Essais / Réflexions / Ecrits sur l'architecture

  • Deux architectes et un anthropologue sont allés à la rencontre de ceux qui font l'architecture écologique d'aujourd'hui pour comprendre ce qui les anime et dégager des pistes de réfexion sur notre durabilité en matière de construction. Au cours de leur Tour de France, ils ont visité 30 maisons qui illustrent la richesse et la diversité des systèmes constructifs sur le territoire. Paille, terre crue, pierre de taille, bois, balle de riz, roseaux, chanvre, matériaux de réemploi : des réponses concrètes existent face à la standardisation de nos logements et cette diversité constitue une riche source d'inspiration pour tout futur constructeur. Cet ouvrage présente une sélection de 12 maisons remarquables analysées en profondeur et illustrées par un contenu inédit: photographies, dessins, chiffres, interviews des constructeurs, témoignages d'experts...

  • Il est des endroits où l'on se crée des souvenirs pour toute une vie, des lieux qui ont la saveur douce et puissante de l'enfance.
    Retrouvez ce sentiment d'émerveillement qui vous transportait jadis grâce à ces cabanes dans les arbres, cases flottantes ou abris isolés, chacun installé dans un cadre naturel exceptionnel : jungle, forêt tropicale, plage, montagne, lac... Savourez le confort d'un hôtel tout en respirant le parfum de l'aventure. Faites vos valises pour ces paradis minuscules à l'écart du monde et ô combien magiques. Que vous rêviez de dormir dans une cabane perchée dans la forêt, une maison flottante sur un lac ou un refuge planté au sommet d'une montagne, aux contreforts du ciel, laissez-vous envelopper par les paysages à couper le souffle et plongez dans la culture locale. Les conseils des propriétaires comme les photographies splendides vous fourniront informations et inspiration : Cabanes insolites vous entraîne au coeur de panoramas sublimes, guidé par les histoires de ceux qui ont décidé de construire un refuge de rêve en pleine nature.

  • Notre-Dame-des-Plantes Nouv.

    Notre-Dame-des-Plantes

    Gilles Clément

    • Bayard
    • 14 April 2021

    Le jardinier paysagiste, voyageur du monde et écrivain Gilles Clément imagine : puisque, après l'incendie qui a détruit la toiture de Notre-Dame, la lumière est enfin entrée dans ce lieu, on pourrait en faire un jardin ! « La dernière aventure de Notre-Dame est un envol du chapeau par la force des flammes. Et brutalement, on y voit clair. Pourrait-on bénéficier de cette offre en ce siècle délicat des gestions de l'énergie ? Alors installons une serre, un jardin et, pourquoi cultivons-y une vigne grimpante pour en tirer un vin de messe unique au monde ! » Dans un texte drôle, roboratif et poétique, Gilles Clément montre avec brio que Notre-Dame-de-Paris est un roman et que l'incendie en est un chapitre. Un édifice en perpétuelle transformation qui bouleverse la notion de patrimoine en lui donnant un statut d'oeuvre changeante. Et aujourd'hui, si un tel projet venait à se réaliser, l'auteur en serait le monde vivant non-humain, un ensemble végétal et animal aux imprévisibles décisions.

  • De la grande pyramide de Gizeh au Guggenheim Museum à Bilbao en passant par la Sagrada Família à Barcelone et l'opéra de Sydney, cet ouvrage explore, à travers 50 monuments emblématiques, les styles, les éléments architecturaux et les matériaux qui font l'histoire de l'architecture.

  • Une collection à couper le souffle de maisons contemporaines ayant un lien étroit avec la montagne et ses paysages naturels.

    Qu'elle soit enneigée, rocheuse ou couverte de forêts verdoyantes, la montagne inspire et attire les hommes depuis des millénaires. La quête de nature est vue comme un répit très prisé face à la trépidante vie urbaine. Les montagnes sont aussi pour les architectes des lieux de défis.
    Elles ont d'ailleurs donné lieu à une architecture résidentielle à la fois innovante, ingénieuse et magnifique. Habiter les montagnes offre au lecteur un voyage dans les montagnes du monde entier à la découverte des plus belles résidences qui ont été meublées ou conçues face aux montagnes, en leur sein ou avec elles. Outre des vues impressionnantes, ces maisons offrent une protection aux conditions difficiles et permettent de se délecter de points de vue permis par une implantation à une altitude extraordinaire.

