• Histoire de la Tunisie : de Cathage à nos jours

    Sophie Bessis

    • Tallandier
    • 3 March 2022

    La Tunisie s'est nourrie des influences des civilisations qui l'ont habitée pour rayonner bien au-delà de son territoire. Grâce à cette brillante synthèse, Sophie Bessis nous plonge dans l'histoire riche et singulière de ce pays trois fois millénaire.

    De la fière Carthage qui sut tenir tête à Rome à la bouillonnante Ifriqiya médiévale, de la conquête arabe à l'instauration du Protectorat français, du « despotisme éclairé » de Bourguiba aux espoirs déçus de la révolution de 2011, l'auteure nous raconte la construction de la « tunisianité ». Longtemps qualifiée d'exemplaire pour sa sécularisation et les droits accordés aux femmes, initiatrice des « Printemps arabes », la Tunisie reste le symbole d'une démocratie possible, mais vulnérable, en pays arabe.

  • Tunisie ; l'audace du printemps

    Angélique Mounier-Kuhn

    • Nevicata
    • 2 October 2015

    « La Tunisie, moi j'y vais » clamait, au lendemain du tragique attentat au musée du Bardo, une campagne de publicité. Bien vu. Les Tunisiens vous attendent. Destination touristique s'il en est, la Tunisie mérite à tous point de vue le détour. Carthage et ses merveilles archéologiques romaines, les rivages de la Méditerranée, la douceur de Djerba, les étendues désertiques, les forêts cotières. Et surtout, un peuple résolu à se moderniser, amoureux de la culture occidentale, française en particulier.
    La Tunisie est ici racontée par les siens, intellectuels, émigrés, responsables politiques. Un récit pour dire le destin d'un pays fracturé, qu'une majorité de sa population s'emploie tant bien que mal à cicatriser. Pour lui redonner le charme et les vives couleurs d'antan.
    Ce petit livre n'est pas un guide. C'est un décodeur. Écrit dans le chaudron consécutif au printemps arabe, il raconte les tourments d'une nation audacieuse, résolue à montrer au monde son meilleur visage. La Tunisie est un pays de passion. Laissez-vous reconquérir

  • La Tunisie d'antan

    Philippe Lamarque

    • Herve chopin
    • 4 November 2021

    L'ouvrage s'articule autour de dix parties géographiques qui présentent la Tunisie depuis Tunis jusqu'à l'extrême Sud en passant par les grandes villes telles que Bizerte, Kef, Sousse, Kairouan, Sfax... ou par les petits villages et les oasis perdus dans le désert.

    Au-delà de l'iconographie exceptionnelle présentant des cartes postales anciennes pour la plupart jamais publiées, les textes racontent l'histoire et la vie de la Tunisie à la «Belle Époque».

  • Histoire de la Tunisie depuis l'Indépendance

    Eric Gobe

    • La decouverte
    • 27 August 2015

    Au début de 2011, en chassant du pouvoir un dictateur vieillissant, la Tunisie a été propulsée sur la scène médiatique internationale. Initiateur des « printemps arabes », ce petit pays donnait pourtant l'image d'un régime stable, certes dirigé par un despote, mais ouvert sur l'Occident. Cependant, la question de la succession du président Ben Ali amenait certains auteurs à s'interroger sur la durabilité d'un pouvoir largement fondé sur la coercition.
    Ce livre apporte des clés pour comprendre la manière dont le régime autoritaire tunisien s'est construit, puis pérennisé, et a été remis en cause. Si le système politique instauré par le président Bourguiba (1956-1987) était sous-tendu par un projet de société modernisateur, celui du président Ben Ali (1987-2011) visait à transformer le pouvoir en un instrument d'accumulation de richesses économiques au profit d'un clan familial. La rupture introduite par la « révolution » de 2011 a ouvert la voie à un nouveau cycle politique.

