• Le Problème du fétiche est l'histoire philosophique d'un concept, celui du fétiche. Avant que Marx (et son fétichisme de la marchandise), Freud (le fétichisme pénètre la psychiatrie clinique) ou Auguste Comte ne s'approprient le concept, diverses théories sur le fétiche se sont succédées, entre le XVIe siècle et le XIXe siècle. Cet ouvrage retracel'histoire de ces théories depuis l'invention du mot (en portugais feitiço, repris du pidgin fetisso, issu du latin factitius) par les navigateurs portugais du XVIe siècle arrivant sur les côtes africaines, et notamment en Nouvelle-Guinée. La confrontation entre la rationalité religieuse occidentale et le "culte des dieux fétiches" africains fait apparaître pour la première fois cette idée d'un objet image/symbole d'une transcendance (que Pietz compare longuement avec l'idée chrétienne d'idôlatrie, bien différente).
    L'histoire se poursuit jusqu'aux Lumières (lesquelles fixeront durablement
    le concept), et notamment avec le texte de Guillaume Bosman Voyage de
    Guinée contenant une description nouvelle (1705) et celui de Charles De Brosses Du Culte des dieux fétiches (1760), dont les idées seront ensuite reprises par Diderot. Si fétichisme est aujourd'hui un mot du langage courant, en donner une définition précise n'en reste pas moins un exercice délicat ; d'où l'intérêt de ce livre, qui est une tentative de clarification d'un concept en empruntant la voie de l'histoire de l'anthropologie et de la philosophie.

empty