  • Faire et refaire Nouv.

    Faire et refaire

    Paul Andreu

    Ce recueil rassemble plusieurs essais de l'architecte Paul Andreu (1938-2018), écrits dans le cadre de conférences ou de communications données en France mais aussi à travers le monde. Ces textes reviennent principalement sur ses différents travaux (aéroports comme celui de Roissy, musées et bâtiments culturels comme l'opéra de Pékin, décors de théâtre...). Ils témoignent de la richesse du parcours de celui qui fut toujours porté par « le désir d'architecture ». Ils sont aussi l'occasion d'aborder des thèmes chers à l'ingénieur tels le dessin, les mathématiques ou encore le temps et l'espace. Mais bien plus qu'une réflexion théorique sur l'architecture, il s'agit ici d'une réflexion sur la création - réflexion in progress d'un homme qui s'interroge, qui doute, qui fait et refait, sans jamais se départir d'une forme de clairvoyance, d'un regard toujours plus fin sur le monde dans lequel il évolue et qu'il modifie par son oeuvre.
    « Le moment de l'architecture, écrit-il, c'est celui où l'interrogation et le désir font naître du doute un projet, qu'il faudra, dans un long travail d'élaboration, comprendre, dégager, élucider, découvrir, dévoiler. Rien je crois ne peut diminuer l'incertitude de ce moment, rien ne permet de l'aborder avec assurance (...) Libérer l'architecture de ce qui la relie au monde de l'économie, de la technique, de la politique, n'aurait aucun sens, et ce serait un terrible aveuglement que de ne pas voir tous les liens qu'elle a avec les autres arts, avec la science, avec la philosophie, avec la littérature et la poésie ».

  • Après «L'architecture est un sport de combat», long seller avoisinant les 20000 exemplaires vendus, voici l'autre combat de Rudy Ricciotti contre la « beauté pasteurisée ».  Fidèle à sa réputation de pamphlétaire, le célèbre architecte livre dans cet entretien au vitriol une dénonciation de la tyrannie du bon goût officiel au profit d'une beauté non conforme.

  • Au-delà des théories classiques dont il retrace l'histoire en remontant à Platon ou à Vitruve, cet essai novateur propose une philosophie politique - et non pas simplement esthétique ou symbolique - de l'architecture.
    Partant du constat que la Révolution française s'est déroulée dans des rues et sur des places qui avaient été construites moins d'un siècle auparavant, et que les masses révolutionnaires n'auraient pas pu se rassembler si ces nouveaux espaces publics n'avaient pas existé, il s'interroge sur les conditions architecturales de la démocratie : quels types d'espaces rendent possibles ou impossibles certains types d'actes ou d'événements ? Où l'on apprend que le cours de l'histoire dépend de la construction de l'espace...
    Là où Michel Foucault avait étudié l'architecture en tant que technologie de pouvoir, Ludger Schwarte tente de cerner son rôle dans les mouvements d'émancipation. Si l'on conçoit les espaces publics comme des théâtres de l'action collective, alors la question est de savoir si leur configuration permet des interactions événementielles, des expérimentations créatrices. En ce sens, tout espace public authentique est fondamentalement anarchique.

