9782707154866

  • Faut-il adjurer les Français d'épargner davantage pour favoriser l'investissement ou les supplier de consommer plus pour soutenir la croissance ? D'un point de vue théorique, les déterminants et les effets de la formation de la consommation et de l'épargne opposent les " keynésiens ", souvent présentés comme les tenants d'une approche par la demande, aux " néoclassiques ", qui se situeraient plutôt du côté de l'offre. Ce livre revient sur cette opposition fondatrice de la macroéconomie, rappelle l'évolution du débat entre les économistes et présente de façon pédagogique ses développements théoriques les plus récents. La rupture des comportements de consommation et d'épargne constatée dans les années 1990 a contraint en effet les économistes à en réexaminer les déterminants. L'auteur présente avec rigueur et clarté les implications de ces interrogations théoriques et empiriques du point de vue de la politique économique. Il éclaire ainsi notamment une question récurrente essentielle : pour relancer l'économie, faut-il augmenter les déficits publics ou les réduire ?

empty