• Wabi-sabi Nouv.

    Wabi-sabi

    Beb-Deum

    • Elytis
    • 14 October 2021

    Wabi-sabi, qui est une éthique qui prône la sérénité que l'on éprouve en observant la nature et des choses modestes et imparfaites patinées par le temps ou forgées par l'être humain, s'accorde parfaitement aux temples et jardins dessinés ici et à leur contemplation.
    Wabi-sabi est la quintessence de l'esthétique et au coeur des divers arts traditionnels du Japon ; il renvoie à son âme profonde imprégnée de bouddhisme zen.
    C'est lors de plusieurs voyages au Japon, à Kyoto et Nara notamment, que l'auteur-illustrateur-carnettiste Beb-deum a réalisé ces carnets de voyages, adaptés ici en leporello de 4 mètres de long. Il y dessine la sérénité des temples et jardins où la contemplation règne en maître. Quelques textes et légendes bilingues françaisjaponais explicitent sa démarche.

  • Comment découvrir ou redécouvrir le Japon? Comment comprendre ce pays complexe où cohabitent harmonieusement tradition et modernité? Car au-delà de sa gastronomie qui a traversé les frontières, de la fameuse cérémonie du thé, de son cinéma actuel et passé, de la figure du samouraï ou celle de la geisha, que savons-nous réellement de tout ce qui fait le quotidien des Japonais et participe à définir l'identité profonde du Japon?
    À travers près de 100 notions essentielles, l'écrivain japonais Yutaka Yazawa livre une analyse à la fois fine et limpide de ce qui fonde l'esprit du Japon. Depuis l'histoire de ses grands principes philosophiques et esthétiques, jusqu'aux pratiques culinaires ou artistiques d'aujourd'hui, cet ouvrage lève le voile sur ce qui régit la vie quotidienne de la société japonaise. Principe du wabi-sabi, saveur umami, art du haïku, secrets de longévité, préparation du bento... un véritable guide pour partir à la découverte d'un pays fascinant à l'art de vivre unique.

  • Les wazakka sont des ustensiles de la vie quotidienne japonaise qui combinent la beauté de l'artisanat traditionnel avec la fonctionnalité du quotidien. Ce sont des objets d'une grande qualité qui ont atteint une perfection minimaliste, et sont pourvus d'un esthétisme simple et naturel.

    Dans cet ouvrage illustré, l'auteure présente nombre de ces objets ainsi que leur histoire et les techniques qui se sont transmises par des générations d'artisans : maroquinerie Bunkogawa, sacs en papier washi, aiguilles de couture qui ne se brisent, ni ne se courbent, boîtes à déjeuner dont le bois a des propriétés antibactériennes, verres qui rehaussent le goût de la boisson, etc.

    Tous ces objets nous font découvrir les merveilles et l'originalité de la culture traditionnelle japonaise. Il s'adresse aux passionnés du Japon, comme aux créateurs, aux designers, aux artisans...

  • Le Japon en stop est un récit de voyage, agrémenté de photos du périple et d'encadrés d'astuces pratiques, permettant d'approfondir des aspects uniques de la culture japonaise.

    25 chapitres articulés autour des portraits de rencontres marquantes et de situations insolites véritables, dans un pays où l'autostop n'existe que dans les films hollywoodiens. Un récit au long cours mais dans lequel chaque chapitre constitue une histoire unique et qui peut donc se picorer autant que les encadrés pratiques, pendant, avant ou après son propre voyage ! L'ensemble offre à chaque fois, en filigrane, un thème précis concernant leJ apon et le voyage réalisé de manière modeste en général.

