• Psychologie de la connerie en politique

    ,

    • Sciences humaines
    • 30 January 2022

    Nous aimons la politique autant que nous détestons ceux qui l'incarnent. Ils ne nous semblent jamais à la hauteur de nos espérances et des circonstances. Humains, trop humains... ou trop peu, parfois. Mais à trop noircir le trait, c'est la démocratie que l'on rature. Et les torts sont partagés. Car après tout, quel est le pire : gouverner ou voter comme des cons ? Ce livre collectif ne se veut ni un bêtisier ni une énième entreprise de dénigrement systématique de la politique, mais un ensemble de réflexions sur la responsabilité des gouvernants, des électeurs et des médias dans les crises de confiance à l'égard du pouvoir qui jalonnent notre histoire et culminent à notre époque.

    Avec les contributions de : Cécile Alduy, Laurent Auzoult, Michael C. Berhent, Dominique Bourg, Philippe Braud, Sophie Coignard, Tania Crasnianski, Christian Delporte, Pascal Froissart, Alain Garrigou, Jean Garrigues, Didier Georgakakis, Charles Haroche, Jean-Vincent Holeindre, François-Bernard Huyghe, Annie Jourdan, Karim Lebhour, Patrick Lemoine, Alexis Lévrier, George E. Marcus, Janine Mossuz-Lavau, Anne Muxel, Cédric Passard, Pascal Perrineau, Emmanuel Pinto, Didier Pourquery, Myriam Revault d'Allonnes, Romina Rinaldi, Brice Teinturier.

  • Les femmes et leur sexe

    Heidi Beroud-Poyet

    • Payot
    • 14 April 2021

    Rassurant, précis, efficace : ce livre est pour les femmes qui ne se sentent pas épanouies dans leur vie sexuelle. Elles ont mal, ou peur, leur libido est en berne, ça les ennuie. Souvent, elles finissent par se passer de sexe et se réfugient dans la tendresse. S'appuyant sur de nombreux témoignages et sur leur expérience de sexologues, Heidi Beroud-Poyet et Laura Beltran racontent la vie secrète du sexe féminin, ses entraves et les manières de se libérer. Leur message est clair : parler des difficultés permet de dédramatiser et de trouver des solutions. Car nommer les galères sexuelles, c'est aussi une chance : l'occasion d'aller à la découverte de soi, de son plaisir, de son rythme - bref, de s'ouvrir à son potentiel érotique et de choisir une façon personnelle, à soi, d'aimer la sexualité.

  • La psychologie selon Star Wars

    Jean-François Marmion

    • L'opportun
    • 24 March 2022

    Découvrez la psychologie à travers l'oeuvre de Georges Lucas. Embarquez pour un voyage intergalactique et ludique !

  • Tout est langage

    Françoise Dolto

    • Folio
    • 30 October 2002

    Tout est langage reprend et précise le contenu d'une conférence adressée à des psychologues, des médecins et des travailleurs sociaux dont l'intitulé était : «Le dire et le faire. Tout est langage. L'importance des paroles dites aux enfants et devant eux.» À travers ses réponses, Françoise Dolto tisse la trame d'une compréhension analytique de ce qui est déterminant pour la subjectivité humaine. Elle affirme la nécessité en toutes circonstances - le divorce, la mort, la circoncision, l'adolescence, l'adoption, etc. - du parler à l'enfant. Elle montre que c'est souvent jusque dans et par son corps que l'enfant exprime ce qu'il ne peut parfois signifier autrement.

  • Les âmes blessées

    Boris Cyrulnik

    • Odile jacob
    • 13 September 2017

    « À cause de la guerre, du fracas de mon enfance, j'ai été, très jeune, atteint par la rage de comprendre. J'ai cru que la psychiatrie, science de l'âme, pouvait expliquer la folie du nazisme.

    J'ai pensé que le diable était un ange devenu fou et qu'il fallait le soigner pour ramener la paix. Cette idée enfantine m'a engagé dans un voyage de cinquante ans, passionnant, logique et insensé à la fois.
    Ce livre en est le journal de bord.

    Pour maîtriser ce monde et ne pas y mourir, il fallait comprendre ; c'était ma seule liberté. La nécessité de rendre cohérent ce chaos affectif, social et intellectuel m'a rendu complètement psychiatre dès mon enfance.

    Cinquante ans d'aventure psychiatrique m'ont donné des moments de bonheur, quelques épreuves difficiles, le sentiment d'avoir été utile et le bilan de quelques méprises. Mon goût pour cette spécialité est un aveu autobiographique.

