Auvergne

  • Dans ce monde pale´olithique concre`tement recre´e´, j'ai particulie`rement appre´cie´ le talent avec lequel les auteurs nous font percevoir certaines de ses constantes majeures. C'e´tait bien un monde ou` les animaux abondaient mais qui e´tait presque vide d'humains, avec des groupes relativement peu importants, e´loigne´s les uns des autres. (...) Dans ce cadre, l'on peut donner libre cours a` toutes les passions humaines et peindre le long combat des hommes pour leur survie. Avec le roman de Ge´rard et Sylvie Aubriot, nous voila` revenus dans la Combe d'Arc, au moment ou` l'un des plus grands artistes de tous les temps va y cre´er ses oeuvres, pour aider a` la vie des membres de sa tribu, a` la fois dans ce monde-ci et dans l'au-dela`.

  • Au-delà de tous les fantasmes que peut véhiculer la vox populi, le Diable et les sorciers sont bien présents sur les terres d'Auvergne.

    Cet ouvrage rend compte de cette réalité en empruntant les sentiers d'expériences vécues, qui, pour une fois, placent le lecteur au coeur de ces pratiques ancestrales grâce à des savoirs perpétués de génération en génération par le seul canal de l'oralité.

    Tout au long de ces récits où transpire une vérité inquiétante, il vous sera donné de mesurer la puissance dont l'homme peut disposer et que qu'il est capable d'accomplir lorsqu'il jette ses forces du côté sombre.

    Que les sceptiques fassent tout pour ne jamais être confrontés à de pareilles situations. Quant à ceux qui savent de quoi il retourne pour en être, peut-être, victimes, ils vont découvrir qu'il existe, en parfait équilibre à ceux qui agissent contre leurs semblables, autant d'individus capables de les extraire de ces griffes maléfiques.

  • Les ponts sont des ouvrages d'art, des témoins de l'histoire de nos territoires, ainsi que les marqueurs de l'évolution des techniques. Liens entre les hommes, d'un intérêt économique et stratégique, ils ont, au cours des siècles, souffert des caprices de la nature et de la violence des guerres. Le département de la Vienne dispose de quelques magnifiques réalisations inscrites ou classées aux Monuments Historiques. D'autres, moins célèbres, ne manquent ni de charme, ni d'originalité. Aqueducs, ponts et viaducs de la Vienne, datant de l'Antiquité, du Moyen Âge, de la Renaissance, du xixe siècle ou bien contemporains, cet ouvrage invite à découvrir sous un nouvel angle ces monuments du patrimoine viennois.

  • Pays de campagne par excellence, pays de paysans, le Cantal présente un patrimoine rural exceptionnel souvent parfaitement conservé. Sil y prend garde, le promeneur trouvera de multiples témoignages du mode de vie de nos ancêtres, quelques-uns encore bien lisibles, dautres parfaitement opaque.

  • "Ce livre présente les habitants du département à la Belle Époque, du riche au pauvre, du campagnard au citadin, du montagnard à l'homme de la plaine. Photographiés dans leur cadre de vie, ils témoignent des valeurs traditionnelles de l'Auvergne : opiniâtreté et sens de l'effort, mais aussi goût du risque et de la nouveauté... Au-delà du folklore et du pittoresque, une savoureuse galerie de portraits !"

  • Valence est une ville jeune, classée parmi les cinquante premières communes où il fait bon vivre et travailler. De grands travaux d'urbanisme lui ont redonné les couleurs d'une centre urbain qui compte de plus en plus. Son économie florissante, son pôle universitaire et son attractivité touristique qui mêle haute gastronomie, nature et patrimoine font de Valence une ville phare de la région.
    Philippe Ollivier et François Christophe décrivent une cité qui s'est donnée les moyens de réussir : un environnement agréable, un art de vivre authentique et des racines qui se prolongent loin dans l'Histoire.

  • La sélection des 100 dates incontournables qui ont marqué l'histoire de l'Auvergne de l'Antiquité à nos jours.

  • Fermée l'Auvergne ? Repliée sur elle-même ? Et si ce fameux « enclavement » était récent ? Et s'il était la conséquence d'autres facteurs que la géographie montagnarde ?
    Issu de l'exposition « 2 000 Ans de Passages. Du chemin gaulois à l'A 75 », tenue au Musée de la Haute-Auvergne (Saint-Flour) en 2020-2021, ce catalogue intègre les apports récents de l'archéologie et de la recherche historique. L'iconographie inédite d'objets et oeuvres peu connus nous convie à un voyage historique sur de très anciennes routes, toujours en usage pour certaines : des itinéraires antiques aux routes de postes, des sentiers muletiers aux chemins de fer traversant le volcan et enjambant des rivières sur des viaducs aériens.
    Prenons la route, en rêvant aux marcheurs, cavaliers, routiers, colporteurs, postillons, gens d'armes et gens de peu, qui nous y ont précédés depuis plus de 2 000 ans.