  • Histoire de la tunisie

    Sophie Bessis

    • Tallandier
    • 7 February 2019

    Une plongée érudite et passionnante dans l'histoire de la Tunisie pour saisir la singularité de sa trajectoire dans un environnement régional troublé.
    Initiatrice en 2011 des « Printemps arabes », la Tunisie reste le symbole d'une démocratie possible en pays arabe. Etat longtemps qualifié d'exemplaire pour sa sécularisation et les droits accordés aux femmes, la Tunisie, située au bord d'une Méditerranée ouverte à la fois sur l'Occident et sur l'Orient, s'est nourrie tant des influences romaines et byzantines qu'arabes ou ottomanes pour rayonner bien au-delà de son petit territoire.
    De la fière Carthage qui a tenu tête à Rome à la bouillonnante Ifriqiya médiévale, de la conquête arabe à l'instauration du Protectorat français, du « despotisme éclairé » de Bourguiba aux espoirs nés de la Révolution de 2011, Sophie Bessis nous fait comprendre comment s'est construite l'« exception tunisienne ». Ses tentatives démocratiques se heurtent aujourd'hui à la montée en puissance du radicalisme religieux et à la proximité d'un environnement régional porteur de tous les dangers. La Tunisie doit aussi composer avec la fracture millénaire entre un littoral urbanisé et économiquement privilégié et un intérieur qui se sent délaissé, fragilisant l'unité d'un peuple déchiré entre des héritages contradictoires.
    En insistant sur la richesse de ses 3000 ans d'histoire dans cette synthèse réfléchie, soucieuse de s'éloigner des partis pris européens, Sophie Bessis interroge l'avenir d'une nation en pleine transition politique et sociale.

  • Recueil de textes

    Tahar Haddad

    • Cetim ch
    • 15 October 2019

    Né le 4 décembre 1899 à Tunis et décédé le 7 décembre 1935, Tahar Haddad est un penseur, syndicaliste et homme politique tunisien de premier plan.
    Comme militant syndical de la première heure, il a participé en 1924, avec Mohamed Ali El Hammi et d'autres syndicalistes, à la fondation de l'Association de coopération économique ainsi qu'à la mise en place de la Confédération générale des travailleurs tunisiens (CGTT). Dans son livre, Les travailleurs tunisiens, dont des extraits son repris dans le présent fascicule, il expose les combats qui y ont présidé et ses objectifs.
    Précurseur et féministe convaincu, proposant une lecture lumineuse de l'islam dont il se réclamait lui-même, il a par ailleurs ardemment milité pour l'évolution de la société tunisienne au début du XX? siècle. Son ouvrage le plus célèbre, Notre femme dans la législation islamique et la société, paru en 1930 et dont des extraits sont également reproduits, constitua un tournant dans la perception qu'avait la société tunisienne de la femme et de la condition qui était la sienne. Cet ouvrage lui valut opposition et haines farouches des milieux conservateurs de l'Université religieuse de la Zitouna. Bien que soutenu par une minorité de progressistes, son esprit moderniste lui coûta alors réclusion et ostracisme, jusqu'à sa mort en exil dans une extrême pauvreté.
    Plus de 80 ans plus tard, les milieux réactionnaires continuent à lui vouer une hostilité farouche : en mai 2012, en pleine période de confrontation politique en Tunisie, la presse révéla que sa tombe avait été profanée...

  • Tunisie ; une révolution en pays d'Islam

    Yadh Ben Achour

    • Labor et fides
    • 21 March 2018

    La Tunisie, à l'origine de ce qui a été désigné comme les « printemps arabes », a inventé un type de révolution sans équivalent dans l'histoire. Qu'est-ce, en effet, que cette révolution qui n'est ni idéologique ni partisane ? Pourquoi rappeler l'ancienne garde pour assurer la relève ?
    Dans ce livre, Yadh Ben Achour - alors à la tête de la Haute Instance pour la transition démocratique - fait le bilan théorique et pratique du moment révolutionnaire. Les différentes étapes, le contexte sociologique, culturel, les acteurs impliqués, les retours en arrière : l'auteur suit pas à pas et sans concession l'histoire en train de s'écrire. Il démontre la portée de ce soulèvement, et l'importance du droit face à toutes les idéologies.

  • - Contribution de spécialistes (universitaires) et de grands témoins ;
    - Etudes coloniales et de la décolonisation sur la Tunisie, moins classique que l'Algérie ;
    - Petite contribution à l'histoire et à la réflexion pour le présent ;

