• Vieux comme le monde, l'art de la danse touche à l'enchantement du sensible, à l'essence du divin, au surnaturel, au Mystère, aux forces de la Nature et à notre nature. La danse est énergie, flamme et souffle, séduction et possession, extase et ravissement... Selon le lieu où elle s'exprime, l'endroit d'où on la regarde, qu'elle soit folklorique ou traditionnelle, classique ou contemporaine, la danse a mille visages. Elle est le fruit de métissages, prend des formes variées, répond à de multiples fonctions. Du ballet classique au bal populaire, du menuet aux Ballets russes, des entrechats aux recherches chorégraphiques les plus avant-gardistes, balade en compagnie de Mme de La Fayette, Molière, Gustave Flaubert, Karen Blixen, Thomas Mann, Yasunari Kawabata, Marie Nimier, Colum McCann, Eduardo Manet, Margaret Mitchell, Nijinski, Martha Graham, Pina Bausch, Merce Cunningham, et bien d'autres.

  • La gravité

    Steve Paxton

    Dans cet opuscule inédit, le danseur Steve Paxton retrace une vie en compagnie de la force de gravité. Des souvenirs du premier vol en avion aux cours de danse, de méditations métaphysiques à l'observation de cochons, Steve Paxton interroge ce qui est à la limite de notre conscience et convie nos sens à entrer dans la danse. Né à Phoenix dans l'Arizona en 1939, Steve Paxton aborde sa recherche sur le mouvement par la gymnastique avant de se former en modern dance puis en danse classique, yoga, aïkido et tai chi chuan. En 1972, Paxton lance le Contact Improvisation. Il est l'auteur de nombreuses créations et a développé la technique Material for the Spine qui fait l'objet de la publication du même nom aux Éditions Contredanse en 2008.

  • Le geste unique

    Alwin Nikolais

    Le Geste unique s'inscrit dans une longue tradition d'artistes écrivains : Wassily Kandinsky, Paul Klee, Igor Stravinsky, Isadora Duncan, Mary Wigman, Rudolf Laban, Doris Humphrey, Martha Graham... Un peu à la manière des artistes et professeurs du Bauhaus (Kandinsky, Schlemmer, Klee), Alwin Nikolais va coucher par écrit, au fil des années, des notes reflétant son quotidien :
    Création de pièces pour sa compagnie Nikolais Dance Theatre, tournées internationales, cours, stages et master classes, prise de paroles lors de conférences... La mise en forme de ce texte fut facilitée par les longs voyages intercontinentaux en avion qui l'emmenait, avec sa compagnie, dans les villes du monde entier. En tant que chorégraphe et pédagogue marqué par les idées de Mary Wigman, Nikolais poursuivra sa carrière en se détournant de la modern dance qui avait cours aux États-Unis depuis les années 1930 jusque dans les années 1950, mettra au point un théâtre de l'abstraction et cherchera à donner une nouvelle définition à la danse. Le Geste unique est la déclinaison détaillée de ce projet, proposant de nouvelles notions, un vocabulaire et une syntaxe neufs pour le danseur qui, chez Nikolais, est aussi improvisateur et apprenti chorégraphe.

    Ce texte du Geste unique nous interroge d'emblée sur une question : celle de son statut. Est-ce un testament ? Un traité pédagogique ? Un texte philosophique ? À qui est-il destiné ? À sa mort en 1993, après une période de rédaction proche de soixante ans, Nikolais n'a laissé aucune indication sur son intention ni sur ses sources. L'ouvrage, dans sa version originale, est publié à titre posthume, co-signé par Murray Louis (1926-2016), son collaborateur de toute une vie, sous le titre The Nikolais/Louis Dance Technique: A Philosophy and Method of Modern Dance (Routledge, 2005).

  • La modernité a inventé de nouvelles subjectivités grâce notamment à un changement profond de sa conception de la corporéité. Le corps, lieu de projection de l'identité personnelle, a été la fabrique de l'identité moderne. Entre l'écriture dramatique et l'écriture scénique, la force d'apparition prise par le corps de l'acteur au début du XXe siècle a été un événement essentiel. Aujourd'hui, les enjeux liés à cette prédominance de la pensée du corps en scène et de son émancipation dans la représentation sont vastes et complexes.
    Le corps, tel qu'il est questionné dans cet ouvrage, tient à la fois du corps visible et de l'invisible qui, comme son ombre, l'accompagne. Dans une perspective pluridisciplinaire, à la croisée des arts du théâtre, de la danse, du mime, du cirque, de la marionnette, nous souhaitons interroger dans cet ouvrage le corps prismatique de l'acteur-performeur, entre organicité et artifice, plasticité et insoumission, fêlure et énigme.
    Un corps qui ouvre un au-delà du sens et du sensible, et rayonne à partir du mystère de l'en-dedans.

  • Danser l'oeuvre d'un artiste, tel est le défi lancé par le photographe Laurent Paillier et le critique de danse Philippe Verrièle à onze jeunes chorégraphes représentant la plus remuante des scènes d'aujourd'hui.
    Onze chapitres donc : pour chacun l'oeuvre d'un plasticien a été proposée à un chorégraphe. Chaque séance dansée et photographiée est rendue par une dizaine d'images, accompagnée d'un texte sur le plasticien lu dans la perspective de son lien à l'art chorégraphique ainsi que d'un entretien avec le chorégraphe à propos de ce plasticien et, plus généralement, de sa relation aux arts plastiques.
    Onze artistes majeurs, de Fontana à Klein, de Pollock à Degottex, et c'est là que les jeunes chorégraphes sont indispensables : quand on prendrait plutôt des gants pour se frotter à certaines figures, eux les abordent à bras le corps, voire au corps à corps.
    La relation danse et arts plastiques est revisitée dans ce cadre original et décapant où, une fois n'est pas coutume, c'est aux chorégraphes de donner leur sentiments sur des artistes et de les prendre comme sujet, quand il est plutôt l'usage que ce soit l'inverse. Au moins une certitude, cela va bouger .

  • This book has been translated into japanese.
    It gives everyone the opportunity to learn how to dance Zouk. After a reflection on the issues of transmission of this dance and to open it to the world, Jean-Claude Occo wrote down what he already taught in his classes.
    The codification of Zouk, evokes the history of music Zouk, to eventually arrive at the dance.
    To understand the workings, Jean-Claude Occo defined seven essentials points to understand this dance:
    - The postures - The rhythms - The styles - The movements - The turns - Hips movements - Bust movements - Level changes.

    The codification of Zouk, is a reference to have a base to transmit.
    The steps are very detailed and named in Creole.

    It doesn't matter what these are called when you're on a dance floor. Codification makes it possible to structure, to have a common vocabulary. It is clear that codification will not make it possible to become a good dancer...explain Jean-Claude.

    This version will also be available soon in 5 languages.

    Sur commande
  • Singles Ladies et une autre choré n'auront bientôt plus de secret pour vous !
    Redecouvrez et apprenez les 2 chorégraphies les plus cultes en suivant les illustrations en pas à pas sur ce poster XXL recto-verso !

empty