• Qu'il procure chaleur ou fraîcheur, notre environnement thermique est aussi riche en connotations culturelles que le sont les environnements visuel, auditif, olfactif et tactile.
    Le feu de l'âtre, le sauna, les thermes romains et les bains japonais d'un côté, les jardins islamiques et leurs fontaines de l'autre, de même que les rituels qui y étaient rattachés sont tombés en désuétude.
    Conséquence de cet effacement du symbolique au profit de la technologie, nos corps s'avèrent moins résistants aux variations des températures. Au-delà de la solution constructive du bioclimatique, ce livre explore notre relation sensible à toute la gamme des ambiances afin de permettre à l'architecture de prodiguer à ceux qui l'habitent un confort et une « volupté » thermiques.

  • La Bourse de Commerce est un nouveau site de présentation de la Collection Pinault, à Paris. Dédiée à l'art contemporain vu au travers le prisme de la collection, ouverte à tous les publics et à toutes les disciplines artistiques, elle présente des accrochages thématiques et des expositions monographiques, mais aussi des productions nouvelles, des commandes, des cartes blanches et des projets in situ.
    Ce beau livre abondamment illustré revient sur le bâtiment patrimonial qu'est l'ancienne Halle aux Blés, ainsi que sur sa métamorphose contemporaine et respectueuse de son architecture exceptionnelle en musée du xxie siècle.
    « Le projet de transformation de la Bourse de Commerce - Pinault Collection a été porté par Tadao Ando avec l'agence NeM des architectes Lucie Niney et Thibault Marca. En parallèle, une restauration exemplaire du monument historique, conduite par Pierre-Antoine Gatier et son agence, a permis l'adaptation de l'édifice à sa nouvelle vie. »

  • Ouverture

    Collectif

    • Dilecta
    • 21 May 2021

    À l'occasion de l'inauguration de la Bourse de Commerce, les Éditions Dilecta s'associent à la Pinault Collection pour la saison d'ouverture de ce nouvel espace majeur dédié à l'art contemporain en plein coeur de Paris, avec la publication de ce catalogue de la première exposition collective.

  • L'habitat participatif a pour objet concret le « mieux construire » et le « mieux vivre ». Cet ouvrage présente un large panel d'acteurs qui ont contribué à son essor en France, en le faisant passer du monde des pionniers à celui du logement pour tous. L'habitat participatif se développe d'autant plus rapidement qu'il répond à l'urgence de la transition climatique dans ses trois dimensions économique, environnementale et humaine.
    Grâce à une quarantaine d'entretiens (accompagnateurs de groupes, architectes, habitants...), l'ouvrage permet de faire connaissance avec la plupart de ces acteurs et repère les principaux pôles d'expertises existant sur le territoire métropolitain.
    Ce livre constitue à la fois un précieux carnet d'adresses et une cartographie précise des réseaux associatifs concernés. Il est une référence pour les familles et les personnes en recherche de futurs voisins, d'un quartier ou d'un site et d'un accompagnement technique avisé.

  • La ville mot à mot Nouv.

    Cet ouvrage réunit des chercheurs de différentes disciplines des sciences humaines et sociales qui ont en commun de s'intéresser à la dimension langagière de la production des formes urbaines.
    Qu'il s'agisse de politiques publiques, d'urbanisme participatif, de marketing territorial, du tournant communicationnel de la planification urbaine, de labellisation des projets, de catégories juridiques, etc., le constat est celui d'une montée en puissance du rôle des mots dans la fabrique de la ville.
    Parmi les questions récurrentes se pose celle de savoir comment nommer le « nouveau » : faut-il recourir à des néologismes ou à des mots consolidés capables d'inscrire un changement dans une continuité ? Et les mots nouveaux s'appliquent-ils à des situations réellement nouvelles ?

