• Dans un langage simple et efficace, le Dictionnaire amoureux de l'islam est un ouvrage qui s'impose aux érudits et aux curieux comme la clé pour comprendre le vécu musulman et la sensibilité orientale.
    Depuis ce jour noir du 11 septembre 2001, l'islam a été mis à l'index planétairement et les musulmans tenus de justifier de leur bonne foi. En Occident, l'islam inspire, suspicion et souvent incompréhension, en particulier dans un pays comme la France où il est la deuxième religion du pays. Malek Chebel aborde avec la plus grande liberté l'ensemble des questions, même difficiles, qui ont trait à l'islam, comme le réformisme musulman, la répudiation des femmes, le voile ou la sexualité. Mais cet authentique vagabondage amoureux est aussi un livre d'histoires et, par sa construction alphabétique, un recueil de plaisirs dont les entrées sont autant d'invitations au voyage : désert, harem, littérature, peinture, Alhambra... Lettre après lettre, il décline les mille et un raffinements qui nous fascinent tant dans la culture orientale. Né à Skikda (Algérie), Malek Chebel, anthropologue et psychanalyste, est l'auteur de nombreux ouvrages sur la société musulmane qui sont des références, notamment : L'Encyclopédie de l'amour en Islam (Payot) et Dictionnaire des symboles musulmans (Albin Michel).

  • Dans les deux premiers volumes du triptyque des Califes maudits, Héla Ouardi nous avait fait revivre l'élection mouvementée du premier calife, Abû Bakr, et sa guerre totale contre les tribus arabes révoltées, suite de combats qu'il avait habilement qualifiés de « guerres d'apostasie ». Ce troisième et dernier volume nous plonge dans une véritable enquête policière, où se mêlent tout autant le politique et le religieux : le deuxième calife, `Umar, est assassiné en pleine mosquée, devant des dizaines de témoins - mais personne n'a rien vu ! L'assassin, un esclave perse, s'est, dit-on, donné la mort sitôt capturé - ou peut-être a-t-on voulu le faire taire ?
    Fidèle à sa méthode, Hela Ouardi confronte les différentes sources premières de la tradition musulmane pour reconstituer la contre-histoire que le récit officiel s'attache à occulter sans l'effacer totalement. En restituant le portrait de ce personnage hors-normes, bigot, à la fois calculateur et colérique, d'une extrême violence, elle montre qui avait intérêt à éliminer le calife, pourquoi, et comment ce projet a pu être mené à bien sans que personne, pendant près de quatorze siècles, ne songe à rassembler les preuves disséminées dans les textes les plus vénérés. Une affaire politico-religieuse passionnante, qui s'avère décisive pour l'histoire de l'islam jusqu'à nos jours.

  • L'imaginaire musulman, en particulier salafiste, a tendance à présenter le règne des quatre premiers successeurs de Muhammad, celui des « califes bien guidés », comme un temps idyllique. Or les textes les plus anciens révèlent une toute autre réalité : celle d'une déchirure précoce avant même que le Prophète soit porté en terre. Ses plus proches Compagnons rivalisèrent alors de trahisons, de pactes secrets, de corruption et de menaces de mort pour s'emparer du pouvoir. Voici l'histoire stupéfiante des Califes maudits, dont ce premier volume révèle les enjeux et les acteurs.
    Fidèle à la méthode déployée dans Les Derniers Jours de Muhammad, Hela Ouardi est allée fouiller dans les replis des sources les plus classiques - mais en réalité très peu consultées - pour reconstituer cette histoire secrète. Les protagonistes sont tous des figures majeures de l'islam naissant : Abû Bakr, le plus proche Compagnon, `Umar, son second impétueux et violent, `Alî, le gendre bien-aimé, Fâtima, la fille chérie au destin funeste, qui lancera une terrible malédiction à ses spoliateurs, les futurs premiers califes. Entre tous ces personnages hauts en couleur se noue une véritable tragédie grecque aux conséquences durables. Car au-delà des querelles de personnes, c'est bien le destin de l'islam et, par conséquent, du monde entier qui se joue.

