• Une farouche liberté

    ,

    • Librairie generale francaise
    • 8 September 2021

    Soixante-dix ans de combats, de passion et d'engagement au service de la justice et de la cause des femmes. Et toujours la volonté de transmettre aux nouvelles générations le flambeau de la révolte. Parce que l'égalité entre hommes et femmes est loin d'être acquise. Et parce que naître femme reste une malédiction dans la plupart des pays du monde.
    Avec son amie Annick Cojean, la célèbre avocate revient sur les épisodes marquants de son parcours rebelle : son enfance en Tunisie dans une famille juive modeste ; son refus d'un destin assigné par son genre et son rêve de devenir avocate ; sa défense indéfectible des militants des indépendances tunisienne et algérienne soumis à la torture ; son association, Choisir la cause des femmes ; et, bien sûr, ses combats pour le droit à l'avortement, la répression du viol, la parité.

  • Nous ne serions pas arrivées là si... Nouv.

    Nous ne serions pas arrivées là si...

    Annick Cojean

    • Grasset et fasquelle
    • 4 May 2022

    Après avoir rassemblé ses plus grandes interviews dans Je ne serais pas arrivée là si, en 2018, Annick Cojean nous propose de poursuivre et d'aller à la rencontre de 34 autres femmes passionnantes et singulières. Leurs parcours tissent autant de chemins personnels qui se rejoignent en un véritable « nous » sororal, inspirant et engagé.
    Je ne serais pas arrivée là si, quelques mots anodins et une question vertigineuse. Qu'est-ce qui nous a faites, défaites, bouleversées et sculptées ? Quel hasard, rencontre, accident, lecture, don, peut-être quelle révolte, ont aiguillé nos vies ? Quelle joie nous a donné des ailes ? Ou peut-être quel drame ? Avons-nous poursuivi un rêve ? Nos parents nous ont-ils insufflé la volonté d'avancer ? Oui, comment se construit une vie ?
    À 34 femmes fascinantes, Annick Cojean a lancé ce petit bout de phrase, dans le cadre d'une interview pour Le Monde, et toutes ont accepté de la poursuivre. Elles se racontent avec une sincérité bouleversante, cherchent dans leur histoire quels ont pu être leurs principaux ressorts, et ce que la vie leur a appris. Toutes ont imposé leur voix dans un monde dont les règles sont forgées par les hommes, et toutes ont à coeur de partager cette expérience. Une inspiration pour toutes les femmes.
    Avec Isabelle Autissier, Yasmina Reza, Isabella Rossellini, Mona Ozouf, Laure Adler, Gisèle Halimi, Christine & the Queens, Céline Sciamma, Nancy Huston, Françoise Hardy, Caroline Fourest, Glora Steinem, Isabelle Carré, Barbara Hendricks, Clémentine Autain, Agnès Jaoui, Anne Sylvestre, Maryse Condé, Marjane Satrapi, Cécile de France, Elisabeth de Fontenay, Rossy de Palma, Melody Gardot, Simone Schwarz-Bart, Line Renaud, Clara Luciani, Leymah Gbowee, Karine Lacombe, Roxana Maracineanu, Djaïli Amadou Amal, Marlène Schiappa, Nina Bouraoui, Emma Thompson, Mona Eltahawy.

  • Moi les hommes, je les déteste

    Pauline Harmange

    • Points
    • 11 March 2022

    « Un pamphlet jubilatoire qui se lit d'un trait ».
    Libération.

    Et si les femmes avaient de bonnes raisons de détester les hommes ?
    Et si la colère à l'égard des hommes était en réalité un chemin joyeux et émancipateur dès lors qu'on la laisse s'exprimer ?
    Dans ce court essai, Pauline Harmange défend la misandrie comme une manière de faire place à la sororité et à des relations bienveillantes et exigeantes. Un livre féministe et iconoclaste à mettre entre toutes (oui, toutes !) les mains.

