9782707164285

  • Depuis des décennies, les pouvoirs publics français s'efforcent de " réformer " l'hôpital, affine notamment d'en mieux " maîtriser " les dépenses. Ils ont de plusenplusrecoursaux outils du " nouveau management public ", cet ensemble d'idées et de pratiques d'origine entrepreneuriale visant à importer dans le secteur public les outils du secteur privé : indicateurs de " performance ", benchmarking, " responsabilisation " des professionnels, etc. Ces innovations suscitent de fortes oppositions de la part d'une partie du personnel hospitalier, qui considère qu'elles creusent la tombe de notre système de protection sociale. A l'inverse, leurs promoteurs vitupèrent des résistances qu'ils qualifient d'irrationnelles. En quoi consistent ces réformes managériales, et quels sont leurs effets sociaux ? Pendant quatre ans, l'auteur de ce livre a mené une enquête approfondie dans des services de soin, en particulier des services d'urgence, mais aussi dans une agence réformatrice proche du ministère de la Santé et dans des cabinets de conseil. Il a ainsi endossé différents rôles : dans les services administratifs des hôpitaux celui du stagiaire, et auprès des réformateurs celui de l'étudiant en gestion ou du consultant junior... Au travers d'observations directes, de l'exploitation inédite de données statistiques et d'une centaine d'entretiens (auprès du personnel hospitalier, des patients, des consultants...), il livre ici des visions de l'hôpital différentes et souvent antagonistes du point de vue des luttes qui s'y déroulent. L'appropriation par les soignants des nouvelles normes préconisées par les réformateurs ne va en effet pas de soi et dépend beaucoup de la trajectoire professionnelle et sociale de chacun d'entre eux. Enfin, ce livre révèle quelques effets inattendus des réformes, dans un des services hospitaliers étudiés parmi les plus " avancés " sur leur voie.

empty