  • Notre enfance en Tunisie

    Axelle Grégoire

    • Wartberg
    • 6 April 2017

    S'il est un postulat imparable c'est bien celui du souvenir : il marque, berce, ponctue une histoire. Pour Notre enfance en Tunisie, je me suis faite la porte-parole de ma mère et un peu plus loin encore de ma grand-mère. Ce récit à trois têtes, six mains et trois coeurs nous emmène dans une Tunisie chamboulée, en proie à un changement imminent, parfois divisée mais surtout chaleureuse, ouverte, drôle et riche. Des saveurs, des parfums, des accents, des rires, des bruits, des expressions qui ont semé, dans la vie des deux femmes les plus importantes de la mienne, des graines d'envie et de curiosité. Evidemment, la période 1945/1960 est politiquement compliquée.
    Entre une sortie de guerre mondiale et une bagarre pour gagner son indépendance, le pays entier est bousculé. Pour les enfants et adolescents de cette époque, alors qu'il leur aura fallu, pour la plupart, quitter le pays une fois l'indépendance déclarée, le quotidien n'aura plus jamais le même goût.
    Notre enfance en Tunisie c'est, le temps d'une lecture, faire une balade sur le port de La Goulette, prendre le TGM pour aller se baigner sur les plages de La Marsa, manger des glibettes à la terrasse des cafés en jouant aux dominos ou faire une partie de foot avec l'UST...autant de moments qui résonnent comme des refrains, des petites madeleines.

  • L'exception tunisienne ; variations sur un mythe

    Michel Camau

    • Karthala
    • 10 September 2018

    Le thème de l'exception tunisienne défie le temps. Il s'inscrit dans une longue tradition, sous la plume des auteurs les plus divers. Il a magnifié le projet de modernisation autoritaire de Bourguiba. Après avoir connu une relative éclipse durant les vingt-cinq années de dictature de Ben Ali, il fait de nouveau florès depuis le soulèvement populaire de 2011. Il a désormais pour principal référent, non plus le développement, mais la démocratisation.

    Aujourd'hui comme hier, l'exception tunisienne n'est qu'un mythe.
    Exception en quoi et par rapport à quoi ? La question, lorsqu'elle est posée, s'en tient à des ensembles improbables : le monde arabe ou les « printemps arabes ». Biaisée, elle contient déjà la réponse, à vrai dire une lapalissade qui découvre un pays arabe pas comme les autres. Le truisme présuppose que ces « autres » constituent une totalité et permettent de discerner une règle générale à laquelle la Tunisie dérogerait. Ce qui précisément ne va pas de soi.

    Le mythe procède d'abus ou de commodités de langage, qui figent, voire essentialisent, des particularités. Il entretient une méprise sur la spécificité. En tant que telle, la spécificité n'est pas synonyme d'exception, sauf à considérer que tous les cas sont exceptionnels en raison de leur spécificité ou à méconnaître qu'ils sont tous spécifiques.

    Prendre la Tunisie au sérieux suppose de la démythifier et corrélativement de dissiper les malentendus sur l'espace arabe. Celui-ci ne préjuge pas d'un rapport au politique qui serait typiquement arabe. L'idée d'une espèce politique arabe relève de la chimère, voire de la contrefaçon.

    La Tunisie constitue certes un cas d'espèce, mais d'une espèce d'enjeux et de problèmes irréductibles à une fantasmatique arabité politique. Il s'agit, en l'occurrence, de l'institutionnalisation, condition nécessaire mais non suffisante de la démocratisation.

    Ces questions ont inspiré nombre de travaux de Michel Camau. Il réunit ici, en un ouvrage, sept articles, dont deux inédits, rédigés entre 2003 et 2017. Ils constituent autant de jalons thématiques d'une démarche de démythification de l'exception tunisienne. L'auteur table sur leur cohérence intrinsèque, en dépit des changements de contexte, de la diversité des objets et des évolutions de sa propre réflexion. Le dessein de les regrouper relève d'une nouvelle étape de pensée.

  • De Carthage à Tunis ; 3000 ans d'exception

    Collectif

    • Ophrys
    • 20 October 2017

    Petit État de 11 millions d'habitants, la Tunisie fait figure de laboratoire de la démocratie depuis la révolution de Jasmin. En 1956, la Tunisie proclamait son indépendance. Dans la foulée, Bourguiba promulguait un code de la famille inédit dans un pays musulman. Les raisons, multiples, de cette « exception tunisienne » tiennent aussi à l'histoire. Elle remonte à 814 av. J.-C., lorsque des Phéniciens ont fondé une « ville neuve » : Carthage. L'histoire de 3000 ans de ce pays d'exception.

