    Tout écart à cette promesse d'enchantement est sanctionné. L'idéal n'est alors plus un horizon, mais une norme sociale exigible, une prescription de toute-puissance. Elle oblige chacun, sous peine de perdre tout crédit, à simuler la conformité à des objectifs inatteignables et à dissimuler, en même temps, ce qu'il fait vraiment.

  • Au croisement de la philosophie, de la sociologie et de la psychologie, ce livre présente le paradigme du travail vivant, thématisé par Marx pour fonder la critique de l'aliénation du travail et aujourd'hui réactualisé notamment par la psychodynamique du travail.
    Dans l'introduction, Alexis Cukier reconstitue ce paradigme en le situant dans les théories contemporaines des affects et du pouvoir au travail. Puis, Emmanuel Renault présente la méthode philosophique de la critique immanente du travail, Aurélie Jeantet examine la manière dont les émotions sont convoquées dans la sociologie du travail, Christophe Dejours reconstitue la conception du corps requise pour fonder la théorie psychodynamique du travail vivant, Bertrand Ogilvie analyse la puissance mortifère du travail salarié en régime

  • L'idée d'une montée de la radicalité au sein de la jeunesse française, avec pour corollaire une certaine banalisation de la violence, mérite d'être examinée. Certes, les passages à l'acte violent ne concernent qu'une petite minorité assez bien étudiée et identifiée. Mais on ne sait en revanche que peu de choses sur le degré d'acceptabilité de la violence aux yeux du plus grand nombre. Quels sont les segments de la jeunesse les plus concernés par la radicalité ? Peut-on observer un lien entre la radicalité politique et la radicalité religieuse ? Comment les jeunes réagissent-ils aux attentats et au terrorisme ?
    Pour répondre à ces questions, les auteurs de cet ouvrage, spécialistes reconnus dans le champ de la sociologie de la jeunesse, analysent les résultats d'une enquête inédite menée auprès de sept mille lycéens de toutes origines sociales et culturelles, et de toutes confessions religieuses, au lendemain des attentats de 2015.

  • S'engager pour les animaux

    Fabien Carrié

    • Puf
    • 13 February 2019

    Mise en lumière par des scandales sanitaires récents et par la montée en puissance d'associations se réclamant de l'antispécisme et du droit des animaux, la « question animale » a pris ces dernières années en France une importance inédite. Cette problématique est portée dans l'espace public par un ensemble de groupes et d'acteurs qui entendent représenter politi quement les intérêts des animaux à ne pas souffrir au sein des dispositifs d'exploitation.
    Quels sont les ressorts émotionnels, intellectuels et théoriques de cet engagement ? Le mouvement « animaliste » contemporain constitue-t-il une nouveauté et quelles sont les conditions historiques de son émergence ? En quoi son influence croissante change-telle nos perceptions des rapports légitimes entre humains et non-humains ? Quels sont les enjeux et les futurs possibles de cette entreprise singulière de représentation politique ?

  • Sociologie politique de la santé

    ,

    • Puf
    • 26 September 2018

    Comment les différents systèmes de santé ont-ils évolué depuis leur création ?
    Comment expliquer le statut et les protections de la profession médicale ?
    Dans quelle mesure l'individualisation et la responsabilisation des individus constituentelles l'un des traits caractéristiques majeurs des politiques de santé contemporaines ?
    Objet de questionnements multiples et hétérogènes, la sociologie politique de la santé est traversée par de nombreux courants et est au coeur de passionnants débats. Du façonnement social des maladies à la politique de gestion des systèmes de santé, en passant par la médicalisation des problèmes sociaux, les inégalités sociales face à la maladie, les dynamiques de l'innovation et de la recherche médicale, le fonctionnement des institutions hospitalières, ou encore l'autonomisation de la profession, la largeur du spectre des dimensions étudiées n'a d'égale que la variété des perspectives théoriques qui se sont penchées sur le sujet.
    Reflétant cette diversité et cette richesse, cet ouvrage présente un panorama inédit, complet et raisonné des approches de sociologie politique de la santé, et dresse un état des lieux critique de la recherche contemporaine sur le sujet.

  • Prisons, quel avenir ?

    ,

    • Puf
    • 25 May 2016

    En 1975, en France, 26 000 personnes étaient incarcérées. En mars 2016, on en comptait 67 580 (et près de 10 000 personnes placées sous bracelet électronique). La prison a-t-elle, entre-temps, fait la preuve de son efficacité ? Les témoignages, les enquêtes sociologiques, les rapports officiels et les statistiques sur la récidive montrent plutôt l'inverse. Malgré les réformes et la reconnaissance croissante des droits des prisonniers, la violence, la perte d'intimité, l'ennui et l'absence de sens des temps d'incarcération se perpétuent. Comment comprendre cette situation ? Est-elle la conséquence de l'augmentation de la population enfermée et du recours à des mesures de sécurité renforcées ? S'appuyant sur des travaux récents, ce livre fait le point sur la situation en France et propose des analyses comparées avec le Canada et les États-Unis. Il discute les effets contrastés des réformes menées ces dernières années et formule des propositions et pistes de réflexion pour des transformations du système pénal. - See more at: https://www.puf.com/content/Prisons_quel_avenir#sthash.TKGEaPZ9.dpuf

