• Pour une société contributive : une intelligence collective en émergence Nouv.

    Dans un monde devenu hypercomplexe, seul un double engagement individuel et collectif nous permettra de relever démocratiquement les enjeux de la transition vers une société postcarbone, plus résiliente, plus juste, plus solidaire, plus spirituelle et plus respectueuse du vivant dans son ensemble.
    Or si nous n'avons sans doute jamais été aussi intelligents individuellement, faute d'un trop grand individualisme, nous n'avons jamais été aussi indigents collectivement. Il est désormais impératif, si nous ne voulons pas nous laisser dicter notre avenir par la peur, de mobiliser notre intelligence collective autour d'un grand projet désirable au sein duquel chacun pourra trouver sa juste valeur en l'investissant à partir de sa singularité.
    Il nous faut pour cela ouvrir de nouveaux espaces et nouvelles modalités de contribution par lesquelles un « je » responsable et émancipé viendrait féconder un « nous » solidaire. Une telle société est possible. Mieux elle est déjà là. Pour aller encore plus loin sur ce chemin, nous devons entreprendre, tout à la fois, la réforme de nos modèles économiques, de nos fondements éducatifs, de nos modes d'organisation et bien sûr nos modes de gouvernance.

    Les enjeux de la transition vers une société plus résiliente.
    Mettre l'homme au service des intérêts de notre maison commune.
    L'intelligence collective au service d'un grand projet désirable.

  • Bolo 'bolo

    P.M.

    « Bolo'bolo est une modeste proposition pour un nouvel arrangement de notre vaisseau spatial après la disparition de la Machine-Travail planétaire. » Livre mythique des années 80, écrit par l'anonymus P.M., bolo'bolo continue de hanter les esprits des insatisfaits du nouveau siècle et propose un modèle d'utopie réalisable dans lequel il fait bon grappiller des idées pour le présent et pour l'avenir, en attendant la mort lente de l'économie. Publié en allemand en 1983, bolo'bolo a été traduit en anglais, italien, néerlandais, arabe, chinois, hébreu, russe, portugais... P.M. est également l'auteur de romans, d'essais et de pièces de théâtre. Il a également publié en 2016 aux Éditions de l'éclat, Voisinages et communs, qui complète et enrichit l'idée du bolo de propositions nouvelles.

  • Jo Spiegel garde en mémoire ce jour où il a pris conscience, avec effroi, qu'il faisait de la politique « à l'ancienne » : celle qui se réclame de la démocratie mais la réduit au seul droit de vote, celle où toutes les décisions sont prises dans un entre-soi des élus.
    Maire de Kingersheim en Alsace depuis 1989, achevant son dernier mandat, il raconte comment, avec ses équipes successives, il s'est alors mis à construire, lentement et patiemment, un autre paradigme pour redonner un vrai pouvoir d'élaboration et de décision aux habitants.
    Kingersheim, lieu d'une fascinante expérimentation, véritable « fabrique de démocratie », est aujourd'hui un modèle dont nombre de municipalités s'inspirent. Récit de cette aventure passionnante, cet ouvrage est une réponse à l'urgence démocratique.

  • Face à la critique du système représentatif, la démocratie délibérative est de plus en plus fréquemment invoquée. Cet ouvrage revient, grâce aux contributions d'une quinzaine de spécialistes français comme internationaux, sur les manières multiples de penser la démocratie délibérative mais aussi ses limites.
    A l'origine, le « tournant délibératif » désigne le développement, à partir des années 1980, de théories normatives de la légitimité démocratique qui ont proposé de faire de la délibération publique le pivot d'une nouvelle articulation entre bien commun, justification et légitimité.
    Si la démocratie délibérative a d'emblée suscité l'intérêt des philosophes et des théoriciens du politique, elle a progressivement touché d'autres disciplines (sociologie des institutions politiques, sociologie de l'action collective, sciences de l'information et de la communication, sociologie des sciences et des techniques, sciences de l'argumentation, sociologie de l'action publique...) où se sont multipliés les recherches de terrain et les questionnements, souvent critiques, des cadres théoriques initiaux. Elle a donné lieu à un ensemble de débats portant sur la formulation de l'idéal délibératif et confrontant diverses déclinaisons de la démocratie participative, que ce livre explicite et discute.

  • Code électoral Nouv.

