• Philosopher, c'est penser par soi-même. Mais nul n'y parvient valablement qu'en s'appuyant d'abord sur la pensée des autres, et spécialement des grands philosophes du passé. Sont rassemblées ici quelque six cents citations des plus brillants esprits de la pensée occidentale, regroupées en douze thématiques majeures : la morale, la politique, l'amour, la mort, la connaissance, la liberté, Dieu, l'athéisme, l'art, le temps, l'homme, la sagesse. Chacune s'ouvre par une présentation admirablement claire et concise. En réunissant ainsi en un volume ses « Carnets de philosophie », parus il y a vingt ans et aujourd'hui devenus introuvables, André Comte-Sponville propose une remarquable introduction à la philosophie. Elle intéressera aussi bien les lycéens que tous ceux, quel que soit leur âge, qui veulent « penser mieux, pour vivre mieux ».

  • Contre-histoire de la philosophie t.12 ; la résistance au nihilisme

    Michel Onfray

    • Librairie generale francaise
    • 20 April 2022

    « Les promesses de Mai n'ont pas été tenues. La révolution politique n'a pas eu lieu, quelles qu'aient pu être ses formes. En revanche la révolution métaphysique a eu lieu, elle a été libertaire. Le meilleur fut la fin d'un monde tout entier construit sur la hiérarchie qui, étymologiquement, suppose le pouvoir du sacré. Le patriarcat associé au monothéisme chrétien avait fait son temps.
    Pour autant, la fin des valeurs judéo-chrétiennes n'a pas été suivie par l'avènement de nouvelles valeurs postchrétiennes. Dès lors, l'abolition de la domination du supérieur par l'inférieur a accompagné une transvaluation des valeurs de sorte que l'inférieur s'est mis à dominer le supérieur. ».
    Après une longue introduction sur la construction du nihilisme, Michel Onfray s'arrête longuement sur trois figures : Vladimir Jankélévitch, Mikel Dufrenne et « l'affirmation joyeuse », enfin Robert Misrahi et « les actes de la joie ». Avant de conclure sur la vie philosophique...

  • L'étonnement est cette capacité qu'il y a à s'interroger sur une évidence aveuglante, c'est-à-dire qui nous empêche de voir et de comprendre le monde le plus immédiat. La première des évidences est qu'il y a de l'être, qu'il existe matière et monde. De cette question apparemment toute simple est née voilà des siècles en Grèce un type de réflexion qui depuis lors n'a cessé de relancer la pensée : la philosophie.
    L'histoire de cet étonnement, toujours repris, sans cesse à vif, continûment reformulé, Jeanne Hersch nous la raconte à partir de quelques philosophes occidentaux : les présocratiques, Socrate, Platon, Aristote, les épicuriens, les stoïciens, saint Augustin, Thomas d'Aquin, Descartes, Spinoza, Leibniz, Locke, Kant, Hegel, Comte, Marx, Freud, Bergson, Kierkegaard, Nietzsche, Husserl, Heidegger, Jaspers. Aussi cette histoire de la philosophie nous dit-elle, en réalité, comment la philosophie fut en tout temps, actuelle.

  • Histoire de la folie à l'âge classique

    Michel Foucault

    • Gallimard
    • 23 October 1976

    « C'est, en principe, une histoire de la folie qu'on enferme, du Moyen Âge au XIXe siècle ; c'est, plus profondément, à travers l'étude de cette structure qu'est l'internement, une tentative pour établir un dialogue entre folie et déraison ; c'est enfin une esquisse de ce que pourrait être "une histoire des limites - de ces gestes obscurs, nécessairement oubliés dès qu'accomplis, par lesquels une culture rejette quelque chose qui sera pour elle l'Extérieur. » Maurice Blanchot.

  • Qu'est-ce que la philosophie, et pourquoi est-elle indispensable ? Des sagesses anciennes issues de l'Antiquité aux philosophies les plus récentes, Luc Ferry vous propose de découvrir les grands moments de l'histoire de la philosophie à travers une interprétation toute personnelle.