    Du premier lever de pouce à un carrefour bondé de Yokohama jusqu'à la mystique forêt de Princesse Mononoké sur l'île de Yakushima, en passantpar les montagnes de Nagano et sa maison abandonnée à vider pour trouver quelques trésors, des sources d'eau chaudes de Beppu et de ses néo-hippies, des zones industrielles de Shizuoka et d'une entorse au coude à faire soigner, de la nuit passée à Nagoya pour visiter en cachette une usine de saké ou encore du barbecue improvisé sur le port d'Onomichi par un nouvel ami rencontré le jour-même, nombreuses, et plus encore, sont les histoires uniques et les rencontres inoubliables offertes par cette audacieuse idée consistant à vouloir faire de l'auto-stop dans un pays où cette pratique n'existe pas ! Car c'est bien hors de sa zone de confort, à camper et dormir sur le terrain d'un lycée, face au QG de Nintendo ou dans un bar où le patron nous laisse les clefs que se dévoilent les aspects les plus inouïs de l'âme du pays.

    Points forts :
    - Une découverte inédite du Japon,hors des sentiers battus, à travers ses aspects les plus authentiques, les moins touristiques.
    - Des situations insolites et véritables liées aux aléas du voyage en stop ou aux différences culturelles, au fait de ne pas parler japonais aussi.
    - Un périple au long cours mais des histoires et des chapitres qui se suffisent à eux-mêmes pour les lire et y revenir à l'envie.
    - Des portraits drôles ou touchants de chauffeurs d'une journée, d'hôtes d'une nuit, devenus amis pour la vie.
    - Des photos du périple pour donner un visage aux rencontres faites et aux lieux visités.
    - Des astuces pour en savoir plus sur des aspects méconnus du Japon et oser se lancer dans ce genre d'aventure !
    - 176 pages en couleur avec de nombreuses photos.

  • Après une longue période autarcique durant laquelle le Japon était fermé au monde extérieur, au milieu du xixe siècle, le pays ouvre à nouveau enfin ses ports aux voyageurs occidentaux qui découvrent alors un territoire figé dans le passé, éveillant leur curiosité. Les paysages y sont atypiques, les tenues traditionnelles et les coutumes étonnantes, l'architecture s'y révèle curieuse. La multiplicité des échanges entre ingé­nieurs, artistes et savants de toutes nationa­lités va de pair avec la vul­ga­risation de la photographie.
    Des ateliers se montent et le système postal se développe en parallèle. L'art de la carte postale connaît un essor fulgurant ? : photographies, aquarelles, laques, tampons commémoratifs et timbres, ornent ces souvenirs de voyage que les Européens se plaisent à rapporter ou à expédier. A travers leur collection unique de cartes postales, Jacky Quétard et Sanae Kushibiki font parler ces documents d'époque illustrant un Japon immuable qui exercait une grande fascination sur les voyageurs occidentaux.
    Aujourd'hui encore, l'esthétique et la culture japonaise aimantent le visiteur, et c'est pour mieux saisir cette civilisation que les auteurs nous donnent à voir et à lire une histoire de la carte postale japonaise colorisée.

  • Le Japon. Un archipel aux paysages envoûtants, parfois aussi saturés de modernité. Un archipel aux traditions restées vivaces au coeur de la vie quotidienne, héritage d'une longue histoire culturelle et spirituelle. Un archipel qui continue de nous fasciner et de nous faire rêver. À l'origine de cette fascination, il y a les Japonais eux-mêmes  : un peuple à l'âme mystérieuse, ici révélée dans toute son intimité, au gré des saisons, d'Hokkaid au nord à Okinawa au sud. Un voyage singulier et attachant au coeur du Japon  !

  • Les mangeurs de ville ; Tokyo Nouv.