    L'histoire de ces cinquante années raconte aussi comment j'ai traversé la naissance de la psychiatrie moderne, depuis la criminelle lobotomie, l'humiliante paille dans les hôpitaux, Lacan le précieux, la noble psychanalyse malgré ses dérives dogmatiques, l'utile pharmacologie devenue abusive quand elle a prétendu expliquer tout le psychisme, et l'apaisement que m'a apporté la théorie de l'attachement, dont la résilience, mon chapitre préféré, étudie une nouvelle manière de comprendre et de soulager les souffrances psychiques.

    Ce long chemin m'a conduit à tenter d'expliquer, de soulager et parfois de guérir les souffrances psychiques. Il m'a donné le plaisir de comprendre et le bonheur de soigner les âmes blessées. » B. C.

  • Musicophilia ; la musique, le cerveau et nous

    Oliver Sacks

    • Points
    • 21 August 2014

    La musique peut nous émouvoir, nous inciter à danser, ou nous rendre tristes et nostalgiques. Quand on est un neurologue aussi compétent qu'Oliver Sacks, et surtout mélomane de longue date, comment peut-on comprendre et décrire ce pouvoir ?
    Plus d'aires cérébrales sont affectées au traitement de la musique qu'à celui du langage : l'homme est donc véritablement une espèce musicale. Et c'est en déployant une galerie de portraits - du chirurgien devenu pianiste après avoir été frappé par la foudre au frère manchot de Wittgenstein, en passant par les handicapés mentaux mélomanes - que l'auteur questionne les rapports du cerveau et de la musique.
    Notre dimension musicale est ici décrite dans son étendue et sa profondeur, d'un point de vue scientifique, philosophique, et spirituel.

  • Les grandes idées tout simplement : psychologues

    Collectif

    • Dorling kindersley
    • 9 April 2022

    Notre histoire détermine-t-elle notre destin ? Quelle est la signification de nos rêves ? Comment l'intelligence se mesure-t-elle ? Peut-on décrypter nos émotions ? À toutes ces questions complexes, Psychologues propose des réponses accessibles, bien loin du jargon des spécialistes, complétées par :
    - Des schémas qui expliquent de façon imagée des théories complexes.
    - Des illustrations attrayantes qui facilitent la compréhension.
    - Des encadrés sur la pensée des grands psychologues et les oeuvres clés qui ont marqué l'histoire de la pensée.

  • La culture du narcissisme

    Christopher Lasch

    • Flammarion
    • 7 March 2018

    La culture occidentale est en crise. Le Narcisse moderne, terrifié par l'avenir, méprise la nostalgie et vit dans le culte de l'instant ; dans son refus proclamé de toutes les formes d'autorité, il se soumet à l'aliénation consumériste et aux conseils infantilisants des experts en tout genre. Aujourd'hui plus que jamais, l'essai majeur de Christopher Lasch frappe par son actualité. Décortiquant la personnalité typique de l'individu moderne, Lasch met en lumière ce paradoxe essentiel qui veut que le culte narcissique du moi en vienne, in fine, à détruire l'authentique individualité.
    Christopher Lasch déroule le fil d'une analyse souvent subtile, nourrie de psychanalyse et de sociologie ; sa critique du mode de vie contemporain et d'une pensée de gauche complice du capitalisme est radicale, mais non sans espoir, car elle est pénétrée de la conviction que la conscience de l'histoire peut redonner du sens à un monde qui n'en a plus

  • Peur de manquer, l'angoisse du manque Nouv.

    Peur de manquer, l'angoisse du manque

    Nicole Fabre

    • In press
    • 11 May 2022

    Nous avons tous peur de manquer : peur de perdre ceux que j'aime, peur d'un manque matériel... Comment penser cette angoisse que nous cherchons toujours à combler ? Nous sommes tous porteurs de l'angoisse du manque, de la perte, qui nous habite dès notre naissance. Manque de ce que j'aime, de ceux que j'aime. Tristesse de manquer un jour de tout ce que l'on a laissé derrière soi. Peur aussi d'avoir manqué l'essentiel. Elle peut engendrer tantôt une désespérance, tantôt une consommation à outrance de biens matériels, quête illusoire de comblement du vide. Mais il est d'autres modes de remplissage : objets conservés ou encore hyperactivité, travail trépidant et loisir non moins trépidant. Rempart élevé contre la conscience de l'absence absolue, contre notre finitude et notre disparition. Partie de l'expérience du trop et du trop-plein, Nicole Fabre nous mène dans un passionnant cheminement, jalonné des récits de ses patients et de son expérience de clinicienne. Elle nous conduit à un questionnement existen-tiel, une quête menée par chacun de nous et nous aide à penser ce manque fondamental que nous cherchons toujours à combler.

