Amalthée

  • « Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre,
    Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés. »

    Charles Péguy, Ève


    La guerre peut-elle être juste ?... Morts, victoires et défaites font l'histoire d'un pays, façonnent une patrie et forgent sa nation en faisant naître l'unité d'un peuple.
    La guerre est faite de batailles, perdues ou gagnées, d'invasions et de destructions, d'alliances, de divisions et autres aventures entraînant misères, haines, et puis oublis. Combats de soldats bien sûr, mais aussi combats fratricides de religions, de civilisations, d'idéologies, de cultures, d'économies, d'ambitions, etc. Les politiques préparent et déclarent les guerres, les stratèges les étudient, les financiers les « boursicotent », les médiatiques les expliquent, les historiens tentent de leur trouver un sens, mais ce sont des soldats de vingt ans qui mettent leur peau au bout des idées de ceux qui pensent la guerre ; l'histoire s'est nourrie de leur sueur et de leur sang !

    Tout au long de ce vingtième siècle, le meilleur sang de France a coulé sur les champs de bataille : 14/18 ; 1940 ; Indochine ; Algérie ; Kolwezi ; Tchad ; Liban ; Golfe, les événements ici contés ne sont qu'un bref aperçu de l'infernal théâtre d'exterminations sur lequel ont été engagés les soldats de France.

empty