Esotérisme

  • Longtemps, lorsqu'un homme mourait, ses proches étaient heureux de pouvoir dire : " Soyez tranquille, il a eu le temps de se préparer. " Aujourd'hui, pour la première fois dans l'histoire, on se rassure : " Consolez-vous, il ne s'est rendu compte de rien. " De la mort, nous avons tout oublié, tout ce que notre culture avait érigé en sagesse. Même la science est devenue ignorante. Tellement que des savants tirent la sonnette d'alarme : il faut, disent-ils, réhabiliter l'agonie, écouter les mourants, étudier ce passage aussi capital que la naissance.

    Psychiatres, cardiologues, chirurgiens, biologistes et physiciens, dans les laboratoires les plus sophistiqués des États-Unis, de Grande-Bretagne, de France (récemment), mais encore en Inde et partout dans le monde, analysent, sondent, interrogent la mort, ou du moins ceux qui ont frôlé la mort, collectionnent leurs récits, examinent leurs témoignages, confrontent leurs expériences... Et l'on découvre que la mort cacherait une clarté à l'éblouissante beauté, pleine de vie, pourrait-on dire. La source noire. Aux portes de la mort, c'est une nouvelle approche de la vie, de la connaissance, de la mémoire...

  • On pourra chercher tant qu'on voudra à tourner la difficulté, fréquenter les cafés philosophiques et les lieux initiatiques en tout genre, rien n'y fera : il est impossible d'entrer vraiment dans la philosophie si l'on ne prend pas le temps de comprendre en profondeur au moins un grand philosophe. C'est dans cette perspective que Luc Ferry offre au lecteur une introduction aux trois ouvrages majeurs de Kant - ses trois Critiques - qui correspondent à la théorie de la connaissance, à la morale et à l'esthétique. Il a cherché à lui ouvrir quelques portes, à lever les principaux obstacles qui peuvent entraver d'entrée de jeu la compréhension - expliquer, par exemple, pourquoi la Critique de la raison pure commence par une question en apparence technique, d'un intérêt très médiocre, celle des « jugements synthétiques a priori » ; ou encore, indiquer les raisons pour lesquelles la morale prend la forme d'un « impératif catégorique », dès lors que le propre de l'homme, ce qui fait sa dignité et le distingue des animaux, est situé dans sa liberté ou dans sa « perfectibilité ». Par delà le travail d'introduction proprement dit, ce livre propose une interprétation d'ensemble du système kantien qui part de ce qui en constitue à la fois le coeur et la principale difficulté : la question de la chose en soi. Lire Kant est et restera toujours difficile et ce livre ne prétend pas à la facilité. Du moins peut-on s'efforcer de rendre la tâche tout à la fois plus sensée, en souligant les enjeux, et moins ardue, en donnant les clefs de l'édifice. Le jeu, comme on dit, en vaut la chandelle.

    Sur commande
  • Un essai sur l'histoire des sociétés secrètes, qui apparaissent souvent comme une nébuleuse opaque entre syncrétisme et croyances archaïques. Mais ces sociétés constituent aussi une "société en soi", le reflet souterrain de l'époque actuelle. Sont ainsi abordés Saint-Sulpice, l'architecte de la cathédrale Saint-Paul de Londres ou encore l'atelier de Nicolas Poussin.

    Sur commande
  • Le tantrisme, une des composantes majeures de l'hindouisme, en inverse les valeurs fondamentales. Par exemple au lieu de vénérer les dieux mâles de la religion traditionnelle (Shiva, Vishnu, Krishna, etc.), les tantriques vouent un culte exclusif à des déesses telles que Kâlî, Durgâ ; au lieu d'être végétariens et de s'abstenir de boissons alcoolisées, ils mangent de la viande et boivent du vin. Et surtout ils mettent en valeur la sexualité et la pratiquent d'une façon "libérée" : partenaires multiples, commerce avec des individus de basse caste, toutes choses qui valent "excommunication" dans l'hindouisme traditionnel. Il ne s'agit pourtant pas d'une invitation à la débauche, puisque l'on reste dans le cadre de la religion, mais d'une "vue du monde" originale, selon laquelle le Dieu tout-puissant est un absolu transcendant, donc non agissant, l'action étant l'apanage de la déesse nature : Shakti ("Energie", "Puissance"). Voici, pour la première fois, une anthologie de textes tantriques en langue française : {Upanishads} (enseignements ésotériques), {Hymnes} et {Chants} utilisés dans le culte, {Textes rituels}, accompagnés d'une substantielle introduction, d'indications sur le sens et la valeur de chaque texte traduit, d'un glossaire et d'une bibliographie.