  • Si demeures et édifices rivalisent volontiers de pertinence et de splendeur, ils cristallisent également les passions. Cette anthologie n'a pas pour vocation d'opposer les déclarations d'intentions ni de dresser un inventaire des styles et des tendances, mais de rendre hommage, à travers une polyphonie de témoignages, à une discipline qui s'impose aux regards de tous, donnant la parole à quelques-uns de ceux qui contribuèrent à créer les espaces dans lesquels s'est forgée l'histoire des hommes. De ce choeur de voix se détachent notamment celle de Leon Battista Alberti, Alvar Aalto, Walter Gropius, Georges Eugène Haussmann, Victor Hugo, Friedensreich Hundertwasser, Alfred Kubin, Adolf Loos, Lewis Mumford, Le Corbusier, Christian de Portzamparc, Jean Prouvé, Camillo Sitte, Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc, Frank Lloyd Wright...
    />

  • Rudy Ricciotti est un architecte qui a le sens des mots et le goût des sens et qui aime à se faufiler entre deux idées reçues.
    Dans cet ouvrage, l'architecte internationalement reconnu explicite les principaux combats qu'il mène depuis plusieurs décennies, interrogeant de manière iconoclaste les enjeux et les perspectives de sa profession. Avec un réalisme éloigné de toute langue de bois, il est question :
    Du salafisme architectural dominant les constructions contemporaines : une architecture qui refuse les signes de toute expression personnelle, pratiquant ainsi une forme d'exclusion contre les projets qui ne s'inscriraient pas dans le strict respect d'un minimalisme utilitaire à l'anglo-saxonne.
    De la fourrure verte dont se drapent tous les " tartuffes " au chevet de l'environnement avec comme étendard la norme HQE, alors qu'ils massacrent allègrement les savoirs faire des constructeurs, l'économie locale et la nature qu'ils s'imaginent défendre.
    De la pornographie de la réglementation dont les défenseurs et principaux bénéficiaires renouvellent le champ de pouvoir en multipliant règles et cadres normatifs, sans aucune concertation sur les réalités du métier.
    De la maîtrise d'ouvrage du Louvre et des coulisses du chantier du département des Arts de l'Islam, projet qui vit défiler trois Présidents de la République.
    Au gré des sujets, seront également abordés le lien entre art et architecture et quelques avis corrosifs sur d'autres travaux comme ceux de Rem Koolhaas.

  • Sociologie de l'architecture et des architectes Nouv.

    Le point de départ de ce manuel est un questionnement : l'architecture constitue-t-elle un objet de sociologie ? Son originalité réside dans une présentation synthétique des travaux existants sur l'architecture et les architectes qui fait le lien entre 3 dimensions : les mécanismes et acteurs de la production architecturale et urbaine, les usagers et habitants, les bâtiments eux-mêmes comme production symbolique. Il s'adresse en priorité aux étudiants en architecture et en urbanisme mais intéressera également les sociologues et étudiants en sciences sociales qui travaillent sur la sociologie de la ville.

  • Écrit par un spécialiste des compagnonnages, cet ouvrage richement illustré (gravures, enluminures...) propose 50 portes d'accès à l'univers des bâtisseurs de cathédrales : les acteurs de la commande, les organisations professionnelles, les symboles des bâtisseurs, les mythes, la géométrie, sept portraits de bâtisseur...

  • L'esprit cabane, c'est l'union de la nature et des constructions les plus simples pour un mode de vie serein et apaisé.
    Cabin porn a pour origine un projet Internet conçu par un groupe d'amis qui souhaitait trouver l'inspiration pour leurs constructions. Leur site a rapidement attiré plus de dix millions de passionnés qui ont partagé leurs projets ou leurs trouvailles. Isolées ou urbaines, sur l'eau ou en l'air, en tôles ou en feuillages, les cabanes du monde en entier invitent à renouer avec la nature.

  • Noir ; architecture monochrome

    Phaidon

    • Phaidon
    • 9 January 2020

    Un nouveau regard sur la beauté et l'impact de la couleur noire dans l'architecture à travers 150 réalisations remarquables.

    Cet ouvrage porte un nouveau regard sur la beauté et l'impact de la couleur noire dans l'architecture des 1 000 dernières années. Les 150 réalisations d'architectes de renom comme Jean Nouvel, Philip Johnson, Eero Saarinen, Mies van der Rohe, David Adjaye ou Steven Holl vont de la maison privée à l'espace public en passant par des gratte-ciels, des studios d'artistes, des chapelles ou des centres culturels. Noir : Architecture monochrome invite à apprécier d'une autre manière le monde construit, avec pour seul et unique critère l'esthétique de l'architecture en noir.

