Seigneur des anneaux

  • Dans les vertes prairies de la Comté, les Hobbits, ou Semi-hommes, vivaient en paix... Jusqu'au jour fatal où l'un d'entre eux, au cours de ses voyages, entra en possession de l'Anneau Unique aux immenses pouvoirs. Pour le reconquérir, Sauron, le seigneur ténébreux, va déchaîner toutes les forces du Mal. Frodon, le Porteur de l'Anneau, Gandalf, le magicien, et leurs intrépides compagnons réussiront-ils à écarter la menace qui pèse sur la Terre du Milieu?

  • Une contrée paisible où vivent les Hobbits. Un anneau magique à la puissance infinie. Sauron, son créateur, prêt à dévaster le monde entier pour récupérer son bien. Frodon, jeune Hobbit, détenteur de l'Anneau malgré lui. Gandalf, le Magicien, venu avertir Frodon du danger. Et voilà déjà les Cavaliers Noirs qui approchent... C'est ainsi que tout commence en Terre du Milieu entre la Comté et Mordor. C'est ainsi que la plus grande légende est née.

  • Oyez, bonnes gens, oyez la très véridique histoire de l'Anneau de Puissance forgé naguère par Sauron le Grand. Un homme eut le courage de lui arracher le talisman et put ainsi le chasser hors du monde. Le Maître Anneau se perdit. Qui sait ?
    Peut-être a-t-il fait le malheur de ceux qui l'ont pris ? Mais la Terre du Milieu s'enfonce dans la nuit, les créatures mauvaises se multiplient et, dans les Monts Brumeux, les Orques traquent les Nains. L'Ennemi est de retour ! Avec l'Anneau Unique, il aurait le moyen d'abattre toute résistance. Par chance, j'ai compris le premier qu'il est ici. Mais Sauron le fait chercher partout. Déjà ses Cavaliers Noirs galopent sur la terre des Hobbits. L'Anneau lui-même désire revenir à son maître. Ta seule chance, c'est que tu ne l'as pas mis au doigt. Mais le temps presse. Bientôt il le trouvera et il recouvrira toutes les terres de ténèbres. Il faut détruire cet Anneau, petit Frodon ! Il le faut !

  • Le seigneur des anneaux ; jusqu'au Mordor : jeu de société Nouv.

    Parcourez la Terre du Milieu et emparez-vous de l'Anneau unique !
    La Communauté de l'Anneau est de réunie : il lui faudra affronter le Seigneur des Ténèbres et Gollum, afin de parvenir jusqu'au Mordor et de détruire l'Anneau unique !
    Dans ce jeu de communication compétitif, les joueurs incarnent trois équipes : Gollum, Saruman & Sauron, et la Commuanuté de l'Anneau. Chaque équipe n'a qu'un seul but : récupérer l'Anneau. Certains pour le détruire, d'autres pour obtenir le pouvoir absolu.

    Les joueurs s'affrontent pour récupérer un maximum de cartes Lieu qui leur permettront de retracer leur chemin jusqu'au Mordor. Chaque équipe pourra utiliser les pouvoirs et les qualités des personnages emblématiques de la saga. Vote, déduction et communication seront au programme. Un seul but, arriver le premier jusqu'au Mordor et livrer l'ultime bataille !

    Avec un livret de règles de 12 pages, 80 cartes Lieu, 30 cartes Thème, 10 cartes Personnage, 1 plateau paravent & 25 jetons.
    Parties de 30 à 45 minutes.
    De 3 à 6 joueurs.

  • Alan Lee raconte ici, en mots et en images, comment il a réalisé les magnifiques aquarelles de l'édition illustrée (dite du Centenaire) du Seigneur des Anneaux. Ces images se sont révélées si puissantes et évocatrices qu'elles ont finalement façonné le visuel des trois films de Peter Jackson et ont valu un Oscar à Alan Lee.

    Le Cahier de croquis du Seigneur des Anneaux présente plus de 150 esquisses et croquis de travail, et montre comment ce projet est passé de l'idée à sa réalisation artistique. Il contient également un choix d'aquarelles en pleine page avec de nombreux dessins inédits réalisés pour le film ou spécialement pour ce livre.

    Ce Cahier donne un aperçu fascinant de l'imaginaire d'un homme qui a représenté les visions de Tolkien, d'abord sur une page puis en trois dimensions au cinéma. Il intéressera les nombreux amateurs d'Alan Lee tout comme les artistes en herbe qui veulent découvrir les secrets de l'illustration.

  • Une soirée Escape Game chez vous ! Saurez-vous vous échapper ? Vous avez 60 minutes pour échapper aux forces maléfiques ! 3 scénarios différents avec des niveaux de difficulté facile, moyen et expert. Votre équipe d'aventuriers vient d'être capturée par des orcs ! Enfermés dans le Fort de Durthang, vous entendez la voix d'une étrange créature résonner derrière les murs : Gollum est prisonnier lui aussi.
    Il propose de vous guider jusqu'à la sortie... Mais devez-vous lui faire confiance ? Vous avez 60 minutes, pas une de plus, pour vous échapper de la Forteresse ! Faites bien attention : en cas d'échec, la torture et la mort vous attendent... Inclus : 131 cartes, 6 badges, 3 livrets, un poster, 3 scénarios différents et une bande-son d'une heure pour vous immerger totalement dans l'ambiance du Seigneur des anneaux ! De 3 à 7 joueurs, maître du jeu compris.

