9782348042911

  • En privilégiant une approche sociologique et une perspective de genre, ce numéro s'intéresse ici plus spécifiquement au vêtement porté au travail, qu'il s'agisse ou non d'un uniforme réglementaire.
    Les fonctions et les significations variées de l'uniforme professionnel - le confort, la protection, l'autorité, le grade, le prestige, l'appartenance à un collectif professionnel -, peuvent se retrouver, de façon moins explicite, dans les usages de vêtements de travail non imposés.
    Observer les habits des travailleuses et des travailleurs en activité et la façon dont ils sont portés permet d'enquêter sur les normes qui traversent les groupes professionnels et la manière dont ces normes sont mises en oeuvre ou éventuellement subverties ou transgressées. Que signifie, par exemple, le fait de revêtir une tenue professionnelle initialement conçue pour l'autre sexe dans les métiers quasiment non mixtes ? Dans quelle mesure un uniforme assure-t-il son rôle d'« uniformisation » des individus et de dissimulation des différences sociales ? Les habitus de genre conduisent-ils les travailleurs des deux sexes à porter de manière différente un même vêtement de travail ? Par-delà l'opposition entre « cols bleus » et « cols blancs », quels attributs vestimentaires soulignent (ou invisibilisent) des distinctions sociales et statutaires au sein d'un espace professionnel ?

    Sur commande
empty