  • Nous vivons une re´volution anthropologique.
    Nous la sentons dans le mouvement #MeToo, dans la de´nonciation du fe´minicide, dans une critique de plus en plus pugnace de la domination patriarcale.
    Pourquoi cette monte´e soudaine d'une conception antagoniste du rapport entre hommes et femmes ?
    Dans cet ouvrage, Emmanuel Todd, informé de ses recherches d'anthropologue, avance que l'e´mancipation des femmes a pour l'essentiel de´ja` eu lieu mais qu'elle conduit à des contradictions nouvelles. En me^me temps qu'a` la liberté, les femmes accèdent à l'anxie´te´ e´conomique, à l'anomie, au ressentiment - individuel et de classe.
    Pour comprendre notre présent, il retrace, depuis l'origine, l'évolution de la relation homme/femme dans l'espèce homo sapiens. Il mène aussi une large étude empirique de la convergence entre hommes et femmes et des différences qui continuent de les séparer - d'e´ducation, de me´tier, de longe´vite´, de suicide ou d'homicide, de comportement e´lectoral ou de racisme. Il montre comment la libération des femmes a permis l'effondrement de la religion et de l'homophobie, contribué au recul de l'industrie, conduit à l'essor de la bisexualité et au phe´nome`ne transgenre.
    Un livre qui s'efforce de comprendre, hors des sentiers trop fréquentés de l'idéologie, les paradoxes profonds de notre révolution.

  • Présentes

    Lauren Bastide

    • Points
    • 8 April 2022

    Villes, médias, politique... Quelle place pour les femmes ?
    Encore aujourd'hui, les femmes ne sont pas accueillies avec bienveillance dans la sphère publique. En s'appuyant sur les réflexions des militantes les plus inspirantes de la génération #MeToo, Lauren Bastide décortique avec précision les mécanismes d'exclusion auxquels les femmes sont confrontées. Un manifeste ultra-documenté à mettre entre toutes les mains pour mieux comprendre les nouvelles luttes féministes et antiracistes.

  • Seins ; en quête d'une libération Nouv.

    Seins ; en quête d'une libération

    Camille Froidevaux-Metterie

    • Points
    • 13 May 2022

    Les seins des femmes sont l'objet de fantasmes et d'injonctions sans fin. Formatés et idéalisés, à la fois sexuels et maternels, seraient-ils le siège visible d'une condition féminine objectivée ? Sans doute mais pas seulement. Camille Froidevaux-Metterie a choisi d'explorer l'expérience vécue des femmes en menant l'enquête auprès d'une quarantaine d'entre elles. Au fil des propos, se décline la singularité de chacune, tissée du double fil rouge de l'aliénation et de la libération.
    Grands oubliés des luttes féministes, les seins des femmes ne sont pas seulement vecteurs d'assignation mais aussi d'affirmation et d'émancipation.

  • La force des femmes

    Denis Mukwege

    • Gallimard
    • 14 October 2021

    Surnommé «l'homme qui répare les femmes», le gynécologue et chirurgien Denis Mukwege a consacré sa vie aux femmes victimes de sévices sexuels en République démocratique du Congo. Dans une région où le viol collectif est considéré comme une arme de guerre, le docteur Denis Mukwege est chaque jour confronté aux monstruosités des violences sexuelles, contre lesquelles il se bat sans relâche, parfois au péril de sa vie.Dès 1999, il fonde l'hôpital de Panzi dans lequel il promeut une approche «holistique» de la prise en charge:médicale, psychologique, socio-économique et légale.Écrit à la première personne, La force des femmes retrace le combat de toute une vie en dépassant le genre autobiographique. L'héroïne du roman, c'est la femme composée de toutes ces femmes. L'auteur rend un véritable hommage à leur courage, leur lutte. Pour lui, il s'agit d'une lutte mondiale:«C'est vous, les femmes, qui portez l'humanité.»Ainsi, à travers le récit d'une vie consacrée à la médecine et dans un vrai cri de mobilisation, Denis Mukwege nous met face au fléau qui ravage son pays et nous invite à repenser le monde. La force des femmes clame haut et fort que guérison et espoir sont possibles pour toutes les survivantes.