  • Révolution, fuite du dictateur, dissolution du parti destourien, élections libres, islamisme au pouvoir, assassinats politiques, terrorisme islamiste, manifestations, négociations, alternance au pouvoir, recompositions politiques, tout cela et plus en cinq ans, depuis le déclenchement de l'insurrection en Tunisie. De l'enchantement révolutionnaire, le peuple passe au désenchantement, de l'euphorie à l'apathie.

    La réflexion contenue dans cette contribution part de ce constat. Elle est motivée par les tentatives hégémoniques de l'islam politique qui a profité de l'avènement de la révolution dans l'histoire nationale pour essayer de renverser les équilibres sociaux établis. Les assassinats abjects prémédités de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi ont ouvert un chapitre nouveau dans l'histoire de la Tunisie, empreint de terreur, de violences et d'attentats dont les derniers ont ensanglanté à plusieurs reprises l'année 2015. Ces actes sont une preuve supplémentaire de la tentation fasciste des mouvements islamistes que cet essai tentera d'analyser.

    Ce livre se veut une réflexion sur les éléments profonds constitutifs du devenir même du Tunisien, de la tunisianité. Il propose également une contribution humble et personnelle en vue de consolider le processus de mise en oeuvre des valeurs et principes du vivre-ensemble pour assurer l'irréversibilité des libertés conquises et permettre au peuple, dans toutes ses composantes, une vie digne et libérée de tous les despotismes et des différentes formes d'intégrisme.

  • Le présent ouvrage s'est inséré dans une démarche et dans des objectifs qualitatifs : connaître les profils des descendants d'immigrés dits DI, résidant en France, ainsi que leurs représentations et leurs attentes, voire leurs modes d'engagements face à la Tunisie. Plus de 110 entretiens conversationnels ont été menés auprès de 65 DI de France (régions de Nice-Marseille, Toulouse, Lyon et Paris), 20 DI ayant décidé de s'installer en Tunisie, et 20 associations d'accompagnements de projets. Le parti pris des auteurs a été de rapporter des témoignages et fragments de vies. Ils montrent que l'on ne peut comprendre les pratiques personnelles et professionnelles de la seconde et troisième génération que dans la mesure où l'on met en relation le contexte d'insertion dans la société française, la permanence de l'héritage familial tunisien et les valeurs identitaires oscillant entre ici et là-bas. Ils en proposent une classification diversifiée, articulée autour des grands sujets de société.

  • Bourguiba, le retour ?

    Collectif

    • Nirvana
    • 1 May 2015

    Bourguiba a été un homme de réflexion, mais il a été surtout un homme d'action, preuve, le premier journal qu'il a publié porte ce nom : l'Action.
    Certes, Bourguiba n'a pas été seul à mener cette lutte, bien d'autres l'accompagnaient, l'histoire l'a suffisamment montré, mais il a incarné de la manière la plus illustre et la plus éclatante les hommes et les femmes de sa génération.
    De ce point de vue, l'oeuvre de Bourguiba se défend d'elle même ; elle est bien inscrite dans la durée et son message a été bien reçu, même s'il a fallu des éclaireurs pour le rappeler.
    L'empreinte de son oeuvre est là, sensible et visible dans le statut de la femme tunisienne, dans le modèle de société que nous avons construit, dans l'Etat tunisien et les valeurs de son régime républicain, dans son Islam qui a fini par avoir raison de tous les fanatismes. L'édifice a bien résisté malgré les convulsions et secousses des dernières années.
    Des historiens et intellectuels d'horizons divers se sont réunis pour revisiter cette histoire si lointaine et si présente et pour prendre la distance nécessaire au discernement et à la lecture objective.

  • Anglais In the warm shade of Tunisia

    Collectif

    • Nirvana
    • 1 March 2017

    The present book offers the reader a rich iconographic panorama and a collection of lively texts describing different facets of Tunisian reality in the nineteenth and twentieth centuries.
    Thus, after wandering through the streets of Tunis and its Medina, or along the slopes of Sidi Bou Said, the authors take us into such different realms as the study of the population of Tunis, Tunisian ports, trades and education.
    A short stay in Kairouan makes us quiver to the rhythm of Aissouia chants and a detour to visit the Merazigue tribe opens for us the gates of the Sahara.
    Here then, in their dual form, written and photographic, are those various journeys and experiences, restored to us as a result of a never-ending search by the compiler.
    These documents, which with the years have become relics of such a precious past, now shine a beacon on the history of our nation and are, in their turn, the bearers of memories.

