Publibook

  • «?Le maire, selon l'ancienne appellation "président de l'APC", est le premier magistrat de la cité, mais surtout est l'émanation de la volonté de sa population. Ce qui lui confère encore plus de légitimité dans la gestion des affaires de la cité. C'est de par sa vision d'avenir de la cité, l'efficience de la gestion du budget communal, que celle-ci se développe tant au plan urbain que socio-économique et culturel. Ainsi, chaque magistrat municipal marque de son empreinte le développement d'Oran, à travers les mandats successifs des différents maires. Chacun d'eux, depuis 1831 (date du début du récit), a apporté sa pierre à l'édifice de Wahrân El Bahia, ou Oran la Tolérante. À la lecture de ce livre, l'on revit l'extension de la ville, l'édification de majestueuses structures administratives, culturelles et sportives, son embellissement.?» Car connaître l'histoire de sa nation, de sa cité, est un devoir citoyen, c'est la tâche qui s'est imposée à Mohamed Merit Heddi, ancien adjoint au maire d'Oran et maire de la Senia, en nous faisant découvrir les personnalités qui ont eu à la gérer, au cours d'une période s'étalant sur plus d'un siècle et demi. De l'ère coloniale aux défis de l'indépendance, cette rétrospective est une mine d'informations sur celle qu'on nomme la Radieuse.

    Sur commande
empty