    Émaillé de très nombreux extraits de textes, enrichi d'explications précises sur les concepts, les mouvements et leurs contextes historiques et scientifiques, ce livre vous permettra de mieux vous comprendre et de mieux comprendre le monde qui vous entoure.

    Aristote, Descartes, Nietzsche, Tocqueville... Dialoguez avec les plus grands penseurs et (re)découvrez une discipline passionnante et bien vivante !

    Découvrez :
    Les sagesses du monde ;
    La naissance de la philosophie moderne ;
    Science et philosophie ;
    Les théories de la connaissance ;
    Les grandes morales laïques ;
    L'ère du soupçon ;

  • Écrire l'histoire de la philosophie ne consiste pas à restituer ce que les grands auteurs ont pensé successivement, mais à rendre intelligible des trajectoires inscrites dans leur temps. L'histoire de la philosophie n'est qu'un rameau de l'histoire intellectuelle, elle-même partie de l'histoire culturelle au sein de l'histoire sociale. Sans fusionner ces poupées russes - chaque strate jouissant d'une relative autonomie -, il est donc nécessaire de penser la philosophie dans son contexte intellectuel et socioculturel. C'est la première condition d'une histoire correctement informée.

    Ensuite, comment savoir si l'histoire de la philosophie obéit à des lois, sinon en comparant les histoires des différentes civilisations dans lesquelles on peut repérer une telle pensée ? L'étude des réseaux intellectuels grecs, romains, arabo-musulmans, européens, russes, indiens, chinois et japonais, rend manifeste des récurrences : les cycles de la vie intellectuelle, quoique toujours singuliers, sont globalement analogues. Ces résultats jettent le doute sur la liberté de l'activité pensante en même temps qu'ils suscitent notre responsabilité de bien penser.

    Cet ouvrage est ainsi la première histoire de la philosophie qui soit à la fois mondiale (étendue à huit civilisations), intellectuelle (intégrant l'histoire de la pensée religieuse, scientifique, morale et politique) et comparative (cherchant à dégager des récurrences et des lois).

  • Foi et savoir t.1 : une nouvelle histoire de la philosophie

    Jürgen Habermas

    • Gallimard
    • 21 October 2021

    Depuis l'apparition du platonisme chrétien dans l'empire romain, la discussion sur la foi et le savoir a façonné le développement ultérieur de l'héritage philosophique des Grecs. Dans cette discussion Jürgen Habermas trouve le fil directeur de sa généalogie d'une pensée postmétaphysique. Il montre comment la philosophie - en parallèle à la formation d'une dogmatique chrétienne dans les concepts philosophiques - s'est pour sa part approprié des contenus essentiels issus des traditions religieuses et s'est transformée en un savoir capable de fondation. C'est précisément à cette osmose sémantique que la pensée séculière qui succéda à Kant et à Hegel doit la thématique de la liberté rationnelle et les concepts fondamentaux de la philosophie pratique qui, jusqu'à aujourd'hui, se sont révélés déterminants. Alors que la cosmologie grecque a été déracinée, les contenus sémantiques d'origine biblique ont été transférés dans les concepts fondamentaux de la pensée postmétaphysique.L'histoire de la philosophie peut être aussi envisagée comme une succession irrégulière de processus d'apprentissage provoqués de façon contingente. Une telle «généalogie» non seulement met en évidence ces contingences, mais elle met en lumière la nécessité d'un concept compréhensif de raison et la conception que la pensée philosophique se fait d'elle-même à l'aune de ce concept. Habermas élabore une conception dialectique de l'émancipation de la science par rapport à la théologie et du savoir par rapport à la foi. Et il encourage l'instauration d'une relation dialogique vis-à-vis de toutes les traditions religieuses. La pensée postmétaphysique se situe entre sciences et religion.

