Entreprise, économie & droit

  • Faîtes sortir l'accusé ; histoire d'une longue peine

    ,

    • Du bout de la ville
    • 11 January 2019

    Pour des vols et des évasions à la fin des années 1980, Philippe Lalouel est en prison depuis 30 ans. Contaminé par le VIH lors d'une transfusion sanguine, il se bat pour ne pas mourir entre les murs. Au fil d'une longue correspondance avec le réalisateur, il prend la parole depuis une prison de haute sécurité et refuse sa destinée de fantôme social. Autour d'un énième procès aux assises, sa compagne et un groupe d'amis se battent à ses côtés pour le faire sortir. Une histoire d'amour et d'amitiés qui dévoile une partie de l'implacable machine judiciaire. Une plongée dans le temps infini des longues peines.

  • Trois petits films contre le grand capital

    Collectif

    • Cp productions
    • 1 June 2009

    Y a porte ouverte, chez les pauvres.
    Tout l'Etat rentre dedans, l'huissier, l'éducateur, le policier - et le journaliste à leur suite. Mais chez les riches, t'as le visiophone à l'entrée. Le digicode. Les codes tout court. Pénétrer chez eux, avec une caméra comme cheval de Troie, y a rien de plus drôle, mais rien de plus dur. Et les voilà, cette fois, par trois fois même, on y est : au premier rang chez les possédants. Dans le banquet des " maîtres " du Québec - qui se prétendent tous " magnificent " et " beautiful ", avec Le temps des Bouffons.
    Chez ce fils de pub en Désarroi esthétique, avec " Bison futé " pour toute oeuvre et néanmoins persuadé de son " génie ". Chez les futurs " cadres en fonction ", enfin, de L'Initiation, petits maîtres en cravates, à qui on enseigne sur un tableau le " costume ", la " confiance " et " le sens qui est là : moi ". Parce qu' " on ne naît pas comme ça, on le devient " : leur ego grossit comme le crapaud de la fable, assez pour occulter le reste des vivants.

  • Je suis... ; accompagnateur de tourisme équestre

    Philippe Mayade

    • Educagri
    • 26 March 2009

    À partir du témoignage d'un professionnel, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et, selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.

  • Je suis... ; auxiliaire spécialisée véterinaire

    Luc Millet

    • Educagri
    • 25 March 2009

    À partir du témoignage d'une professionnelle, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'elle en retire et, selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.

  • Je suis... ; fleuriste

    Luc Millet

    • Educagri
    • 20 February 2006

    En s'appuyant sur le témoignage d'un jeune employé fleuriste, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et selon les cas la ou les difficultés rencontrées.

  • Je suis... ; technicien conseil vendeur en animalerie

    Philippe Mayade

    • Educagri
    • 10 April 2008

    En s'appuyant sur le témoignage d'un technicien conseil vendeur en animalerie, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir la ou les raisons, les motivations qui ont amené cette personne à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.

  • Je suis... ; vétérinaire

    Luc Millet

    • Educagri
    • 25 March 2009

    À partir du témoignage d'un professionnel, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et, selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.

  • Cet ouvrage formalise une approche exhaustive de la vente d'entreprise à entreprise B to B), en l'inscrivant dans une démarche globale : de l'analyse du besoin à la proposition ; de l'offre de prix à la négociation ; de la gestion d'un secteur au recouvrement de créances. A partir de l'analyse du client (le marketing achat) et du marché (la concurrence), l'auteur expose comment construire une stratégie de prospection et de fidélisation. Illustré de nombreux exemples vécus, schémas et tableaux, ce livre est accessible aux cadres expérimentés comme aux étudiants.

  • Les métiers d'un centre commercial

    Collectif

    • Onisep
    • 15 April 2010

    "Les métiers de" est une collection multimédia destinée aux enseignants et membres des équipes éducatives qui mettent en oeuvre le parcours de découverte des métiers et des formations (PDMF) au collège ou qui ont en charge l'option 3h de découverte professionnelle en 3ème. Ce DVD, organisé en quatre rubriques, permet de répondre aux objectifs du parcours de découverte des métiers et des formations et d'amener les élèves à :
    -"appréhender des métiers différents à tous les niveaux de qualification...
    -...connaître l'ensemble des voies de formation que leur offre le système éducatif...".

