• Dans cet ouvrage plein d'humour et de surprises, Thomas Calvo opère un double déplacement et interroge à nouveaux frais l'histoire de l'Espagne moderne et celle de son déclin. Partant du particulier pour aller vers le général, il change d'échelle et enfile les bottes du microhistorien. Il choisit aussi de quitter l'Europe et, fermement campé aux marges de l'empire espagnol, prenant du recul, il observe les soubresauts d'une puissance engagée sur la voie du déclin.

  • Cuando la oralidad era imperante, siete soldados de la Monarquía sintieron la necesidad de escribir sus autobiografías en la primera mitad del siglo XVII. Entre ellos, el capitán Alonso de Contreras, cuya obra, vital, cautivó a Ortega y Gasset. Con sus plumas retrataron al Imperio, del Mediterráneo al Índico. Esa fotografía del Leviatán -el Estado Moderno-, en sus años formativos, constituye el principal propósito de este libro, en un acercamiento pragmático, inmerso en la cotidianidad, jocosa o trágica. Se siguen vidas a «salto de mata», rescatando sus sueños y tropelías, restituyendo sus vivencias y, con ellas, las de una época, así como parte de la maquinaria imperial, cuando el sol se ponía sobre la Monarquía. Todo se ensarta, en definitiva, alrededor de dos preguntas. ¿Cómo se pasó de la espada a la pluma, otro ejercicio de esgrima? ¿Cómo las dos dibujan universos, de Italia a Filipinas, pasando por España, hacia 1600-1650?

    Dans un monde où l'oralité prévalait encore, sept soldats de la monarchie hispanique ont ressenti le besoin d'écrire leur autobiographie entre 1600 et 1650, dont le capitaine Alonso de Contreras, qui par ses écrits a captivé Ortega y Gasset, entre autres. Dans une approche pragmatique, plongée dans le quotidien, parfois humoristique, parfois dramatique, le souvenir de leurs errances de la Méditerranée à l'Océan Indien s'entrelace avec l'histoire culturelle, sociale, économique ou maritime de toute une époque : celle du crépuscule de la machine impériale hispanique et de la naissance de l'État moderne.

    Sur commande
  • Pop Art Myths revisits Pop from a twenty-first-century perspective, bringing together more than 100 works by artists including Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Richard Hamilton, Peter Blake, Robert Rauschenberg, Tom Wesselmann, Alex Katz, Mimmo Rotella, Eduardo Arroyo, Vija Celmins, Öyvind Fahlström and Gerhard Richter. The exhibition and catalogue attempt to survey Pop art through the revelation and deconstruction of the myths the artists constructed around themselves and the movement, about its apparent superficiality, and its implied irony and critique (or lack thereof). Also included are texts by art historians Francisco Calvo Serraller and Thomas Crow.

    Sur commande
  • De part et d'autre de l'Atlantique, deux mondes longtemps unis sous l'autorité d'une même couronne, qu'elle soit espagnole ou portugaise, ont fini par se séparer au début du xixesiècle. Les Indes occidentales sont alors devenues l'Amérique latine mais les héritages préhispaniques et coloniaux n'ont pas cessé d'influencer les paysages urbains, les sociétés rurales et les mentalités collectives du monde latino-américain. Réunies pour rendre hommage au professeur Jean-Pierre Berthe, les quarante-six contributions présentées ici veulent donner de ce vaste ensemble, hétérogène sur le plan politique mais cohérent sur le plan culturel, une vision dynamique fondée sur la prise en compte de la longue durée. Le regard croisé d'historiens, de géographes, de sociologues, d'ethnologues et de linguistes permet de varier les approches scientifiques et de comparer des problématiques de recherche qui dépassent le cadre du continent américain pour s'intéresser aux relations entretenues par la métropole avec ses colonies. Dans cette perspective, l'imaginaire et les représentations symboliques ont autant d'importance que les réalités de la vie quotidienne, les luttes pour l'exercice du pouvoir ou l'évolution des pratiques économiques. Plus qu'un simple volume d'hommages, ce livre est donc un outil de recherche qui offre au lecteur curieux mille sujets de réflexion, aussi bien dans le domaine de l'histoire économique et sociale que dans celui de l'ethnohistoire ou de la géographie historique.

    Sur commande
empty