  • Parlons du deuil

    Ginette Raimbault

    • Payot
    • 14 October 2020

    « On a longtemps dit que j'étais réservée, voire "muette comme une tombe". En fait, il ne s'agissait ni de froideur ni d'indifférence. J'étais en deuil. Et je ressentais comme une nécessité d'habiter un monde lisse, impersonnel et protecteur vis-à-vis, non pas de la mort, mais de la séparation qu'elle inflige avec la disparition de l'autre. » Ginette Raimbault a consacré sa vie aux questions du deuil et de la mort. Ce n'est pas un hasard. Dans ce livre limpide, émouvant, probablement l'un des plus personnels qu'elle ait écrits, elle donne la parole aux endeuillés et explore le « cataclysme intérieur » provoqué par la mort de l'être aimé.

  • Si vous avez aimé "On arrête ? on continue ?", qui est "le" livre à lire pour faire son bilan de couple sans conflit, vous adorerez "J'y vais ou j'y vais pas ?", que vous auriez peut-être dû lire avant de vous mettre en couple...

  • Le désir : l'objet qui nous fait vivre Nouv.

    Et si le désir était le moteur qui nous anime et qui donne sens à notre vie ?
    Pourquoi le désir est-il un véritable moteur d'action pour chacun de nous ? Comment agit-il ? Et que signifie-t-il ? Comment le clinicien peut-il faire émerger les désirs et lever les inhibitions ? Cinq psychanalystes répondent.
    Les désirs au quotidien, le désir « projet », l'idéal vecteur de désir, le désir sexuel, le désir et la frustration... autant de facettes abordées dans ce livre.
    On confond souvent le désir avec les envies, les caprices, la volonté de puissance, le sexe... Si ces notions contiennent leur part de vérité, elles ne suffisent pas à le définir. Et si le désir était avant tout le moteur qui anime le sujet et le conduit à s'investir dans l'existence à ses risques et périls.

  • Exister ; le plus intime et fragile des sentiments

    Robert Neuburger

    • Payot
    • 16 September 2020

    Entrez tous, les humiliés, les abusés, frappés par l'injustice, la honte, les pertes, le sentiment de culpabilité, entrez les blessés de la vie et les égratignés de l'existence, entrez tristes et ressortez... déprimés ! Cette formule devrait aujourd'hui figurer sur la porte de nombreux cabinets médicaux qui transforment les victimes de la vie en malades. A vous dont le sentiment d'exister a été attaqué, ébranlé ou détruit, la société ne propose plus en effet que cette issue banalisante : la dépression. Il y a pourtant des alternatives. Elles sont libératrices. Et elles redonnent une dignité. Je vous les présente dans ce livre. Robert Neuburger

  • Ouvrez les yeux, nous dit Alice Miller de livre en livre. Ouvrez les yeux sur ce que vous avez subi étant enfant. Nous bâtissons de hautes murailles pour nous protéger de la douloureuse histoire de notre propre enfance.
    « Il n'est pas vrai, écrit Alice Miller, que le mal, la destruction, la perversion fassent nécessairement partie de l'existence humaine, même si on le répète sans arrêt. Mais il est vrai que le mal se reproduit sans cesse, et qu'il engendre pour des millions d'êtres humains un océan de souffrance qui pourrait être évité. Lorsque sera levée l'ignorance résultant des refoulements de l'enfance, et que l'humanité sera réveillée, cette production du mal pourra prendre fin. »

  • La langue secrète du corps

    Anne Ancelin Schützenberger

    • Payot
    • 18 October 2017

    La langue secrète du corps, ce n'est pas un geste qui nous trahirait, ni un mensonge qu'il s'agirait de décrypter, c'est un signal inconscient, de souffrance parfois, de joie parfois, que le corps émet et dont il faut immédiatement se saisir pour rendre la vie plus facile. La couleur d'un vêtement, une position dans l'espace, un cou dénudé ou couvert, un tripotement d'oreille ou de bijou attire soudain notre regard et le fruit de cette observation fine prend au dépourvu les défenses habituelles, suscitant chez l'autre une surprise qui permet de mettre à nu l'essentiel. Pendant des décennies, cette communication non verbale, ainsi que les idées et théories qui la sous-tendent, ont été au coeur du travail d'Anne Ancelin Schützenberger ; ce livre est le premier qu'elle lui consacre.