  • Seize années de travail, et une vie tout entière consacrée à l'étude de l'islam, avaient été nécessaires au professeur Jacques Berque pour proposer un « essai de traduction » du Coran (expression à laquelle il tenait, pour marquer le caractère toujours inachevé de ce travail). À la fois savante et littéraire, cette oeuvre monumentale, témoignant d'une intime familiarité avec le monde arabe et la tradition de l'islam, fut saluée comme un événement pour l'approche de cette culture par le public francophone.
    Après quatre ans de travail supplémentaires, Jacques Berque améliora son texte en y apportant des centaines de retouches d'après les remarques de lecteurs érudits, et particulièrement celles de cheikhs de l'Islam. Cette édition définitive publiée quelques mois avant sa disparition nous fait redécouvrir le Coran dans le souffle de ses origines, ouvrant les perspectives d'un islam éclairé où foi et raison auraient toutes deux leur place.
    L'originalité de cette oeuvre est aussi signifiée par l'essai qui suit le texte sacré, que Jacques Berque considérait comme indissociable de la traduction elle-même, et qui nous dit ce que doit être l'acte de lecture d'un tel texte
    Jacques Berque (1910-1995), titulaire de la chaire d'histoire sociale de l'Islam contemporain au Collège de France de 1956 à 1981, a été l'un des plus grands islamologues français. Il a notamment  publié chez Albin Michel Musiques sur le fleuve (1996), Une cause jamais perdue (écrits politiques, 1998) et Relire le Coran (1993).

  • Ne rien lâcher des valeurs républicaines face aux extrémistes.L'Occident est à la croisée des chemins : fractures identitaires, vagues populistes, ingérences étrangères, communautarismes, radicalisations... Les attentats par des terroristes qui ont ensanglanté la décennie qui se termine ne sont que la partie émergée d'un gigantesque iceberg, qui a pour nom islam politique.
    L'imam Hassen Chalghoumi se bat depuis vingt ans : tout à la fois lanceur d'alerte, combattant de la paix à travers le monde et infatigable militant de terrain, sa vie sous perpétuelle protection symbolise à elle seule l'adversité à laquelle doit faire face la démocratie. Dans
    Les Combats d'un imam de la République, il pose clairement le choix qui s'offre urgemment à l'Occident : la guerre civile ou le réveil républicain, qui pourrait, au prix d'un vrai réalisme et de courage, reconstruire la fraternité des peuples. Et sur ce chemin, le seul qui donne un avenir à l'Europe, Hassen Chalghoumi propose des réflexions globales et des solutions concrètes.

  • Le Coran : tout le monde en parle, mais qui le connaît vraiment ?
    Ce livre révèle au grand public un Coran méconnu, souvent par les musulmans eux-mêmes. Avec méthode et clarté, Rachid Benzine met à la portée de tous les clés de sa lecture et de sa compréhension.
    Comment la révélation du Coran est-elle survenue ? Dans quel monde est-il apparu ? À qui s'adresse-t-il ? Qui était Muhammad ?
    Comment la prédication orale des débuts est-elle devenue ce livre dont se réclament aujourd'hui plus d'un milliard de nos contemporains ?
    Quels enseignements le Coran délivre-t-il ? S'agit-il d'un texte violent ? Quels sont ses points communs avec la Bible ?
    Un livre pour découvrir comment le Coran est devenu, en surgissant dans l'histoire, une source d'inspiration spirituelle et de transformation sociale.
    Rachid Benzine est l'auteur d'un livre de référence, Les Nouveaux Penseurs de l'islam (Albin Michel, 2004). Il enseigne notamment à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence.
    NOUVELLE ÉDITION AUGMENTÉE

  • Si depuis une vingtaine d'années, l'islam occupe une place de plus
    en plus importante dans les sociétés occidentales, et plus particulièrement
    dans les débats publics et politiques, sa présence dans
    le vieux continent n'est pas récente. Il existe entre eux une longue
    histoire d'amour et de haine, de guerres et de paix. Dès son apparition
    dans l'Antiquité tardive, il est déjà vu comme une rupture
    radicale dans sa représentation de Dieu, de l'homme et du monde.

