Archipel

  • Retraites, la dernière chance

    Pascal Perri

    • Archipel
    • 18 September 2019

    La fin du modèle français ?
    Le dimanche 15 avril 2018, le président de la République a annoncé la réforme des régimes spéciaux de retraites dès l'été 2019. Présenté comme le grand chantier économique et social de l'année à venir, il concerne 37 régimes spéciaux, et vise à obtenir un modèle plus égalitaire. Mais quels en sont les véritables enjeux ?
    Le constat est clair : le système des régimes spéciaux de retraite va craquer. L'écart entre privé et public est devenu insupportable : âge de départ, mode de calcul des pensions, contributions des employeurs... les régimes spéciaux sont une anomalie sociale dans un pays qui se pique d'égalitarisme.
    Employés d'EDF, de la RATP, de la SNCF, de la Banque de France, de l'Opéra de Paris ou de la Comédie Française ; les militaires ; les clercs de notaire ; les députés et les sénateurs... Ces régimes spéciaux touchent près de 5 millions de personnes, et se distinguent par leur diversité. Bien que des réformes aient été menées ces trente dernières années (1995, 2003, 2007), force est de constater que ces régimes spéciaux semblent intouchables, déclenchant, à chaque tentative, grèves et blocages, menés par des syndicats puissants.
    Avec près de 4 milliards d'euros dépensés par l'État pour les seules SNCF et RATP (EDF étant financé par une "cotisation" des usagers), la balance est pourtant très inégalitaire - particulièrement en regard des modèles de nos voisins européens. La réforme menée par le gouvernement Macron sonnera-t-elle le glas des privilèges ? Ou ne s'agira-t-il que d'un pavé de plus jeté dans la mare ?

  • Le philosophe et le djihadiste

    Jean-Yves Leloup

    • Archipel
    • 18 May 2016

    Début des années 90. Mohammed, un jeune Marocain, affirme avoir reçu d'Allah la mission de détruire la chapelle Sixtine et de purifier Rome de tous les « idolâtres ».
    Alerté par la soeur du terroriste, Jean-Yves Leloup, entre en relation avec lui pour le convaincre de renoncer à son projet. Il est alors pris en otage par le jeune homme, ceint d'explosifs, décidé à aller jusqu'au bout. Mais la police n'est pas loin.
    Dialogue entre un djihadiste et un philosophe, ce récit est fondé sur une histoire vraie.
    Il pose des questions fondamentales sur l'inspiration et l'interprétation du Coran ; mais aussi sur le nihilisme et les perversions narcissiques animant les prétendus « religieux » qui, au nom de Dieu, expriment leur haine et leur ressentiment. Il nous avertit encore de ce qui peut arriver quand l'iconoclasme et le goût du néant l'emportent sur le respect et la mémoire des monuments qui éclairent de leur diversité notre humanité une et précairement « civilisée ».

  • Le vrai salaire des patrons

    Thierry Gadault

    • Archipel
    • 18 October 2017

    Bonus, options, retraites chapeau... : les extravagants privilèges des big boss du CAC 40.

    En 2016, Carlos Ghosn a touché 15,4 M! malgré la protestation des actionnaires : une rému- nération double car il est à la fois PDG de Renault et Nissan. Olivier Brandicourt est accueilli chez Sanofi avec un « welcome hello » de 4 M!, dans une entreprise où 4 800 postes ont été supprimés en six ans. Michel Combes quitte Alcatel-Lucent avec 7,9 M! de primes sur trois ans. Sous son "règne", il y a eu 10 000 suppressions de poste.
    Les revenus des dirigeants d'entreprise, entre salaire, bonus et options, suscitent la grogne des actionnaires, ainsi que des syndicats en période de modération salariale. Qu'est-ce qui pousse donc ces patrons, déjà fortunés, à vouloir toujours davantage ?!
    De la passivité des conseils d'administration aux dividendes records versés aux actionnaires, une plongée dans ces pratiques qui mettent en danger la survie à long terme des entreprises françaises.

  • Tout pour investir à bon escient  La part de l'immobilier dans le patrimoine des investisseurs ne cesse de croître, aussi bien en France qu'à l'étranger, notamment dans le domaine du commerce et des bureaux. La France évolue en profondeur : pays de destination et d'achat, notamment pour les Anglo-Saxons et les résidents d'Europe du Nord, elle devient un pays « d'exportation » de ses nationaux : de nombreux Français, à l'âge de la retraite, n'hésitent pas à acheter et s'installer à l'étranger. Le signe de cette évolution résidentielle est visible sur internet : des sites se spécialisent dans la vente aux ressortissants français de biens à l'étranger. Cette internationalisation exige non seulement de connaître les différents marchés nationaux, qui diffèrent selon les pays, mais aussi de concevoir et de raisonner en termes européens.
    Un guide nourri de l'expérience acquise par Léo Attias au cours de 25 années d'activité d'agent immobilier et d'administrateur de biens à Paris.