  • être une femme et autres essais

    Anaïs Nin

    • Librairie generale francaise
    • 9 February 2022

    Dans les dernières années de sa vie, sollicitée par un public de plus en plus fervent, Anaïs Nin a été amenée à donner des conférences, à répondre à des interviews, à écrire des articles de critiques (art, littérature, cinéma) et aussi des notes de voyage. Le présent volume, classé par elle de son vivant, rassemble l'essentiel de ces activités. La première partie, « Femmes et hommes », expose ce que l'écrivaine pensait de l'érotisme féminin, de l'homme, du féminisme. La deuxième, « Livres, musique, films », témoigne de la diversité de ses intérêts (Ingmar Bergman, Edgar Varèse, D. H. Lawrence...) et de l'unité en même temps que de l'acuité de son jugement. Enfin, « Lieux enchantés » nous emmène avec elle à Fez, Bali ou Nouméa.

    Un recueil dans lequel l'auteure du célèbre Journal et d'une oeuvre romanesque dense se révèle également être une passionnante essayiste.

  • La cause des femmes

    Gisèle Halimi

    • Folio
    • 21 February 1992

    Le féminisme, c'est quoi ? Ça existe ? Aujourd'hui ça pourrait exister. Et pour quoi faire ? «Les femmes ont tout obtenu», répondent-ils, et même répondent-elles, quelquefois. Et pour quels résultats ? La solitude de fond de la féminité, et la déroute de nos mâles devant leurs égales. «La super woman» est épuisée. Quant au commun des hommes, sans le «miroir grossissant» que présentait, à ses exploits masculins, sa compagne d'antan, il se sent réduit de moitié. Donc grandeur nature. [...] Enfermée dans son rôle féminin, la femme ne mesure pas à quel point son oppresseur est lui-même prisonnier de son rôle viril. En se libérant, elle aide à la libération de l'homme. En participant à égalité à l'Histoire, elle la fait autre. Cela ressemble fort à une révolution tranquille, mais forte et sûre de l'avenir. Pourquoi le féminisme aujourd'hui ? Justement pour réussir là où l'égalité économique a échoué. Là où la culture patriarcale résiste. Le féminisme vient seulement de commencer sa longue marche. Dans vingt ans, dans cent ans, il aura changé la vie.
    Gisèle Halimi(1992).

  • Déviriliser le monde ; demain sera féministe ou ne sera pas

    Céline Piques

    • Rue de l'echiquier
    • 17 February 2022

    Le point de départ et l'objectif de Céline Piques avec ce manifeste : construire une société où la révolution féministe aurait lieu sans concession, pour qu'émerge un monde sans patriarcat. Selon elle, deux combats sont à mener en priorité : la lutte contre les violences masculines- en 2020, 102 femmes ont encore été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon - et la réappropriation par les femmes de leurs corps, de leur travail et de leurs vies.
    Pour appuyer sa réflexion, l'autrice convoque plusieurs textes féministes, classiques ou plus récents : Andrea Dworkin, Gisèle Halimi, Adrienne Rich, Christine Delphy ou Émilie Hache. C'est un véritable matrimoine qu'elle nous invite ainsi à explorer et à utiliser comme boussole pour faire advenir un monde féministe, équitable et soutenable.

  • On ne naît pas soumise, on le devient

    Manon Garcia

    • Flammarion
    • 8 September 2021

    Même les femmes les plus féministes se surprennent à aimer le regard conquérant des hommes sur elles ou à préférer des tâches ménagères à des activités censément plus épanouissantes. Ces désirs sont-ils incompatibles avec leur indépendance ? Comment la soumission se manifeste-t-elle ? Comment est-elle vécue et comment s'explique-t-elle ?
    Les scandales sexuels qui ont agité le monde ces dernières années ont jeté une lumière crue sur l'envers de la domination masculine : le consentement des femmes à leur propre soumission.
    Tabou philosophique et point aveugle du féminisme, la soumission des femmes n'est jamais analysée en détail, dans la complexité des existences vécues. Sur les pas de Simone de Beauvoir, Manon Garcia s'y attelle avec force, parce que comprendre pourquoi les femmes se soumettent est le préalable nécessaire à toute émancipation.