    Mais que recouvre-t-il réellement ? Est-ce une religion, une idéologie,
    une civilisation, un dogme ? Est-il conciliable avec certains
    idéaux de laïcité ou de liberté d'expression ? Pourquoi le voile
    est-il devenu un de ses symboles ? Que signifie le terme halal ?
    Comment s'inscrit-il aujourd'hui dans le contexte européen ?
    Autant de questions parfois polémiques que Radouane Attiya ne
    craint pas de soulever dans cet ouvrage, éloigné des clichés et
    des concepts attendus.

  • Après notamment le succès de Allah est grand, la République aussi !, Lydia Guirous bouscule à nouveau l'opinion, et nos compatriotes. Face à l'islamisme, réveillons-nous, réveillez-vous ! clame-t-elle. Un manifeste éclatant de courage !
    " Les angoisses de mon enfance, la peur de ces barbus, cette escalade du pire, je ne veux pas les retrouver en France et pourtant elles s'installent.
    Ce livre est un appel au sursaut, un appel à la survie.
    Pour que la France et sa République demeurent, chaque citoyen doit se ressaisir pour combattre à son échelle et les décideurs doivent enfin revêtir les habits du courage qui leur manque tant pour que Marianne relève la tête.
    La République n'est pas un acquis, c'est un combat quotidien, encore plus aujourd'hui.
    L'urgence est là. "

  • Face au djihâdisme meurtrier, les consciences du monde musulman se sont indignées : "pas en mon nom", ont-elles crié pour refuser la confusion entre la barbarie de cet islamisme et la civilisation de l'Islam. Mais cette indignation est-elle suffisante ? Ne faut-il pas aussi que le monde musulman se remette en question ? Qu'il se demande pourquoi le monstre terroriste a choisi de lui voler son visage plutôt qu'un autre ?

  • Comment fut élaboré le Coran ? Qu'est-ce qui unit et sépare chrétiens et musulmans ? Quel est le statut de la femme dans l'islam ? Que lui doit-on sur le plan scientifique ? Pourquoi fait-il peur en France ? Quand fut lancé le premier djihad ?

    Souvent l'islam inquiète. Comme tout continent mal connu, il suscite l'anxiété. Voilà pourquoi il était si important de demander au grand spécialiste Malek Chebel de revisiter son domaine de prédilection et de répondre avec clarté aux grandes questions que l'on est amené à se poser. Tous les aspects sont abordés : l'histoire, le prophète, le Coran, les rituels, les relations avec la France, l'Occident, l'amour et la sexualité, les autres religions, les arts, la littérature et la science, les réformes à venir...
    D'une plume vive, Malek Chebel nous livre en 100 questions des dizaines d'années de recherche et de réflexion.

  • L'"État islamique", visage d'épouvante de l'islam radical, continue à sévir. Afin de freiner son expansion, une nouvelle coalition mondiale s'est formée, dans l'espoir de venir à bout de ce monstre. Pour éclairer l'actualité de façon constructive et tracer un pont entre l'Orient et l'Occident, cet ouvrage propose un retour historique et une analyse philosophique du radicalisme, aux sources millénaires et religieuses. Il produit aussi une analyse géopolitique des formes contemporaines de l'islam radical. Enfin, il dresse le bilan géostratégique de la situation internationale depuis le 11 septembre. Antoine J. Assaf nous livre un décryptage éclairant pour comprendre les transformations à l'oeuvre. Il nous invite à appréhender avec recul les enjeux et les problématiques d'une réalité complexe, loin des fantasmes, des amalgames ou des simplifications.

    Publié pour la première fois en 2015, ce texte a été récompensé par le prestigieux prix Vauban. Pour cette nouvelle édition, il a été actualisé.