  • Faire revivre et réhabiliter dans ses justes droits l'Ifriqiya médiévale à partir du créneau des textiles précieux et des métiers qui en dépendent, tel est le défi relevé et largement réussi par cet ouvrage, fruit d'un travail engagé et d'investigations de longue haleine de la part de Habib Ben Mansour expert international en tissages ras. Rien que la teneur du titre, qui nous sort de l'ordinaire récurrent des publications, la démarche entreprise par l'auteur pour s'attaquer à un sujet à la fois ignoré, insoupçonné, pour ne pas dire occulté, et les résultats obtenus, bousculent étonnement les idées reçues, prises trop long- temps comme des vérités absolues et inaliénables.

  • Jours tranquilles à Tunis

    Stéphanie Wenger

    • Riveneuve
    • 24 September 2015

    La Tunisie est aujourd'hui citée en exemple par les chancelleries et les institutions internationales comme l'un des rares pays de la région où règne une situation politique apaisée. Mais quel chemin parcouru ! Ca n'a pas été de tout repos et les défis restent nombreux pour la nation de dix millions d'habitants qui a ouvert la marche des révolutions arabes. Assassinats politiques, crise institutionnelle, crispations identitaires, violences djihadistes et dérives sécuritaires ont émaillé une transition éprouvante pour les Tunisiens. Mais pour les journalistes, c'est un moment passionnant. Stéphanie Wenger pose ses valises à Tunis et observe de l'intérieur et au quotidien toute la vie qui se déploie autour d'elle, dans son ironie, ses paradoxes, ses angoisses, ses traditions, son esprit. Ces chroniques, tendres et grinçantes parfois, retracent de septembre 2012 au printemps 2015 les rêves immenses d'un petit pays et ses frustrations certaines, à la mesure des espoirs soulevés en 2011 par la chute de Zine Al Abidine Ben Ali et de son clan.

  • "Cet ouvrage retrace les parcours du président tunisien Habib Bourguiba et de Hedi Nouira, ministre et Premier ministre, et étudie les relations entre ces deux hommes politiques. Ce premier volume présente l histoire de la Tunisie jusqu à l occupation française de 1881, puis revient sur le mouvement de libération nationale et sur le rôle de ces deux leaders dans l indépendance."

    Sur commande

  • "Cet ouvrage retrace les parcours des deux hommes politiques tunisiens Habib Bourguiba et Hedi Nouira et étudie leurs relations. Dans ce second volume, l auteur fait revivre, à travers son témoignage, les événements de la décennie 1970-1980, période pendant laquelle Hedi Nouira est Premier ministre de Habib Bourguiba et revient sur la destitution du président, le 7 novembre 1987."

    Sur commande

  • Au delà de sa dimension proprement ethnographique et scientifique, Magie et Sacre de l'Odeur pourrait être lu comme une succession d'images olfactives décrivant la vie de la femme tunisienne traditionnelle, en dépeignant avec des odeurs d'encens, de la naissance à la mort, les moments insignes de son existence.
    Finalement, le mérite de cette étude serait d'avoir montré, d'une part comment dans une poignée d'encens, farrago en apparence hétéroclite et dérisoire, et dans quelques mots et gestes étranges et subreptices, se reflète en réalité l'infini, et d'autre part que, du point de vue magico-religieux, le quotidien n'est pas si ordinaire que cela, mais un extraordinaire chaque jour renouvelé. Il s'agit des résultats d'une recherche ethnopsychologique portant sur les odeurs rituelles et les rites olfactifs en Tunisie, sur leurs significations et leurs symboles, relatifs aux différentes situations de la vie quotidienne des gens, notammene des femmes; évén ements ordinaires/extraordinaires, néfastes/fastes, profanes/ sacrés de leur existence, depuis la naissance jusqu' à la mort ; observations effectuées au cours des trente dernières années (1982 - 2014), et recueillies, dans les régions du Nord au Sud du pays, pricipalement auprès des femmes;Ce sont des traditions osmologiques et thuraires à multiples fonctions, domestique(désodorisante), corporelle(déodorante), esthétique et sexuelle( "pour plaire"), préventive et thérapeutique, funéraire, eschatologique et mystique , et plus généralement religieuse et magico-apotropaîques, censées attirer le Bien et repousser le mal ; pratiques rituelles plusieurs fois millénaites qui, dépassant le cadre local, relèvent du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, et dont beaucoup d'éléments_du fait de leur immatérialité et de l' oralité de leur transmission, de mère à fille(s)_ont disparu, ou sont en voie de l'être. Cette ouvrage permettrait donc, du moins je l'espère, sinon d'en assurer une totale et complète sauvegarde, du moins de garder une trace écrite de ces traditions orales fragiles, ménacèes de disparition. Le livre MAGIE ET SACRE DE L'ODEUR, très dense, compte environ 300 pages, quelques illustrations et figures, une riche bibliographie d,e plusieurs centaines de références, et en Annexe notamment la liste des noms (en français, latin et arabe vernaculaire) de quelque 100 substances( végétales, animales et minérales), répertoriées au cours de l'enquête, entant dans la composition de nombreus systèmes d'encens (dont certains en comportent jusqu'à 40 ), et des rites complexes, verbaux et non- verbaux, qui les accompagnent, fidèlement décrits et interprétés.