  • La guérison infinie ; histoire clinique d'Aby Warburg

    Ludwig Binswanger

    • Rivages
    • 21 October 2020

    En 1918, Aby Warburg est frappé d'une crise de psychose aiguë : il croit être responsable de la défaite de l'Allemagne et menace sa famille avec un revolver. En 1921, il arrive à la clinique Bellevue où exerce Ludwig Binswanger. Il en sortira en 1924, guéri, après avoir prononcé, la célèbre conférence sur «Le rituel du serpent» devant les patients de la clinique. Pour la première fois sont réunis ici le dossier clinique rédigé par Binswanger, les lettres et les fragments autobiographiques de Warburg, la correspondance des deux hommes. Ces textes offrent un témoignage poignant de l'hospitalisation de Warburg dans cette étrange institution. Leur portée dépasse l'histoire, car ils permettent de poser une question fondamentale : qu'est-ce que guérir ?

  • Pourquoi tant de parents manifestent-ils le besoin d'avoir des enfants « anormaux », des « enfants troubles »? Le nombre de ces « enfants sous microscope » est en constante augmentation parce que les parents (et le corps médical) ne cessent de les étiqueter « trouble du comportement », « trouble de l'attention », « hyperactivité », « Asperger », « précocité », etc. Nos enfants seraient-ils victimes d'une « épidémie psychique » ? Que signifie cette frénésie du diagnostic pour soigner nos enfants ? Deux cliniciens tirent le signal d'alarme et proposent une approche plus écologique : "Changeons les relations, pas les enfants !"

  • Lise Bourbeau vous invite à découvrir cette nouvelle édition, révisée et augmentée, en l'honneur du 25ème anniversaire de ce best-seller ! Elle contient une mise à jour complète de l'enseignement d'Ecoute ton Corps qu'elle ne cesse d'améliorer et de simplifier. Elle a écrit un 22ème chapitre sur l'Acceptation. Avec cet ouvrage, depuis 25 ans, Lise Bourbeau vous invite à faire l'expérience consciente de ce qui se passe en vous aux niveaux physique, émotionnel, mental et spirituel. En fin de chapitre, les exercices pratiques vous aident à devenir conscient de la façon de vous aimer et d'aimer les autres. L'auteur a écrit 22 livres vendus à plus de 3 millions d'exemplaires dont celui-ci à 775 000 ex dans le monde. Depuis la fondation de son école en 1982, son enseignement a aidé un grand nombre de personnes à améliorer leur qualité de vie et à effectuer des changements concrets au quotidien. Ecoute Ton Corps, la plus grande école de développement personnel au Québec, dispense des ateliers dans plus de 20 pays en 10 langues.

  • La vie psychique des réfugiés

    Elise Pestre

    • Payot
    • 18 September 2019

    Climatique, économique, politique, thérapeutique : le réfugié est l'une des principales figures du XXIe siècle. Or les Etats présupposent que la majorité des demandeurs d'asile mentent pour obtenir la qualité de réfugiés. Ils exigent donc des preuves, qui ne peuvent passer que par le témoignage. Mais comment témoigner quand on ne parle pas la même langue ? Qu'implique le fait de se remémorer dans l'urgence une série d'événements traumatiques ? Un essai crucial sur la nécessité d'un refuge territorial et psychique, sur des pathologies qui seraient spécifiques aux réfugiés, et donc sur l'émergence d'une nouvelle "clinique de l'asile" dans notre monde globalisé.

  • La psycho qui rend fou

    Jean-François Marmion

    • Sciences humaines
    • 15 April 2021

    Les pratiques les plus étranges de la psychologie et du développement personnel testées et (dés)approuvées par le directeur du best-seller Psychologie de la connerie.

    La psychologie fourmille de pratiques diverses et variées et parfois, il faut l'avouer, à la limite du loufoque. Jean-François Marmion, psychologue et ancien rédacteur en chef de la revue Le Cercle Psy, n'a écouté que son courage et en a testé pour vous ! Ainsi a-t-il hypnotisé des inconnus en pleine rue, testé l'écriture automatique, confié ses problèmes à un robot thérapeute ou bien encore traversé une expérience de mort éminente... Au total, huit expérimentations propices à l'introspection, mais qui n'ont jamais tourné comme prévu.

    Ce livre à la fois drôle et instructif, écrit dans un style enlevé, vous permettra d'entrer au coeur des thérapies et expériences psychologiques les plus extrêmes tout en restant bien au chaud dans votre canapé... ou votre divan.