    Histoire - Définitions - Analyse

  • « Je suis venu dire un seul mot et ce mot je le dirai. Mais, si la mort devait m'en empêcher, alors il sera dit demain. Car demain ne laissera aucun secret dans le livre de l'Eternité. »
    Dans ces textes, Khalil Gibran nous propose une invitation à la méditation et à la réflexion. Le fil conducteur de ces poèmes, nouvelles, pièces de théâtre, maximes et manuscrits est l'amour, aux couleurs nuancées par les larmes et les sourires.Khalil Gibran livre ses réflexions sur l'art et la beauté, appelle à la renaissance du Moyen-Orient, parle de son amour pour Salma Karamé et pour l'humanité et chante l'essence du mysticisme.C'est toute l'âme de ce visionnaire « porteur de souffle » qui se découvre.
    Khalil Gibran (1883-1931) publie Le Prophète en 1923, qui connaît aussitôt un retentissement mondial et devient un classique de la pensée humaniste.

  • Médine, juin 632. Sous le soleil accablant de l'Arabie, le temps semble s'être arrêté : le Prophète de l'islam a rendu son dernier souffle. Autour de lui, les fidèles de la nouvelle religion, plongés dans la sidération, tremblent à l'idée que la Fin du monde soit proche. Mais où sont passés ses Compagnons ? Quelle est cette étrange maladie qui l'a terrassé en quelques semaines ? Et pourquoi l'enterrement n'a-t-il pas lieu ?
    Au fil de ce récit au jour le jour de l'événement le plus mystérieux dans l'histoire de l'islam, Hela Ouardi, universitaire tunisienne, explore et confronte les sources sunnites et shiites les plus anciennes. Celles-ci nous révèlent un autre visage du Prophète, celui d'un homme menacé de toutes parts, affaibli par les rivalités internes et par les ennemis nés de ses conquêtes. Tout est entrepris pour qu'il ne laisse aucune directive claire sur sa succession. Ses Compagnons s'engagent dans une lutte pour le pouvoir et son clan se déchire, ouvrant la voie à des guerres meurtrières qui ensanglantent encore notre monde aujourd'hui.
    Une reconstitution chronologique inédite, où Hela Ouardi oppose aux mémoires idéologisées le portrait d'un homme rendu à son historicité et à sa dimension tragique.

  • Comment prêchait Mahomet ? Quelles sont les racines du schisme entre sunnites et chiites qui structure depuis quatorze siècles le monde musulman ? D'où vient la doctrine des Frères musulmans ? Quel message porte de nos jours le soufisme, la voie mystique de l'islam ?Pour comprendre l'islam d'aujourd'hui, mesurer sa diversité et saisir les courants qui le traversent, un détour par l'histoire est nécessaire.Antoine Sfeir, l'un des meilleurs vulgarisateurs de cette religion, met l'essentiel de ses connaissances à la portée de tous ; prenant soin d'écarter idées toutes faites et lectures idéologiques, il rapporte les faits historiques en les distinguant des croyances et des mythes, depuis la vie du Prophète jusqu'à l'actualité la plus brûlante.À mettre entre toutes les mains.Nouvelle édition revue et augmentée

  • Islam et islamisme : frères ennemis ou frères siamois ? Nouv.

