• Je suis un génie

    ,

    • L'iconoclaste
    • 7 April 2022

    La vie est géniale ! Et tous ceux qui savent l'aimer sont des génies.
    « J'aimerais être un génie avant de mourir et répandre ma douce zizanie".
    Mais quelle mouche a piqué Susie de vouloir à tout prix devenir un génie ?
    Que lui manque-t-il pour succéder à Léonardo da Vinci, Charlie Chaplin ou Jane Austen ?
    Avec autodérision et tendresse, Susie Morgenstern cherche une méthode pour devenir géniale. Et trouve le plus simple des chemins, qui conviendra à chacun...

  • En l'absence du capitaine

    Cécile Coulon

    • Castor astral
    • 3 March 2022

    « Me voilà à trente ans, les deux mains sur la table à écrire un poème pour apprendre à naviguer en l'absence du capitaine. » En l'absence du capitaine est certainement le recueil le plus intime de Cécile Coulon.

    Elle y évoque la disparition de sa grand-mère, ce capitaine exceptionnel, le deuil, les souvenirs et la vie d'après. Écrire des poèmes est alors une nécessité, écrire pour avancer et pour continuer : « J'écris des poèmes de rien du tout pour dire que tout ira bien dans cette vie (...). »

  • Je serai le feu

    Diglee

    • La ville brule
    • 8 October 2021

    Dans son livre consacré à Emily Dickinson, Les villes de papier, l'autrice québécoise Dominique Fortier compare la découverte de la poésie à une balade dans une « forêt mystérieuse » que l'on apprend à habiter au fil des pages et des mots, dont on apprend à connaître « les oiseaux, les créatures, les étangs noirs et les grands arbres ». La plupart d'entre nous n'osent pas entrer dans cette forêt pour de multiples raisons : le poids des souvenirs d'école, l'élitisme, l'impression qu'il faudrait parler la langue de ces arbres pour comprendre leur beauté.

    Cette forêt semble intimidante, mais elle l'est beaucoup moins si Diglee nous accompagne. Tout au long de ma lecture de Je serai le feu, j'ai eu l'impression qu'elle me guidait, qu'elle m'invitait à me laisser surprendre et surtout à me faire ma propre opinion sur les poèmes qu'elle me présentait. Un sublime dessin à l'encre et une phrase saillante qui plonge dans l'ambiance, une biographie passionnée et quelques poèmes : cette anthologie férocement subjective est une superbe porte d'entrée dans l'univers de l'illustratrice et de toutes ces femmes qui forment sa constellation artistique personnelle et intime. C'est bien de feu qu'il s'agit ici : la passion de Diglee se propage aussi vite qu'un incendie dans toute cette forêt poétique.

    Cette anthologie composée uniquement de travaux de poétesses est aussi une promenade émouvante dans l'oeuvre de femmes invisibilisées, oubliées par notre histoire littéraire. Leurs vies passionnantes et leurs mots entêtants laissent un goût doux-amer dans la bouche : comment a-t-on pu les effacer ?

    Je serai le feu répare : quand vous le fermerez, vous aurez retenu des noms, des mots et des sensations. Vous aurez, vous aussi, ravivé la flamme.

    Pauline Le Gall

  • En armes !

    Sylvain Pattieu

    • L'iconoclaste
    • 7 April 2022

    "Je me bats contre la tristesse des départs sans retour. je me bats contre un fantôme et c'est contre moi-même".
    Depuis longtemps, il croit en la possibilité d'un monde meilleur. Mais comment faire face aux proches qui s'en vont, au temps qui passe, à ce qu'on pensait acquis et qui se délite ?
    La poésie est une réponse et peut-être la plus belle des armes.

  • Violette sur l'herbe a la renverse

    Del Rey Lana

    • Seuil
    • 4 March 2022

    « Violette sur l'herbe à la renverse est le poème qui donne son titre au recueil ; je l'ai écrit avant tous les autres. Certains me sont venus d'une traite ; je les ai enregistrés sur le moment puis tapés à la machine. Pour d'autres, ce fut plus laborieux ; j'ai pesé chaque mot pour aboutir au poème parfait. Ils sont tous très différents, sincères, ils n'essaient pas d'être autre chose que ce qu'ils sont et j'en suis fière car, lorsque je les ai écrits, j'étais au plus près de moi-même ».
    Lana Del Rey

  • Les ronces

    Cécile Coulon

    • Castor astral
    • 25 February 2021

    Le recueil Les Ronces de Cécile Coulon est désormais accessible en poche.
    Sa poésie est une poésie de l'enfance, du quotidien, de celles qui rappellent les failles et les lumières de chacun.

  • Le cri des femmes afghanes Nouv.