  • Profession dictateur

    Emmanuelle Raimondi

    • Archipel
    • 6 February 2019

    Leur délirante avidité de pouvoir Kim Jong-un, Bachar el-Assad, Poutine, Erdogan, Duterte... Profession ? Dictateur. Dans l'imaginaire populaire, ce mot peut évoquer l'image comique mais inquiétante de Hynkel, le dictateur imaginé par Charlie Chaplin ; mais surtout celle, bien réelle, de personnages qui suscitent fantasmes et effroi par leur personnalité, qui flirte avec la psychose et la violence, leur délirante avidité d'argent et de pouvoir, leur paradoxale longévité... et leur fin souvent sanglante. On compte aujourd'hui 49 dictateurs dans le monde, principalement en Afrique (21) et en Asie (18).
    Du fou délirant au fin renard jouant des règles de la démocratie, le dictateur est un être protéiforme. Mais on aurait tort de ne voir en lui qu'une caricature du despote assoiffé de pouvoir et de meurtre. Il peut être parfaitement banal, tout en accomplissant le pire. Le XXe siècle nous a montré que même en Europe, dans une civilisation aussi cultivée et avancée que l'Allemagne, les crises politiques, économiques, les haines et les rancoeurs de vaincus pouvaient composer une situation capable d'engendrer les pires monstres.
    Qui sont les dictateurs d'aujourd'hui et quelles relations les pays dits démocratiques peuvent-ils entretenir avec ceux qui pérorent la bouche en coeur à la tribune de l'ONU ?
    Dans une période de perte de repères politiques, cette galerie de portraits peut aider à mieux comprendre ce qu'est une dictature et à mieux la combattre. D'autant que les masques de la dictature sont souvent rassurants, subtils... et trompeurs.

  • Charlie Hebdo, le Bataclan, Bruxelles, Nice... Les attentats se succèdent. La France et l'Europe doivent désormais faire face aux attentats sur leur propre sol.
    Demain, Daech frappera à nouveau...
    Quinze ans après le 11-Septembre, les mêmes problématiques ressurgissent : renforcement de la sécurité au détriment des libertés, détention et traitement des terroristes, décisions à prendre d'empêcher de nouvelles attaques... Le Patriot Act et autres mesures prises par les Américains, hier conspuées, sont prônées aujourd'hui par certains de nos hommes politiques.
    Ce livre examine les mesures radicales prises par les États-Unis pour enrayer le péril. Des armes élaborées en secret par les administrations Bush et Obama.
    Combattants illégaux, détention indéfinie à Guantanamo, interrogatoires « coercitifs »... : cet arsenal juridique décrié vise à assurer la protection de l'État dans une guerre d'un nouveau genre. Avec un seul mot d'ordre :
    « Tolérance zéro pour les ennemis de la tolérance. » À l'heure où la France est plongée dans le même bourbier, l'auteur étudie les décisions drastiques qu'il faudra peut-être prendre demain.

    Sur commande

  • Les clichés sur les noirs

    Serge Bilé

    • Archipel
    • 8 November 2017

    Petit précis du racisme ordinaire.

    On dit des chats noirs qu'ils portent malheur, que le corbeau est annonciateur d'infortune. On met les « moutons noirs » à l'écart. Mais, cela ne s'applique-t-il qu'aux animaux ?
    Serge Bilé et Mathieu Méranville ont étudié l'ensemble des clichés dont ils sont victimes : les noirs, c'est bien connu, sont « paresseux », « ont un gros sexe », « la danse dans la peau », « sont doués pour le sport ». Mais ces assertions qui font sourire restent malgré tout révélateurs d'un racisme latent.
    Ainsi, un président de la République a pu associer les familles immigrées à l'odeur. Un autre a pu annoncer dans un discours à Dakar que l'homme africain n'était pas encore entré dans l'Histoire.
    Il s'agit dans cet ouvrage de tordre le cou à ces préjugés, en les replaçant dans leur contexte scientifique, historique et sociologique.

  • Le monde en 2025

    Bernard Lecherbonnier

    • Archipel
    • 4 January 2017

    Quel monde sera le nôtre en 2025 ? Indéniablement, notre civilisation est à une période charnière : reconfigurations géopolitiques, déplacements migratoires, changements climatiques, menaces terroristes planétaires...
    Nous entrons de plus, avec l'expansion universelle et continue du numérique, dans une rupture de civilisation assez comparable à celles qui ont marqué la fin de la féodalité au terme du Moyen-Âge et l'agonie des monarchies absolues à l'articulation des XVIIIe et XIXe siècles. Les transformations technologiques et économiques bouleversent toujours les systèmes politiques qui se croient éternels...
    Doit-on craindre une implosion au sein même de notre nation, avec la montée de mouvements populaires sans étiquettes politiques, de communautarismes et de régionalismes ? Faut-il aussi s'attendre à une grande désunion européenne - déjà marquée par le Brexit ? Quel avenir pour un Moyen-Orient miné par les clivages religieux ? Le libéralisme a-t-il montré ses limites ?
    Quelles réponses apporter aux problématiques écologiques et migratoires ?
    Sans prétention prophétique, un essai qui dessine les contours de demain.

empty