    Au début était la marche. Évolution naturelle, instinctive, vitale.
    Au début aussi, était la nourriture.
    Au début, donc, étaient la marche et la nourriture.
    Pour moi, une paire vitale. Je marche et je mange. Et je mange et je marche. Je savoure les rencontres visuelles, auditives, olfactives. La lumière, le ciel. La lune. Dans la nature ou dans la ville. Je déguste ce que mes papilles testent, ce que mes narines goûtent. Mon esprit est libre. Fluide. Oxygéné. Flottant. Il imprime : les passants. Les pâtisseries. Les sommets. Les cafés. Les monuments. Les restaurants. Dessinant la carte d'une terre nourricière sur laquelle je revis sans cesse mon tout premier voyage, celui du nourrisson parcourant le ventre de sa mère pour se restaurer après une naissance éprouvante.
    Comme l'appétit vient en mangeant, le goût du voyage vient en voyageant. Habitat, voisinage, région, pays, contrées, des horizons vastes s'ouvrent à mes appétits. Appétit de bouger. De marcher. De découvrir. De goûter.
    Certains lieux, plus rares, créent l'envie de se poser. D'y revenir. D'en faire un centre, même lointain, le pôle d'une attraction diffuse. Une gravité nouvelle. Depuis mes premiers séjours professionnels jusqu'à mes dernières découvertes hédonistes, le Japon est devenu une seconde terre, et le point de départ de multiples parcours. Se laissant toujours dévoiler mais jamais démasquer, sa porte grande ouverte pour révéler d'autres portes, le Japon est le pays de la succession des miracles de la découverte. Accueillant et distant, chaleureux et réservé, moderne et antique, facile et inaccessible, la liste de ses paradoxes n'a pas de fin. Celle des interrogations du voyageur, non plus. La marche, la table et l'amitié m' ont permis de pénétrer, lentement, progressivement, jamais linéairement, dans ce pays-planète. Et de le déguster. Car, vraiment, chaque jour passé au Japon est une épopée culinaire.

  • Le 13 septembre 1868, Edo prend le nom de Tokyo, ou « capitale de l'Est ».
    Le transfert de la capitale de Kyoto à Edo, et le changement d'Edo en Tokyo marquent le début d'une longue période de profonds bouleversements urbains. Détruite deux fois - en 1923, par le grand tremblement de terre du Kantô, et en 1945 par les bombardements -, et deux fois renaissant de ses cendres, Tokyo prolifère au gré d'un « urbanisme par pièces » : elle progresse par touches, par îlots, par plis et par reprises, sans plan d'ensemble, sans projet globalisant. Découvrir Tokyo, c'est pénétrer dans un monde caractérisé par l'équilibre parfait entre cultures millénaires et avant- gardisme, tradition et présent où marchés de rue, temples et jardins zen côtoient musées, galeries d'art, haute technologie, néons et gratte-ciel...
    Exploration sur les traces de Nicolas Bouvier, Natsume Sôseki, Pierre Loti, Maryse Condé, Paul Claudel, Marguerite Yourcenar, Tanizaki Junichirô, Roland Barthes, Philippe Forest, Claude Lévi-Strauss et bien d'autres.

  • « Le wabi sabi est un concept japonais qui fait référence à la beauté de ce qui est imparfait et non conventionnel. La philosophie WABI SABI consiste à profiter du moment présent et à trouver la paix et l'harmonie dans la nature et les petites choses.
    J'ai voyagé à Tokyo un jour d'hiver. Je suis restée là-bas un mois. J'y suis allée avec l'intention de faire un dessin par jour, de créer un journal visuel dans lequel il y aurait autant de place pour la nourriture, la ville et le caractère des gens que pour mes angoisses et mes doutes.
    À partir de ce projet, intitulé "Amaia Was Here", j'ai créé ce livre imparfait et non conventionnel dans lequel il y a beaucoup de moi et, j'espère, un peu de toi aussi. » Amaia.

  • Le Japon pratique

    Félix Régamey

    • Omnia
    • 12 March 2020

    Le Japon ancien et moderne fascine plus que jamais à notre époque. Le regard des anciens voyageurs n'est pas dépourvu de justesse surtout si le regard porté est celui d'un artiste. C'est ce qu'a fait au cours de sa vie Félix Régamey auteur de plusieurs livres consacrés au Japon et à sa civilisation. Outre une approche multiple de la culture japonaise sous toutes ses facettes, Le japon pratique est augmenté d'une centaine de dessins de l'auteur qui donnent au livre un cachet supplémentaire. Félix Régamey avait illustré les oeuvres d'Émile Guimet. Là dans ce guide pratique, plein de saveur, c'est sa vision personnelle qui s'exprime et offre un regard français, épris de japonisme, sur le Japon à l'époque de l'ère Meiji.
    À l'heure où de plus en plus d'Européens découvrent l'archipel, ce guide au parfum d'un temps ancien, où le voyage était un art, comblera les amateurs de raffinement et de dépaysement.

