J'ai Lu

  • Un clafoutis aux tomates cerises Jeanne, 90 ans, décide d'écrire son journal intime. Du premier jour du printemps au dernier jour de l'hiver, d'événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne pendant toute une année ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée dans l'Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l'un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu'elle veut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, accueillir - pas trop souvent - ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine... Le portrait d'une femme qui nous donne envie de vieillir ! « Quelle merveille de tendresse ! » Psychologies Magazine « C'est du bonheur en mots. » Gérard Collard.

  • "Une larme, une seule, et ce serait l'effondrement. La seule émotion que je m'autorise, c'est la colère. Le reste, je n'ai pas le droit. Pas le droit de flancher, de m'attendrir sur moi-même. Il y a tant à faire, encore. On ne peut à la fois faire et être. Depuis le premier jour, j'ai choisi de faire." Le 9 janvier 2003, entre 18h30 et 18h45, disparaissait Estelle Mouzin, neuf ans, sur le chemin de l'école.
    Depuis, rien. Des années sans nouvelles malgré le travail des enquêteurs et le combat incessant d'un père. Qu'est-il arrivé à Estelle ? Quinze ans après, Eric Mouzin fait le point. Pendant ces quinze années, la recherche d'Estelle n'a pas été abandonnée. La famille a surmonté cette épreuve, et l'association poursuit son combat. Un récit sans pathos, bouleversant, résilient.

empty