  • Regroupant près de 400 cartes postales du début du siècle, Grenoble d'antan est une invitation au voyage dans le temps, qui offre aux Grenoblois de redécouvrir leur cité il y a plus d'un siècle.
    L'ouvrage s'articule autour de cinq chapitres géographiques : le centre-ville, le coeur de la ville à l'est, les quartiers ouest, de part et d'autre de l'Isère, les bourgs limitrophes. Une dernière partie est consacrée au quotidien et à l'art de vivre des Grenoblois.
    Au-delà de l'iconographie exceptionnelle, issue de la collection d'Agnès et Claude Tilly, une des plus riches de la région, les textes décrivent l'histoire et la vie de Grenoble, nous plongeant ainsi dans l'atmosphère de la ville à la Belle Époque. Accessibles, ils sont destinés à un large public.

  • Regroupant plus de 500 cartes postales du début du siècle, L'Auvergne à travers la carte postale ancienne s'articule autour de huit parties thématiques : les fruits de la terre, les grandes industries et les petits métiers, le thermalisme et le tourisme, les transports, les grandes cités, la vie quotidienne et les traditions, la foi et les croyances, les fêtes et loisirs.
    Au-delà de l'iconographie exceptionnelle, issue de la collection d'Olivier Bouze, les textes racontent l'histoire et la vie de l'Auvergne.
    Clairs et accessibles, ils sont destinés à un large public.

  • L'histoire de la clinique du Haut-Cantal à Riom-ès-Montagnes de 1944 à 2005 est une aventure unique de chirurgiens reconnus venus opérer depuis toute laChi France dans cette région isolée de Haute-Auvergne.

  • Vous allez découvrir dans ce livre l'histoire d'un Triptyque gastronomique auvergnat. Vous suivrez, à travers les peintres, poètes et écrivains qui l'ont côtoyé, sa trace dans la Vallée de Royat. Partez à la découverte du monde merveilleux de La Mère Gagnevin « Patronne Des Romantiques », de La Mère Quinton « Belle Meunière », en passant par La Mère Mesure « Reine Du Dosage », trois figures emblématiques du territoire qui sont arrivées jusqu'à nous. Elles ont laissé leur empreinte se transmettant des recettes de génération en génération. Ce Triptyque gastronomique a la particularité d'avoir vécu dans un petit coin de France où la nature prédominante et luxuriante était encore préservée aux portes de la capitale des Arvernes. L'Auvergne peut s'enorgueillir de posséder trois figures de l'art culinaire où les potagers, les châtaigniers, la vigne et la cueillette des fraises rythmaient les saisons de nos fameuses aubergistes. Ces dernières ont croisé au cours du XIXe siècle des artistes venus de toute l'Europe pour découvrir ce village romantique ou cette nouvelle station thermale. Les paysages décrits par le monde des arts et des lettres nous en disent long sur l'univers de ces trois femmes attachantes. Laissez-vous envoûter par cette trinité du bonheur : la gastronomie, l'art et la nature. Elle résume la vie de ces personnages et l'Auvergne éternelle.

  • Le contexte géologique, l?épopée savoyarde, le Léman, la découverte des sources, le cadre de vie, la démographie, les réalisations architecturales et urbaines, les moyens de transport et les voies de communication, les parcs et jardins, les associations sportives et culturelles? Il n?est pas un sujet qui échappe à la curiosité et l?érudition de Claude Yvette Gerbaulet lorsqu?il s?agit de raconter la ville d?Évian-les-Bains. Accompagnant son propos de centaines d?illustrations anciennes et contemporaines, l?auteur nous plonge dans l?univers fascinant d?une petite ville lémanique dont l?eau minérale a fait la réputation mondiale.
    En lisant ce livre, on sera agréablement surpris de découvrir que derrière les bouteilles du précieux liquide se cache une histoire aussi riche que passionnante.