  • De 2017 à 2018, Julien Giry et Aurélie Roperch ont sillonné le Japon, de la banquise de Hokkaido à l'archipel tropical d'Okinawa, à la découverte de ses cent vues les plus emblématiques.
    Établie par les Japonais eux-mêmes, cette liste regroupe aussi bien des paysages naturels et urbains que des sites historiques anciens ou contemporains, festivals, phénomènes naturels, chemins de pèlerinage, etc., connus ou méconnus des voyageurs étrangers. Ce faisant, elle constitue un fabuleux portrait du Japon contemporain que les deux journalistes ont décidé de restituer dans un livre mêlant images et textes, conseils pratiques et informations culturelles.

  • Lointain et peu connu, le Japon a longtemps été considéré par les Occidentaux comme une perle d'Orient inabordable. Cet ouvrage tout en images splendides nous rapproche du pays du Soleil Levant jusqu'à le rendre familier. Au fil des pages, l'archipel nippon, s'étendant sur plus de 3 300 kilomètres du nord au sud, est présenté dans toutes ses subtilités et ses nuances. Les mégapoles enflées et robotiques, bien sûr, défilent tour à tour : Tôkyô, la plus grande ville du monde, Yokohama, le premier port du pays, Osaka, la cité laborieuse de bord de mer. Les cités historiques se dévoilent dans leur passé prestigieux et millénaire haut en couleur : Kyôto, l'ancienne capitale impériale, Nara le berceau artistique et religieux de la culture nippone. Loin de ce décor urbain et saturé, la nature a aussi sa place. Le mont Fuji, mille fois représenté, pourrait la symboliser ! Moins connu, ce Japon sauvage, aux montagnes couvertes de forêts, aux volcans aux sommets enneigés, aux lacs d'altitude., montre un visage insolite et secret que seul ce pays peut offrir.

  • Le Japon, pays des samouraïs, des geishas et du mont Fuji. Archipel qui vit entre « traditions et modernité , « toujours propre », proche de la nature, composé d'immenses villes où les gens travaillent avec précision du matin au soir, où les trains sont toujours à l'heure et... la liste pourrait continuer encore et encore. Si beaucoup disent aimer le Japon, la plupart ne savent pas que ce qu'ils aiment, c'est surtout l'image qu'ils s'en font. Car derrière ces clichés se cache un Japon du quotidien qui, certes, colle parfois à ces images mais s'en détache aussi souvent. Angelo Di Genova vit au Japon depuis 2009. Dans ce livre, il vous emmène à la rencontre de son pays d'adoption et vous offre un panorama complet de tous ces petits quelque chose qui font l'âme du Japon. Vous n'y trouverez pas de bonnes adresses ni d'itinéraires mais une rencontre humaine avec un pays et ses habitants, un guide personnel qui donne à voir un Japon de l'envers au-delà des stéréotypes ; un Japon qui ne connaît pas le sèche-linge ou le double vitrage et qui utilise encore le fax ; un Japon un peu plus déroutant, un peu plus poussiéreux, définitivement plus bruyant mais aussi plus humain ; un Japon qui sacrifie parfois l'esthétique au fonctionnel et au pratique et qui rappelle, au détour d'une ruelle timidement éclairée, aux voyageurs fascinés que ce pays est avant tout un espace de vie et pas un parc d'attraction.

  • Japon

    David Michaud

    Il y a des maisons de thé, des kimonos, des pivoines écarlates et la brûlure du wasabi. Il y a des jardins zen, les nuits trépidantes d'Osaka, des filles tendance manga, deux amoureux sous un cerisier en fleur et Tokyo qui clignote de tous ses néons. Il y a la musique de l'eau dans les bambous, une geisha dans un taxi, un petit garçon sur la plage qui fait danser une carpe dans le vent. Il y a le Japon... Des milliers de sensations, d'impressions et de souvenirs que ressuscite cet album magnifique.