  • Un panorama des plus belles oeuvres architecturales réalisées par des femmes, du début du XXe siècle à nos jours.
    « Diriez-vous de moi que je suis une diva si j'étais un homme ? » avait dit Zaha Hadid, bousculant plus d'un siècle de sexisme en architecture. Un siècle au cours duquel les femmes se sont vues refuser l'accès aux écoles d'architecture, voire aux diplômes alors qu'elles avaient suivis les cours. Aujourd'hui encore, elles ne représentent que 10 % des plus hauts postes dans les agences d'architecture. En réponse à ce contexte, cet ouvrage rend un hommage essentiel aux créations architecturales des femmes architectes. Avec plus de 150 réalisations couvrant plus d'une centaine d'années, cet ouvrage est un véritable manifeste. C'est un témoignage photo graphique de l'extraordinaire contribution des femmes au métier d'architecte.

  • L'architecture peut-être comparée à une langue, composée d'éléments, de matériaux et techniques qui se combinent en «  syntaxe-édifice  ». Ces composantes   façades, fenêtres, escaliers, chapiteaux...  sont présentées dans ces pages. Elles concernent des bâtiments civils ou militaires, résidentiels ou religieux, édifiés sur une période couvrant quelque 2  000  ans. Leur analyse aidera le lecteur à mieux appréhender les significations symboliques de l'architecture.

    Construire répond toujours à une nécessité   s'abriter, se protéger. Le bâtisseur dépend, en tout temps et tout lieu, des lois de la nature. Il est aussi tributaire des données technologiques et scientifiques de son époque, des commanditaires et des finances allouées à son projet. De plus, la figure de l'architecte, porteur d'une représentation et d'une interprétation du monde qui lui sont propres, confère son caractère unique à l'ouvrage achevé. À partir de la phase préliminaire du projet, l'architecte doit trouver des solutions concrètes  : dessins, plans, voire conception par ordinateur, marquent ce travail de création, précédant la phase de réalisation, où l'ornementation joue un rôle important.

    Les entrées de ce guide, classées par thèmes (sans nécessairement suivre l'ordre chronologique), permettent de reconstituer les fondements du langage architectural. Elles sont accompagnées d'exemples commentés, le plus souvent empruntés à l'Occident. En fin d'ouvrage, on trouvera des édifices tenus pour des archétypes de l'histoire de l'architecture depuis la Grèce antique jusqu'à des exemples du Proche-Orient ou du Japon.

    L'ouvrage est complété par un index général et un index des artistes et des lieux.
     

  • « Je compare souvent la décoration à la musique. Tout le monde n'a pas l'oreille absolue, mais beaucoup jouent en suivant une partition. Il en va de même pour les couleurs, les formes et les textures. Loin d'être dotés, à la naissance, d'une intuition décorative qui nous permettrait de faire mouche à chaque fois, nous sommes tous capables de nous améliorer : il suffit pour cela de s'initier aux bases et d'exercer son talent.
    Ce livre est une partition remplie de mélodies et d'accords à combiner au gré de vos envies pour vous composer un chez-vous harmonieux et douillet. » #Trendenser, L'art d'être bien chez moi, de Frida Ramstedt est l'ouvrage qu'il vous faut pour vous sentir bien chez vous !

  • La plus emblématique des cathédrales de France fait l'actualité et porte au-devant de la scène des monuments le patrimoine français de chaque ville. Cet ouvrage rassemble les photographies d'art des 103 cathédrales officielles que compte notre héritage. D'éminents auteurs (poètes, architectes, philosophes, historiens...) complètent sous forme d'extraits cette présentation dans un remarquable ouvrage de luxe de 144 pages, 110 photos.