  • « Ces leçons ont pour objet l'histoire de la philosophie. Ce que représente cette histoire c'est la suite des nobles esprits, la galerie des héros de la raison pensante qui, par la vertu de cette raison, ont pénétré dans l'essence de Dieu, et nous ont acquis par leur effort le trésor suprême, celui de la connaissance rationnelle. Ce que nous sommes historiquement [...], c'est l'héritage et le résultat du labeur de toutes les générations antérieures du genre humain. [...] De même nous devons ce que nous sommes, en fait de science et, plus précisément, de philosophie, à la tradition qui passe comme une chaîne sacrée à travers tout ce qui est passager, donc passé et qui nous a conservé et transmis tout ce qu'a produit le temps passé. [...] Ce qu'est notre philosophie n'existe essentiellement qu'en cet enchaînement et en est nécessairement dérivé. L'histoire ne nous présente pas le devenir de choses étrangères, mais notre devenir, le devenir de notre science. » Hegel

  • Longtemps on nous a dit que le savoir n'avait qu'un genre. Longtemps on a oublié que l'art de la conversation était oeuvre commune. Et longtemps, enfin, on a oublié de traduire les textes latins de l'âge classique français. L'Histoire des femmes philosophes, parue en 1690, répare une injustice.

    Enfin traduit en français, ce livre révèle un continent perdu. En savant et en homme du monde éclairé, Gilles Ménage consacre une ou deux pages à chacune des femmes, pour la plupart inconnues, qui firent profession de penser par elles-mêmes depuis l'Antiquité classique jusqu'au haut Moyen Âge, démontrant par là, avec Alexandre Vialatte, que la femme philosophe remonte à la plus haute Antiquité !

  • Histoire de la philosophie

    ,

    • Points
    • 24 August 2017

    Si l'histoire de la philosophie a donné lieu à quelques monuments éditoriaux, très rares ont été les entreprises synthétiques, accessibles aux néophytes comme aux initiés, et retraçant en un unique volume plus de deux millénaires de débats intellectuels. C'est le défi de la présente Histoire de la philosophie, qui offre une présentation didactique de l'ensemble de la tradition occidentale, des origines à nos jours. Le lecteur y est guidé parmi la pensée et les oeuvres des principaux philosophes, depuis les premiers penseurs de l'Antiquité grecque jusqu'aux auteurs qui réfléchissent aujourd'hui à notre connaissance de la nature, des nouvelles technologies ou au gouvernement de la cité. Il pénètre au coeur des grandes controverses à travers lesquelles la philosophie ne cesse de poursuivre son questionnement.

  • Les philosophies de l'Inde

    Jean Filliozat

    • Que sais-je ?
    • 2 March 2022

    « L'Inde passe pour un pays de mystique et de mystère où tout serait fondé sur les dogmes religieux immémoriaux et irrationnels, transmis par une tradition aveuglément suivie. [...] il est vrai que les conceptions philosophiques ont le plus souvent une application pratique assidûment recherchée en vue de procurer des méthodes de bien-être spirituel et de salut [...]. Mais les philosophies indiennes se livrent d'abord à la recherche fondamentale de la connaissance, sans laquelle on ne peut conduire aucune application pratique valable. Elles sont hantées tout entières par la logique et la démonstration rationnelle. Elles sont passionnées de discussion, voire de dispute. » Veda, brahamisme, « darçana », pensée bouddhique... Jean Filliozat dresse un panorama de la philosophie indienne, nous en révélant la richesse et la diversité.

  • Les grandes philosophies

    Dominique Folscheid

    • Que sais-je ?
    • 14 October 2020

    « S'il est vrai qu'une philosophie digne de ce nom est avant tout un discours sur l'essentiel, qui se développe et se ramifie comme un arbre, ou éclate comme une fusée, avec plus ou moins de retard, la petite quantité des attitudes fondamentales doit corriger la pluralité indéfinie des oeuvres. » Cet ouvrage part de ceux qui ont réussi à faire cristalliser une approche, une attitude, un esprit, pour offrir au lecteur la reprise des étapes majeures de l'aventure de la pensée occidentale depuis Parménide jusqu'à Sartre et Bruaire en passant par Platon, Descartes, Spinoza, Kant, Marx, Nietzsche ou encore Bergson.

