Pu De Rennes

  • Cet ouvrage éclaire d'un jour nouveau les nombreuses évolutions qui font des dernières guerres de Louis XIV une époque de transformations profondes et de refondation des rapports entre la guerre, l'État, le territoire et la société. Moins connue que le temps des conquêtes célébrées par les décors de Versailles ou les toiles de Van der Meulen, cette période 1688-1715 ne se résume pas aux limites de la guerre de siège et à la médiocrité de généraux courtisans, mais elle se révèle importante dans l'histoire longue des pratiques et de la conduite de la guerre.

    Avec le soutien du Service historique de la Défense.

  • Cet ouvrage propose un tableau totalement inédit des mobilités sociales bourgeoises, entre 1600 et 1824. Les mobilités sociales n'ont jamais été véritablement un objet historiographique, celles d'Ancien Régime en particulier, volontiers tenues pour inexistantes. Le présent livre entend mettre à mal les lieux communs concernant ce phénomène, en suivant l'ascension de la dynastie Le Couteulx sur sept générations.

  • Gaston d'Orléans (1608-1660), fils d'Henri IV, frère de Louis XIII et oncle de Louis XIV, demeure un prince méconnu et controversé de l'Histoire de France, longtemps réduit au statut de conspirateur manipulé par ses proches. Cet ouvrage entend rendre justice au personnage en lui rendant sa complexité et sa richesse.
    Gaston d'Orléans est un prince rebelle qui s'oppose à son frère et surtout au cardinal de Richelieu, non par simple jalousie mais en raison d'un désaccord profond sur la gestion politique du royaume. C'est aussi un prince mécène, humaniste et collectionneur, passionné d'art, de culture, de livres, d'architecture et de botanique.
    Ces dernières années, le personnage a été complètement revisité par l'historiographie. Cet ouvrage était donc nécessaire. Il s'appuie sur les recherches les plus récentes menées par Jean-Marie Constant et Pierre Gatulle. Il propose notamment une ré-interprétation de son action politique : celle d'un prince épris de liberté doublé d'un homme de culture. Et c'est à Blois, le château où il résida longtemps, où il meurt en 1660, et pour lequel il a confié à François Mansart un grand projet de reconstruction, que le prince mécène réunit son exceptionnelle collection de livres, de peintures, de cartes, de médailles et d'oeuvres d'art. Richement illustré, ce catalogue donne ainsi à voir une partie de son précieux cabinet de curiosités, connu en son temps comme « un des plus riches cabinets de l'Europe ».

  • Des parlementaires des XVIIe et XVIIIe siècles, l'historiographie retient avant tout l'image de magistrats souverains, jaloux de leurs prérogatives judiciaires, de leur prestige et dont l'histoire publique est d'abord faite de complexes relations avec la monarchie. En les plaçant au coeur de l'analyse comme acteurs de la vie locale et provinciale, les auteurs de ce livre, historiens du droit et historiens modernistes, proposent un déplacement du regard de l'institution vers les hommes qui l'incarnent et la font vivre. Sortis de leur face à face avec la Monarchie, les parlementaires, entendus tant comme groupe que comme ensemble d'individualités, se révèlent des interlocuteurs incontournables des municipalités, des intendants, des gouverneurs ou des Etats provinciaux mais aussi des agents actifs d'une identité provinciale. Cette démarche invite à considérer la ville et la province comme lieux d'exercice de la fonction mais aussi comme lieux de vie de cette élite dont il s'agit dès lors de mesurer le poids politique, social et économique. Isolément, aucune de ces perspectives n'était inexplorée, cependant l'évolution de la recherche montre l'intérêt de rouvrir le dossier en reformulant les interrogations mais aussi en croisant ces diverses perspectives.

    Sur commande
empty