  • La sélection du Grand Prix de l'urbanisme 2020 montre combien l'urbanisme est devenu le lieu de toutes les expressions. Un lieu où le renouveau est à l'oeuvre pour relever les défis économiques, sociaux, environnementaux et sanitaires de notre époque, tout en prônant plus d'équité, de durabilité, de convivialité et de plaisir ! Ce message d'espoir bienvenu traverse quatre autobiographies scientifiques riches de leçons et de promesses.
    Si la voix de la paysagiste Jacqueline Osty, lauréate 2020, se distingue, elle n'est pas sans trouver un écho dans les travaux des trois nominés. Jacqueline Osty, Grand Prix du paysage, pratique un art urbain source d'émerveillement pour les usagers. Empreints d'une poétique de la nature qui met en scène le spectacle des saisons, ses espaces publics comme à Amiens, Paris ou Pantin, sont des vecteurs d'imaginaire, de vivre-ensemble, de plaisir et de liens.
    Elle développe à Nantes et à Rouen une approche territoriale et urbanistique sensible, à la fois précise et poétique. L'AUC - Djamel Klouche, Caroline Poulin et François Decoster - oeuvre autant à la régénération de grands ensembles et à la reconversion de friches industrielles qu'à la conception de nouveaux quartiers. Connue pour la vigueur de ses positions théoriques, l'agence se confronte à toutes les échelles sans jamais renier ses convictions.
    Laurent Davezies, économiste, enseignant et auteur de nombreux ouvrages, travaille sur le développement régional et urbain, l'économie résidentielle et le rôle équilibrant de la redistribution au niveau national, révélant des mécanismes propres à bousculer les idées reçues sur les liens entre urbanisme et économie. Jean-Marc Offner, chercheur en matière de mobilité, d'action publique locale, de gouvernance métropolitaine ou encore de planification, dirige l'A'urba (agence d'urbanisme Bordeaux-Aquitaine) depuis 2009.
    Sa spécificité : traverser les disciplines, les modes d'exercice, les temporalités, les postures et les échelles

  • Une collection à couper le souffle de maisons contemporaines paradisiaques conçues pour s'évader et se ressourcer.

    Avec l'idée de refuge comme fil conducteur, Architecture de vacances est un recueil fascinant de résidences privées exclusivement destinées au calme et à la détente : îles privées baignées de soleil, maisons en bord de lac, villas isolées dans le désert ou encore cachettes intimes dans les montagnes. Une plongée inégalée au coeur des havres de paix les plus sublimes au monde.
    Toutes conçues par des architectes, ces maisons sont parfaitement mises en valeur par des photographies montrant aussi bien l'intérieur que l'extérieur, ainsi que le cadre exceptionnel dans lequel elle s'inscrivent.

  • Ouvrage collectif très riche donnant des clefs d'intelligibilité de la production architecturale contemporaine.

  • L'intelligence artificielle au service de l'architecture Nouv.

    En architecture, le recours à l'intelligence artificielle (IA) en est encore à ses prémices. Pour autant, les résultats obtenus et escomptés sont engageants. Ce nouvel élan technologique semble à même de faire évoluer le périmètre et la pratique de l'architecture, ses méthodes et ses savoir-faire. En se plaçant à ce moment d'inflexion du métier, ce livre présente les résultats actuels et les promesses de l'IA dans sa conjonction avec l'architecture.
    Il la replace d'abord dans l'histoire des sciences, en retraçant la généalogie des évolutions technologiques depuis un siècle : de la grille modulaire aux logiciels de conception, jusqu'à l'adoption progressive de l'IA. Un tour d'horizon des avancées récentes de cette dernière en architecture est ensuite présenté : génération de plans, élaboration de façades, exploration de possibilités structurelles, etc.
    Cet ouvrage donne enfin la parole à des chercheurs, de l'université d'Harvard à celle du Bauhaus, dont les contributions et les points de vue esquissent une fresque de la diversité des possibles. De la création de variantes par de l'IA dite « générative » à la prédiction de la performance énergétique du bâti grâce au machine learning, leurs travaux posent aujourd'hui les jalons d'une IA adaptée à l'architecture.
    En conjuguant théorie, exemples et contenus digitaux, cet ouvrage éclaire donc les débuts d'une nouvelle ère technologique : celle de l'IA, apte à servir la pratique architecturale pour les décennies à venir.