  • Contre-histoire de la philosophie t.11 ; l'autre pensée 68

    Michel Onfray

    • Librairie generale francaise
    • 18 November 2020

    Existe deux « Pensée 68 ». La première a rendu possible l'événement, la seconde a été rendue possible par lui. Deleuze, Foucault, Althusser, Lacan, Barthes et quelques autres ont été de sages professeurs avant Mai, et de purs produits de ce qui est advenu ensuite. Mais une autre pensée de Mai 68 a fonctionné en combustible de la flamme d'une histoire qui, rappelons-le, a été planétaire. Il faut aller la chercher du côté des avant-gardes littéraires, mais encore chez Henri Lefebvre, nietzschéen de gauche, dans le freudo-marxisme de Marcuse, les analyses de Guy Debord sur le spectacle, la fétichisation de la marchandise, ou enfin chez Raoul Vaneigem, qui cherchait des remèdes à l'existence mutilée et aliénée.
    Les soixante-huitards se retrouvèrent sans père, et sans boussole. Un grand moment de déchristianisation avait eu lieu. Ce fut aussi un grand pas vers le nihilisme.

  • « Pourquoi quiconque voudrait brûler des livres ? Parce qu'ils sont incendiaires, et porteurs de pouvoir. Le texte écrit recèle parfois des idées radicales [...] il est un symbole, un porteur de philosophies explosives. » Philosophicæ Historica est un parcours exceptionnel dans l'histoire mondiale de la pensée qui démontre la force et l'engagement des grands écrits philosophiques à travers les siècles et les continents. Loin de l'image d'épinal du philosophe coupé de ses pairs et enfermé dans des théories abstraites, ce recueil richement illustré nous montre combien les grandes oeuvres philosophiques ont directement contribué non pas seulement à comprendre le monde, mais aussi et surtout à le questionner et à le transformer : elles ont révolutionné la science, l'histoire, le politique...
    Des Maximes de Ptah-Hotep rédigées en 2500 avant Jésus-Christ en Basse-Égypte, jusqu'aux textes les plus contemporains, des Origines du totalitarisme d'Arendt à L'Histoire de la sexualité de Foucault, laissez-vous conter la fabuleuse et transgressive histoire de la philosophie.

  • Il est des livres dont on sort changé. C'est le cas de tous les ouvrages de Pierre Hadot, qu'ils traitent de Marc Aurèle ou de Plotin, du stoïcisme ou de la mystique ; avec une érudition toujours limpide, ils montrent que, pour les Anciens, la philosophie n'est pas construction de système, mais choix de vie, expérience vécue visant à produire un « effet de formation », bref un exercice sur le chemin de la sagesse. Dans ces entretiens, nous découvrons un savant admirable, dont l'oeuvre a nourri de très nombreux penseurs, mais aussi un homme secret, pudique, sobre dans ses jugements, parfois ironique, jamais sentencieux. En suivant Pierre Hadot, nous comprenons comment lire et interpréter la sagesse antique, en quoi les philosophies des Anciens, et la pensée de Marc Aurèle en particulier, peuvent nous aider à mieux vivre. Et si « philosopher, c'est apprendre à mourir », il faut aussi apprendre à « vivre dans le moment présent, vivre comme si l'on voyait le monde pour la dernière fois, mais aussi pour la première fois ».

