• Janvier 1969. Lorsque les Beatles se réunissent pour enregistrer leur nouvel album, Get Back, ils sont dans une période de transition et de doute : George Harrison rentre de New York où il a travaillé main dans la main avec Bob Dylan, Paul McCartney est dans son histoire d'amour naissante avec Linda Eastman, John Lennon est inséparable de Yoko Ono, sa partenaire à la ville comme à la scène. L'enregistrement de « L'Album blanc », en 1968, a divisé le groupe, et la disparition de leur mentor à tous, « M. Epstein », a laissé un grand vide. Pourtant, c'est dans cette atmosphère étrange, tandis qu'ils repartent à la source de leur art, que les Beatles vont composer quelques-unes des leurs plus belles chansons, cultes dès leur sortie. Pendant un mois, Michael Lindsay-Hogg enregistre les sessions studio des Beatles, de Twickenham à Savile Row, en vue d'une émission spéciale en mondovision et d'un live, qui sera le mythique concert sur le toit, au sommet de l'immeuble d'Apple Corps. Le montage qui a été fait de ses prises de vues dans le documentaire Let it be, sorti après la scission du groupe en avril 1970, mettait volontairement l'accent sur l'aspect dépressif, chaotique, du processus créatif. Or, c'est justement ce que ce livre et le documentaire qui l'accompagne vient nuancer, sinon de contredire, comme l'écrit Peter Jackson dans sa préface : « La véritable essence des séances de Get Back est contenue dans ces pages : il suffit de compter le nombre de fois où la mention «rires» est indiquée entre parenthèses. » Hanif Kureishi, renchérit : « Le résultat de toutes ces blagues, de ce travail incessant et de ces disputes, c'est un final fabuleux. La séance live sur le toit de l'immeuble qui se déroule à la fin du mois de janvier 1969, et en février de la même année, les Beatles qui se mettent allègrement à travailler à ce chef-d'oeuvre qui se révélera être Abbey Road. » Grâce à ces archives enfin restaurées et révélées au grand public, tous les fans des Fab Four ont le privilège d'entrer en studio pour assister aux premiers brouillons, aux erreurs, à la dérive de chacun et aux digressions de tous, à l'ennui, à l'excitation, au brouillage joyeux et aux percées soudaines... D'assister au crépuscule superbe de leurs idoles.

  • Le petit didier

    Joeystarr

    « J'ai l'impression d'avoir un soleil dans le ventre, mais il ne peut sortir. » Le petit Didier Morville grandit dans la cité Allende à Saint-Denis auprès d'un père autoritaire et mutique. Livré à lui-même, l'enfant observe le monde qui se transforme sous ses yeux et qui l'entoure. Avec les gamins de la cité, il joue, trompe l'ennui, dissimule ses escapades à son père. Sur une bicyclette volée ou dans les cages d'un terrain de foot, il fuit le triste quotidien et goûte à la liberté. En même temps, il continue de se retirer dans sa tanière, discret, caché. Des vents contraires l'animent, le menant parfois là où il ne voudrait pas aller...
    Dans ce récit lucide et attachant de son enfance aux contours mouvants, en remontant aux origines, JoeyStarr révèle ce qui a construit son ardente personnalité.

  • De sa découverte des champignons à Amsterdam aux chars de l'armée russe derrière le rideau de fer avec les Scorpions ; de ses grands entretiens avec l'énigmatique David Bowie à ses virées délirantes avec les Motörhead ; de son incursion hallucinée dans la Convention du LSD à Marc Zermati - le pape méconnu du punk -, Philman aborde les rivages interdits comme dans un long solo de guitare psychédélique et tire les conclusions de ses addictions.
    Après l'énorme succès de Rock, le premier volet de ses Mémoires façon « Ma vie, Manoeuvre », l'ancien rédacteur en chef de Rock & Folk continue de raconter sa vie pied au plancher.
    Avec son style inimitable, il nous emmène cette fois dans ses trips drugs and rock'n'roll les plus fous : cigarettes, LSD 25, champignons mexicains, cocaïne, speed et Jack Daniel's sont au menu. Clean depuis vingt ans, n'ayant plus depuis touché une goutte d'alcool ni un gramme de coke, Philippe Manoeuvre nous fait revivre cette époque déjantée.

