Armand Colin

  • La Guerre de Trente Ans ; le premier conflit européen Nouv.

    La guerre de Trente ans (1618-1648) fut le plus grand et le plus important des conflits qui ont marqué l'Europe moderne. Son échelle, sa durée et l'intensité des violences lui ont donné un caractère singulier. Structurellement, il ne s'agissait pourtant que d'une partie d'un affrontement plus large qui opposait les deux branches de la dynastie des Habsbourg à leurs nombreux adversaires.
    Cet ouvrage propose une synthèse claire et détaillée des différentes phases de ce conflit. Il explique la naissance et l'évolution de la guerre de Trente Ans en donnant à son centre de gravité (le Saint Empire) germanique tout le poids qui lui revient, mais en l'analysant dans son contexte européen, voire mondial. Il interroge son caractère spécifique, entre guerre de Religion, guerre civile et guerre entre Etats. Outre les développements politiques et diplomatiques de la période, il s'attache également à décrire les impacts d'un conflit qui marquera en profondeur les Etats (politiquement et économiquement) comme les populations, confrontées aux violences guerrières.
    Enfin, il montre comment le traité de Westphalie qui clôt le conflit est l'acte fondateur de l'Europe moderne, en constituant un espace et une communauté politique, de l'Espagne jusqu'à la Suède, en y intégrant ou, au moins, en y associant l'Angleterre et la Russie. Car c'est bien la guerre de Trente ans qui a établi cette Europe en formulant des règles du jeu (et de la guerre) qui valaient pour tous et en faisant naître la nécessité d'un équilibre entre les royaumes.
    Des cartes, des illustrations et des généalogies complètent le volume.

  • Le 17e siècle

    François Lebrun

    Qu'est-ce que le 17e siècle ? Depuis longtemps déjà, les historiens cherchent, au-delà des récits traditionnels de l'histoire politique, les réalités plus complexes d'une histoire totale. Totale parce que, ne se limitant plus à la seule Europe, voire à la seule France, elle veut faire leur place légitime aux autres continents. Totale parce que, sans négliger l'événement, elle entend mettre l'accent sur toute la vie du passé, s'efforçant d'en éclairer tous les aspects.
    Ce "nouveau" 17e siècle, ne peut se ramener à une image simple, pas même celle du Roi-Soleil. C'est à la fois le siècle de Cromwell et de Louis XIV, des procès de sorcellerie et de Descartes, de Calderon et de Racine, de Rubens et de Rembrandt, et aussi d'Aureng-Zeb et de K'ang-hi, des "réductions" jésuites et des débuts de la traite des Noirs. Siècle foisonnant, complexe, comme la vie même.

  • Cet essai tout à fait original interroge le destin militaire de la France aux XVIIe et XVIIIe siècles lorsque, à coup d'épée bien plus que par les successions dynastiques, notre pays connaît sa plus forte expansion territoriale. Jamais la France n'a pesé si lourd, démographiquement, économiquement et militairement dans l'Europe du temps. Pour la tenir en échec, ses adversaires doivent nécessairement se coaliser. Qu'est-ce qu'alors que la puissance militaire du roi de France ?
    Le propos est donc ni un récit des guerres ou des campagnes ni une présentation institutionnelle des forces armées, ni une sociologie du monde militaire d'Ancien Régime. Il s'agit, en fait, un objet bien plus large et complexe que ce qu'on imagine d'ordinaire, à l'articulation de beaucoup de domaines historiographiques rarement traités ensemble (histoires militaire, politique, diplomatique, coloniale, financière, économique, sociale, culturelle...).
    Il s'agit ici de traiter dans un même propos l'armée et la marine du roi de France, dans une démarche comparatiste. On ne saurait en effet comprendre la puissance militaire française sans la mesurer aux forces rivales en présence : la « redoutable infanterie d'Espagne », la Royal Navy, les Impériaux ou les troupes prussiennes.
    Finalement, par-delà l'étude des forces armées, c'est bien une histoire de la France monarchique au sein de l'Europe des XVIIe et XVIIIe siècles que nous est ici proposée.

empty