  • Contre-histoire de la philosophie t.10 ; la pensée postnazie

    Michel Onfray

    • Librairie generale francaise
    • 18 November 2020

    Une grande partie de l'histoire de la pensée occidentale s'est effondrée lors de l'ouverture des camps d'extermination nazis en 1945. Comment l'embrasement de l'Europe par le national-socialisme a-t-il pu survenir, en dépit des progrès de la raison, en dépit des Lumières ?
    Hannah Arendt a examiné ce phénomène à travers ses analyses du totalitarisme, des crises de la culture et de l'éducation.
    Hans Jonas a constaté que la planète était en danger, que les biotechnologies mettaient l'humain en péril. L'écologie lui doit beaucoup.
    Günther Anders étudia, entre autres, la bombe atomique, les machines, la propagande, les médias, la pollution, l'idéologie mortifère du capitalisme, avant de conclure à l'obsolescence programmée de l'homme.
    En tant que Juifs, tous trois ont connu l'extermination des leurs, la persécution, l'errance. Leurs écrits prennent à bras le corps le monde réel et concret, les choses du monde, la boue du monde.

  • Depuis cent cinquante ans que la préhistoire a été inventée, la philosophie n'y a prêté qu'une attention médiocre, voire nulle. Pourquoi ? Que gagnerait-elle à s'y intéresser ?
    Prenant appui sur cet essentiel témoignage que constitue l'art figuratif des cultures concernées, du Paléolithique récent jusqu'à la fin de l'âge des Métaux, Philippe Grosos tente de répondre à ces questions en repensant conjointement le sens de ce qu'on nomme « préhistoire » et « philosophie ».
    Ainsi s'agit-il, d'une part, de concevoir les différents moments de cette histoire d'homo sapiens en termes de mode d'être au monde ; d'autre part, d'en méditer les incidences sur la philosophie elle-même en se rappelant que son invention date du second âge du Fer.

  • Philosophia, c'est une histoire de la philosophie en bande dessinée.
    Des premiers philosophes grecs jusqu'à ceux d'aujourd'hui, ce roman graphique de la pensée se veut une introduction ludique et esthétique aux grandes idées qui ont rendu célèbres des auteurs aussi incontournables que Platon, Descartes, Kant et bien d'autres...

  • À travers l'étude biographique et doctrinale de 20 philosophes incontournables, l'ouvrage propose une vaste et complète étude de l'histoire de la philosophie et de ses divers courants de pensée. De Platon à Sartre, en passant par Kant et Hegel, l'ouvrage revient sur les oeuvres majeures et les concepts clés de la pensée philosophique de l'Antiquité à nos jours.

  • La puissance des femmes ; une autre histoire de la philosophie

    Collectif

    • Philosophie magazine editeur
    • 12 November 2020

    Effacées, oubliées, dédaignées, les femmes ont traversé l'histoire de la philosophie en clandestines. Que reste-t-il de leur pensée ? Des traces, des bribes, des témoignages indirects, voilà pour l'Antiquité. "La parole est l'affaire des hommes", dit Homère ! "Cause toujours", ont répondu les femmes, siècle après siècle contre vents et marées, bûchers et interdits, condescendance et domination.

    Et d'Hypatie d'Alexandrie à Olympe de Gouges, de Rosa Luxemburg à Simone Weil et Hannah Arendt, elles ont osé penser aussi bien les questions universelles que leur propre condition, jusqu'à l'émergence des féminismes contemporains.

    Ce livre présente leurs idées, rend hommage à leur combat, et dresse une grande fresque, celle d'une autre histoire de la philosophie.

    Avec Elisabeth Badinter, Judith Butler, Françoise Dastur, Chloé Delaume, Vinciane Despret, Eisa Dorlin, Marie NDiaye, Isabelle Stengeras...

    Et aussi Diotime, Héloïse, Oliva Sabuco, Anne Conway, George Sand, Virginia Woolf, Emma Goldman, Lou Andreas Salomé, Simone Weil, Susan Stebbing, Simone de Beauvoir, Ayn Rand, Hannah Arendt, Antoinette Fouque, Monique Wittig, Donna Haraway, Iris Marion Young, Angela Davis...