  • Plus qu'un livre d'histoire ou une autobiographie proprement dit, cet ouvrage se veut être un témoignage vécu de l'intérieur par un député de l'Assemblée nationale constituante de Tunisie (ANC) : Sélim Ben Abdesselem. Celui-ci, avant d'accompagner les lectrices et les lecteurs dans les arcanes de l'ANC et du pouvoir pour révéler ce dont il a été le témoin direct et privilégié pendant trois ans, évoquera son choix d'engagement militant postrévolutionnaire et ses questionnements, puis les coulisses de la campagne ayant conduit aux élections du 23 octobre 2011, qui ont contribué à façonner la vie politique démocratique naissante de la Tunisie qui continue de connaître ses bouleversements et ses retournements jusqu'à ce jour.

  • Quel rapport entre nos pays et le désenchantement démocratique ? Les Printemps Arabes ont été à l'origine d'une grande espérance démocratique. Mais, la ferveur révolutionnaire est en train de se transformer en un désenchantement démocratique. En Tunisie, parallèlement aux crises politiques, à l'apparition du terrorisme et de la violence dans l'espace public et à la crise sociale, c'est la crise économique et le blocage de la transition vers un nouveau modèle de développement qui sont au coeur de ce désenchantement et de cette désillusion post-révolutionnaire. Cet essai constitue une contribution modeste à ce travail majeur d'analyse des raisons du désenchantement tunisien et d'explorer les voies du renouveau du modèle tunisien.

  • La Tunisie archéologique

    Collectif

    • Nirvana
    • 6 August 2019

    Ce livre a pour objectif de mettre en lumière des sites tunisiens moins connus, des périodes plus anciennes, des cultures à découvrir ou redécouvrir (préhistoriques, libyques, puniques), par le biais de chapitres qui sont des monographies rédigées par des spécialistes reconnus, tunisiens et français. À cette première approche, géographique et historique, s'ajoutent les chapitres thématiques, consacrés à des phénomènes sociaux, culturels, et religieux majeurs. Les auteurs proposent donc au lecteur curieux ou averti une synthèse des connaissances les plus récentes, accompagnée de documents photographiques de grande qualité. C'est donc à un voyage à la fois dans le temps et dans l'espace auquel les lecteurs, devenus « visiteurs » par la grâce des textes et des illustrations, sont invités.

    Sur commande

  • La IIe République est peut-être mal née. Elle est en train de payer le prix d'une Constitution un peu trop transactionnelle, objet de tiraillements et de marchandages politiques entre séculiers et islamistes. Ces derniers, ont rudement négocié à l'ANC, en position de force, un régime parlementaire tendant à l'éclatement des pouvoirs entre plusieurs autorités politiques, de telle sorte que même renvoyés à l'opposition, ils puissent détenir encore de l'influence à défaut des clefs de l'Etat.
    Pour contourner l'obstacle politique, rassurer une opinion désemparée, contrariée par la lenteur des réformes, la montée de la corruption et la gravité de la situation économique, le Président de la République a proposé aux différents partis l'idée d'un gouvernement d'union nationale, devant mettre en oeuvre d'un commun accord un programme d'urgence contenant une liste de priorités, en vue de faire redémarrer la machine étatique, essoufflée par les crises multiples.
    Ce livre retrace les différents évènement qui ont marqué cette période qui a vu les premiers linéaments, voire les premiers balbutiements, de la nouvelle République, symbolisant la rupture avec le système autoritaire.

empty