  • Quand on n'a que le diplôme

    ,

    • Puf
    • 4 April 2018

    Malgré des niveaux d'études élevés, les jeunes éprouvent des difficultés grandissantes à trouver leur place sur le marché du travail. Fruit d'une enquête sociologique auprès des diplômés de l'enseignement supérieur à la recherche de leur premier emploi, ce livre explore l'expérience de l'insertion professionnelle. Une fois le diplôme obtenu, les étudiants, souvent protégés des questionnements sur leur avenir professionnel pendant leurs études, sont plongés dans l'univers de la recherche d'emploi.
    Pour certains, la transition études/emploi est évidente (insertion prévisible) ; pour d'autres, un véritable travail de conformation aux attendus de l'emploi s'engage (insertion entravée) ; pour d'autres encore, l'insertion professionnelle est un impératif trop pressant qu'il s'agit, un temps au moins, de mettre à distance (insertion refusée).
    Par-delà la diversité des parcours, ce livre conclut à l'existence d'un modèle de relation formation-emploi français très particulier, qui fait de l'insertion professionnelle l'objectif ultime, l'horizon indépassable de la jeunesse française.

  • Penser l'adolescence

    , ,

    • Puf
    • 30 March 2016

    Dans un monde où règnent des représentations parfois négatives de l'adolescence, la socio-anthropologie propose une lecture de cet âge de la vie à partir d'un exercice de compréhension reposant sur l'analyse de leurs discours.
    Que disent les adolescents de leurs propres comportements ? Quels sens leur donnent-ils ? À la fois représentants des sociétés contemporaines dans lesquelles ils grandissent et de l'histoire humaine qui se perpétue, ces adolescents réactualisent dans le contexte d'aujourd'hui des enjeux traditionnels liés au devenir adulte. Ainsi se révèlent-ils à la fois différents des adolescents d'hier tout en leur ressemblant... À partir des travaux de chercheurs en socioanthropologie, cet ouvrage souligne la portée heuristique d'une approche spécifique de l'adolescence, qui redonne aux acteurs - les jeunes eux-mêmes - leur place, et qui invite le lecteur à se méfier des discours stigmatisants, voire pathologisants à leur égard.

  • Pourquoi est-il difficile, dans certains lycées, d'enseigner la théorie de Darwin à une partie des élèves musulmans ? Cette opposition à une théorie scientifique pourtant structurante de la science contemporaine s'inscrit dans une forme d'imbrication entre science et religion, qu'on peut appeler concordisme.
    L'ouvrage analyse, à partir des discours et écrits de certains penseurs musulmans contemporains - notamment Tariq Ramadan -, la critique d'une science dite « occidentale », certains allant jusqu'à proposer une « science islamique », plus conforme aux principes de la religion. Cette critique trouve ses racines historiques dans une opposition à la modernité technique occidentale dès les années 1920, avec l'effondrement de l'Empire ottoman et la création des Frères musulmans. Si certains de ces arguments critiques sont intéressants et rejoignent dès les années 1970 une critique écologique de la science, ils se sont trouvés amplifiés sur internet, dans des discours radicaux qui n'ont plus rien d'académique.
    Enfin, l'ensemble de ces discours en arrive à remettre en cause la démarche scientifique en elle-même. C'est pourtant cette capacité de questionnement, induite par la relation à la science, que doit prendre en considération l'islam d'aujourd'hui.

  • REVUE CITES n.65

    Revue Cites

    • Puf
    • 13 April 2016

    Cités est l'une des grandes revues intellectuelles françaises. Elle ne se contente pas de revenir sur les débats qui sont dans l'air du temps, mais invente des concepts et ouvre des approches nouvelles. Son projet est d'interroger les grandes transformations des sociétés actuelles. Cités s'intéresse ainsi aux concepts fondamentaux remis en question par les évolutions contemporaines :
    Pouvoir, État, autorité, empire, nation, droit, connaissance, identité, bonheur, art, corps, guerre, religion, etc. Attentive aux débats intellectuels présents, elle l'est aussi de l'actualité culturelle et éditoriale, au travers des rubriques « vie politique » et « vie intellectuelle ». La revue publie en outre régulièrement des inédits des plus grands auteurs contemporains.

  • Sociologie de l'école maternelle

    Pascale Garnier

    • Puf
    • 2 March 2016

    À quoi sert l'école maternelle ? Comment la définir ? Est-elle une véritable « école » ou une « maternelle » qui prend soin des jeunes enfants et favorise leur développement ? Toutes ces questions font aujourd'hui débat. Le but de cet ouvrage est précisément d'étudier ces controverses en les replaçant dans l'histoire récente de l'école maternelle. Il montre en particulier comment un même processus de scolarisation caractérise les transformations de l'institution et de son programme, s'inscrit dans les pratiques actuelles au sein des classes et exerce des effets spécifiques sur la vie des familles. En abordant les enjeux sociaux, politiques et culturels de l'école maternelle et en s'ouvrant sur leur dimension internationale, cette enquête empirique met à jour la diversité des pratiques dans les classes et les établissements et offre aux chercheurs, formateurs, étudiants, acteurs du système éducatif, un véritable outil pour penser l'importance de ce moment de la petite enfance.

