9782707127211

  • Confession majoritaire en France, les catholiques ont pris conscience au lendemain de la Révolution française du processus de marginalisation dans lequel les engageaient l'évolution des moeurs, les progrès de la science et la révolution industrielle.
    Leur histoire est celle des fidèles écartelés entre la foi héritée de leurs pères et les transformations rapides du paysage social et culturel. Elle est celle de militants, clercs et laïcs, engagés sur le terrain politique et social, qui participèrent à la modernisation de la société française tout en rêvant de la convertir. Deux siècles durant, les catholiques français n'ont cessé de négocier un compromis entre leur foi et la société moderne.
    Ils l'ont fait au prix de multiples crises (la querelle moderniste, l'affaire des prêtres-ouvriers...), au prix d'engagements douteux (l'antidreyfusisme, Vichy) et de rendez-vous manqués avec la République (1848, le Ralliement, la querelle sur l'Ecole). Les églises se vident, les curés se font rares et la transmission de la culture religieuse ne se fait plus entre les générations. Le catholicisme s'efface-t-il de l'horizon de nos sociétés ? L'éclatement des pratiques et des croyances signe-t-il l'émergence des sensibilités religieuses dégagées de l'emprise des appareils ? Ce livre s'efforce d'éclairer l'actualité du catholicisme français, en lui rendant l'épaisseur de deux siècles d'histoire.

empty