    Nous percevons tous la difficulté plus que jamais actuelle de comprendre quels liens unissent islam et islamisme. L'islamisme constitue-t-il une rupture avec l'islam comme cela est souvent défendu ou n'est-ce que son prolongement mécanique ?Avec la rigueur et l'objectivité scientifique d'une experte reconnue, Marie-Thérèse Urvoy entend lever les confusions et en finir avec les affirmations passionnelles. Elle montre combien, et de manière constante à travers l'histoire, cette question prend sa source dans le Coran, dans une tension permanente entre visée spirituelle et ambition d'emprise sur le monde. Tout l'enjeu est donc de comprendre si l'islam est en mesure de se réformer, de manière à concilier son ordre inhérent avec les idéaux de ce temps.Par les moyens de l'islamologie et de l'histoire, cet ouvrage offre les éléments de compréhension globale de l'islam, de ses mouvements sociopolitiques, de ses schèmes mentaux (réformisme, « retour à la charî'a », rôle de la violence) et des concepts médiatiques récents d'« islam spirituel » ou d'« islam des Lumières ».Une réflexion lucide, rigoureuse et sans concession sur les ressorts profonds de l'islam et les enjeux de sa réforme.
    Professeur émérite de l'université Michel de Montaigne Bordeaux 3 et de l'institut catholique de Toulouse, Marie-Thérèse Urvoy a enseigné l'islamologie, l'histoire médiévale de l'islam, l'arabe classique et la philosophie arabe. Elle est l'auteur ou co-auteur d'une vingtaine d'ouvrages sur l'islam.

  • Sur la question de la radicalisation du religieux, les salafistes djihadistes concentrent toute notre attention. Or ils ne sont pas les seuls à constituer une menace : il faut aussi s'intéresser aux téléprédicateurs du Conseil évangélique de Trump, aux juifs radicaux du " Grand Israël ", aux extrémistes bouddhistes et hindouistes... Dans notre monde globalisé, on doit en réalité parler des radicalismes religieux au pluriel.Tous reposent sur le même triptyque d'intolérance : une foi, une terre, un peuple, s'appuyant sur une réécriture victimaire de l'Histoire et légitimant une violence vengeresse " sanctifiante " - à l'instar des kamikazes salafistes qui se croient promis au paradis ou de ces pasteurs et prêtres américains justifiant le meurtre de médecins avorteurs.S'ils partagent de nombreux points communs, tous ne visent pas un objectif planétaire. Mais tous redessinent la géopolitique moderne, tandis qu'au sein des sociétés, les poussées radicales sapent chaque jour un peu plus l'égalité entre les hommes, les droits des femmes, des minorités, excluant l'" Autre " du champ politique quand il ne s'agit pas purement et simplement d'épuration ethnique...Face à ces dangers, il est temps de cesser de traiter les religions sous l'angle de la liberté de conscience et de les considérer en termes politiques. Les mêmes appels à l'exclusion proférés par des néonazis ou des suprémacistes seraient immédiatement condamnés : pourquoi faudrait-il les tolérer quand ils sont tenus par des religieux, quelle que soit leur " chapelle " ?

  • Les Califes maudits est un cycle de cinq récits historiques qui reconstituent les règnes des quatre successeurs du Prophète Muhammad. Qualifiés de califes « bien guidés » par la tradition apologétique, ils n'ont cessé en réalité de s'entredéchirer, et ont tous connu une mort violente. Le premier volume, La Déchirure, publié au printemps dernier, nous faisait revivre comme une tragédie grecque la confrontation acharnée des prétendants au califat, et la malédiction proférée contre eux par Fatima, la fille du Prophète, dépossédée de son héritage. Ce deuxième volume nous entraîne, après le coup d'Etat d'Abou Bakr, dans ce que l'on a appelé les « guerres d'apostasie », la religion étant alors instrumentalisée dans les luttes meurtrières pour le pouvoir. C'est un baptême de sang que va connaître le Califat : les musulmans vont s'entretuer par milliers, dans une violence fondatrice dont les répliques se ressentent jusqu'à aujourd'hui...

  • D'Abdeker, ou l'art de conserver sa beauté, aux maîtres d'élégance, les Zourafas, tout sur l'univers amoureux des pays musulmans. Malek Chebel, l'auteur du Kama-sutra arabe, offre ici un guide complet de la langue érotique, des moeurs, des techniques, de la médecine, de la jurisprudence, de l'esthétique, de la psychologie et de la mystique de cette civilisation qui n'a cessé d'être le support d'un imaginaire amoureux riche et complexe.

