9782707168009

  • Qu'est-ce que la domination ? Comment s'exerce-t-elle ? Parquels mécanismes se reproduit-elle ? Quels sont les critères et les pratiques qui permettent aux pouvoirs de se légitimer ? Quelle part de consentement, voire de désir d'État, est nécessaire à son exercice ? De quelles manières y participons-nous ?... En relisant Marx, Weber, Gramsci ou, plus près de nous, Bourdieu ou Foucault, Béatrice Hibou s'affronte à son tour à l'une des questions centrales de la théorie politique et sociale, celle de l'exercice de la domination d'État. Elle renouvelle cette problématique avec une approche alliant comparatisme, analyse du quotidien et économie politique. Grâce à cette perspective, elle pénètre dans la mécanique des rouages économiques et sociaux pour faire apparaître leur dimension et leur rationalité proprementpolitiques.Ce livre met en évidence les dispositions, les compréhensions et les pratiques qui rendent la domination concevable, supportable, voire acceptable ou rassurante. Celle-ci apparaît d'autant plus insidieuse et indolore qu'elle renvoie souvent à la question du désir d'État. Pour mener à bien cette démonstration, Béatrice Hibou s'appuie sur une analyse de situations autoritaires ou totalitaires - en particulier sur la reprise des cas paradigmatiques du fascisme, du national-socialisme et du socialisme soviétique - qui nous permet aussi de saisir comment fonctionne la domination dans le cadre démocratique contemporain. Elle nous aide à percevoir la nature disciplinaire de pratiques qui peuvent apparaître banales et indolores, à comprendre les évolutions en cours et la remise en cause de certains dispositifs fondamentaux pour l'exercice démocratique du pouvoir. Ce faisant, elle nous fournit les instruments nécessaires à l'élaboration d'une critique renouvelée des dérives du politique dans la cité contemporaine ; elle nous invite notamment à ne pas assimiler les dispositifs de contrôle de la « gouvernance » néolibérale aux techniques de domination, voire de répression, politique.

empty