  • Il s'agit d'une collection unique en France. Chaque département de France (69 réalisés aujourd'hui) est traité de la même façon. Chaque livre représente un département, avec de nombreux renseignements (bref historique, altitudes, code postal, monuments actuels, petit patrimoine, armoiries, manifestations, cours d'eau, hameaux...) sur toutes les communes du département, sans exception.
    Sur chaque livre, plusieurs centaines d'illustrations (surtout des cartes postales anciennes) plongent le lecteur dans une balade nostalgique au coeur de son département natal, celui de son conjoint(e), d'autres membres de la famille ou des amis... Le livre permet également au lecteur de mieux connaître les communes d'un département, avec des centaines d'informations actuelles sur la démographie, l'activité économique, les attraits touristiques...

    Chaque livre de la collection se présente dans un format 22 x 30,5 cm, avec une couverture cartonnée enveloppée d'une jaquette, ce qui le classe dans la catégorie beaux livres au rayon régionalisme. Un livre idéal à offrir en toutes circonstances, anniversaires, Noël, départs en retraite, cadeaux d'entreprises...
    Un livre qu'on ne se lasse pas de feuilleter, seul ou en famille.

  • Réunies dans un seul volume, de la plus petite à la plus grande, toutes les communes (dont la vôtre) du département du Puy de Dôme, avec au minimum une illustration (souvent une carte postale ancienne). Sur chacune des communes : nom des habitants, noms anciens, populations à différentes époques, superficie, altitudes (minimales et maximales), quelques faits historiques, monuments anciens et actuels, église, châteaux, manoirs, approche du petit patrimoine, chapelles, lavoirs, pigeonniers, croix anciennes, curiosités diverses, principaux personnages nés ou décédés dans la commune, description des armoiries, artisanat et industrie, sites touristiques, manifestations.

  • Réunies dans un seul volume, de la plus petite à la plus grande, toutes les communes (dont la vôtre) du département du Cantal, avec au minimum une illustration (souvent une carte postale ancienne).

    Sur chacune des communes : nom des habitants, noms anciens, populations à différentes époques, superficie, altitudes (minimales et maximales), quelques faits historiques, monuments anciens et actuels, église, châteaux, manoirs, approche du petit patrimoine, chapelles, lavoirs, pigeonniers, croix anciennes, curiosités diverses, principaux personnages nés ou décédés dans la commune, description des armoiries, artisanat et industrie, sites touristiques, manifestations.

  • Région à la fois généreuse et hostile, l'Auvergne est une terre volcanique qui a longtemps gardé ses mystères et qui n'a, aujourd'hui, toujours pas livré tous ses secrets. En 1940, elle est prise dans le tourbillon de la grande Histoire, peut-être plus que n'importe quelle autre région de France avec l'installation du nouveau gouvernement de Pétain à Vichy. Après la Seconde Guerre mondiale, alors que Georges Brassens fredonne sa Chanson pour l'Auvergnat en 1954, les montagnes et les campagnes de l'Auvergne retrouvent pour un temps leur tranquillité ancestrale, avant d'être à nouveau happées par la modernité naissante des années 1960. C'est ce parcours tumultueux et atypique que retrace ce livre, à travers le regard nostalgique de l'enfance sur un quotidien qui n'a cessé d'évoluer de 1940 à 1970.

  • Nos légendes populaires partent en générale d'une histoire vraie, vieille de centaines ou de milliers d'années. La légende fait référence à un lieu, à un objet, à un personnage. Elle était racontée le soir à la veillée, de bouche-à-oreille et de génération en génération. Au fil du temps, la légende est devenue un mythe, elle a perdu en précision, mais elle a gagné en fantaisie. En Forez, elle a pu naître d'une source, d'une forêt, d'un chevalier. Elle a rencontré des êtres fantastiques, des fées, des sorciers ou des rebouteurs. Nos légendes foréziennes sont un élément essentiel de notre culture locale. En effet, les légendes nourrissent profondément l'imaginaire de gens qui vivent dans notre terroir. Elles sont probablement l'élément le plus ancien qui forge notre culture régionale. Les légendes du Forez sont notre imaginaire commun. A l'heure de la mondialisation et de la « culture unique », il est important de retrouver les mythes qui font notre identité régionale.
    Le livre rassemble les légendes du Forez parmi les plus authentiques. On y retrouve bien entendu de nombreux textes de Frédéric Noëlas (1830-1888), ce Roannais était un poète et un artiste féru de légendes. On signalera un remarquable avant-propos du folkloriste M. Blanchardon tiré d'extraits d'une conférence donnée en 1912.