  • « Nous voulions raconter notre histoire, mais aussi inviter nos fans à expérimenter et ressentir ce que cela veut dire, être un Rolling Stones. » Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts et Ronnie Wood se sont prêtés au jeu de l'interview pour commenter les 400 photographies et objets reproduits dans cet ouvrage - notamment leurs carnets de notes personnels et instruments de musique, leurs costumes et pochettes d'albums cultes - et livrer les secrets de fabrication de leurs chansons mythiques.
    Depuis plus d'un demi-siècle, les Rolling Stones ont aidé à façonner la culture populaire dans le monde entier. Unzipped tient la chronique de cette interaction dynamique du groupe avec la musique bien sûr, mais aussi avec l'art, le design, la mode, la photographie et le cinéma...
    Le titre même de cet ouvrage renvoie à l'audace, à la dimension sexuelle et au sens du spectacle qui constituent les marques de fabrique du « plus grand groupe de rock'n' roll au monde ».

  • Eddy Mitchell : de Belleville à Nashville Nouv.

    De Belleville à Nashville retrace la carrière du plus swinguant des rockers français, pas à pas, de disque en disque, de scène en scène et de passion en passion. Rien n'est oublié, de sa jeunesse au son de Luis Mariano à ses années cowboy en noir et blanc, en passant par le Golf Drouot, son service militaire rocambolesque, et les Chaussettes noires qui déclenchent des émeutes dans une France tétanisée par la guerre d'Algérie.
    Sur les scènes de l'Olympia ou de Bercy, dans les studios d'enregistrement de Muscle Shoals ou à Los Angeles, mais aussi au théâtre et sur les plateaux de cinéma, ce gigantesque puzzle rock'n'roll, country et jazz façon big band nous plonge dans l'univers d'Eddy.

  • Françoise Hardy est l'une des chanteuses les plus littéraires et iconiques. À la fois auteure et compositrice, elle a réuni dans ce livre attendu toutes les chansons qu'elle a écrites en plus de 55 ans de carrière. De 1962, année de Tous les garçons et les filles à 2018, année de l'album Personne d'autre, Françoise Hardy pose un miroir le long de son chemin musical. Des textes qu'elle accompagne d'un commentaire, d'une anecdote, d'un souvenir. Elle raconte les sources de son inspiration, le cadre de son écriture, évoque les personnages qui comme de bonnes fées se sont penchées sur ses textes. L'amour, l'attente, le manque en sont le thème central. « Depuis longtemps maintenant, je pense qu'il importe davantage d'aimer que d'être aimé, et tant mieux s'il existe une vraie réciprocité "l'amour n'est souvent qu'un immense égoïsme" a écrit le grand écrivain Sandor Marai. » Dans ce livre où l'on croise des personnalités hors-norme comme Jean-Marie Périer, Etienne Daho, Véronique Sanson, Michel Berger, Serge Gainsbourg et bien-sûr le grand Jacques Dutronc, on rit, on pleure, on se souvient, on s'aime et on danse. Car le ton piquant, sensible alerte, souvent drôle de Françoise Hardy fait de ce recueil totalisant d'une vie un éloge de la vie.

  • La musique classique n'est pas classique... ou du moins, pas tout le temps ! Elle ne l'est que pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, à Vienne, qui a vu naître des génies comme Haydn, Mozart, ou Beethoven. Le reste du temps, la musique est tour à tour ancienne, baroque, romantique ou moderne.
    Elle passe par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel : mille et une nuances de beauté et d'expressivité, reflet de l'air du temps, de l'évolution des instruments, du pays où elle est composée...
    Sous la plume d'Élodie Fondacci et le pinceau de Mügluck, sa fabuleuse histoire prend vie dans ce livre richement illustré, pour qu'ensemble, petits et grands puissent découvrir et écouter des oeuvres magnifiques - opéras, concertos, symphonies... -, et aller à la rencontre des compositeurs qui les ont créées !