    L'ouvrage indispensable pour tous les bureaux de vote !
    L'édition 2021 du Code électoral est entièrement actualisée pour les élections départementales et régionales du mois de mars 2021.
    Cet ouvrage très complet comprend :
    Le texte intégral du Code électoral, qui regroupe les dispositions portant sur l'élection des députés, des sénateurs, des conseillers municipaux, communautaires, départementaux et régionaux ;
    Les dispositions réglementaires, qui sont placées immédiatement sous les articles législatifs qu'elles précisent ;
    Des annexes classées par thèmes complétant utilement le code, qui traitent de l'élection du président de la République, des parlementaires européens...
    Obligatoire dans les bureaux de vote, il est le texte de référence pour les présidents et assesseurs.
    Code électoral obligatoire dans chaque bureau de vote (1) (1) Circulaire ministérielle n° 69-339 du 1er août 1969 mise à jour le 6 mai 1999.

  • L'arrivée de Donald Trump au pouvoir en 2016 a marqué un réel tournant dans l'histoire des États-Unis : s'appuyant sur le profond bouleversement des médias et des modes de communication, le président républicain a inventé un nouveau langage, brutal, direct, agressant violemment les opposants et niant les vérités les plus évidentes. Un langage qui trouve ses relais sur les réseaux sociaux et chaînes de télévision et où triomphe le mensonge, rendant stérile et vain tout débat politique, et mettant la démocratie en péril.
    Analysant ce mode de gouvernance inédit qui essaime dans le monde entier, Antoine de Tarlé fait le pari qu'il marquera durablement les démocraties occidentales.

  • L'indispensable du bureau de vote Nouv.

    Organisez en toute sécurité le jour J du scrutin !
    L'indispensable du bureau de vote est l'outil essentiel des membres du bureau de vote pour leur permettre de répondre à toute question soulevée le jour du scrutin. Ce guide, pratique et facile à consulter, est conçu pour leur venir en aide et leur faire gagner du temps. Cette édition est à jour des dernières évolutions réglementaires pour les élections municipales de mars 2020.
    Il couvre, de manière chronologique, l'ensemble de l'organisation du scrutin, de la préparation du matériel à la proclamation des résultats, en passant par l'ouverture du scrutin, les opérations de dépouillement et la rédaction du procès-verbal des opérations électorales.

  • De plus en plus, nos villes sont devenues le lieu où sévissent la spéculation, les exclusions de toutes sortes et la ségrégation sociale. Pourtant, de l'Espagne aux États-Unis et à l'Afrique du Sud, en passant par le Chili, le Rojava syrien, la Serbie, la Pologne ou la France, des groupes renversent cette logique et inventent une nouvelle manière de vivre ensemble. Ce mouvement de démocratie radicale place les citoyens au centre des décisions publiques et de la sauvegarde de l'intérêt général. Il réintroduit la démocratie directe en s'appuyant sur des valeurs sociales, féministes, écologiques et solidaires pour ouvrir le champ politique et en faire un espace d'émancipation et de transformation. Le municipalisme s'impose comme une alternative politique aux traditionnelles formes d'organisation et de pouvoir fondées sur la verticalité, la centralisation et le patriarcat. Ce guide est le fruit de la collaboration de plus de 140 maires, conseillers municipaux et militants du monde entier.

  • Une expérience de démocratie participative en action.

    La politique est-elle un métier, une expertise ou bien l'affaire de toutes et de tous ? Ce manuel décrypte une expérience de démocratie participative en action : celle de Saillans, un village de la Drôme qui a pris son destin en main et pratique une autre forme de gouvernement. C'est l'histoire d'une aventure collective et d'un nouvel horizon politique, racontée en mots et en dessins, à partir des paroles des habitants et d'une série d'outils pratiques.
    Nous vivons actuellement un paradoxe : là où la complexité réclame de relier des savoirs et des compétences pour élaborer des réponses sur mesure, la légitimité et le pouvoir sont donnés à des expertises spécialisées aux visions cloisonnées. Or, il est possible d'imaginer des formes d'organisation qui incluent les citoyens et placent le commun au centre de l'action publique, de mettre en place des processus démocratiques ouverts et des pratiques respectueuses de leurs contextes humains.
    Aujourd'hui, des communautés, des villages, des villes ouvrent ces chemins non conventionnels, en prise avec les usages, les besoins et les préoccupations des populations. Il existe des expériences fragiles et inspirantes, à des échelles suffisamment tangibles pour que chacun puisse en percevoir les tenants et aboutissants. Réinterprétées ailleurs, rejouées dans d'autres circonstances, elles sont le terreau d'une réinvention de la politique et de la souveraineté citoyenne. L'expérience politique de Saillans dans la Drôme en est un exemple parlant, qui s'est édifié sur une volonté de transparence, de collégialité et de participation.