  • La psychologie de l'enfant

    Olivier Houdé

    • Que sais-je ?
    • 21 October 2020

    De nouvelles découvertes sur le développement du cerveau et de l'intelligence ont modifié en profondeur nos connaissances sur la psychologie de l'enfant. À partir d'expériences simples que chacun peut réaliser à la maison ou à l'école, mais aussi en faisant le point sur les apports des sciences cognitives à propos du bébé, de l'enfant et de l'adulte, cet ouvrage explique avec clarté comment se construit la cognition humaine.
    Tout en rendant hommage à l'oeuvre de Jean Piaget, le plus grand psychologue de l'enfant au XX siècle, Olivier Houdé réexamine sa théorie et propose ici une conception nouvelle du développement de l'intelligence.

  • Activité, conscience, personalité

    Alexis Leontiev

    • Delga
    • 17 January 2022

    C'est une véritable révolution « copernicienne » qu'a opérée en psychologie Alexis Léontiev (1903-1979), par rapport à l'ego-centrisme de la psychologie classique qui avait réduit l'activité à n'être qu'un simple moyen d'expression du sujet. Avec Léontiev, dans le prolongement de ce qu'avait établi en philosophie Marx dès ses Thèses sur Feuerbach et avant lui Hegel, la situation est retournée : c'est l'activité qui est première et le sujet en est son agent d'expression. C'est à l'aune de l'activité que doit être considérée la conscience, non pas comme un champ contemplé par le sujet et sur lequel se projettent par on ne sait quelle aptitude mystique du cerveau humain, ses images et concepts, mais comme un mouvement interne particulier engendré par le mouvement de l'activité humaine. Il n'y a pas de royaume des significations indépendant de l'activité, non plus que le langage ne saurait être le démiurge de celles-ci, bien qu'il les porte. « La psychologie classique ne s'est en général pas occupée d'étudier la conscience en tant que reflet du monde en fonction des rapports réels de la vie du sujet tels qu'ils se sont formés, en fonction de son être réel. Autrement dit, elle considérait la conscience comme une sorte de dérivé psychologique de la seule activité cognitive de l'homme et non pas de l'ensemble de sa vie, c'est-à-dire qu'elle la considérait d'un point de vue intellectualiste, comme connaissance, et non comme rapport. » A. L. « Avec le développement de la propriété privée des moyens de production et la différenciation de la société en classes antagoniques, l'activité de la pensée est isolée du travail manuel et opposée à l'activité pratique. Il semble alors qu'elle soit entièrement indépendante de cette dernière, qu'elle ait une autre origine, une autre nature. Ce sont ces représentations de l'activité mentale qui font loi dans les théories idéalistes de la pensée. La séparation de la pensée et de l'activité pratique et leur mise en opposition ne sont cependant pas inamovibles. » A. L.

  • Rites de virilité à l'adolescence

    David Le Breton

    • Fabert
    • 28 April 2016

    Dans nos sociétés où les anciens modèles de genre s'effacent, la construction sociale du masculin se fragilise. Entrer dans la peau d'un homme est particulièrement malaisé pour certains adolescents qui cumulent des difficultés affectives et sociales sans trouver à leur côté des adultes fiables. Les conduites à risque sont marquées par les connotations sociales du genre. Chez les filles, elles prennent des formes discrètes, silencieuses, là où chez les garçons elles sont exposition de soi, souvent sous le regard des pairs.
    Nombre de ces conduites à risque masculines relèvent de rites de virilité, de rites de l'entre-soi. Cette image de soi à glorifier alimente maintes formes de violence parfois ultimes telles les tueries scolaires, le djihadisme. S'y retrouvent, l'impossibilité de s'identifier aux autres, une haine farouche qui tient lieu d'affiliation au monde, une fascination pour l'image et le sentiment d'atteindre une sorte d'immortalité par la virulence de l'acte.
    L'ouvrage est surtout centré sur les différentes formes de violences masculines.

  • Exilés de l'intime ; vers un homme neuroéconomique ?

    ,

    • Les liens qui liberent
    • 3 June 2020

    La liberté du patient semble aujourd'hui une priorité pour les médecins et les psychiatres. Et pourtant, au nom de l'expertise scientifique et de la gestion rationnelle de la vie quotidienne, jamais on n'a soumis l'individu à autant de contrôles, jamais on n'a gardé autant de traces et d'archives des comportements privés, jamais les pratiques médicales n'ont à un tel point perdu le souci du malade. Marie-José Del Volgo & Roland Gori se proposent ici d'éclairer de nombreux dossiers troublants de la médecine contemporaine.

empty