    "Les métiers d'un centre commercial" propose 55 fiches métiers, une vidéo de 15 minutes mettant en scène 10 métiers, des activités à réaliser en classe, des itinéraires de formation.

    Les 10 métiers (parmi les 55 présentés) mis en avant dans le film :
    -Agent(e) de la sécurité.
    -Responsable de secteur.
    -Chauffeur(se)-livreur(se).
    -Gestionnaire de stocks.
    -Chef de rayon (responsable des ventes dans le film).
    -Vendeur(se).
    -Boucher(ère).
    -Hôte(sse) de caisse.
    -Responsable du service après-vente (hôtesse du SAV dans le film).
    -Agent(e) de comptoir (agent de voyages dans le film).

    Ce DVD sur les métiers d'un centre commercial est accompagné d'un livret de 12 pages.

  • Paroles de... éleveur de chevaux

    , , ,

    • Educagri
    • 25 September 2006

    Ce DVD se compose d'un assemblage de témoignages de professionnels alternés avec des Øimages en situation. Il propose au spectateur d'identifier les activités et compétences requises pour la conduite d'un élevage de chevaux. Sont expliqués successivement : le choix d'une race ; l'achat d'un reproducteur ; les techniques de reproduction ; la gestation et le poulinage ; l'alimentation ; la santé du troupeau ; la valorisation des produits.

  • Penser son temps

    Gilbert Conil

    • Educagri
    • 3 April 2013

    Faire le choix de s'installer en agriculture et se réserver du temps pour soi, pour sa vie de famille : ce film propose une approche sensible de la dimension du temps dans les exploitations agricoles. Il réunit des témoignages d'agricultrices et d'agriculteurs qui parle de leur projet, de leur quotidien, de leur organisation professionnelle, personnelle et familiale. Ces expériences mettent en lumière des perceptions personnelles, des arbitrages à la frontière intime entre le projet de vie et le projet d'exploitation.

  • Je suis... coordinatrice touristique

    Collectif

    • Educagri
    • 28 March 2013

    En s'appuyant sur le témoignage d'un jeune professionnel, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir la ou les raisons, les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.
    Deux versions sont disponibles : une version courte de 4 minutes pour avoir un aperçu rapide du métier et une version originale longue de 13 minutes.

  • Le 3 mars 1912, le monde ouvrier saint-paulois se réveille pour faire respecter son droit au travail. A partir de cette date rien n'est plus comme avant, car les travailleurs comprennent que l'union fait la force. Les syndicats de l'industrie sucrière apparaissent puis ceux du monde agricole et du monde des employés du public et du privé.
    Pour fêter le centenaire du mouvement syndical réunionnais, l'Association Historique Internationale de l'Océan Indien et le Centre de Recherches Sur les Sociétés de l'Océan Indien ont décidé de consacrer les deux premières journées de la Semaine de l'Histoire 2012 à l'étude de l'évolution du syndicalisme dans le sud-ouest de l'océan indien depuis le XXe siècle. L'objectif est de mener une réflexion comparée sur les expériences syndicales dans les pays de cette zone et de donner la parole aux principaux acteurs.