  • Deep blues

    Robert Palmer

    C'est dans la douceur du coton que naquit la musique la plus authentiquement mélancolique du XXe siècle. Des fronts qui suent le jour, des doigts qui saignent la nuit : tel fut le destin des pères fondateurs du blues. Voici le livre définitif sur la musique la plus influente du siècle passé. C'est avec un talent de romancier qu'il brosse le portrait des figures séminales du blues, de Robert Johnson à Muddy Waters... Il décrypte les fondements de cette musique avec la précision du musicologue. Et c'est avec l'exactitude de l'historien, qu'il en écrit les annales. Ou plutôt une Odyssée, commencée en Afrique pour s'achever sur le Delta du Mississipi. L'exode maritime et des décennies d'asservissement feront mûrir chez les esclaves cette musique écorchée et mystique : le blues.

  • « Ne m'enterrez pas encore.
    Je ne suis pas mort...
    Je dors ! » C'est Michel Sardou, reprenant l'un de ses grands succès, qui nous l'assure. On pensait que le chanteur avait tout raconté dans Et qu'on n'en parle plus, sa première autobiographie. Erreur ! Cette fois, c'est juré, il n'occultera rien. « J'ai promis la vérité, toute la vérité, je vais m'y tenir ! » À travers des dialogues fictifs savoureux avec sa mère, Michel Sardou revient sur les grands moments de sa vie, ses premiers amours, la mort de son père, ses rencontres avec Johnny Hallyday, Barbara, Michel Fugain, Eddy Mitchell..., ses fils à qui il a transmis son âme d'artiste, sa passion pour le théâtre.

    Avec sa verve et son franc-parler habituels, il jette aussi un regard sans concession sur la société actuelle.

    Les confessions passionnantes d'une des personnalités préférées des français.

  • Rap, hip-hop : 40 années en 200 albums Nouv.

    Dix ans après la parution de sa première anthologie consacrée au rap, Sylvain Bertot actualise ce qui est devenu depuis un classique de la littérature hip-hop. Si la première version est parue à une époque où la légitimité du rap semblait encore à prouver pour certains, cette nouvelle mouture, bien qu'augmentée, est née au prix de choix déchirants tant les artistes représentatifs du genre ont été nombreux à dominer les charts sur cette décennie écoulée. C'est tout naturellement que viennent donc rejoindre l'aventure des artistes tels que PNL, Kendrick Lamar, Future, Nicky Minaj, Young Thug, Kaaris, Casey et tant d'autres. Forte de ses deux cents albums choisis sur des critères de qualité formelle et de représentativité de tous les styles du rap, cette sélection permet au lecteur de déambuler à l'aise dans les boulevards comme les sentiers du hip-hop.

  • Loin des idées reçues, il apparaît que la techno est l'aboutissement d'une véritable pensée conceptuelle : celle qui vise l'harmonie entre l'homme et la machine, l'état de transe créé par la répétition des boucles sonores, une projection dans le futur.
    Des premiers DJs jusqu'à la popularisation de la techno et l'arrivée des autodidactes, de la musique underground à la musique de dancefloor, Jon Savage parcourt l'histoire de la techno en la resituant dans le contexte socioculturel des pays qui l'ont vu émerger. Le texte s'ouvre sur la description d'un concert de Orbital, Savage comparant les DJ aux personnages de La Guerre des étoiles... Avant tout, la techno est une performance, au sens artistique.

  • Territoires du rap : un tour du monde des lieux et des sons Nouv.

    À travers les continents de la planète du rap.
    Quand on fait du rap, c'est qu'on vient de quelque part. Plus que dans tout autre genre musical, le lieu d'où il rappe influence l'artiste, son son et ses lyrics. Cette musique ultra locale est devenue l'un des symboles de la mondialisation culturelle. Elle est surtout une expression artistique en perpétuelle réinvention, riche de nombreuses influences dans tous les recoins du monde. Qu'il s'agisse d'un immeuble de New York, d'un disquaire à Tokyo, d'un terrain vague à Paris, d'une ville nouvelle au Sénégal, d'un plateau de télévision à Séoul ou d'un parc à Téhéran, chaque lieu raconte un rap différent.
    En présentant plus d'une centaine de portraits de lieux et d'artistes, de Tupac Shakur à Orelsan, du Wu Tang Clan à Cardi B., de Bad Bunny à El General en passant par Eminem, Akon, NTM, IAM, The Fugees... et en proposant une playlist pour chacun, Territoires du rap dessine une mappemonde de cette musique dans toutes ses singularités et toutes ses richesses. De ville en ville s'écrit alors, en filigrane, une histoire mondiale du rap singulière et passionnante.