  • Ce qu'est le blob ? Une fonction, d'abord, sur les logiciels de modélisation que commencent à utiliser les architectes dans le milieu des années 1990. Puis : le nom que prennent à la même époque les architectures les plus en vue de cette nouvelle ère numérique, étranges bulles ou cocons déformés... Chacun est désormais habitué à ce que l'architecture mute en fonction des technologies nouvelles. Mais le blob, depuis 1958, c'est aussi cette gelée rosacée fondant depuis l'espace sur les citoyens horrifiés de Phoenixville et d'ailleurs. Et de cette calamité, qui faillit emporter Steve McQueen dès ses débuts, tous se souviennent.

    Il y a une énigme du blob : pourquoi notre maison nous dévorerait-elle ? Pourquoi une révolution architecturale irait-elle trouver ses modèles dans les films d'horreur de série B? Et un enjeu : penser l'architecture non plus en fonction de schémas techniques simplifiés, mais dans une perspective médiatique, où l'informatique renouvelle les conditions de dessin, de production, mais aussi, et bien plus largement, la sphère sociale elle-même comme l'imaginaire commun. Développer en quelque sorte une psychanalyse des techniques et des matériaux - à même d'interroger, du cocon au monstre, du monstre à la mère retrouvée, la fascination du nouveau médium, les rêves comme les angoisses qu'il porte avec lui, et qui travaillent l'ensemble de la société contemporaine.

    Mêlant à plaisir l'architecture, le cinéma, la bande-dessinée, les jeux vidéo, le blob appartient à la mythologie de notre époque. Au côté d'Alien, de Predator ou même des Body Snatchers - que nos architectes aiment à convoquer - il met en scène l'entrée dans un monde synthétique comme le devenir des corps à l'ère de l'utopie médiatique ;
    Le songe posthumaniste d'une hybridation informatique et des identités reprogrammables ; l'habitat revu et corrigé par les réseaux, réinventé par la déterritorialisation.
    Car c'est bien une géographie que rencontre finalement le monstre, depuis Bilbao jusqu'aux nouvelles mégalopoles chinoises : villes du déclin postindustriel, enclaves touristiques liées comme en archipel, nouvelles capitales créatives de la production délocalisée... Offrant une fiction de communauté au coeur des mobilités et migrations en tous genres, le blob pourrait finalement apparaître comme l'icône parfaite, et terrifiante, de l'espace néolibéral.

  • Longtemps resté à l'écart du champ de la conception architecturale ou cantonné à une fonction purement technique, le toit retrouve aujourd'hui ses attraits. De nombreux projets actuels réinvestissent cet espace en terrain de sport, jardin, potager, cour d'école, espace extérieur insolite... Le toit s'ouvre ainsi à de nouveaux horizons !
    Cet ouvrage richement illustré est organisé en trois chapitres, présentant divers usages du toit contemporain :
    Le premier chapitre expose les usages récréatifs du toit : terrain de football, espace dédié à la pratique du trapèze, cour d'école... ;
    Le deuxième chapitre démontre comment le toit contemporain peut être ressource d'énergie (solaire, éolienne), de culture (fruits et légumes), de nature (Tiers paysage), et créateur de valeurs (économiques, sociales, culturelles et artistiques) ;
    Enfin, le dernier chapitre dévoile des toits qui repoussent les limites des bâtiments, pour s'ouvrir à la ville (place publique, espaces verts, promenade urbaine...).

    Chaque chapitre propose un panorama de projets, un entretien avec un architecte ou un paysagiste de renom (Bruno Mader, Gilles Clément et Kengo Kuma), une table ronde autour d'une problématique transversale (le toit comme espace de biodiversité, interface entre la ville et le ciel, espace public en hauteur...) ainsi que des fiches techniques traitant d'un point spécifique au projet en toiture (portance, chantier, arrosage, substrats et étanchéité).

empty