    Le cri des femmes afghanes

    Collectif

    • Bruno doucey
    • 19 May 2022

    Il existe « un cri du silence » comme il existe des silhouettes sans visages et des visages sans voix. En Afghanistan, depuis longtemps déjà, l'oiseau noir de la peur paraît s'être juché sur l'épaule des femmes. Du monde libre qui est le nôtre, nous les imaginons invisibles et muettes sous la burqa, condamnées à la misogynie aveugle, recluses dans le poing d'une domination archaïque. Pourtant en Afghanistan, comme ici, des femmes lisent et écrivent. Des vers. Des chants. De la poésie. Des mots qui ouvrent en elles, et autour d'elles, un espace de liberté où ce qui est interdit, tabou, vient sourdre comme une eau à la surface de la terre. Les langues se délient. Les corps parlent. L'âme trouve une voix. Et l'eau de leurs poèmes irrigue le monde d'une espérance que l'on n'attendait plus.

  • L'autre moitié du songe m'appartient

    Alicia Gallienne

    • Gallimard
    • 16 September 2021

    «La mort, l'amour, la vie, telle aurait pu être la devise de celle qui adorait la poésie d'Éluard. D'autant que la mort, contrairement à la plupart des poètes qui ne font que l'effleurer, Alicia Gallienne l'a tutoyée en son adolescence, jusqu'à l'affronter l'année de ses vingt ans, au petit matin du 24 décembre 1990. Ses poèmes sont ceux d'une irradiante jeune fille de dix-sept, dix-huit et dix-neuf ans, d'une jeune femme secrète qui aura vécu intensément un destin de comète. Pareil à ces étoiles qui brûlent à des années-lumière, et dont il nous reste le mystérieux souvenir, voici l'écho bouleversant de ses vives ténèbres et de ses fulgurances.» Sophie Nauleau.

  • Plus de likes que d'amour

    Dorian Masson

    • L'iconoclaste
    • 7 April 2022

    « 3,8 milliards d'années d'évolution pour en arriver à toi ».
    Le portable à la main, nous sommes toujours seuls. Nous comptons nos likes, mais cherchons la tendresse.
    Dorian Masson dessine une cartographie douce-amère de l'état amoureux et de notre époque.
    Sa poésie mélancolique et parfois érotique déploie toutes nos manières d'aimer aujourd'hui.

  • La dernière saison du monde Nouv.

    La dernière saison du monde

    Simon Johannin

    • Allia
    • 5 May 2022

    Voici un recueil de poésie comme autant d'amulettes pour conjurer nos démons modernes. On y trouvera quantité de symboles : or, roses, rubis et serpents... Pour autant, rien d'hermétique ici. Le réel sature chaque vers de lumière, de chaleur et de vent. Mais transmuter la vie en poème n'est pas sans risque !
    Les corps vibrants côtoient les visions d'anges et de sirènes, à qui l'on offre son coeur en sacrifice. La menace du temps et de la mort plane. « Le poids des ailes que l'on porte » fait échouer les coeurs purs sur le béton.
    Depuis ses romans au romantisme électrique, on connaît l'habileté de Simon Johannin à mêler noirceur contemporaine et fulgurances lumineuses. Avec une puissance d'évocation intacte, il nous emporte ici « voir éclore l'hiver et l'été en même temps ».

  • La joie et le reste

    ,

    • L'iconoclaste
    • 7 October 2021

    "Savez-vous qu'il n'existe que deux saisons par an ? La joie et le reste".

    Baptiste Beaulieu plonge au coeur de ce qui le constitue : la foi, l'homosexualité, la médecine.
    Il confie ses joies comme ses souffrances.
    L'humour et la tendresse ne sont jamais loin, il nous parle en ami. La forme brève et incisive agit comme un catalyseur.

  • Oeuvre poétique

    Léopold Sédar Senghor

    • Points
    • 12 March 2020

    « Masque noir masque rouge, vous masques blanc-et-noir, Masques aux quatre points d'où souffle l'Esprit, Je vous salue dans le silence ! ».

    Souvent symboliste, toujours musicale, la poésie de Léopold Sédar Senghor s'inspire des chants incantatoires dont les mots et les rythmes se lient à la pensée et au corps. Dans ce volume, est réunie l'intégralité de son oeuvre : Chants d'ombre, Hosties noires, Éthiopiques, Nocturnes, Lettres d'hivernage, Élégies majeures, Poèmes perdus, ainsi que Dialogue sur la poésie francophone et un ensemble de poèmes divers.

  • Postillons Nouv.

