• Il s'agirait donc là - assaut sur la Dernière Frontière - de chanter et de fondre, hémophile en quête du saint Graal, ce qui, sous des cieux décloués, méritait rêve ou révérence : l'art hiératique des Doors et le funk pâmé de Minneapolis, la vacance lysergique de Brian Wilson et le come-back sous crack du Parrain, l'éternité de Dylan cinquième évangéliste et la house éphémère de S'express, le swing gitan pré-rockabilly de Django Reinhardt et le règne prédateur des séquenceurs, l'archangélisme écorché de Tim Buckley et la fierté corse de Pierre Clementi, l'engloutissement Ludwig pop de Brian Jones et le rave up Cinecitta de Terence Stamp, le napalm sonique des Stooges et la solitude sainte de Maria Callas, tout cela, oui, rehaussé - enluminé ? - de rouge Ferrari, couleur du sang du Christ, couleur d'élection de Julien.
    En 1988 donc, 2001

  • Que fa sait Yves Adrien dans les années 70 ou 80, 80 ou 90, lorsque, par extraordinaire, Il n'écrivait pas ? Dormait-il du proverbial sommeil osirien ? Méditait-il de nouveaux assauts théoriques sur le monde, lui, le portier de nuit du Punk et la chantre du Novö ? Ou s'employait-il, encore et toujours, à par-faire l'art délicat, mais dangereux, du Dédoublement oe De quoi et aient faites ces incessantes éclipses et réclusions, retraites et disparitions, absences et dormitions, résidences et relégations qui devaient, bien vite, occuper trente années d'une vie confisquée oe À ces questions - légitimes -. la réponse, d'une simplicité biblique, est telle : délaissant scènes et modes, redites et romances, rixes et réverbérations, Yves Adrien, lorsqu'il n'écrivait pas, allait, toutes rumeurs tues et tous tumultes éteints, s'abattre en son sanctuaire de V., et écrivait.Une ou deux saisons - une ou deux années ? une ou deux décennies ? - passeraient ; de portraits cannibales en Adrianisme, d'Odyssette en Religion, d'Apogée en Abattage, naîtrait cette fresque étrange, mosaïque de romans fantômes mariant dandysme hémophile et stances d'après-médias, spleen opiacé et superstition chiffrale, cosmogonie sadienne et rédemption sidérale : jetant un pont étoile entre le Voyage autour de ma chambre de Xavier de Maistre et les missions mythiques de la NASA, Yves Adrien, en son sanctuaire de V., écrivait.
    « De la vie et de la mort, n'espérer que la Ciel, station avancée de l'expansion, théâtre de la Fantomisation. »

  • Yves adrien, dilettante français à devise fixe : " etre dissident de tout, y compris, et surtout, de soi-même.
    " 1973, invente le punk.
    1974, le renie et s'enferme.
    1977, année punk - bâillement.
    1978, invente les années 80. 1979, s'en lasse.
    1980, publie novövision - les confessions d'un cobaye du siècle, et se retire.
    2000, revient, publie 2001, une apocalypse rock, et s'éclipse.
    2001, mort philosophale de l'auteur. entrée en scène du ghost-writer 69-x-69, son successeur.
    2002, naissance de la bibliothèque fantôme.
    Seconde mise sur orbite de novövision, petite bible blanche du cultissime.

  • Les serres fascinent et questionnent. En tant qu'outils de production, elles font intrinsèquement partie de nos paysages agricoles au point d'être devenues si communes que nous ne les voyons plus. En ville en revanche, en tant que lieu de science, de préservation et de conservation, les serres botaniques continuent de témoigner d'une histoire scientifique, culturelle et architecturale incroyable. À ce titre, elles font partie des lieux les plus visités de nos capitales européennes. Pour autant, l'histoire de ces serres ne nous est pas familière.

    Pour la première fois, un ouvrage d'art se propose de rassembler parmi les vingt-cinq serres les plus prestigieuses d'Europe, présentant chacune d'elles dans toute sa beauté et son originalité architecturale. Adrien Buchet, photographe d'architecture, nous emmène ainsi à la découverte d'un univers féerique, au service des plantes et des hommes. Reflet de quatre siècles de découvertes botaniques, agroalimentaires et scientifiques mais aussi d'innovations architecturales majeures, ce parcours en images est accompagné de quatre textes d'éminents spécialistes, explicitant le rôle des serres à travers notre histoire. Yves-Marie Alain, ingénieur horticole et ancien directeur du Jardin des plantes de Paris retrace un historique inédit des serres européennes, depuis leur apparition, au XVIe siècle jusqu'à nos jours. Lucile Allorge, botaniste de renom, met quant à elle l'accent sur le lien intrinsèque entre plantes, botanique, innovations scientifiques et création des serres. Yves Delange, Maître de Conférences honoraire au Muséum national d'histoire naturelle et ancien conservateur des Serres abritant les collections tropicales de cet établissement, explique la nécessaire diversité des types de serre et souligne l'importance d'une étroite collaboration entre architectes concepteurs de serres, scientifiques et praticiens utilisateurs. Enfin, Françoise Hélène Jourda, architecte, nous fait découvrir les rouages de la serre contemporaine en tant que ressource indispensable pour penser la ville de demain.
    Ce livre de référence démontre ainsi le rôle essentiel qu'ont joué et que jouent les serres aujourd'hui dans notre relation aux plantes, au savoir et à la biodiversité.

  • Par les effets conjugués de la croissance de la population mondiale et de son vieillissement, on constate une augmentation du nombre de cancers. Prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir le cancer est ainsi devenu un impératif pour la médecine.

    Au-delà des modes « classiques » de traitements (chirurgies, radiothérapies externes, chimiothérapies) qui ont gagné en précision et en efficacité, apparaissent de nouvelles options thérapeutiques : thérapies ciblées, radiothérapies internes, immunothérapies avec anticorps monoclonaux, thérapies cellulaires et vaccins. L'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique commencent aussi à investir le domaine de la cancérologie.

    Cet ouvrage cherche à expliquer et à rendre accessible, notamment à l'intention des patients, l'ensemble de ces concepts et innovations, en partant des fondements scientifiques qui les régissent. Il souhaite contribuer à la dimension oncologique de la médecine 4P qui s'annonce : prédictive, préventive, personnalisée et participative.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Après plusieurs échecs observés depuis 120 ans, la voiture électrique pourrait se démocratiser pour des raisons technologiques, écologiques et industrielles. Cet ouvrage retrace l'histoire de cette innovation à travers ses constituants existants ou potentiels : batteries, piles à combustible, supercondensateurs, moteurs, générateurs, systèmes électroniques. Ces organes constitutifs prennent part au cycle énergétique du véhicule électrique en passant de l'alimentation en électricité in situ à sa conversion en énergie mécanique. C'est en effet le développement de ses constituants qui permet à l'électromobile sans fil d'avoir été initialement envisagée et d'évoluer sans cesse. Histoire de la voiture électrique et de ses constituants présente aussi la voiture électrique comme un objet unitaire complexe. Cet objet ne peut se développer que dans des contextes socioéconomique et socio-écologique favorables sous l'impulsion d'acteurs industriels, anciens et nouveaux, contribuant à un possible bouleversement du paysage automobile mondial.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Sur commande
empty