  • Comprendre le Japon - et les Japonais - c'est d'abord prendre la mesure de l'instabilité de leur territoire. Les trombes d'eau et les vents violents des typhons le ravagent, de terribles séismes en font trembler le sol, la mer y pénètre sous forme de tsunamis : la menace permanente fait partie de la vie des Japonais. Pour s'en préserver, ils doivent se concilier la bienveillance des esprits joliment appelés kamis (qui seraient au nombre de huit millions !) ou se conformer à la voie bouddhiste du détachement. Les rituels contribuent aussi au maintien de la cohésion de la société japonaise.
    Conscients du caractère transitoire et de la brièveté de la vie, les Japonais célèbrent les saisons. Le « mono no avare », conscience de la fugacité des choses et de la beauté de leur évanouissement, imprègne leur mentalité et guide leur existence.
    Voyage au coeur de ce pays étrange et fascinant aux codes et aux mentalités parfois déroutantes...

  • 16 dessinateurs français, 16 expériences du Japon. Qu´ils soient expatriés depuis de nombreuses années ou partis quelques semaines à la découverte du pays du soleil levant, accompagnez-les dans cette carte blanche de 320 pages de bandes dessinées où se mêlent récits de voyages, rencontres insolites et vie quotidienne (bien loin d´être zen et de tout repos).

  • Asparagus green

    Alan Johnston

    • Apeiron
    • 15 November 2015

    GRAND PRIX CHAPITRE NATURE 2016 et 1er PRIX catégorie BEAU LIVRE au salon Chapitre Nature 2016 à Le Blanc (FOL) Alan Johnston est un merveilleux artiste naturaliste. ASPARAGUS GREEN est le résultat de quatre résidences effectuées par l'artiste dans le Japon rural à chacune des quatre saisons.
    Sans être didactique, il nous permet de découvrir et ressentir toute la beauté et la richesse de la nature dans cet archipel si particulier. Les notes écrites, les croquis, peintures et aquarelles s'allient pour nous permettent de goûter à ces longs moments de contemplation des plantes, des animaux, des gens et des lieux. À tel point que parfois on en oublie même le temps qui passe.

  • Ville de plaisir et de pensée, de rêves et de croyances, Kyoto est un site à la fois moderne, traditionnel, mythique et sacré, où l'art reflète les charmes enchanteurs de la nature. Avec ses 1600 temples bouddhistes, ses 400 sanctuaires shintos et d'innombrables jardins, Kyoto est un condensé de la culture japonaise. C'est également le centre de la culture du thé, où Sen no Rikyû formalisa la version moderne de la cérémonie au XVI e siècle. Dans cette ville du Kabuki et du Nô, des geishas et des professeurs, de la littérature japonaise (Le Dit de Genji) et de la haute cuisine (kaiseki), il faut prendre le temps de voir tomber les pétales de cerisiers sur le Chemin de la Philosophie, goûter les effets contrastés du soleil, admirer les étoiles et méditer devant la lune mélancolique sur la rivière Kamo... En compagnie de Bashô, Murasaki Shikibu, Kawabata Yasunari, Augustin Berque, Michaël Ferrier, Musô Soseki, Paul Claudel, Mishima Yukio, Chantal Thomas, Maurice Pinguet, Nicolas Bouvier, Okakura Kakuzô, Tanizaki Junichiro et bien d'autres.