  • Véritable tour de force que celui réussi par René Squarzoni : il arrive à passionner l'auditoire en parlant de l'octroi de mer !
    Economiste de formation, l'universitaire bien connu à La Réunion s'intéresse notamment aux mécanismes qui assurent l'évolution rapide de la société réunionnaise dans les dimensions démographiques, économiques et sociales. D'où son approche plurielle sur l'octroi de mer, « un impôt assez central dans l'équilibre de la région ».
    Qualifié de « dinosaure », l'octroi de mer s'est éteint dans les colonies ayant accédé à l'indépendance, et a survécu dans les quatre DOM, « dans un milieu qui s'est recomposé et a changé lui-même considérablement de substance et de portée. D'où un processus d'indigénisation puis d'endémisation ».
    Cet impôt ancien a trois fonctions. Comme tout droit de douane il peut être un obstacle à l'entrée des produits et donc avoir un effet protecteur des productions locales, principalement des productions industrielles. C'est aussi un impôt qui rapporte : la recette a un impact sur les importateurs et les consommateurs. Troisième atout, le produit de cet impôt ne va pas se noyer dans le budget de l'Etat. Il est réservé - en tout cas à l'origine - aux communes réunionnaises entre lesquelles il est partagé et il a un impact sur les finances des collectivités locales.
    René Squarzoni offre un percutant éclairage sur ce « mode de financement relativement discret et performant pour les communes réunionnaises. L'octroi de mer est un droit de douane : les taxes majorent le prix de revient de l'importateur qui va se rembourser en répercutant cette taxe sur le consommateur. Il pèse sur le pouvoir d'achat des Réunionnais ». En contrepartie la Réunion bénéficie d'une division par deux de la TVA appliquée par l'Etat sur la circulation des produits à l'intérieur de la Réunion.
    Une conférence à découvrir pour cerner les aspects historiques, économiques et sociaux de ce fameux octroi de mer incitant René Squarzoni à la confidence suivante : « Un impôt presque parfait qui me plait beaucoup ; il a beaucoup plus de qualités que de défauts ».
    Albert Weber René Squarzoni est Professeur en Sciences de l'Education à l'Université de La Réunion Il préside le Conseil Scientifique du Parc National des Hauts.

  • Pour l'auteur «créolité», à la mauricienne, semble assez restrictive, car «créole» est limité aux Mauriciens originaires de l'Afrique, ceux qu'on appelle la «population générale». Du coup, le Festival de la Créolité, qui est organisé chaque année à Maurice, est perçu comme le festival des Créoles par les Créoles et pour les Créoles. Nous sommes au coeur du multiculturalisme mauricien: à chaque «communauté ou «ethnie», ses festivals, son centre culturel, sa religion, son chef religieux et ses représentants politiques.
    Par contre, la «créolie», qui a pris naissance à la Réunion, est plus intéressante puisque «créole» est utilisé au sens étymologique du terme, c'est-à-dire tout habitant né dans une île, ce qui fait que les Réunionnais d'origine africaine, chinoise, indienne ou européenne sont des Créoles. La créolie, dans la mesure où elle est d'origine poétique et promue d'ailleurs par Gilbert Aubry, -- poète qui se trouve être Evêque de la Réunion! -- est donc plus proche de l'interculturel tel que je l'ai développé dans mon essai «L'interculturel ou la guerre» (2005) et dans mon dernier livre «Comme un roman sans fin & autres textes» (2012).
    Dans son intervention, Issa Asgarally revient sur l'interculturel, à la fois notion et pratique, qui prend de l'essor comme le prouve la tenue de deux colloques internationaux: le premier, organisé à Maurice en décembre 2012, par la Fondation pour l'Interculturel et la Paix (FIP) -- qu'il a créée en 2009 avec JMG Le Clézio -- et l'Institut Mahatma Gandhi; le second, celui de Cerisy, en septembre 2013. Il souligne le fait que la créolité n'est pas l'interculturel, ou pas encore, et que la créolie devrait dépasser le cadre des îles pour s'élargir au monde.