  • Terre de contrastes pittoresques où les anciens volcans assagis, bizarrement bossués, chevelus, sont crevassés par l'intrépide cheminement d'eaux vives ; pays de longue histoire, pétri de religiosité, marqué d'us et de coutumes, peuplé de gens farouches, fiers et héroïques, âpres au gain, patoisants, volontiers espiègles, la Haute-Loire est riche d'un patrimoine culturel ancestral exceptionnel.
    L'authenticité de ce département auvergnat se manifeste notamment par un mélange hétéroclite, éloquent, de sites, d'événements et de rencontres insolites que Roger Briand vous dévoile dans ce livre. Au fil des pages, vous visiterez le clocher-phare de Lapte, le lotissement de « chibottes » de Vals-près-le-Puy et les temples - lunaire en bas, solaire en haut - d'Aiguilhe. Vous découvrirez la résistance paysanne aux « voleurs d'églises », les escapades du jeune La Fayette à Chavaniac et les origines ponotes du Salve Regina. Vous ferez connaissance avec Pierre Roger, moinillon doué de La Chaise-Dieu qui devint pape en Avignon sous le nom de Clément VI ; le général Régis-Barthélemy Mouton-Duvernet, fusillé pour l'exemple sous la Seconde Restauration ; et la marquise de Maubourg, fidèle à l'impératrice Eugénie.
    Que vous soyez altiligériens de naissance ou de coeur, cet ouvrage vous passionnera !

  • Parmi les vieilles cités françaises qui ont conservé les monuments de leur passé, Montferrand occupe une place véritablement unique. Alors que dans la plupart des villes les édifices d'autrefois semblent dépaysés et font parfois une étrange figure au milieu des constructions modernes, les vieux hôtels et la belle église de Montferrand se présentent dans le cadre, resté intact, pour lequel ils ont été construits. Il semble que l'histoire se soit arrêtée pour Montferrand le jour où un roi de France, oublieux des services que la commune de Montferrand avait rendus à ses ancêtres, supprima son autonomie et l'annexa à sa puissante voisine.
    Habitant depuis de longues années Montferrand, M. Victor Favyé était tout particulièrement désigné pour entreprendre ce travail. Non seulement il aime sa vieille cité, mais il en connaît toutes les pierres et les moindres curiosités, il sait l'histoire de toutes ces maisons et a étudié avec soin tous les témoignages qui nous sont parvenus sur le passé de Montferrand et sur ses institutions municipales, religieuses, populaires. Et il a eu le rare bonheur de trouver pour l'illustrer le crayon d'un de nos artistes dont le talent sait si bien évoquer les monuments d'autrefois. Les gravures du Maître Robida, sont vraiment dignes des consciencieux imagiers qui taillèrent dans la pierre de Volvic avec une imagination charmante les tympans et les statues qui sont la parure de ces vieux logis (extrait de la préface, édition originale).
    Initialement éditée en 1923, cette monographie méritait amplement d'être remise à disposition du public auvergnat.
    Elle permettra de mieux connaître et apprécier le passé de cette cité, annexée dès le milieu du XVIIIe siècle à Clermont d'Auvergne.

  • Le printemps offre généreusement ses sourires, aux rafales hargneuses succèdent la brise légère. Alors s'offrent à vous, encore tapies sous un coussin de mousse douce, violettes, pâquerettes, pervenches, primevères... exhalant dans l'air leurs délicates senteurs. Les campagnes revivent, les terrasses des cafés aussi... Les portes s'ouvrent, les cours aussi... Les jupes raccourcissent, les genoux se dévoilent...
    Puis c'est l'azur ensoleillé de l'été quelquefois parsemé de nuages et de brumes. Il porte en lui les promesses d'une chaleur bénéfique, de farniente, de vacances, d'horizons nouveaux. Abordez des villages situés au bout, tout au bout des chemins ombragés de tilleuls, serpentant sur une colline ou longeant une petite rivière.
    Une journée d'automne, c'est la lumière si particulière qui joue avec les bruns, les jaunes des feuilles et des fougères et les mauves des bruyères. C'est cette odeur si particulière de bois mort humide et d'herbe mouillée. C'est aussi ce cri si prenant d'un cerf en rut... Vous entrerez dans ces magnifiques forêts ou dans un chemin de campagne pour faire une cueillette de fruits ou de baies sauvages, pour une recherche de cèpes tête noire, de girolles orangées, d'amanites des césars, de pieds de moutons, de trompettes de la mort... et de châtaignes.
    Souvenez-vous, la douceur persistante du temps avait provoqué des bouleversements dans l'éveil de la nature.
    C'est ainsi que nous avions cueilli des jonquilles épanouies, fin janvier ! Les pommiers du Japon avaient mêlé leurs fleurs rouges au jaune des forsythias. Les jardiniers s'étaient plaints du manque de gelées, très utiles pour tuer « la vermine «, jamais inquiétée par le froid.
    Au fil des quatre saisons parcourez l'almanach pour votre plaisir, On y parle de pluie, on y parle de beau temps. On y retrouve cette nostalgie positive qui se dégage des récits, des contes, des légendes, des histoires, des personnages, des recettes... L'âme du terroir en quelque sorte !
    Gérard Bardon