  • La Maison sur mesure est le guide indispensable pour concevoir et aménager un logement ou une maison de façon pratique, en tenant compte des usages et des modes de vie. Au moyen de 1 000 illustrations minutieusement cotées, cet ouvrage répertorie :? les surfaces et les volumes indispensables à un espace confortable ;? les mesures et l'encombrement au sol de tous les objets et équipements ;? les distances et les dimensions permettant d'optimiser les déplacements et de rendre un logement accessible à tous.Composé d'une centaine de fiches, l'ouvrage est organisé par pièce (séjour, cuisine, salle à manger, chambre, bureau, salle de bains) et par thème (surfaces, mesures de l'homme, installations techniques, espaces de rangement, espaces de loisirs, circulations, espaces communs, etc.), ce qui permet une vision synthétique du projet d'aménagement.Cette quatrième édition tient compte de la modifi cation du régime des autorisations d'urbanisme concernant le permis de construire, la déclaration de travaux, le permis de démolir, etc. et de la nouvelle version de la norme NF C 15-100 qui traite des installations électriques. Enfin, tout au long de l'ouvrage, de nombreuses illustrations ont été redessinées pour être plus lisibles.Bibliothèque de mesures précises, La Maison sur mesure est une boîte à outils inédite pour le concepteur, le maître d'ouvrage, l'architecte, le designer, mais aussi pour toute personne souhaitant aménager son intérieur.

  • Les matériaux métalliques ; histoire d'une technique et sauvegarde du patrimoine du 19e siècle Nouv.

    Depuis l'étude fondatrice de 1972 de Paul Chemetov et Bernard Marrey sur l'architecture métallique de la capitale, les connaissances sur l'essor des matériaux métalliques au XIXe siècle se sont beaucoup enrichies. Aujourd'hui nous n'ignorons presque rien des premiers matériaux métalliques employés dans l'architecture: fonte, fer forgé, fer puddlé et acier dans les structures, ou plomb, zinc et feuilles de cuivre pour le revêtement des toitures.
    En abordant les questions liées à l'utilisation des alliages ferreux et de quelques autres métaux en architecture, à partir du XVIIIe siècle et durant le XIXe, cet ouvrage approfondit le parcours commencé dans le volume précédent autour des techniques constructives modernes.
    L'oeuvre de Bélanger et de Hittorff est mise d'abord en valeur, qui permet d'offrir un aperçu des recherches récentes dans le champ de l'histoire des constructions métalliques en France. Quelques cas d'étude d'outre-Manche sont ensuite exposés. Par l'exemple du Smithfield Market de Londres, d'examiner les approches et pratiques anglaises de la sauvegarde du patrimoine architectural du XIXe siècle.
    Enfin, le cas du chantier de restauration de la coupole de la Bourse de commerce de Paris donne l'occasion de faire le point sur les dernières techniques.

  • Le diable dans les cathédrâles Nouv.

    Le diable dans les cathédrales ! Sa présence peut surprendre. Le temple du Christ donnerait-il asile à Satan et à toutes ses cohortes de démons ? C'est, du moins, ce que le visiteur de nos grandes cathédrales peut constater, à l'observation de la statuaire qui orne leurs façades et leurs porches d'entrée, ainsi qu'à la contemplation de leurs vitraux. C'est aussi ce que nous content certaines légendes enfouies dans l'imaginaire populaire, montrant le diable intervenant sur les chantiers des cathédrales.
    Les imagiers - les sculpteurs en figures au Moyen Âge - y ont façonné tout un bestiaire fantastique composé de dragons ailés, de serpents, de gargouilles, de chimères. Était-ce alors leur vision du démon qu'ils immortalisaient dans la pierre, ou ces animaux étranges représentaient-ils tout autre chose, un langage symbolique des bâtisseurs ayant une portée ésotérique ?
    Au fond, qu'est-ce que le diable et que représente-t-il ? On sait qu'il était déjà là, au Commencement des temps, créé par l'Éternel, et présent dans le jardin d'Éden et dans l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. Satan, apparaissant alors sous les traits du serpent, serait-il le vecteur de la Connaissance ? La faute d'Adam serait-elle alors d'avoir voulu " connaître " ?

  • Parce qu'il s'est immiscé dans les moindres recoins des sociétés contemporaines, le capitalisme a bouleversé le visage des villes telles que nous les connaissons. La concentration de la population mondiale dans des agglomérations désormais gérées comme des entreprises fait de la construction de l'espace urbain un observatoire privilégié tant des logiques managériales et financières que de la production des inégalités sociales et spatiales.
    De l'adaptation au changement climatique à la Smart City en passant par le zonage logistique et l'économie de plateformes, cette encyclopédie critique propose une cartographie inédite de la ville contemporaine, qui invite concevoir l'espace comme un rapport social et donc comme un lieu de lutte.
    Présentant de riches enquêtes empiriques menées aux quatres coins du globe, ses entrées exposent de manière thématique les principaux enjeux auxquels sont confrontées des populations marginalisées à la fois d'un point de vue matériel et dans les processus de décisions qui affectent leur vie quotidienne. La démarche suivie, qui associe à ce réquisitoire implacable l'esquisse systématique de voies alternatives, argumente de manière actuelle et accessible en faveur de la défense renouvelée d'un « droit à la ville »

