Mercure De France

  • Il semble que Pepys n'ait eu d'autre désir que de se montrer respectable et qu'il ait tenu un journal pour montrer qu'il ne l'était pas, disait Stevenson. Samuel Pepys, haut fonctionnaire de l'Amirauté, écrivit son journal de 1660 à 1669. C'est un document inestimable sur les premières années de la Restauration en Angleterre. Cromwell meurt en 1658 et, deux ans plus tard, le fils du roi décapité est couronné sous le nom de Charles II. Commence alors une période marquée par une grande réaction contre le puritanisme. Pepys est un grand bourgeois respectable et comblé, mais son journal - insoupçonné de ses contemporains - révèle un autre personnage, viveur, jouisseur, ingénu et cynique, curieux de tout, de la Cour comme de la ville.
    Source incomparable de renseignements sur la vie à Londres au XVIIe siècle, le Journal de Samuel Pepys présente avec vigueur, pittoresque et drôlerie, le portrait d'un ineffable excentrique.

  • Né en 1665 en Bourgogne, Jean-François Foucquet rejoint la Compagnie de Jésus à seize ans. Ordonné prêtre en 1693, professeur au collège de La Flèche, il veut partir dans les missions orientales. Le 24 juillet 1699, après dix- huit mois de navigation, il arrive en Chine. D'où il adresse des lettres à sa mère, Anne Berthion, retirée à Vézelay, à sa soeur Anne-Catherine, de trois ans sa cadette, et à son beau-frère Antoine d'Orbigny, installés à Avallon.
    À Vézelay ou Avallon, l'arrivée d'une lettre de Chine était un petit événement.
    Elle circulait, était lue auprès de la famille et amis, voire copiée. À son beau- frère, Jean-François Foucquet décrivait l'état du pays, ses rapports avec l'empereur, la langue et l'écriture, la politique, évoquait la querelle des rites...
    Avec sa soeur il évoquait l'immensité de la tâche du missionnaire pour le salut des âmes, l'aménagement et le développement de la mission. Fils aimant, il décrivait à sa mère son quotidien, la nourriture, les cultures vivrières, l'habillement, l'habitat, les rapports de voisinage...
    Restées inédites jusqu'à ce jour, ces lettres sont des chroniques de la Chine de Kangxi. Voyage dans l'espace, cette relation devient aussi pour nous aujourd'hui un voyage dans le temps, le récit d'une aventure humaine au Siècle de Louis XIV.

empty