  • Chacun le sait, notre monde prendra fin le 21 décembre 2012. Cette promesse d'apocalypse nous viendrait de l'antique calendrier maya, censé s'achever à cette date fatidique.
    Deux cents personnes suivent la prophétie de très près : les habitants de Bugarach, petit village de la haute vallée de l'Aude, en plein pays cathare. Il serait le seul à survivre au cataclysme.
    Bugarach est devenu le lieu de toutes les folies, où se concentrent tous les fantasmes millénaristes, prophétiques, délirants. Et aussi bien les intérêts d'argent. Nicolas d'Estienne d'Orves a passé plusieurs semaines à Bugarach pour tenter de comprendre. A mi-chemin entre enquête ésotérique et journal de bord drôlatique, son récit dresse le portrait d'une France parallèle, où le plus fou est toujours possible. Bienvenue dans le village de la fin du monde.

  • Cryptozoologie : science des animaux inconnus. Un vrai dinosaure hanterait-il le bassin du Congo ? Des requins blancs de trente mètres et des calmars géants de cinquante mètres rôdent-ils dans les profondeurs des océans ? Pierre Affre et Eric Joly ont retrouvé les témoins d'étranges rencontres, épluché les archives, rencontré les experts. Pierre Clostermann, le héros de la dernière guerre, pêcheur passionné et familier des grands fonds, Yves Coppens et Herbert Thomas, du Collège de France, Anne Malaffé et Philippe Janvier, du CNRS, Marie-Antoinette de Lumley, du Musée de l'homme, donnent leur point de vue sur ces mystérieuses affaires. Et leurs commentaires sont bien souvent troublants. C'est que bon nombre de créatures demeurent encore inconnues. Le coelacanthe, poisson des grands fonds, n'a été découvert qu'au début du siècle grâce à l'opiniâtreté d'un savant qui s'était mis la communauté scientifique à dos. On s'est gaussé des monstres décrits par les navigateurs avant de découvrir le calmar géant. Le serpent de mer, décrit et observé sur la côte ouest des Etats-Unis par des marins, a de bonnes chances d'exister...

    Sur commande
  • La Maçonnerie française, unit en elle deux courants traditionnels distincts. Une Maçonnerie {opérative}, issue des anciens métiers de constructeurs et qui ne se distinguait pas, jusqu'à la Renaissance, du compagnonnage ; une Maçonnerie {spéculative}, issue des milieux alchimiques et philosophiques européens. La lecture du {Regius} et du {Cooke}, deux des plus anciens documents représentatifs de cette maçonnerie opérative et conservés au British Museum, donne une idée de l'organisation des premières assemblées des maçons ; elle permet de mieux comprendre ce que fut l'apport des maçons qui, au XVIIe siècle, et surtout à partir de la création de la Grande Loge de Londres, en 1717, tentèrent de faire de la Maçonnerie "une confraternité morale unissant les hommes de bien de tous les pays, de toutes les langues, de toutes les races et de toutes les positions sociales". Patrick Négrier a rassemblé ici et traduit un ensemble de textes représentatifs des origines xxx certains, jusqu'alors inédits en français, nous faisant mieux comprendre comment la Maçonnerie a, peu à peu, abandonné sa dimension opérative pour se muer en une société initiatique et donc secrète.

    Sur commande
  • Pendant dix-sept mois, de juin 1943 à novembre 1944, dans une Hongrie à feu et à sang, une femme, Hanna Dallosz, a en toute conscience prêté sa bouche, sa tête, son coeur, bref son être à une voix intérieure fulgurante qu'elle appela "l'Ange". Ainsi, s'établirent d'incroyables dialogues entre Hanna ( ?) et trois de ses proches : son mari, Joseph Kreutzer, et ses deux amies, Gitta Mallasz et Lili Strauss. Ces Dialogues avec l'ange, scrupuleusement consignés par Gitta Mallasz, seront publiés trente ans plus tard (chez Aubier). Joseph partit le premier ; Hanna, Lili et Gitta dirigèrent jusqu'à la fin un atelier de fortune fabriquant, à Budapest, des uniformes pour la Wehrmacht et, de la sorte, permirent à des centaines de femmes et d'enfants juifs d'être saufs. L'Ange cessa de s'exprimer le 24 novembre 1944. Le 2 décembre, la milice hongroise investissait la fabrique et déportait tout le monde. Seule Gitta, parce qu'elle n'était pas juive, survécut et Patrice Van Eersel put recueillir son témoignage. La Source blanche est l'extraordinaire récit de l'aventure de ces trois femmes, projetées dans un monde subitement devenu fou.

    Sur commande
empty