  • L'objectif de cet ouvrage est de présenter une étude inédite de cinq maisons réalisées par Jean Prouvé, situées dans trois régions françaises :
    - la maison Prouvé à Nancy ;
    - la maison Gauthier à Saint-Dié ;
    - la villa Dollander au Lavandou ;
    - la villa Seynave à Grimaud ;
    - la maison Jaoul à Mainguerin.
    Jean Prouvé (1901-1984) a profondément marqué l'histoire de l'architecture et du design. Ses maisons témoignent dans la simplicité de ses conceptions et la légèreté de ses matériaux, de toute l'ingéniosité des principes constructifs qu'il défendait.
    Ses maisons sont parmi les constructions les plus personnelles de toute l'oeuvre de Jean Prouvé, à la fois lieux de vie et de travail, mais également lieux témoins et représentatifs de ses recherches permanentes.
    Suscité par de récentes « découvertes », cet ouvrage apporte un approfondissement, un élargissement, dans la connaissance des réalisations de Jean Prouvé.
    Illustré de documents d'archives souvent inédits et enrichi par les photographies, il offre un nouvel éclairage historique sur le travail peu connu de jean Prouvé dans l'habitat individuel.

  • Un manifeste politique et poétique pour réinventer nos métropoles par la création de sentiers de randonnée

  • Ce livre est un manifeste pour la ville. Ce n'est ni un pamphlet ni une critique amère ou nostalgique de notre réalité. C'est un manuel pratique qui s'adosse à une pensée et à une éthique de la ville, qui part de l'existant et tente de le saisir. L'ouvrage croise les dimensions spatiales et sociales de la ville. Il ne cherche pas à convaincre. Il expose, pas à pas, le bénéfice que représenterait pour tous, individuellement et collectivement, un espace public civil, favorisant la citoyenneté, l'égalité et la solidarité. L'ouvrage, composé de 19 entrées thématiques (bancs, sols, gares, sûreté urbaine...), propose un choix de préconisations qui, sans prétendre à l'exhaustivité ni à la perfection, tendent vers une éthique des interventions dans la ville.
    Chaque entrée, éclairée par les enjeux anthropologiques et politiques de l'espace public, comporte des recommandations, explore des aspects pratiques, évoque quelques-unes de ses dimensions sémantiques, historiques ou artistiques. Des exemples, des contre-exemples, des illustrations, une marche à suivre permettent de penser les différentes problématiques en regard de cas concrets. L'ouvrage intéressera tout un chacun, des élus et des aménageurs aux amoureux de la poétique urbaine.

  • La terre est le matériau de construction le plus naturel, immédiatement à disposition et recyclable, ne nécessitant souvent que peu de transformations et donc énergétiquement avantageux. Les Anciens ne s'y trompèrent pas, comme en témoignent les ziggourats mésopotamiennes ou la pyramide de Sésostris II en Égypte, dont seul subsiste le coeur de briques en terre crue.
    Publié à l'occasion de l'exposition «Ma terre première», d'abord présentée à la Cité des sciences et de l'industrie, ce livre part à la découverte de l'exceptionnel patrimoine en terre, de la mythique Shibam au Yémen, la «Manhattan» du désert, jusqu'aux étranges habitations collectives des Hakkas en Chine, en passant par les cases obus du Cameroun. Il n'oublie pas pour autant l'habitat rural européen, ni les prouesses des architectes contemporains, fascinés par les qualités du matériau.
    De fait, les propriétés physico-chimiques de la terre, véritable «béton naturel», sont inestimables pour la construction : l'ouvrage propose de comprendre pourquoi grâce à des expériences simples et ludiques. D'autant que de cette compréhension pourraient surgir des pistes pour développer des alternatives aux matériaux industriels qui, comme le ciment, posent aujourd'hui de graves problèmes environnementaux.

  • Dépassant les conflits postmodernes, la fin du 20e et le début du 21e siècle marquent l'épanouissement d'une architecture contemporaine dont les ambitions artistiques s'imposent au vedettariat et à la globalisation auxquels on la réduit parfois. Elle est bien sûr le fait de grands noms qui réalisent des projets à travers le monde, mais aussi de créateurs qui ouvrent de nouvelles perspectives. Réunis dans ce volume, les uns est les autres, privilégiant tantôt le concept, tantôt la forme, ne négligent jamais le contexte entendu comme un ensemble de données géographiques, humaines, économiques, politiques, artistiques ou fantasmées.