    Postillons

    Marion Fayolle

    • Magnani
    • 6 May 2022

    Pendant un peu plus d'un an, j'ai pris l'habitude d'écrire, chaque jour, des courts textes qui sont, pour moi, des dessins faits de mots, des images que je n'aurai pas pu dessiner. Ils viennent en prolongement de mes livres d'images, on retrouve le père de la tendresse des pierres, les enfants des petits, des fragments sur l'amour ou le désir, comme une suite aux "Coquins" ou aux "Amours suspendues" mais il est aussi question de ruralité, de souvenirs d'enfance. Mon premier livre "L'homme en pièces" se passait complètement de mot, celui-ci se passe d'image et propose une collection de "Postillons", premières gouttelettes vers la littérature. "Postillons" est un recueil de poèmes de Marion Fayolle, publié par les éditions Magnani.

  • Le pas d'isis

    Jeanne Benameur

    • Bruno doucey
    • 6 January 2022

    Elle est seule et avance d'un pas léger. Elle ne laisse aucune empreinte dans le sable, mais sa pensée « recoud les fragments du monde ». Elle chemine d'un mot à l'autre et trace des signes dans la poussière des lendemains. Pour tous, cette reine mythique porte le nom d'Isis, déesse funéraire de l'Égypte antique qui rassemble les morceaux épars d'un amour défunt ; mais pour Jeanne Benameur, elle est aussi une soeur qui marche sur la Terre, en bordure d'océan, sur un étroit chemin ou sur « le sable humide encore de la dernière marée ». Avec elle, elle répond à l'appel de la vie, là où le bleu du ciel se mêle à celui de la mer. Isis ou le temps à l'oeuvre dans nos vies. Comme ces mots dont nous sommes « le logis éphémère ». Comme un rêve éveillé, une pensée qui apaise. Isis ou la vraie vie.

  • S'il en est encore temps

    Sophie Nauleau

    • Actes sud
    • 23 February 2022

    Il est stupéfiant qu'il faille passer par la voie du poème pour découvrir que l'éphémère, dont on ne cesse de regretter la brièveté, est en fait le plus vieil insecte ailé de la création. Comme si les mots gardaient en réserve, par-delà l'oubli des millions d'années, tant de secrets à raviver.
    À croire que la force ou la fragilité ne sont pas toujours l'apanage de qui l'on pense. Mes baisers sont légers comme ces éphémères / Qui caressent le soir les grands lacs transparents, écrivait Baudelaire il y a moins de deux siècles. Et les huit chapitres de ce livre, au petit galop, de rattraper non pas le temps perdu, mais la part des êtres comme on le dit de celle des anges. La part fugitive s'entend. Et la vérité de la vie de s'avouer aussi fugace, précieuse et inespérée que l'envol d'une danseuse ou le coup d'aile d'une éphémère.

  • Décomposée

    Clémentine Beauvais

    • L'iconoclaste
    • 8 April 2021

    Dans son célèbre texte « Une charogne », Charles Baudelaire raconte avec une délectation morbide comment la vue d'un cadavre en putréfaction a pu l'émerveiller alors qu'il se promenait aux bras de sa muse, Jeanne Duval. Clémentine Beauvais, en un tour de force époustouflant, nous plonge au coeur de l'histoire de cette femme, Grâce, avant qu'elle ne devienne cette charogne. Elle l'imagine tour à tour prostituée, couturière, chirurgienne, avorteuse et tueuse en série.
    Ce court roman en vers libres, d'une grande modernité, transforme notre regard et nos a priori sur la déchéance féminine. Clémentine Beauvais s'inscrit dans le sillage des autrices qui redonnent leur voix à toutes ces femmes que l'Histoire a piétinées.

  • Je suis vivant Nouv.

  • Habitant de nulle part, originaire de partout

    Diamanka Souleymane

    • Points
    • 25 February 2021

    La voix pleine de sourires et pleine de larmes Sincère comme ce père noir qui repart en pleurs d'un parloir J'ai eu la chance quelque part d'avoir été sauvé par l'art oratoire Ce volume se compose des textes de l'album L'Hiver peul mais aussi de nombreux poèmes inédits de Souleymane Diamanka. L'auteur jongle avec les mots, les fait « métisser ». Sa poésie prêche l'oralité, apparie avec finesse ses cultures peule et européenne, parce qu'il est fier d'être « habitant de nulle part et originaire de partout », dépositaire d'un chant intemporel, d'un appel à l'Amour, à la Tolérance et à la connaissance de l'Autre.

  • Message

    Fernando Pessoa

    • Chandeigne
    • 17 February 2022

    Fernando Pessoa retrace dans cette épopée poétique aussi dense que précise des siècles d'histoire portugaise. Il glorifie les héros du passé, la période des « Grandes découvertes » en revenant aussi sur les moments les plus sombres de l'histoire, prémices de la décadence de son temps. Son ambition étant de créer, ni plus ni moins, un mythe, ayant pour objectif de relever une nation en crise. Un projet qui va bien au-delà d'un vulgaire projet nationaliste. La figure du poète est mise au rang de messie. Ainsi l'importance, l'essentiel que représente, la culture, la langue et la poésie pour l'humanité est démontrée. Sans imagination, sans histoires, sans mots pour nous raconter les rêves se meurent et sans rêves nous ne sommes plus.