  • Les mannequins dans un défilé, les danseuses d'un corps de ballet, la chaîne de montage des poupées Barbie : autant d'images interchangeables, dépersonnalisées. Elles ne se distinguent que par le détail d'un vêtement, d'une courbe, d'une teinte de cheveux. Toutes identiques, l'illusion de la perfection. Ces serial girls ne sont pas la mise en forme des filles telles qu'elles sont, mais bien telles que l'on souhaite qu'elles soient. Ce sont des femmes-objets, des femmes-ornements, des femmes-marchandises. Toutes (re) produites mécaniquement par l'usine ordinaire de la misogynie. Si elle dénonce le conformisme imposé aux femmes, Martine Delvaux expose aussi leur révolte : celle des Pussy Riot, des Femen, de Beyoncé. Leur force, celle du collectif. Dans la série s'incarne alors la résistance au féminin pluriel.

  • Soyons tous des féministes

    Chimamanda Ngozi Adichie

    • Gallimard
    • 3 March 2022

    Dans cet essai devenu culte, adapté d'une conférence TED qui a fait le tour du monde, la romancière Chimamanda Ngozi Adichie explore de manière unique, intime et profondément vivante la définition du féminisme de nos jours. Entre colère et espoir, elle puise dans ses expériences vécues tout autant que dans les réalités du monde actuel, pour nous dévoiler un remarquable regard sur ce qu'être une femme aujourd'hui implique et signifie. C'est aussi son cri du coeur qui résonne ici pour bâtir « un monde où les hommes et les femmes seront plus heureux et plus honnêtes envers eux-mêmes ». Un monde où nous serons tous des féministes.

  • Dans ton cul Nouv.

    Dans ton cul

    Valerie Solanas

    • Mille et une nuits
    • 11 May 2022

    Puissante et transgressive, Dans ton cul brandit sur scène les arguments du SCUM Manifesto. Prophétie de rue au caractère visionnaire, elle annonce la fin de la domination masculine.

    « Valerie Solanas écrit du point de vue des putes, des gouines et des enragées... Son ironie est une arme, sa seule arme dans un système qui détruit les marginales, aussi brillantes soient-elles. » W.D.

  • Souvenirs de mon inexistence

    Rebecca Solnit

    • Editions de l'olivier
    • 18 February 2022

    Découverte en France grâce à Ces hommes qui m'expliquent la vie, Rebecca Solnit, essayiste féministe de renommée internationale, a longtemps connu l'adversité avant de pouvoir faire entendre sa voix. Souvenirs de mon inexistence revient sur son parcours personnel depuis son installation à San Francisco à l'âge de 19 ans jusqu'à l'émergence de l'écrivaine reconnue qu'elle est devenue.

    A travers ce récit autobiographique, elle explore les différentes facettes de ce qu'elle appelle l'« inexistence » imposée aux femmes par les hommes et plus généralement aux minorités par la société. Puiser dans son vécu lui permet d'étayer une réflexion sur l'identité, sur son rapport à la lecture et à l'écriture tout en donnant quelques pistes pour concevoir un monde meilleur : chaque individualité, si opprimée et niée soit-elle, a la capacité de lutter contre la violence systémique dès lors qu'elle comprend qu'elle n'est pas seule.

  • Mutinerie, n.f. : se révolter collectivement et ouvertement contre une autorité établie, un ordre injuste.
    « Je suis pas féministe, je suis humaniste ».
    « J'ai rien contre les féministes, mais faut pas être extrême ».
    « Quand même, il faut séparer l'homme de l'artiste ! ».
    « De toute façon, on peut plus rien dire ».
    « Les hommes ont des pulsions, c'est scientifique ».
    « Aujourd'hui, le féminisme, ça ne sert plus à rien ».
    Ces phrases, nous les avons déjà entendues pendant un repas de famille, une soirée entre potes, à la radio ou à la télévision. Nous les avons lues dans la presse, sur les réseaux sociaux ou dans des livres. Dès qu'il est question de féminisme, de sexisme, de luttes LGBT+... Les débats s'enveniment, les clichés pleuvent, et il n'est pas toujours facile d'y répondre de façon appropriée.
    Toutes deux autrices et illustratrices, féministes et militantes, Blanche & Eve donnent avec beaucoup d'humour et de pédagogie des réponses.