  • Pourquoi admirons-nous les Elfes ? Qu'est-ce qui fait la grandeur des Hobbits ? De quoi l'anneau est-il le symbole ? Que voit-on dans le miroir de Galadriel ? Des questions, parmi d'autres, auquel cet ouvrage essaie de répondre, en croisant l'oeuvre de Tolkien avec des textes de philosophes. Ce faisant, les auteurs ne prétendent pas établir une philosophie globale du Seigneur des anneaux , mais montrent comment on peut philosopher à partir des objets de la Terre du Milieu. Sous la forme de brefs essais, ils invitent le lecteur à poursuivre l'aventure littéraire par une petite aventure philosophique.

  • Depuis sa publication en 1954-1955, Le Seigneur des Anneaux a enchanté des dizaines de millions de lecteurs dans le monde entier. C'est pourquoi à l'occasion des fêtes de fin d'année, les éditions Christian Bourgois publient Le Livre de coloriage du Seigneur des Anneaux. La maison d'édition, déjà à l'origine de la nouvelle traduction des tomes I et II de la trilogie par Daniel Lauzon - la publication du tome III étant prévue pour octobre 2016 - compte sur le succès engendré par les films de Peter Jackson et sur l'engouement suscité par les livres de coloriage pour tous afin de faire découvrir à ses lecteurs l'oeuvre incontournable de J. R. R Tolkien sous une nouvelle forme.

  • La première partie du livre s'appuie sur l'essai de J.R.R Tolkien intitulé « Du conte de fée » (1947) pour expliquer comment un style littéraire apparemment déconnecté du monde réel, le style « faërique », permet au contraire d'entrer dans un regard nouveau sur la vie. Le recouvrement du regard est au coeur de cette première partie, ainsi que la dimension créative de la vie, ou encore le sens de l'oeuvre « faërique » comme une consolation qui permet d'assumer la réalité souvent tragique de l'existence.
    La seconde partie beaucoup plus développée, démarre avec la dimension la plus dramatique du Seigneur des Anneaux : le sens de la mission que chaque personnage doit assumer à sa mesure. La figure dominante de ce chapitre est le personnage de Frodo, le porteur de l'Anneau, dont la mission démesurée semble impossible à accomplir. Autour de lui, réunis comme dans une constellation, apparaissent les autres « missions », celle de Sam Gamegee, celle d'Aragorn, de Gandalf, de Boromir, de Merry et de Pipin. Au-delà de la communauté de l'Anneau, ce sont tous les personnages du Seigneur des Anneaux qui peuvent être ainsi passés au crible de la « mission » : ceux qui se dérobent pour un temps aux devoirs que leur impose l'existence comme le roi Théoden, et qui cependant reviennent à la vie , ceux qui s'y refusent obstinément comme Saruman, ou encore l'Intendant du Gondor , ceux qui ne peuvent se détacher du pouvoir terriblement séducteur de l'Anneau et qui, par convoitise, perdent quasi totalement le sens de leur existence comme Gollum.
    Le second chapitre de la seconde partie aborde la question de l'amitié dans Le Seigneur des Anneaux. Dimension essentielle à l'accomplissement de la mission de chacun des personnages, dimension essentielle de l'existence tout court. Sam apparaît ici dans sa lumineuse figure de véritable héros de l'épopée. La communauté de l'Anneau est ellemême éclairée dans ses dimensions les plus profondes : le sens de l'appartenance, l'infini respect pour le destin de l'autre, la nécessité de se sacrifier pour les autres, sans savoir parfois ce qu'il advient les uns des autres, la solidité à toute épreuve de cette communauté que le Destin a réunie.
    Cette seconde partie culmine dans un troisième et dernier chapitre en forme de vibrante méditation sur le sens du sacrifice et de la miséricorde dans Le Seigneur des Anneaux. Parvenus à ce stade, on ne sait plus très bien si l'on est encore dans la « faërie » de Tolkien, ou si ce dernier ne nous y parle pas directement du sens de notre propre vie. Ce dernier chapitre se conclut par un plaidoyer cher à Tolkien en faveur de l'ennoblissement des humbles. Pour le philologue d'Oxford, rien n'est plus émouvant que le rôle caché des personnes les plus humbles et sans lesquelles pourtant, rien n'aboutirait jamais du drame de l'existence.