  • Le printemps offre généreusement ses sourires, aux rafales hargneuses succèdent la brise légère. Alors s'offrent à vous, encore tapies sous un coussin de mousse douce, violettes, pâquerettes, pervenches, primevères... exhalant dans l'air leurs délicates senteurs. Les campagnes revivent, les terrasses des cafés aussi... Les portes s'ouvrent, les cours aussi... Les jupes raccourcissent, les genoux se dévoilent...
    Puis c'est l'azur ensoleillé de l'été quelquefois parsemé de nuages et de brumes. Il porte en lui les promesses d'une chaleur bénéfique, de farniente, de vacances, d'horizons nouveaux. Abordez des villages situés au bout, tout au bout des chemins ombragés de tilleuls, serpentant sur une colline ou longeant une petite rivière.
    Une journée d'automne, c'est la lumière si particulière qui joue avec les bruns, les jaunes des feuilles et des fougères et les mauves des bruyères. C'est cette odeur si particulière de bois mort humide et d'herbe mouillée. C'est aussi ce cri si prenant d'un cerf en rut... Vous entrerez dans ces magnifiques forêts ou dans un chemin de campagne pour faire une cueillette de fruits ou de baies sauvages, pour une recherche de cèpes tête noire, de girolles orangées, d'amanites des césars, de pieds de moutons, de trompettes de la mort... et de châtaignes.
    Souvenez-vous, la douceur persistante du temps avait provoqué des bouleversements dans l'éveil de la nature.
    C'est ainsi que nous avions cueilli des jonquilles épanouies, fin janvier ! Les pommiers du Japon avaient mêlé leurs fleurs rouges au jaune des forsythias. Les jardiniers s'étaient plaints du manque de gelées, très utiles pour tuer « la vermine «, jamais inquiétée par le froid.
    Au fil des quatre saisons parcourez l'almanach pour votre plaisir, On y parle de pluie, on y parle de beau temps. On y retrouve cette nostalgie positive qui se dégage des récits, des contes, des légendes, des histoires, des personnages, des recettes... L'âme du terroir en quelque sorte !
    Gérard Bardon

  • Edités à l'origine en 1868, ces chroniques et légendes, à base le plus souvent historique, avec des faits, des lieux et des gens ayant réellement existé permettent de retracer, d'une façon bien agréable, les grands événements de l'histoire de la Bresse et du Bugey, des Dombes et du pays de Gex du moyen âge aux temps modernes. Trois tomes furent édités : respectivement Bresse et Bugey, scènes du Moyen-Âge (1865) ; Chroniques et légendes de l'Ain : Esquisses du Moyen-Âge (1865) ; Chroniques et légendes de l'Ain : nos Pères (1868). En voici en nouvelle édition entièrement recomposée, présentée également en trois tomes séparés. Amé de Gy, nom de plume du comte Pierre-Aimé-Adolphe de Tricaud, né à Ambérieu (1797-1872). On lui doit plusieurs ouvrages de légendes historiques sur le département de l'Ain ainsi que sur le Lyonnais et le Forez. Cette nouvelle édition reprend l'intégralité de la première édition de 1853, augmentée d'un important avant-propos présentant l'auteur et son oeuvre, par Sylvain Lapierre, de l'Association des Amis du Château des Allymes et de René de Lucinge, association qui gère le château des Allymes à Ambérieu-en-Bugey, ancienne propriété d'Amé de Gy.

    Sur commande
  • La cité de Salers ,dans le Cantal, avait au XIXème siècle une vie animée . A cette époque-là, les Tyssandier d'Escous, originaires de Collandres et Apchon, figuraient parmi les anciennes familles de la cité, d'autant que plusieurs membres de la famille avaient été lieutenants particuliers au bailliage royal de Salers pendant près de deux siècles.

    Sur commande
empty