  • « Il suffira d'un signe », « Quand la musique est bonne », « Comme toi », « Au bout de mes rêves », « Envole-moi », « Encore un matin », « Je marche seul », « Je te donne », « Là- bas », « Puisque tu pars », « Sache que je », « On ira », « Quand tu danses », « 4 mots sur un piano »... : on ne compte plus les tubes de Jean-Jacques Goldman.

    Alors qu'il célèbre ses 70 ans en octobre et ses 40 ans de carrière en septembre 2021, Éric Jean-Jean dévoile les secrets de création de l'oeuvre de la personnalité préférée des Français et propose de découvrir, à l'aide de nombreuses anecdotes, l'histoire des chan- sons de Jean-Jacques Goldman.

    Goldman a vendu plus de disques dans sa carrière.
    En 2020, un sondage réalisé par l'institut YouGov le place en premère position du classement des artistes préférés des Français.

  • Rock'n'roll : rhythm n blues, rockabilly, revival Nouv.

    En devenant N°1 des ventes aux USA le 9 juillet 1955 avec «Rock Around The Clock» Bill Haley ouvre l'ère du rock'n'roll. Issue du rhythm'n'blues des Afro-Américains fusionnant avec la coutry des Blancs, cette musique va bouleverser l'establishment américain avant de déferler sur la jeunesse occidentale. En quelques années (1956-1958), grâce à des stars telles Elvis Presley, Little Richard, Chuck Berry ou Buddy Holly, le rock'n'roll révolutionne la musique, chambarde le show-business, bouscule les parents et crée un nouvel art de vivre. Cet ouvrage propose de revenir aux origines complexes de ce genre qui perd en vitalité dès 1960, mais dont l'influence nourrit toute la seconde moitié du XXème et continue de manière plus discrète mais passionnante d'exister de nos jours sous forme de revival.

  • Alone : mémoires

    Mickey Baker

    • Seguier
    • 4 November 2021

    Alone est l'histoire retrouvée de Mickey Baker, l'un des musiciens et compositeurs afro-américains les plus influents de l'après-guerre, classé par Rolling Stone parmi les cent plus grands guitaristes de tous les temps. Et pourtant : qui se souvient de cet authentique génie aujourd'hui ? Et qui s'attendait à découvrir sa trace en France, dans un village des environs de Toulouse où il a fini sa vie anonymement ?
    Avec Chuck Berry, Ray Charles, Screamin' Jay Hawkins et les autres, il fut l'un des pionniers du rock'n'roll dans les années 1950, publia une méthode de guitare jazz vendue à plusieurs millions d'exemplaires, et enregistra avec la chanteuse Sylvia Vanderpool un hit monumental, Love Is Strange. Sacrée revanche pour le gamin des quartiers pauvres de Louisville... Mais même au plus fort du succès, une ombre continue de planer au-dessus de Mickey Baker : « Étant métis, pas vraiment noir et certainement pas blanc, j'ai toujours été un paria parmi les Noirs comme parmi les Blancs », écrit-il. Et c'est finalement ce racisme qui le décidera, au début des années 1960, à quitter l'Amérique pour s'installer en France. Dans son pays d'adoption, pour la seconde fois de sa vie, il révolutionnera la musique populaire en composant et en jouant pour toute une vague de jeunes artistes que la presse surnomme les « yéyés » : Françoise Hardy, Sylvie Vartan et bien d'autres.
    Cette histoire, Mickey Baker la raconte avec sa voix unique, tour à tour jazz, rock et blues, dans un texte formidable de rythme, d'intelligence et d'émotion où les dialogues claquent souvent comme les répliques d'un film de Tarantino. Inédit en anglais, Alone paraît pour la première fois dans la présente traduction.

  • Dernier grand mouvement musical avant l'arrivée d'Internet, le grunge s'est construit une identité politque, solidaire et féministe basée sur la communauté et le courage.

    Trois décénnies après son essor fulgurant, et malgré la mort précoce de son leader Kurt Cobain, ce qui devait être un courant culturel éphépère est devenu un mode de vie.