  • De tous temps, la littérature des îles de l'océan Indien a retenu l'attention de lecteurs en quête de personnages et de paysages, d'histoires et d'accents différents. Voire exotiques au sens fort du terme.
    Mais le temps de l'exotisme bon marché avec ses incontournables stéréotypes d'îles paradisiaques est (heureusement) bel et bien révolu pour céder la place à une littérature adulte, authentique, reflet de réalités socio-économiques contemporaines. Et aussi de problématiques et d'interrogations de portée universelles bien qu'enracinées dans l'inspiration d'ouvrages signés d'auteurs réunionnais, mauriciens, mahorais, etc.
    Le document audio-visuel réalisé par Patrick Nurbel au Salon du Livre en mars 2012 met en évidence une éclatante diversité tant sur le fond que la forme : roman, poésie, nouvelle, conte, document historique, dictionnaire, etc.
    Que ce soit en créole et/ou en français, la littérature des îles de l'océan Indien a pris depuis plusieurs années un salutaire envol assurément des plus significatifs. Qu'ils soient publiés sur leurs îles natales ou à Paris, les ouvrages mettent en relief une évidente authenticité aussi bien dans le domaine de la fiction de la réalité.
    Ici, face à la caméra du directeur de l'Association réunionnaise culture et communication, place à des entretiens-vérités qui jaillissent avec le besoin de dire sans mentir, de raconter sans déformer. Et - faut-il le rappeler ? - toujours et encore cet infatigable besoin d'affirmer haut et fort des identités aux allures de destins assumés ou subis entre patrimoine et avenir, entre témoignages et imaginaire. Un document à découvrir pour mieux comprendre - et mieux aimer - le livre de De tous temps, la littérature des îles de l'océan Indien a retenu l'attention de lecteurs en quête de personnages et de paysages, d'histoires et d'accents différents. Voire exotiques au sens fort du terme.
    Mais le temps de l'exotisme bon marché avec ses incontournables stéréotypes d'îles paradisiaques est (heureusement) bel et bien révolu pour céder la place à une littérature adulte, authentique, reflet de réalités socio-économiques contemporaines. Et aussi de problématiques et d'interrogations de portée universelles bien qu'enracinées dans l'inspiration d'ouvrages signés d'auteurs réunionnais, mauriciens, mahorais, etc.
    Le document audio-visuel réalisé par Patrick Nurbel au Salon du Livre en mars 2012 met en évidence une éclatante diversité tant sur le fond que la forme : roman, poésie, nouvelle, conte, document historique, dictionnaire, etc.
    Que ce soit en créole et/ou en français, la littérature des îles de l'océan Indien a pris depuis plusieurs années un salutaire envol assurément des plus significatifs. Qu'ils soient publiés sur leurs îles natales ou à Paris, les ouvrages mettent en relief une évidente authenticité aussi bien dans le domaine de la fiction de la réalité.
    Ici, face à la caméra du directeur de l'Association réunionnaise culture et communication, place à des entretiens-vérités qui jaillissent avec le besoin de dire sans mentir, de raconter sans déformer. Et - faut-il le rappeler ? - toujours et encore cet infatigable besoin d'affirmer haut et fort des identités aux allures de destins assumés ou subis entre patrimoine et avenir, entre témoignages et imaginaire. Un document à découvrir pour mieux comprendre - et mieux aimer - le livre de l'océan Indien.
    Albert Weber

  • Je suis... ; producteur de légumes bio

    Luc Millet

    • Educagri
    • 17 March 2011

    À partir du témoignage d'un professionnel, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et, selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.

  • Je suis... ; élagueur

    Luc Millet

    • Educagri
    • 17 March 2011

    À partir du témoignage d'un professionnel, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et, selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.

  • Je suis... ; responsable d'élevage

    Luc Millet

    • Educagri
    • 29 March 2010

    À partir du témoignage d'un professionnel, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et, selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.ØDeux versions sont disponibles : une version courte de 4minutes pour avoir un aperçu rapide du métier et une version originale longue de 13 minutes.

  • Je suis... ; technicien de l'exploitation de l'eau

    Luc Millet

    • Educagri
    • 10 December 2009

    À partir du témoignage d'un professionnel, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et, selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.ØDeux versions sont disponibles : une version courte de 4minutes pour avoir un aperçu rapide du métier et une version originale longue de 13 minutes.

  • Je suis... ; dresseur animalier

    Philippe Mayade

    • Educagri
    • 10 December 2009

    À partir du témoignage d'un professionnel, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et, selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.ØDeux versions sont disponibles : une version courte de 4minutes pour avoir un aperçu rapide du métier et une version originale longue de 13 minutes.

  • Je suis... ; toiletteuse pour chiens

    Philippe Mayade

    • Educagri
    • 25 March 2009

    À partir du témoignage d'un professionnel, le propos est de découvrir ce qui fait l'essentiel du métier en abordant les activités incontournables, les compétences requises, d'entrevoir les motivations qui l'ont amené à choisir cette voie, les satisfactions qu'il en retire et, selon les cas, la ou les difficultés rencontrées.

empty