  • Alors que le Coran fait l'objet, dans les courants salafistes et dhjihadistes, d'une interprétation atemporelle et anhistorique, cet ouvrage passionnant a l'ambition de donner à comprendre ce que le discours coranique de Mahomet, qui était alors loin d'être fixé par écrit, a pu signifier pour ceux qui l'ont entendu, dans la société sans livre qu'était l'Arabie du début du viie siècle.
    L'originalité de cette approche consiste ainsi à déchiffrer le Coran à la lumière d'un contexte historique et anthropologique précis, celui de tribus vivant selon des rapports de solidarité et d'alliance pour faire face à l'environnement éprouvant du désert. Jacqueline Chabbi montre avec brio, et une connaissance approfondie de la langue coranique, que les trois caractéristiques principales du divin correspondent aux trois piliers de la société tribale : l'alliance, la guidance et le don. Pour ce groupe humain patriarcal du désert, Dieu est représenté avant tout comme celui dont l'alliance, la guidance et le don répondent aux nécessités vitales imposées par l'environnement.
    Outre que cet éclairage permet d'élucider un nombre considérable de notions et de distinguer celles qui sont d'origine biblique, il renouvelle totalement le sens de celles qui ont été figées par une certaine doctrine musulmane (djihâd, charia notamment). Car il ne s'agit pas, en découvrant des significations en relation avec un terrain chronologiquement premier, de figer les mots dans leur sens d'origine mais au contraire de faire apparaître combien ils ont pu évoluer au fil du temps et des transformations sociales.
    Jacqueline Chabbi, agrégée d'arabe et docteur ès lettres, est professeur honoraire des universités. Elle a notamment publié : Le Seigneur des tribus. L'islam de Mahomet (CNRS, 1997/2013) et Le Coran décrypté. Figures bibliques en Arabie (Fayard 2008/Le Cerf, 2004).

  • À l'aube du VIIe siècle, l'Arabie a été réveillée de sa torpeur millénaire par un souffl e puissant et jusque-là inconnu, l'islam. Son émergence fut particulièrement rapide car il n'a fallu à Mohammed, le nouveau prophète, qu'un peu plus d'une vingtaine d'années, de 610 à 632, pour imposer une nouvelle religion, à la fois monothéiste et abstraite dans son horizon de pensée.
    C'est cette histoire et ses turbulences que Malek Chebel raconte, en cernant au plus près l'homme dans son aventure personnelle, sa vie privée et publique, ses combats et les relations qu'il a entretenues avec son entourage comme avec ceux qui l'ont combattu. L'auteur livre une description minutieuse des débuts du dogme, de ses écoles de pensée et de ses premières sectes, et aborde des thèmes rarement traités, comme ceux de l'art de la guerre et de la diplomatie chez Mohammed.
    Malek Chebel montre comment le Prophète, homme de doctrine et de pouvoir, a voulu que l'islam tienne compte de l'expérience humaine dans sa double part, sublime d'un côté, ordinaire de l'autre, divine par ses aspirations, terrestre par son exercice. Balayant ici autant de préjugés que d'approximations, il confi rme qu'il est plus que jamais nécessaire de connaître la destinée du Prophète pour bien comprendre la vérité et la richesse de son enseignement.

