• A travers une approche historique et contemporaine, Yvon Pesqueux, professeur titulaire de la Chaire «Développement des Systèmes d'Organisation» au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), nous amène au coeur des débats d'aujourd'hui sur la référence au marché et ses implications. Le «moment libéral», en qualifiant une époque, ...

  • Le mot "privatisation" est un mot très utilisé mais la notion qu'il recouvre est peu étudiée. Le but de cet ouvrage est de combler cette lacune sur la base d'une réflexion transdisciplinaire en analysant l'intrusion du management dans les sociétés avancées et en essayant d'en évaluer les conséquences politiques au travers de la référence à la gouvernance. C'est un ouvrage de réflexion qui cherche à "faire bouger les lignes" en suscitant un débat pour aider les décideurs à mieux appréhender un monde complexe en constante évolution et former les jeunes générations en les mobilisant sur ces évolutions permanentes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'entreprise multinationale doit être efficace. Mais l'efficacité, comme principe de gestion, est dangereuse pour le client, le consommateur, le salarié, mais aussi pour l'entreprise elle-même. Celle-ci, implantée dans des pays différents, nie les "spécificités locales" pour faire valoir sa propre vision du monde...des affaires. Cet ouvrage veut comprendre comment les dirigeants des entreprises multinationales imposent une vision d'un monde réduit où la diversité aurait laissé la place à une société finalement homogène et servile au nom de l'efficience et d'un bien-être vu strictement sous l'angle économique.

  • La Suisse paraît être l'Etat où la démocratie est la plus développée, avec notamment une procédure référendaire dynamique et des vestiges de démocratie directe. Elle connaît un faible taux de chômage, un niveau de richesse élevé, maintient une finance et une monnaie fortes, une industrie compétitive et diversifiée. Elle possède parmi les meilleures écoles de la planète. Et même sur le plan sécuritaire, la Suisse fait figure de sanctuaire. Antre de la neutralité, ce pays militarisé, où le service national paraît constituer un ciment social, est quasiment épargné par le terrorisme et la délinquance de masse. Alors, la Suisse est-elle vraiment un modèle ?

  • Quel sens donner à la transgression, aux notions de formel et d'informel ? Peut-on organiser les activités économiques qui échappent au contrôle des autorités politiques ? Celles-ci participeront-elles à l'institutionnalisation de pratiques transgressives ou poussent-elles à la formalisation entendue comme possibilité de régularisation ? En s'appuyant sur des terrains d'Afrique et d'Europe, les auteurs en établissent une cohérence thématique certaine et permettent de saisir les fondements de l'organisation des transgressions.

  • Le Centre Franco-Brésilien des Études Avancées en Organisations, Innovation et Durabilité - TRANSFORMARE - est issu des débats organisés par le groupe de recherche conduit par le Professeur Dr. Yvon Pesqueux, au CNAM - Conservatoire National des Arts et Métiers de France (www.cnam.fr) avec la Professeure Dra. Isabella Freitas Gouveia de Vasconcelos.

    Ce livre présente quelques uns des textes issus de trois séminaires qui se sont étalés de 2010 à 2012 à partir de travaux qui explorent les concepts d'organisation, d'innovation et de durabilité. Ils établissent des interfaces avec des thèmes comme l'Éthique, la Théorie Critique, la Sociologie, la Théorie des Organisations, la Stratégie, la Gestion Sociale et Environnementale, la Philosophie.

    Ce sont ces éléments qui marquent les textes issus des recherches de ce centre, tout spécialement à partir d'exemples qui permettront au lecteur de comparer les deux lieux géographiques que sont l'Europe (et principalement la France) et le Brésil.

    L'une des postures avec laquelle les chercheurs ont publié est celui de la recherche appliquée. La dénomination « TRANSFORMARE » vient de ce que, d'une façon générale, quand ces auteurs étudient l'innovation et les logiques tournées vers le développement durable de la société, on parle de changement et de transformation de la société et de l'entreprise.

  • Parler d'organisation en réseau, c'est se référer aujourd'hui à un objet "gestionnaire" par rapport à une notion caractérisée par sa plasticité et son aspect évolutif. Cette notion d'organisation en réseau sera analysée ici dans celle d'une forme évolutive produite par un système socio-technique compris dans un sens très large. Elle permet de fonder un mode d'organisation avec des principes et d'offrir une perspective applicable à de nombreux organismes publics ou privés.
    Le réseau est traité comme une idéologie qui tente d'apporter des systèmes d'explication à des environnements non techniques ainsi que des réponses concrètes à la vie en société. Il est également analysé sous un angle politique dans le cadre d'une démocratie délibérative comme possible fondement d'une société "réticulaire".

  • Osons un nouveau regard sur la triche et le mensonge. Tentons de ne pas exagérer l'aspect éthique de ces pratiques, sans pour autant sombrer dans le cynisme d'une analyse réduite à l'analogie avec le jeu. Tricherie et mensonge, qu'il convient de distinguer, semblent fréquemment être au fondement même de l'organisation. Au travers d'approches interdisciplinaires, d'objets théoriques et de terrains variés, une vingtaine de chercheurs présentent une version rafraîchissante de ces phénomènes.

empty