  • Géographe réputé, Richard Cortambert (1836-1884) fut aussi homme de lettres, proche de Jules Verne notamment. Lorsqu'il publie Impressions d'un Japonais en France en 1864, la France connaît une « décennie japoniste » avec l'accueil de délégations nippones en France mais aussi des cours de langue japonaise à l'Ecole des Langues Orientales vivantes. On insiste souvent sur la mode du japonisme à Paris ; on connaît moins la réciproque et l'extraordinaire intérêt des élites japonaises pour la France.
    Ce goût pour la civilisation française est l'un des ressorts principaux du livre de Cortambert. Le docteur Japonais Kuen-Fou, héros de l'ouvrage, incarne cette francophilie nippone. Vrai-faux journal d'un vrai-faux Japonais, les Impressions dressent donc sur un ton souvent léger un tableau critique de la France des années 1860, celle du second Empire.
    Ces notes de voyages, véritable genre littéraire, peuvent passer pour une version XIX e siècle des Lettres persanes de Montesquieu. Mais on peut aussi les lire comme une fiction pure écrite par un auteur marqué, en 1858, par la fin de deux siècles d'isolationnisme japonais.

  • Les sento, les maisons de bains publics, sont une tradition séculaire qui fait partie du mode de vie des Japonais. Grâce aux bienfaits de l'eau très chaude, le plus souvent d'origine naturelle, ils ont un rôle de purification et de détente ainsi qu'une dimension communautaire où sont abolies les différences sociales. Ils comportent également une dimension artistique, et leurs décors font de chacun d'entre eux un véritable musée, depuis les sento de style traditionnel jusqu'aux sento modernes des designers.
    Cet ouvrage, en explorant la culture des bains japonais et en présentant plus de soixante d'entre eux, nous ouvre les portes d'un monde intime au coeur de la culture japonaise.
    Stéphanie Crohin Kishigami est ambassadrice officielle des sento et est également membre du Comité des Bains de la ville de Tokyo. Photographe, avec un accès unique à l'intérieur des sento, auteure de deux ouvrages en japonais, elle se consacre à faire connaître et à diffuser la culture du sento.

  • Comme pour les trois précédents livres de cette branche Carnet d'Artiste de la collection Double JE (13), Valérie Aboulker nous entraîne cette fois-ci au Japon.
    Même construction que pour Paris, New York et la Chine, ce carnet d'artiste nous présente le Japon d'aujourd'hui, en plein travail, en mouvement. L'artiste nous retransmet la réalité de ce qui l'entoure, de ce qu'elle voit, mais passé au filtre de son expression artistique et de quelques mots synthétisant son ressenti du pays traversé.

    Les villes, le travail, la culture et les gens restent les sources principales de l'inspiration de Valérie Aboulker.

  • Hôpitaux, hôtels, maisons, villages, parcs d'attractions et même îles abandonnées, le Japon regorge de lieux en ruine. Ces endroits, souvent laissés intacts, témoignent d'une époque révolue. Partez explorer 35 lieux plus incroyables les uns que les autres, dont l'île fantôme de Gunkanjima, rendue populaire grâce au  lm James Bond, Skyfall, qui l'a utilisé comme décor. L'auteur nous livre des photos incroyables mais aussi des textes et des témoignages retraçant l'histoire de ces lieux.

  • Ces carnets, sur le thème d'Italie et du Japon, vous accompagneront au cours de vos voyages, tels d'inestimables coffrets renfermant vos trésors très personnels. Vous pourrez allier le tourisme à la création artistique en croquant à votre tour quelques monuments, sculptures ou scènes de vie ou encore donner libre cours à ces moments si intimes que seuls les voyages offrent.

  • Agenda japonais 2021

    Collectif

    • Scala
    • 20 August 2020

    Invitant à vivre à l'heure japonaise, cet agenda présente toutes les fêtes et les jours fériés du Japon. Ces événements qui ponctuent l'année sont les reflets de la culture de l'Archipel. Les Japonais sont en effet très sensibles au passage du temps et à ses manifestations : saisons, floraisons, phénomènes météorologiques. Les mois et les jours sont écrits en français et en japonais. Chaque semaine est illustrée par une estampe ou une peinture.
    Les jours fériés et les vacances scolaires, en plus du Japon et de la France, sont indiqués pour la Belgique, la Suisse et le Québec.
    Pour l'édition 2021, l'iconographie de l'Agenda japonais est entièrement consacrée aux animaux dans l'art japonais : tigres, dragons, renards, singes, chats, grues, chouettes, carpes, libellules, cigales, lucioles...

empty