• Le maire est davantage appelé à adapter le système de surveillance et de protection de son territoire face à des menaces qui touchaient naguère la périphérie de la ville.
    Au-delà de l'attentat de "Charlie Hebdo" de janvier 2015 à Paris, l'exemple le plus emblématique qui suivi, est l'agression des militaires du "Plan Vigipirate-Attentat", le 7 février 2015 au coeur de la Ville de Nice, par Moussa Coulibaly.
    Le centre des villes et les havres de paix tels que les écoles, les musées, les lieux de culte etc. deviennent des cibles du radicalisme militant. Et le policier municipal, de plus en plus exposé, devrait avoir le droit de se défendre, par conséquent, celui de tuer légitimement face à la barbarie.
    Une simple "Tonfa" me paraît largement inadaptée et inefficace.
    Telle est ma conviction.

    Sur commande
empty