  • Découvrant Le Seigneur des Anneaux peu après sa publication, il y a cinquante ans, Cor Blok est tombé sous le charme de l'imaginaire de Tolkien et du souffle épique de son roman. L'ampleur de l'invention et la puissance visuelle du Seigneur des Anneaux ont inspiré le jeune artiste hollandais, qui a peint plus d'une centaine d'illustrations. À la suite de l'exposition d'une partie de ces oeuvres à La Haye, en 1961, Rayner Unwin, l'éditeur de J. R. R. Tolkien, a envoyé à celui-ci cinq tableaux de Cor Blok. L'intérêt de Tolkien a été si vif qu'il a souhaité rencontrer l'artiste, correspondre avec lui et lui a même acheté des peintures. Ce cycle de tableaux n'est pas sans rappeler la tapisserie de Bayeux : comme elle, ils racontent une épopée complexe sous une forme apparemment simple ; mais cette simplicité cache une forme puissante et fascinante, qui se révèle au fil des oeuvres.
    Les reproductions en couleur sont ici présentées, la plupart pour la toute première fois, en suivant l'ordre du récit, afin de permettre au lecteur de les découvrir comme le souhaitait l'artiste ;
    En regard sont proposés des extraits du Seigneur des Anneaux. Dans une introduction détaillée, Cor Blok explique la naissance de ces tableaux, qu'il replace dans le contexte plus général de son oeuvre. Originales, surprenantes, convaincantes et tout simplement inoubliables : on comprend ce que J. R. R. Tolkien a pu admirer dans les oeuvres de Cor Blok. Rarement un artiste a su saisir l'essence du travail d'un écrivain de manière aussi personnelle ; le style audacieux et expressif qu'il a créé tient une place à part dans le domaine de l'illustration.

  • L'épopée de Tolkien enthousiasme les lecteurs depuis cinquante ans. Or la grande fresque féerique peut devenir aussi un livre d'enseignements de vie pour chacun aujourd'hui. Les auteurs proposent de retrouver les plus belles scènes du "Seigneur des Anneaux" et de les regarder à la lumière d'épisodes ou de grands personnages de la Bible. Le roman mythique de la nouvelle génération s'éclaire d'une lumière originale : il fait rêver et réfléchir petits et grands avec la promesse que la fiction peut devenir réalité.

  • « Ô sport, tu es la Fécondité ! Tu tends par des voies directes et nobles au perfectionnement de la race en détruisant les germes morbides et en redressant les tares qui la menacent dans sa pureté nécessaire ». « Il y a deux races distinctes : celle des hommes au regard franc, aux muscles forts, à la démarche assurée et celle des maladifs à la mine résignée et humble, à l'air vaincu ». « Seul, le sport donnera aux jeunes Latins comme il l'a donné aux jeunes Anglo-Saxons la recette pour devenir homme sainement ». « Le sport apportera à la famille, base de toute société viable, le renfort d une santé reconquise et entretenue par le plaisir sain. [...] Le sport est un facteur éminent des entreprises coloniales, à tel point que coloniser sans une vigoureuse préparation sportive constitue une dangereuse imprudence. [...] Le sport épurera les lettres et tuera l'érotisme en lui enlevant ses lecteurs ». Le baron Pierre de Coubertin, historien, pédagogue et promoteur des Jeux olympiques modernes, définit dans ces « litanies du culte sportif » l'ordre moral, familial, sexuel, politique, diplomatique, colonial, national et social. Coubertin, un homme au service de l'idéologie bourgeoise de son temps et du nôtre...

  • "La Terre est peuplée d'innombrables créatures étranges. Les Hobbits, apparentés à l'homme, mais proches également des Elfes et des Nains, vivent en paix au nord-ouest de l'Ancien Monde, dans la Comté. Paix précaire et menacée, cependant, depuis que Bilbon Sacquet a dérobé au monstre Gollum l'anneau de Puissance jadis forgé par Sauron de Mordor. Car cet anneau est doté d'un pouvoir immense et maléfique. Il permet à son détenteur de se rendre invisible et lui confère une autorité sans limite sur les possesseurs des autres anneaux. Bref, il fait de lui le Maître du Monde. C'est pourquoi Sauron s'est juré de reconquérir l'anneau par tous les moyens. Déjà ses Cavaliers Noirs rôdent aux frontières de la Comté"...
    Ainsi débute la trilogie du Seigneur des anneaux.

  • Au travers des dizaines de toiles spectaculaires et de documents rares conçus par les frères Hildebrandt, pénétrez dans le monde fantastique de Tolkien créateur légendaire du Seigneur des Anneaux et de Bilbo le hobbit.

  • Le guide officiel présente le premier film de la trilogie, à travers plus de 70 photos en couleurs, de nombreuses images inédites et des citations tirées du livre. Faites la connaissance de Frodo Baggins et pénétrez dans un monde peuplé de Hobbits, de Magiciens, de Nains et d'Elfes. Découvrez le secret de l'Anneau Unique et les créatures terrifiantes du Seigneur Ténébreux, Sauron. Suivez les neuf compagnons tout au long de leur quête périlleuse. «Même le plus petit des individus peut changer le cours des choses.»

empty