9782070141814

  • Comment concilier l'appel au rêve et le souci du réel, la psychanalyse et le matérialisme dialectique ? La question se pose au Surréalisme à la fin des années vingt, alors le mouvement, fondé par André Breton, se met « au service de la Révolution ». Un engagement, qui suppose la remise en cause du rôle social de l'artiste, de la fétichisation marchande de ses oeuvres, auquel répond l'invention de l'objet surréaliste.
    La Boule suspendue d'Alberto Giacometti constitue le prototype des « objets à fonctionnement symbolique » surréalistes. Face au soupçon de déviance « idéaliste » par les instances du Parti communiste, André Breton est conduit à reconsidérer ces premiers objets dont le « contenu manifeste », les liens avec l'inconscient et les puissances du désir, s'avèrent par trop subjectif et « artiste ». L'« Exposition surréaliste d'objets », organisée en 1936 à la galerie Ratton, qui marque le point d'orgue de la réflexion surréaliste appliquée à l'objet, rassemble des « objets mathématiques », des masques Inuits, des minéraux, un tamanoir empaillé, et quelques objets surréalistes.
    La période de la guerre voit un transfert des questions liées à l'objet dans un art de l'assemblage.
    Avec un groupe d'oeuvres joyeusement polychromes, Joan Miró crée, à la fin des années soixante, des figures improbables qui résultent de l'assemblage d'objets les plus hétéroclites.
    Ce dictionnaire-catalogue qui accompagne l'exposition « La sculpture au défi », présentée au Centre Pompidou du 30 octobre 2013 au 3 mars 2014, retrace les étapes d'un questionnement qui provoque l'avènement de l'objet, fait proliférer la figure du mannequin, provoque le développement de la mise en scène des expositions.

empty