  • Ce que je voulais vous dire

    Anaïs Nin

    • Librairie generale francaise
    • 17 March 2021

    « J'ai toujours senti cet élan en moi, comparable à celui des plantes pour grandir. Nous possédons tous cet élan, mais il arrive qu'il se brise. Nous avons tous nos empêchements, nos découragements, nos traumatismes. Il s'agit seulement de savoir à quel point nous désirons nous battre afin de surmonter les obstacles. » Dans cette série d'entretiens et de lectures prononcées par Anaïs Nin devant des étudiants entre 1966 et 1973, l'écrivaine nous livre, à la fin de sa vie, une réflexion très personnelle sur divers sujets : la recherche de l'identité, la magie de l'art, la femme et le féminisme... Plus qu'un ouvrage thématique, c'est une synthèse de sa pensée que nous offrent ces textes, empreints d'un constant optimiste, et qui constituent une véritable porte d'entrée privilégiée pour découvrir celle qui marqua son époque par des ouvrages incontournables.
    Établi et présenté par Evelyn J. Hinz.

  • Nos vies valent plus que leurs crédits : face aux dettes, des réponses féministes Nouv.

    Être « numéro une », ça veut dire quoi ? Être une pionnière, comme Isabelle Autissier et Catherine Chabaud, premières femmes à s'élancer dans le Vendée Globe ? Ou Gisèle Halimi, première voix féministe à entrer à l'Assemblée nationale en 1981 ? Comme elles, Aude de Thuin est une leader. Entrepreneure sans limite, patronne de PME dans l'âme, elle a créé des salons et des forums qui ont fait et font référence depuis quatre décennies en France, en Europe et dans le monde. Dans ce livre, elle évoque son parcours - sans complaisance, y compris pour elle-même -, et appelle les femmes à se montrer audacieuses pour se saisir de leurs destins.

  • Les choses sont contre nous

    Ellmann Lucy

    • Seuil
    • 4 March 2022

    Dans cet ensemble de textes féministes au vitriol, les cibles principales sont le patriarcat et l'Amérique la plus réactionnaire. En quatorze chapitres, dans l'esprit de Virginia Woolf mais avec l'humour décapant d'un Jerome K. Jerome, Lucy Ellmann s'insurge, s'énerve, se défoule. Qu'il s'agisse des méfaits perpétrés par « ce gros nul » de Trump, du bilan désastreux de la domination masculine, du partage des tâches domestiques, d'un film de Hitchcock, ou de la tyrannie du soutien-gorge, elle n'a pas son pareil pour brosser un tableau à la fois pertinent et chaotique du monde tel qu'il ne va pas, tout en proposant quelques solutions qui en dérangeront plus d'un et en feront rêver plus d'une : organiser une grève du sexe, passer La Petite Maison dans la prairie au tamis féministe, etc. Ellmann sait toucher où ça fait mal tout en maniant l'arme rebelle par excellence : le rire.

    Tout ce dont nous avons besoin pour nous guider à travers ces temps agités et incertains.

  • Feu, abécédaire des féminismes présents

    Elsa Dorlin

    • Libertalia
    • 14 October 2021

    Elsa Dorlin fait appel à une cinquantaine d'autrices pour revenir sur la période 2000-2020, période au cours de laquelle le mouvement féministe a connu un renouveau, une accélération, de nouveaux canaux de diffusion. Nous avons choisi de laisser la parole aux autrices avec des textes longs, pour prendre le temps d'expliciter leurs travaux et de creuser des problématiques qui nous sont chères. Les autrices (universitaires, associatives, écrivaines, agitatrices...) ont participé à cette nouvelle vague, à sa politisation, et dénoncent la violence structurelle de la domination masculine dans la société, au coeur du néolibéralisme, à l'encontre des femmes et des minorités sexuelles et de genre.

