Douin

  • Encore aujourd'hui, son prestige est immense.
    Lorsqu'un boulet l'emporta à la bataille de Salzbach, à 64 ans, en 1675, Louis XIV le fit inhumer dans la basilique de Saint-Denis, à côté des sépultures royales. Fervent admirateur du stratège militaire, Napoléon fit transférer ses cendres aux Invalides et rédigea un Précis des guerres du maréchal de Turenne.

    Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, fils du duc de Bouillon et petit-fils de Guillaume Le Taciturne, naquit au château de Sedan le 11 septembre 1611. Il servit comme simple soldat en 1625 sous les ordres de son oncle Frédéric-Henri de Nassau. Colonel d'infanterie sous le maréchal de La Force, maréchal de camp sous le cardinal de La Valette, il fit ensuite la campagne de Roussillon (1642) avec Louis XIII et fut nommé maréchal de France fin 1643 par la régente Anne d'Autriche. Pendant la Fronde, Turenne combattit d'abord Mazarin et traita avec l'Espagne, puis il changea de camp, prit la tête des troupes royales contre le Grand Condé et sauva la Cour à Bléneau en 1652. Colonel-général de la cavalerie en 1657 puis maréchal-général des camps et armées du roi en 1660, son protestantisme l'aurait privé de l'épée de connétable. Il abjura en 1668 sous l'influence de Bossuet.

    Le vicomte de Turenne profita de la paix qui suivit la signature du traité des Pyrénées en 1659 pour retracer les événements civils et militaires des années 1643 à 1659. Il a divisé ses Mémoires en trois livres : les guerres d'Allemagne (1643-1648), les guerres civiles de France (1649-1653), les guerres de Flandres (1654-1659).

    Sur commande
  • Le Roi Soleil, Louis-le-Grand... Ces qualificatifs célèbrent l'empreinte laissée par Louis XIV sur son époque baptisée Le Grand Siècle. Son règne brilla aussi bien dans les arts et les sciences que dans les guerres et l'administration, grâce à des collaborateurs talentueux qui mirent leur industrie au service d'un monarque particulièrement doué pour la représentation majestueuse. L'éclat de Versailles symbolise, malgré quelques ombres, le prestige universel du Grand Roi : on parle du Siècle de Louis XIV comme on cite le Siècle de Périclès. Une période si remarquable en événements de toutes sortes ne pouvait qu'inspirer les magnifiques illustrations de Maurice Leloir qui ornent cet ouvrage. En conservant les riches aquarelles de Maurice Leloir comme support, nous avons voulu proposer au lecteur, en particulier étranger, une courte vulgarisation de la vie de Louis XIV.

    Sur commande
  • Encore aujourd'hui, son prestige est immense.
    Lorsqu'un boulet l'emporta à la bataille de Salzbach, à 64 ans, en 1675, Louis XIV le fit inhumer dans la basilique de Saint-Denis, à côté des sépultures royales. Fervent admirateur du stratège militaire, Napoléon fit transférer ses cendres aux Invalides et rédigea un Précis des guerres du maréchal de Turenne.

    Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, fils du duc de Bouillon et petit-fils de Guillaume Le Taciturne, naquit au château de Sedan le 11 septembre 1611. Il servit comme simple soldat en 1625 sous les ordres de son oncle Frédéric-Henri de Nassau. Colonel d'infanterie sous le maréchal de La Force, maréchal de camp sous le cardinal de La Valette, il fit ensuite la campagne de Roussillon (1642) avec Louis XIII et fut nommé maréchal de France fin 1643 par la régente Anne d'Autriche. Pendant la Fronde, Turenne combattit d'abord Mazarin et traita avec l'Espagne, puis il changea de camp, prit la tête des troupes royales contre le Grand Condé et sauva la Cour à Bléneau en 1652. Colonel-général de la cavalerie en 1657 puis maréchal-général des camps et armées du roi en 1660, son protestantisme l'aurait privé de l'épée de connétable. Il abjura en 1668 sous l'influence de Bossuet.

    Le vicomte de Turenne profita de la paix qui suivit la signature du traité des Pyrénées en 1659 pour retracer les événements civils et militaires des années 1643 à 1659. Il a divisé ses Mémoires en trois livres : les guerres d'Allemagne (1643-1648), les guerres civiles de France (1649-1653), les guerres de Flandres (1654-1659).

empty