    Pearl Jam, Alice in Chains, Soundgarden, Hole ou encore Mudhoney sont autant de groupes qui reçoivent l'amour indéfectible de fans fidèles et reconnaissants. Ce livre revient sur trente ans de musique et de survie, de hits et d'échecs, en compagnie de celles et ceux qui les ont vécus. Un parcours visuel et narratif ponctué d'interviews exclusives.

    On a beaucoup appris du grunge : la résilience, le partage, la créativité. On a appris les ravages de la drogue et on a pleuré nos morts. On a appris que l'art est à notre portée, toujours prêt à nous sauver. L'histoire continue de d'écrire.

    Come as you are.

  • Les 100 albums qu'il faut avoir ecouté pour profiter du meilleur du répertoire classique occidental.
    Chaque album est accompagné d'une analyse fouillée et d'un commentaire approfondi.

  • ... en passant par les quatre autres continents : de Santa Fe à Sydney, du Cap à Séoul, Christophe Rizoud propose au lecteur un panorama planétaire des maisons d'opéra, et la visite guidée de 130 théâtres, des plus célèbres aux plus inattendus. Abondamment illustré, l'ouvrage invite à l'exploration architecturale, paysagère et historique de ces maisons d'opéra, emblématiques ou moins connues : les ors et le velours du Palais Garnier sont bien sûr au rendez-vous, mais aussi ceux de Manaus en Amazonie.
    Les volumes futuristes du Palais des Arts de Valence répondent à ceux d'Oslo... ou aux pierres antiques de Vérone et d'Orange. Les dunes de sables de Mascate, le Jardin des plantes de Saint-Etienne, les neiges d'Helsinki ou les bords de la Moldau abritent ces lieux qui ont vu naître tant de chefs-d'oeuvre, mais aussi vécu tant d'incidents étranges : chaque lieu a, sinon son Fantôme, du moins sa petite histoire à raconter.
    A la fois beau livre et invitation au voyage, ce volume éclaire d'un jour neuf la place de l'opéra dans le monde.

  • Nancy, 1961. Dans sa chambre d'adolescent, Jean-Claude Berthon conçoit le premier numéro de Disco Revue, magazine tout entier consacré à ses idoles : Elvis Presley, Ray Charles, Johnny Hallyday... Un projet inédit mais a priori sans avenir. Puis tout s'accélère. L'émission Salut les copains devient une revue dont les ventes toisent le million d'exemplaires, et ce n'est qu'un début. Quand les Beatles, Dylan ou Polnareff s'invitent dans les lycées, Rock&Folk s'impose comme la référence et dans ce sillon, d'autres verront le jour. Des 60's à nos jours, la presse rock en France a grandi et ses réprésentants, qu'ils s'appellent Best, Les Inrockuptibles, Actuel, VoxPop, Gonzaï ou Rock Hard, épousent les mouvements culturels, politiques et sociaux pour répondre aux aspirations d'une jeunesse.

  • Get busy : l'anthologie de l'ultime magazine Nouv.

    Fanzine de rap, magazine de société, émission de web TV, quelle que soit sa forme, Get Busy a toujours été irrévérencieux, ironique et provocateur. Toujours sincères, les pages de Get Busy sont un patchwork improbable de candeur, d'acuité et de subversion bon-enfant. Visionnaire, courageux et souvent à contre-courant, Get Busy a un fil rouge : son ton ! Libre, impétueux, parfois arrogant et terriblement drôle, le style de Get Busy à fait de cet hydre à cinq têtes, de ce phénix médiatique, un objet de culte unique en son genre. Cette anthologie vient célébrer trente années de publications aussi sporadiques que mémorables à travers une série d'interviews à la saveur incomparable.

    ENTRETIENS AVEC :
    BENOIT POELVOORDE, ALBERT DUPONTEL, ALAIN CHABAT, THIERRY ARDISSON, JOSE BOVE, JACQUES VERGES, FREDERIC TADDEÏ, DAVID DUFRESNE, ERIC & RAMZY, JAMEL DEBBOUZE, DIEUDONNE, ANDRE POUSSE, DOMINIQUE ZARDI, HENRI COGAN, CHARLIE BAUER, FRANÇOIS MARCANTONI, MARVIN HAGLER, LILIAN THURAM, MICHEL PLATINI, SOCRATES, JULIA CHANNEL, LAETITIA, JEAN-PIERRE ARMAND, MARC DORCEL, IAM, NTM, DEE NASTY, DJ MEHDI, CUT KILLER, DOC GYNECO, KENZY, PASSI & STOMY, MARY J. BLIGE, ICE CUBE, GANG STARR, BLACK MOON, HIJACK, MODE 2, SNOOP DOGG, KRS ONE, NAS, ET MEME... CASIMIR DE « L' ILE AUX ENFANTS ».