    Interviews de Patrick Bouchain, Coop Himmelb(l)au, Didier Fiuza Faustino, Frank Gehry, Rem Koolhaas, Lacaton & Vassal, Daniel Libeskind, Jean Nouvel, Rudy Ricciotti et Bernard Tschumi.

    Par Didier Arnaudet, Chantal Béret, Charles-Arthur Boyer, Christophe Catsaros, Marie-Hélène Fabre, Alice Laguarda, Christophe Le Gac, Catherine Millet et Jean-Philippe Peynot.

  • Croquis, plans, détails, éléments du bâti, proportions, circulation, exposition, isolation... Ce petit manuel illustré présente les notions clés de l'architecture ainsi que les savoir-faire et les savoir-être essentiels des grands architectes. D'où vient l'inspiration ? Quelles bonnes habitudes de travail adopter ? Comment se conçoit puis se défend un projet convaincant ? Véritable kit de survie pour le jeune architecte qui apprendra à travailler comme un professionnel et à présenter sans peine ses idées face à un jury ou un client, cet ouvrage permettra également au passionné de découvrir les coulisses et de percer les mystères d'un métier fascinant.

  • Une abbaye au rayonnement culturel exceptionnel, quelques brasseries mythiques (Lipp, Les Deux Magots, Café de Flore...) et lieu de naissance de l'existentialisme, Saint-Germain-des-Prés présente aussi un exceptionnel patrimoine architectural Art Nouveau et Art Déco dont cet ouvrage dévoile pour la première fois la richesse.
    Le livre s'inscrit dans la collection « Grand Paris » dédiée à l'Art Nouveau et à l'Art Déco à Paris et dans les villes de la région parisienne.

  • A force de grandir, la ville se disloque. Ce modèle de développement urbain inefficace, fondé sur la consommation de toujours plus de sol a un nom : l'étalement urbain. Structuré autour de la mobilité automobile, ce modèle montre aujourd'hui ses limites : consommation de terres agricoles, pollutions, coûts prohibitifs... mais surtout forme d'une ville qui a oublié les vertus de la proximité et qui accentue les fragmentations sociales et nos fragilités face aux crises.
    Les politiques publiques ont jusqu'à présent échoué à réduire significativement l'étalement. Il est temps de développer un modèle alternatif par la mise en oeuvre d'un urbanisme circulaire. Inspiré des principes de l'économie circulaire appliqués aux sols urbains, ce concept pragmatique vise à concentrer les efforts de la fabrique de la ville sur l'intensification des usages, la transformation de l'existant et le recyclage des espaces déjà urbanisés.
    L'enjeu est aujourd'hui de passer de projets pionniers à un véritable changement de modèle pour bâtir une ville frugale, résiliente et accueillante. Ce manifeste a été écrit pour donner aux citoyens, professionnels et élus qui font la ville l'envie d'engager concrètement la transition vers un urbanisme circulaire.

  • Les années 1980, auxquelles ce volume est consacré, furent un moment charnière de l'histoire de l'architecture. Face à la nécessité de dépasser le modèle devenu trop rigide du modernisme fonctionnaliste, les postmodernes esquissèrent des pistes contradictoires. Elles débouchèrent sur un conflit latent entre les partisans d'un nouvel historicisme, bientôt relégué au rang de pastiche, et ceux qui, brandissant leurs approches dissonantes et dynamiques, seront appelés déconstructivistes. Ce recueil de textes et d'entretiens fait ainsi apparaître les tensions idéologiques qui ont conditionné l'émergence des postmodernités architecturales.

    Textes et interviews de Ricardo Bofill, Peter Eisenman, Vittorio Gregotti, Arata Isozaki, Rem Koolhaas, Jean Nouvel, Dominique Perrault, Renzo Piano, Christian de Portzamparc, Richard Rogers, SITE, Bernard Tschumi.

    Par Chantal Béret, Sanda Miller et Catherine Millet.