  • Vies et doctrines des philosophes illustres

    Diogène Laërce

    • Librairie generale francaise
    • 3 February 1999

    L'activité philosophique, certains disent qu'elle tient son origine des Barbares. Le premier à avoir utilisé le nom de philosophie et, pour lui-même, celui de philosophe, fut Pythagore. La philosophie a connu deux points de départ : l'un qui remonte à Anaximandre, l'autre à Pythagore. Parmi les philosophes, les uns furent dogmatiques, les autres éphectiques. Les uns ont laissé des traités, d'autres n'ont absolument rien écrit. Il y a trois parties de la philosophie : la physique, l'éthique et la dialectique. L'école pyrrhonienne, la plupart ne l'incluent pas parmi les écoles philosophiques à cause de son obscurité.

    Au début du iiie siècle de notre ère, Diogène Laërce a rassemblé en dix livres à peu près tout ce qu'un honnête homme à l'époque savait de l'histoire de la philosophie depuis ses origines et de la vie des philosophes les plus célèbres. Il a scrupuleusement recueilli, pour les philosophes des différentes écoles, détails biographiques, dates, anecdotes, bons mots, listes d'ouvrages, lettres, testaments, épigrammes, mais aussi résumés doctrinaux, extraits d'oeuvres perdues et bien d'autres témoignages, favorables ou hostiles. Agrémentées de poèmes de sa composition - car Diogène était poète à ses heures -, ces différentes biographies sont pour l'historien de la philosophie d'une valeur inestimable. Si la philosophie antique a pour nous une histoire, marquée par des courants et des traditions, jalonnée de faits datés, enracinée dans des institutions qui avaient une place reconnue dans la société, c'est à Diogène Laërce que nous le devons.

    Une documentation aussi riche appelle des commentaires infinis. La présente traduction a été préparée par une équipe de chercheurs du CNRS et d'universitaires. Elle est accompagnée d'introductions, de bibliographies, d'une riche annotation et d'index exhaustifs.

  • La philosophie ; dates-clés, concepts essentiels et figures majeures

    Catherine Merrien

    • Eyrolles
    • 13 February 2020

    De Platon à Hannah Arendt, en passant par Averroès, Machiavel et Nietzsche, cet ouvrage retrace les moments-clés de l'histoire de la philosophie. Synthétique et pédagogique, il présente l'essentiel de ce qu'il faut retenir pour comprendre les principaux courants. Des citations expliquées introduisent l'oeuvre de chaque philosophe abordé, et des encadrés illustrent ses concepts en s'appuyant sur des exemples de la vie quotidienne. Clair, précis et concret, ce livre montre l'évolution de la pensée philosophique d'hier à aujourd'hui.

  • "Le présent ouvrage est le texte des leçons professées par Raymond Aron à l'Ecole Nationale d'Administration en 1952. Il ne constitue pas un exposé de faits ou de doctrines mais une analyse conceptuelle de la démocratie moderne dans ses deux versions antithétiques : institutions représentatives des grands pays occidentaux d'une part, démocraties populaires de l'autre. Il s'attache à définir, au-delà de leurs idéaux proclamés (égalité, liberté, souveraineté populaire, avènement d'une société sans classe), leur réalité essentielle, leur logique interne, en un mot leur principe.
    La conquête du pouvoir résulte pour les premières d'une compétition pacifique ; son exercice fait appel à l'art du compromis : l'expression des mécontentements catégoriels nés d'un état social naturellement imparfait peut s'y donner libre cours. Dans les secondes les gouvernants tirent leur légitimité d'un processus révolutionnaire mené au nom d'une doctrine millénariste qui justifie l'élimination des opposants et l'emprise d'un parti unique sur l'ensemble de la vie sociale.
    Comment, à partir de ces prémisses, discerner leur évolution comme leur devenir ? Telle est, dans la lignée de la pensée politique classique, la question centrale de ce livre où Raymond Aron enseigne avec une rigueur méthodique exemplaire l'art de soumettre à la raison les passions politiques de notre temps."

empty