    La collection « Manuels » propose une série de titres qui sont des enquêtes de terrain sur des expérimentations politiques inspirantes ou des initiatives collectives de réappropriation citoyenne qui condensent des enjeux contemporains importants. Chaque sujet est travaillé par un binôme entre un-e auteur-e et une illustratrice. À la manière d'un tutoriel revisité sur papier, chaque titre brosse les enjeux de la situation qu'il explore, livre les points de vue des personnes rencontrées sur le terrain dans un récit multiple et fournit une riche section pratique illustrée. Une large place est laissée à la parole et au visuel - documentation, illustrations, schémas, visualisations, reproductions.

  • Le livre de Robert Michels, paru à la veille de la première guerre mondiale, demeure un classique de la littérature politique.
    Pour Robert Michels, les partis politiques, nés de l'instauration de la démocratie, conçus comme des instruments privilégiés de son développement, deviennent inéluctablement, même les plus démocratiques d'entre eux, des organisations oligarchiques. Cette analyse descriptive devait conduire son auteur à constater que les véritables causes d'une évolution aussi générale tenaient à la nature des choses telle que les fait l'organisation sociale.
    Mais l'interrogation fondamentale, sous-jacente à tout cet ouvrage, reste plus actuelle qu'elle ne le fut jamais : ta démocratie est-elle viable ? Par ce pessimisme lucide que combat, cependant, le refus de désespérer, Michels rejoint un autre grand analyste des sociétés démocratiques : Tocqueville.

  • Internet est-il devenu l'ennemi de la démocratie ? Rumeur, fake news, harcèlement, propagande, surveillance généralisée..., le débat public en ligne s'est transformé en véritable champ de bataille. Pourtant, il y a encore une dizaine d'années, on louait l'exemplarité de l'internet comme étant l'outil d'un renouveau démocratique. Comment expliquer ce retournement ? Cet ouvrage propose une synthèse claire et pédagogique sur les enjeux politiques de l'internet. L'auteur montre que le pouvoir se loge au coeur même des technologies. Internet porte en lui un modèle communautariste qui favorise les clivages. Dans cet univers profondément conflictuel, l'enjeu n'est plus d'échanger, mais d'occuper l'espace. La dérégulation généralisée du marché de l'information fait peser de sérieuses menaces sur l'exercice de la liberté d'expression. C'est la défense de l'internet comme bien commun qui est en train de se jouer aujourd'hui. Et parce que le numérique est l'affaire de tous, c'est aussi l'avenir de nos démocraties dont il est question.

  • En ce début de XXIe siècle, nous assistons à l'effondrement de nombreux partis politiques traditionnels et à l'émergence de nouveaux mouvements qui remettent radicalement en cause les élites établies. La valeur des élections, comme moyen de se choisir des dirigeants, est plus que jamais en question, et certains experts prédisent une crise imminente de la démocratie. Il devient donc urgent de s'interroger sur le fonctionnement des élections, sur leurs vertus et leurs faiblesses, sur ce quelles peuvent ou ne peuvent pas nous apporter.

    Dans ce livre, Adam Przeworski fait le bilan de nos connaissances actuelles des processus électoraux, en examinant leurs sources historiques, leur logique politique et économique et leurs effets sur notre vie quotidienne. Selon lui, si les élections sont intrinsèquement imparfaites, elles restent la moins mauvaise méthode de sélection des gouvernements. L'expérience montre quelles nous permettent de gérer les conflits politiques et sociaux qui traversent nos sociétés tout en y maintenant la liberté et la paix civile - telle est leur principale vertu, celle qui justifie à elle seule que nous les préférions à tout autre système politique. Reste à savoir si elles pourront continuer de jouer ce rôle essentiel à l'avenir.

    Adam Przeworski connaît mieux que personne les élections et leurs enjeux. Ce petit livre distille une sagesse politique durement acquise, le fruit de toute une vie de recherche. Il ne pouvait mieux tomber.
    John Dunn, Université de Cambridge.

  • Sieyès s'écriait que la France n'est pas et ne devrait pas être une démocratie. Les gilets jaunes réclament par contre l'introduction du référendum d'initiative citoyenne (RIC). Ce livre propose des pistes pour rendre la France démocratique. Il explique le fonctionnement de la démocratie directe suisse et en tire des enseignements pour la France. Il met aussi en garde contre les dangers qui menacent la démocratie suisse. Yvan Bachaud : « Les analyses de l'auteur sur le système politique français sont particulièrement fines et pertinentes, notamment sur le faussement nommé référendum d'initiative partagée ». Olivier Meuwly : « Il a raison de s'adresser aussi aux Suisses qui critiquent la démocratie directe, sous prétexte qu'elle serait un catalyseur des frustrations populistes ».