  • Les professionnels de la ville (maîtres d'ouvrage et maîtres d'oeuvre) issus de toutes acti vités (élus, décideurs, services d'urbanisme des collecti vités territoriales, agences d'architecture, de paysagisme et d'urbanisme), chercheurs, enseignants, étudiants, riverains du Boulevard périphérique, usagers de l'infrastructure routi ère, Grands Parisiennes et Parisiens, et tout autre citoyen intéressé voire impliqué par la problémati que posée dans notre ouvrage Auteurs:
    NICOLAS BEYRET ; JEAN-REMY DOSTES : PAUL JAQUET ;
    CLEMENT BLANCHET ;
    ALEXANDRE BOUTON ;
    GUY BURGEL ;
    MICHEL DESVIGNE ; MARTIN BASDEVANT ;
    CHRISTIAN DEVILLERS : MAGALI VOLKWEIN ; RENAUD MOLINES ;
    ANNE DURAND ;
    MATHIEU FLONNEAU ;
    YANNICK GOURVIL ;
    ÉRIC HAZAN ;
    CHRISTINE HOARAU-BEAUVAL ;
    FRANCOIS LECLERCQ ;
    PAUL LECROART ;
    DAVID MANGIN ;
    ARNAUD PASSALACQUA ;
    SIMON TEXIER ;
    EMMANUEL BRIOLET

  • Tous deux émus par la crise sanitaire liée au virus COVID-19, Paul Ardenne et Alfonso Femia engagent un dialogue franc questionnant les conséquences de la pandémie sur les habitats, les lieux de vie, de travail, de soin, de repos.
    Se définissant volontiers comme un architecte de la générosité, Alfonso Femia en appelle désormais au développement d'une architecture du soin. Cette approche humaniste, soucieuse non plus seulement du bien-vivre des habitants mais aussi du bien-être des individus, impose aux architectes une mission longtemps sacrifiée : soigner, prendre soin, et notamment des défavorisés, des malades, des isolés, des jeunes et des aînés.
    Comment offrir une architecture adaptée attachée à satisfaire et prendre soin de chaque individu ? Que pourrait être un bâtiment protecteur ? Portés par leurs convictions et leurs visions de l'architecture, Paul Ardenne et Alfonso Femia tentent dans cette conversation de proposer des pistes pour construire le logement, l'école ou l'hôpital de demain.

  • Patrick Bouchain est un architecte, urbaniste, maître d'oeuvre et scénographe français. C'est un pionnier du réaménagement de lieux industriels en espaces culturels (le Lieu unique à Nantes, la Condition publique à Roubaix, Le Channel à Calais...). Partisan d'une méthode collaborative avec les habitants, permettant de définir une stratégie collective pour aborder les questions urbaines, son action est guidée par sa liberté, son goût de l'expérimentation, son appétence pour les territoires et les sites.
    Son travail vise à promouvoir le « possible ignoré », sortir des standards pour que le temporaire débloque des situations figées, en jonglant, si nécessaire, avec la législation.
    Et toujours conserver une forme d'inachèvement qui accueille l'imprévu.

  • Décoder les édifices et reconnaitre tous les styles

  • Dans les immeubles actuels, les dispositions des logements semblent le plus souvent être toujours les mêmes, comme si leur conception était liée à des normes et des habitudes trop ancrées, ou à la persistance de cultures et de logiques établies, tant chez les architectes que dans la politique et la production du logement. Faut-il y voir l'effet de contraintes et de règlements ? La pesanteur des habitudes ? Ou bien les architectes perpétuent-ils une culture établie de longue date ? Ainsi, cet ouvrage décrit et explique le plan du logement depuis 1850 à nos jours et démontre qu'il a dû tenir compte :
    - des exigences de confort, mais aussi d'urbanisme ;
    - de l'avènement de la représentation graphique « le plan » et de la discussion autour de sa distribution ;
    - de l'articulation de l'espace interne du logement et de sa relation avec l'espace extérieur ;
    - de la conception de l'enveloppe et des équipements technique du logement ;
    - de la complexité grandissante du processus de conception architecturale du logement.
    En confrontant les textes réglementaires qui se sont succédé, les écrits sur le sujet et la publication des plans par les architectes, ce livre met en évidence une forte continuité de la conception dans la production courante du logement, sans réels bouleversements apportés par de nouveaux programmes et typologies de l'immeuble. Exigences de qualités d'usage versus logiques technicoéconomiques : la difficile prise en compte de ces enjeux quelquefois contradictoires semblerait brider quelque peu l'architecture du logement, mais n'empêche pas qu'elle puisse en être stimulée.

empty