  • Dix questions sur le féminisme

    Valérie Rey-Robert

    • Libertalia
    • 2 September 2021

    Valérie Rey-Robert résume, dans un texte court et concis, les principaux sujets qui animent le féminisme aujourd'hui. Ceux-ci ne sont pas récents, mais depuis le hashtag #MeToo, ils trouvent un écho inédit dans l'espace public : la charge mentale, le travail, les inégalités, les violences, l'éducation... Valérie Rey- Robert, autrice féministe militante, s'est attachée à donner en 10 courts chapitres des arguments et des chiffres pour armer les esprits et rendre accessibles ces thèmes de lutte au plus grand nombre. Pour compléter ce tour d'horizon, elle revient sur l'histoire des différentes vagues et courants féministes, mais aussi sur celles qui les ont incarnés et théorisés, en faisant un détour par les idées reçues et les dissensions que traversent le mouvement.

  • Vagabondes, voleuses, vicieuses

    ,

    • Pocket
    • 24 February 2022

    Luce : « vagabonde » ; Adèle : « voleuse » ; Émilienne : « vicieuse ». Trois mots, qui valent rappel à l'ordre, réquisitoire, sanction. Ou comment le langage, le système éducatif, la psychiatrie et l'institution judiciaire construisent le féminin, en lui opposant des contre-modèles. Dans les années 1950 et 1960, une adolescente a tôt fait de virer « mauvaise fille » : un flirt, une sortie au bal ou au café, voire une simple fugue de quelques heures peuvent suffire à enclencher l'engrenage judiciaire, qui la conduit devant le juge des enfants. Beaucoup seront ensuite placées en internat, hospitalisées, ou emprisonnées. Un mécanisme que Véronique Blanchard dévoile à travers l'analyse de centaines de documents exhumés des archives du tribunal pour enfants de la Seine. Les voix des jeunes filles qui en surgissent racontent autant de trajectoires brisées, de rêves réprimés - et de révoltes indomptées. Elles nous plongent dans les coulisses de la fabrique du genre et des inégalités. Car si les lois ont évolué, si les regards portés sur le genre ont changé, si les adolescentes d'aujourd'hui ne portent plus les mêmes prénoms, certains mécanismes, eux, perdurent : ces voix n'ont aujourd'hui rien perdu de leur force subversive.

  • Lettres aux jeunes féministes

    Phyllis Chesler

    • Les editions du portrait
    • 4 March 2022

    Après trois décennies d'activisme, après avoir signé « Les femmes et la folie », bestseller vendu à plus de 2,5 millions d'exemplaires, Phyllis Chesler, figure incontournable de la deuxième vague, a décidé d'écrire à son fils pour lui raconter l'histoire de sa lutte, sa puissance et son esprit, mais aussi les pièges dans lesquels les féministes sont tombées ; des lettres pensées comme un héritage pour les générations à venir, pour qu'elles puissent continuer à défendre, avec force, les idées d'égalité portées par ce mouvement. Les lecteurs réalisent à travers son expérience, son franc-parler, son regard sincère, plein de vitalité et intransigeant, les avancées extraordinaires menées par les générations précédentes dans la sphère professionnelle et privée. Mais ils se rendent aussi compte du travail qui reste à accomplir pour qu'une agression subie par une femme soit vue comme une agression (peu importe qu'elle porte ou non une jupe, qu'elle ait bu ou pas), qu'une prise de parole publique soit jugée comme une prise de parole (et non comme une prise de pouvoir ) ou encore que la maternité soit accepté comme un choix et non une obligation sociale. Enfin, il reste encore à la société de prendre en compte pleinement la maternité pour organiser les mêmes conditions d'accès aux métiers et aux responsabilités que celles dont bénéficient les hommes. Lettres aux jeunes féministes joue ainsi un rôle de premier plan pour renforcer les jeunes générations dans leur combat féministe, qui a déjà franchi un cap décisif avec #metoo, et celles à venir pour continuer à changer en profondeur le regard portées sur les femmes et donc les comportements à leur égard. Ce texte rend aussi toute sa puissance à l'activisme, qui pour être fécond et efficace, ne doit pas se nourrir d'idéologie ou de quête identitaire mais de valeurs universelles. Lettres aux jeunes féministes s'adresse aux femmes et hommes. Ce texte est pour la première fois traduit en français. Traduit de l'américain par Caroline Nicolas et Camille Nivelle

empty