  • « Il est difficile, ces temps ci, de penser librement et encore plus de penser en athée. Affirmer que les idéaux de la philosophie des Lumières sont toujours d'actualité nous fait paradoxalement passer pour des réactionnaires, des islamophobes, voire des compagnons de route du Front National assimilé au fascisme. Dans un monde qui prétend en masse « Je suis Charlie », Voltaire revenu passerait pour un défenseur du fanatisme ! C'est le monde à l'envers.
    Je me propose de réactiver la pensée des Lumières dans ce Penser l'Islam. Non pas le penser en faveur ou en défaveur, ça n'est pas le propos, mais en philosophe. Je lis le Coran, examine les hadiths et croise avec des biographies du Prophète pour montrer qu'il existe dans ce corpus matière au pire et au meilleur : le pire, ce que des minorités agissantes activent par la violence, le meilleur, ce que des majorités silencieuses pratiquent de manière privée. Comment la république doit-elle considérer ces deux façons d'être musulman ? Y-a-t-il des relations et des points de passage entre minorités agissantes et majorités silencieuses, sachant que l'histoire est faite par  les premières, pas par les secondes ?
    Ce livre remet également en relation ce qu'il est convenu d'appeler le terrorisme   avec la politique étrangère  islamophobe menée par la France derrière l'OTAN depuis des années. Nous nommons barbarie ce que nous ne voulons pas comprendre. L'islam terroriste a été partiellement créé par l'occident belliqueux. Les choses ne sont pas aussi simples que ce que, de part et d'autre, on voudrait nous faire croire. D'où la nécessité de se remettre à penser. Sur ce sujet comme sur d'autres.»
    M. O.

  • Depuis qu'il a fait irruption dans l'espace public occidental, l'islam n'a plus quitté les tribunes de journaux et les plateaux de télévision où il est questionné, scruté et jugé par une armée d'experts. Mais l'a-t-on pour autant bien compris ? Cet ouvrage de vulgarisation intelligente propose un déroulé historique et thématique de la civilisation musulmane : l'avènement de l'islam le Coran, le Prophète les différentes branches de l'islam sunnisme, chiisme, soufisme, wahhabisme... la science et les arts, le symbolisme, etc. Aucun aspect du monde musulman n'est mis de côté, car l'auteur a considéré que le tabou ou la censure sont contreproductifs. Sont donc traités avec la même rigueur et le même souci de précision l'art ou la science et certains sujets dérangeants, comme la violence religieuse...

  • « Nasr Eddin est au plus mal. Sa femme est là, l'imam est là ainsi que le cadi qui est venu entendre ses dernières volontés :
    - à l'école coranique, dit le Hodja dans un souffle, je lègue dix mille dinars...
    - Mais mon cher mari, le coupe aussitôt Khadidja, nous n'avons jamais possédé une telle somme !
    - Dis donc, proteste-t-il en se redressant un peu, c'est toi qui meurs ou c'est moi ? »
    Du monde arabe aux pays balkaniques, en passant par l'Asie mineure et centrale, la renommée de Nasr Eddin Hodja - Ch'ha au Maghreb - est sans pareille. Tous les peuples qui connaissent ses aventures se sont approprié le mythique « savant », dont on ne sait jamais si la folie dissimule une grande sagesse... ou l'inverse. Jean-Louis Maunoury, qui régale depuis longtemps les lecteurs français de ses aventures et pitreries, nous en offre ici l'ultime recueil.

  • Sa vie est un roman. Quoi de plus libre que la vie brève et intense d'Isabelle Eberhardt ? Née en Suisse en 1877 d'une aristocrate russe et de père inconnu, l'éducation avant-gardiste qu'elle reçoit la conduit à la rébellion, à l'exotisme et à l'aventure. Morte tragiquement à vingt-sept ans, elle connaît toutes les fulgurances et ose tous les tabous.
    Excessive et idéaliste, scandaleuse et mystique, Isabelle Eberhardt ne se pose aucune limite. Sa vie sera celle de tous les possibles. La jeune fille parle huit langues, dévore les livres et rêve de devenir écrivain. La mode est à l'orientalisme, elle embarque pour l'Algérie et ses grands espaces. Éblouie, la jeune russe, habillée en cavalier arabe, chevauche le désert en se rebaptisant « Si Mahmoud ». Ses aspirations à la beauté, à la paix intérieure sont comblées lorsqu'elle se convertit à l'islam. Mais peu importe les règles de la foi, pourvu qu'elle ait l'ivresse, car Isabelle est une jouisseuse qui fume du kif et enchaîne les conquêtes masculines. Première occidentale initiée soufie, première femme reporter de guerre, l'écrivain dénonce les méfaits d'un certain colonialisme et nous propulse au coeur d'un monde arabe fascinant.

empty