    Inclus :
    - Préface d'Alain Chabat.
    - 42 entretiens exceptionnels.
    - Entretien de Sear par Mouloud Achour (Clique TV).
    - Tribune du premier lecteur par Franck Annese (Society, So Foot...).
    - Documents inédits, photos originales, témoignages rares...
    Chronologie :
    - 1990 - 1995 / Get Busy, l'ultime fanzine - 12 numéros.
    - 1998 - 2000 / Authentik, le magazine de NTM - 3 numéros.
    - 2001 - 2003 / Get Busy, le magazine - 7 numéros.
    - 2016 - 2018 / Get Busy Show, web TV - 17 épisodes.
    - 2019 - 2021 / Get Busy - Clique TV, web TV - 20 épisodes.

  • « La mauvaise re´putaion », « Le gorille », « Les amoureux des bancs publics », « P... de toi », « Chanson pour l'Auvergnat », « Les sabots d'He´le`ne », « Aupre`s de mon arbre », « Le vieux Le´on », « L'orage », « Les copains d'abord », « Les trompettes de la renomme´e », « Supplique pour e^tre enterre´ a` la plage de Se`te », « La non-demande en mariage », « Mourir pour des ide´es », « Les passantes »... : on ne compte plus les standards de Georges Brassens entre´s au patrimoine de la chanson franc¸aise.

    Alors qu'on ce´le`bre le centenaire de la naissance et les 40 ans de la mort de Georges Brassens en octobre 2021, Thomas Chaline de´voile les secrets de cre´ation de l'oeuvre du troisie`me chanteur pre´fe´re´ des Franc¸ais de tous les temps et propose de de´couvrir, a` l'aide de nombreuses anecdotes, l'histoire des chansons de Georges Brassens, qui sont autant de repe`res qui jalonnent la vie de l'artiste.

  • Les grands rivaux des Beatles ont marqué à tout jamais le monde de la musique avec des chansons célestes telles « Surfin' USA » et surtout « Good Vibrations », composées par le génie perturbé qu'est Brian Wilson. C'est sous fond de soleil, plage, drogue, surf et drames que les Beach Boys ont sortis les albums mythiques « Pet Sounds » ou le maudit « Smile ». The Beach Boys, Sea surf and music est le premier livre illustré à sortir en France sur un des groupes les plus importants des 60 dernières années.

  • Indochine

    Frédérick Rapilly

    40 ans ! C'est l'âge canonique du groupe rock français le plus apprécié des fans, de toutes générations. Du premier tube du groupe des frères Sirkis, "L'Aventurier", en 1981, en passant par l'album ultra récompensé "3", et la suite plus rock'n'roll du groupe culte, Frédérick Rapilly observe à la loupe un groupe incontournable du paysage rock français... Groupe qu'il connaît bien en tant que fan et pour les avoir interviewé pour Télé 7 jours à de nombreuses reprises durant leur longue carrière. Le groupe, mené aujourd'hui par Nicola Sirkis connaît encore et toujours un succès foudroyant, avec entre autre la reprise de 3eme sexe avec Christine And The Queen, et une tournée des stades en France où les billets se sont arrachés en un temps record.

  • Ce volume retrace l'histoire de Queen racontée avec les mots et les images en 3D de Brian May, guitariste vedette du groupe. Des scènes du tournage du film Bohemian Rhapsody de 2018,best-seller dans le monde anglo-saxon, ont été photographiées sur le plateau par Brian May et inclues à cette édition. Relié avec des couvertures rigides, ce livre contient une paire de lunettes « Owl » conçue par Brian May. Plus de 300 photos en 3D prises par Brian des années 1970 à nos jours transportent les lecteurs dans le temps comme jamais auparavant : en 3D, l'immersion est totale et l'impression d'être présent avec le groupe, dans la salle, dans l'arène, dans la limousine ou le jet, ou simplement en train de faire du shopping ravira les passionnés.

empty