  • Originaire de Brooklyn, Bernard Sanders obtient son diplôme de sciences politiques à l'Université de Chicago où il milite activement pour l'égalité raciale. Après un court séjour dans un kibboutz en Israël, il part pour les pâturages verdoyants du Vermont et rejoint Liberty Union, le parti alternatif local qui s'oppose à la guerre du Vietnam.

    Sans jamais cacher ses convictions anticapitalistes, Sanders finit en tant que candidat indépendant par être élu maire de Burlington, la plus grande ville du Vermont. "L'unique maire communiste des États-Unis" évolue vers le socialisme. Il conquiert la Chambre et le Sénat fédéral, clamant à qui veut l'entendre que les États-Unis feraient bien de s'inspirer de ce qui se fait au Danemark.

    En 2016, Bemie Sanders entre en guerre ouverte avec le Parti démocrate en défiant Hillary Clinton. Quasi ex aequo avec l'ex-secrétaire d'État en Iowa, battant celle-ci par plus de vingt points au New Hampshire, Sanders dépassera tous les pronostics. Il parlera devant des stades entiers et lèvera des fonds auprès de deux millions de jeunes Américains engagés.

    Aujourd'hui, Bernie Sanders est incontestablement le fer de lance du progressisme aux USA. Avec Alexandria Ocasio-Cortez, il est l'icône d'une gauche qui s'affirme et démontre qu'elle peut gagner. A 78 ans, le politicien "le plus populaire des États-Unis" peut-il triompher de son rival Joe Biden et remporter la présidentielle en 2020 face à Donald Trump ? A-t-il gagné son pari : refaire du Parti démocrate le parti des travailleurs ?

  • Dans un contexte de défiance vis-à-vis des partis et des hommes politiques (éloignement des arènes politiques, brouillage idéologique, affaires politico-financières, "dérives" de la communication politique, etc.), de dénigrement du travail des journalistes (discours "anti-système") et de la montée en puissance des réseaux sociaux, cet ouvrage interroge le rôle des médias et les spécificités (ou non) du travail des professionnels de la communication politique et des journalistes en période de campagne électorale.
    L'ambition est notamment de porter le regard sur les reconfigurations liées à l'usage intense des réseaux sociaux, tout en considérant les permanences de certaines pratiques et manières de faire. Cet ouvrage repose sur des études de cas inédites qui analysent l'actualité très récente, en s'intéressant aux campagnes des primaires, présidentielle et législatives de 2017.

  • Com i per què els Catalans del Rosselló en vénen a dir-se francesos?
    Com van percebre els canvis culturals que van acompanyar aquest procés de nacionalització, i com van imaginar el seu paper en aquest nou conjunt nacional? Com, finalment, van copsar l'aparició del nacionalisme català al sud de la frontera des de finals del segle XIX?
    Per contestar aquestes preguntes, aquest llibre proposa una revisió dels discursos que pretenien definir la identitat rossellonesa durant el període contemporani, de les descripcions provincials de finals del segle XVIII als llibres d'història més recents.
    En tornar la paraula a la gent del Rosselló, vol fer sentir el que han dit sobre els canvis polítics, culturals i socials que han transformat el seu territori des de la doble revolució nacional i industrial dels anys 1780.
    En fer-ho, no descobreix una sèrie de lamentacions passades o pesades sinó l'esforç de comprensió realitzat pels intel·lectuals d'un petit poble que es pregunta sobre el seu futur en un món hostil a les cultures minoritàries. I és a una reflexió molt universal, sobre la identitat, la cultura, el poder, que convida aquesta qüestió catalana tan particular.

  • Les débats en cours depuis une trentaine d'années en France sur le principe de laïcité ont singulièrement contribué à obscurcir sa définition et sa place dans notre République.

    Reflets d'une opposition entre une laïcité de type idéologique et sécuritaire, et d'une laïcité comme principe juridico-politique, ces confrontations font parfois oublier qu'il n'y a pas la Laïcité, mais des formes diverses et contextualisées de laïcité issues de processus historiques de laïcisation disctincts, que la laïcité évolue, se renforce ou s'étiole selon les périodes, qu'elle n'est pas un système figé mais un processus tou- jours en cours.

    C'est à l'éclaircissement des attendus de ce débat, passionnel et parfois confus, que cet ouvrage est consacré.

empty