  • Des risques et des hommes

    Herve Flanquart

    • Puf
    • 6 April 2016

    Vivre, c'est affronter de multiples risques. Qu'ils soient naturels, technologiques, sanitaires, économiques, sociaux, ou autres, nous les percevons de manière biaisée : certains sont surestimés, d'autres euphémisés, d'autres encore totalement ignorés. Dans tous les cas, la littérature sociologique traite chacun d'eux de manière isolée, comme s'il relevait d'une sphère autonome. Cet ouvrage prend le parti-pris contraire, celui de considérer que les individus sont confrontés dans le méme temps à tous ces risques, qu'ils doivent donc arbitrer entre eux et agir pour échapper en priorité à ceux qu'ils craignent le plus, quitte à s'exposer aux autres. Cette démarche, qui met l'individu au centre de l'analyse, est prolongée par l'examen des problèmes posés par la gestion publique et privée des risques collectifs. Faut-il opter pour une application extensive du principe de précaution, méme si cela entrave le développement de la science et des techniques ? L'État doit-il multiplier les mécanismes de protection des citoyens contre les risques matériels, économiques et sociaux, même au prix d'une atteinte aux libertés individuelles ? Le livre tente de répondre à ces questions et de faire apparaître les soubassements idéologiques et logiques Pagination : 360 pages des positions divergentes.

  • Donner... une histoire de l'altruisme

    Philippe Steiner

    • Puf
    • 21 September 2016

    À partir de son histoire, d'Auguste Comte à Pierre Bourdieu, en passant par Émile Durkheim et Marcel Mauss, cet essai présente l'altruisme sous ses différentes formes (l'héritage, les différents types de don, les échanges de biens symboliques...). Toutes sont des pratiques sociales solidement inscrites dans les sociétés que l'on qualifie « de marchés », et si l'altruisme s'affirme dans les relations avec les proches, il ne s'y réduit pas, comme l'exemple du don (sang, organes, cellules souches) à l'oeuvre dans la biomédecine de pointe le prouve. Loin d'être des survivances du passé, ces pratiques altruistes nourrissent nombre de transactions dans les sociétés modernes.
    Finalement, en comparant la manière dont ont été établis les marchés financiers et la médecine de transplantation, cet ouvrage montre que la place respective de l'altruisme et des échanges marchands dépend du type de principe de justice que les sciences sociales inscrivent au sein de ces architectures d'échanges. C'est ce qu'il propose d'appeler la « grande performation ».

  • REVUE LE TRAVAIL HUMAIN n.81-2

    Revue Le Travail Humain

    • Puf
    • 5 August 2019

    Le Travail humain est une revue scientifique pluridisciplinaire qui publie des articles originaux en français ou en anglais, et des numéros spéciaux, pertinents pour l'étude de l'activité au travail, plus particulièrement dans les domaines suivants : physiologie et psychophysiologie ergonomiques (y compris les neurosciences, l'anthropométrie et la biomécanique), psychologie ergonomique (en intégrant les approches différentielles), formation (de l'étude des mécanismes d'apprentissage à la gestion des formations et à l'étude des qualifications), psychosociologie du travail et des organisations, sécurité et fiabilité humaine, psychopathologie du travail, ergonomie et méthodologie.

    Sur commande

  • REVUE LE TRAVAIL HUMAIN n.81-3

    Revue Le Travail Humain

    • Puf
    • 16 October 2018

    Le Travail humain est une revue scientifique pluridisciplinaire qui publie des articles originaux en français ou en anglais, et des numéros spéciaux, pertinents pour l'étude de l'activité au travail, plus particulièrement dans les domaines suivants : physiologie et psychophysiologie ergonomiques (y compris les neurosciences, l'anthropométrie et la biomécanique), psychologie ergonomique (en intégrant les approches différentielles), formation (de l'étude des mécanismes d'apprentissage à la gestion des formations et à l'étude des qualifications), psychosociologie du travail et des organisations, sécurité et fiabilité humaine, psychopathologie du travail, ergonomie et méthodologie.

    Sur commande

  • REVUE LE TRAVAIL HUMAIN n.81-4

    Revue Le Travail Humain

    • Puf
    • 28 December 2018

    Le Travail humain est une revue scientifique pluridisciplinaire qui publie des articles originaux en français ou en anglais, et des numéros spéciaux, pertinents pour l'étude de l'activité au travail, plus particulièrement dans les domaines suivants : physiologie et psychophysiologie ergonomiques (y compris les neurosciences, l'anthropométrie et la biomécanique), psychologie ergonomique (en intégrant les approches différentielles), formation (de l'étude des mécanismes d'apprentissage à la gestion des formations et à l'étude des qualifications), psychosociologie du travail et des organisations, sécurité et fiabilité humaine, psychopathologie du travail, ergonomie et méthodologie.

    Sur commande

empty