  • Et le ciel m'est rendu

    René-Guy Cadou

    • Bruno doucey
    • 3 March 2022

    "Les hommes lui donnèrent le prénom d'Hélène Aujourd'hui C'est le sillage de ses bras qui m'entraîne Avec douceur vers des hameaux perdus Sa main sur mon visage Et le ciel m'est rendu Qui dira les jardins où nous dormons ensemble Ces greniers vagabonds où nous avons vécu L'un et l'autre À des kilomètres de distance"

  • Le dehors et le dedans

    Nicolas Bouvier

    • Zoe
    • 3 February 2022

    À Genève, où il est né, à Kyoto, qu'il a follement aimée, à Trébizonde, en Azerbaïdjan, à Ceylan et en Inde centrale, Nicolas Bouvier a toujours écrit de la poésie. « [Elle] m'est plus nécessaire que la prose, expliquait-il, parce qu'elle est extrêmement directe, brutale - c'est du full-contact ! » Pourtant il ne fit paraître qu'un unique recueil de poèmes, Le Dehors et le Dedans. Composé de 44 textes écrits entre 1953 (le départ en voyage avec Thierry Vernet) et 1997 (quatre mois avant sa mort), ce recueil est paru pour la première fois en 1982. Bouvier le retravaille à quatre reprises et autant d'éditions, il s'y met à nu : de tous les livres de l'écrivain, c'est celui qui propose la plus ample et la plus intime traversée de son existence.

  • La faim de leur monde

    Akhenaton

    • L'iconoclaste
    • 8 April 2021

    Il y a 15 ans, Akhenaton, le chanteur du groupe IAM, faisait sensation avec un morceau fleuve de 10 minutes :
    « La fin de leur monde ». Un titre engagé, pamphlétaire, fustigeant la dérive de notre monde. Le clip, réalisé à partir d'images d'archives et d'actualité par l'équipe du Zapping de Canal +, a été alors censuré par TF1 et M6 pour la violence de ses images. Considéré comme la pièce maîtresse du rappeur, le morceau se concluait sur une note d'espoir :
    « ça ne peut qu'aller mieux ».
    En 2021, force est de constater que la situation a empiré : les combats d'hier paraissent plus nécessaires que jamais. Akhenaton redouble de colère et de lucidité, citoyen en alerte qui ne se départit jamais de son humanité.

  • La poésie est invincible

    Abdellatif Laâbi

    • Castor astral
    • 17 February 2022

    À travers La poésie est invincible, Abdellatif Laâbi proclame l'importance de la poésie, de la lire, l'écrire et de coexister avec elle. Une écriture empreinte d'humanisme et toujours soucieuse du combat à mener pour plus de justice et de liberté.

    - À travers La poésie est invincible, Abdellatif Laâbi proclame l'importance de la poésie, de la lire, l'écrire et de coexister avec elle : " Rien à faire j'ai beau essayer de " chasser " la poésie elle revient au galop eh oui, elle est mon " naturel " ma première langue." - Sa poésie est une poésie du présent, une célébration inconditionnelle de la vie. Abdellatif Laâbi assemble anecdotes et fragments de pensées personnelles et réaffirme les combats à mener pour plus de justice, d'égalité et de liberté´ : " Comment l'un de nous un jeune homme à peine sorti de l'adolescence en arrive-t-il à bondir sur son prochain et lui trancher la tête comme ça ! ".

    - En ces temps d'incertitude, La poésie est invincible est une note d'espoir : " Rien ne l'arrête ni la cruauté des hommes ni celle des dieux ni les rodomontades des puissants ni les verdicts irrévocables de la mort ".

  • élégies de Duino

    Rainer Maria Rilke

    • Allia
    • 7 April 2022

    En proie à de multiples doutes quant à son inspiration, Rainer Maria Rilke se promène sur les rochers du château de Duino, non loin de Trieste, quand il entend soudain une voix : «Qui donc, si je criais, m'écouterait dans les ordres des anges?» Il tient là les premiers mots des Elégies de Duino, dont la rédaction s'échelonne de 1912 à 1922. Comment vivre avec la menace de la mort ? Comment accepter les limites de l'homme, qui n'est ni animal ni Ange ? L'amour peut lui offrir ce soupçon d'éternité. Et les figures les plus hautes de cette aspiration première seraient l'enfant qui connaît la mort précoce ou encore la femme à l'amour brisé, fuyant tout lien terrestre. En acceptant de se plier à sa condition terrestre, l'homme peut accepter la mort, condition de l'éternité

empty