• Faux bourgs

    Yohanne Lamoulère

    Depuis 2009, Yohanne Lamoulère photographie Marseille, où elle vit. Elle tente de saisir les mutations de cette ville qui fascine autant qu'elle dérange, traque ses soubresauts et ses possibles. Au fil des ans, elle y a enraciné ses obsessions photographiques : les jeunes, les quartiers périphériques, les représentations de soi dans l'espace public, le rapport identitaire que l'on entretient avec son territoire, le déterminisme social et la capacité de certains à y échapper - le tout largement inspiré de la tradition photographique documentaire, sans a priori ni effet spectaculaire ou démonstratif. Mais au-delà même de Marseille, son travail vise à montrer comment des individus, jeunes pour la plupart, inscrivent aujourd'hui leur quotidien dans les marges urbaines.

  • Le sable est un matériau granulaire constitué de centaines de minéraux différents. Il est, le plus souvent, produit par la décomposition du granit et très prisé dans le secteur de la construction. Il est surtout en voie de disparition, ou plutôt victime d'une gigantesque migration due à la folie des hommes et aux impératifs économiques du commerce du béton. Tout le monde s'en fout. Les grains de ce sable sont assez légers pour être transportés par le vent et l'eau. Ils s'accumulent alors pour former des plages, des dunes... Ce sont ces grains de sable que j'ai photographié.

    Sur commande
  • Les stades de football sont de formidables laboratoires politiques et poétiques. On y côtoie le pire et le meilleur. Le stade est le dernier endroit de mixité sociale, le dernier espace où pendant 90 minutes vont se côtoyer classes laborieuses et bourgeoisie.
    Même l'école a perdu cette vocation. Stadium essaye de comprendre comment cette passion structure des vies entières à l'échelle d'un territoire.

    Mohamed El Khatib réunit plus de 50 supporters du Racing Club de Lens pour une expérience esthétique inédite. Du plus intime au plus politique, cette performance documentaire met un coup de pied dans la ruche à poncifs sur le monde du football et dresse une carte anthropologique de l'agora du stade.

  • Tout au long de son histoire, l'Escaut s'est retrouvée au centre d'enjeux économiques importants. Avec le passage de l'Escaut en voie fluviale grand gabarit et la future liaison qui la raccordera à la Seine, les territoires du Hainaut et du Valenciennois seront au coeur d'une mutation à la fois économique et industrielle. Quel sera l'impact de ces transformations sur les entreprises et les habitations qui longent l'Escaut ?
    Comment donner à lire, à voir et à entendre un monde social en transformation ? À l'initiative de l'association Travail et Culture, l'immersion de la photographe Yohanne Lamoulère et de l'écrivain Jean-Bernard Pouy au coeur de ce monde en mouvement a tenté de répondre à cette question.

    Sur commande
empty