• Et si le jeûne était une méthode simple et efficace pour traiter de nombreuses maladies ? Question provocante, scandaleuse même, pour certains tenants du dogme médical. Pourtant, depuis le docteur Henry Tanner qui jeûna quarante jours en 1880 à New York sous la surveillance de ses confrères, jusqu'au biologiste américain Valter Longo qui fait jeûner aujourd'hui des souris atteintes de cancer avec des résultats stupéfiants, les études scientifiques sur le jeûne ne manquent pas.
    C'est cette histoire que Thierry de Lestrade restitue dans ce livre remarquablement documenté, fruit d'une longue enquête. Jeûner est-il dangereux ? Quels sont les mécanismes du jeûne ? Peut-on en mesurer les effets ? Quel est l'action du jeûne sur les cellules cancéreuses ? À toutes ces questions, et à bien d'autres, les chercheurs ont donné des réponses, souvent surprenantes. Alors que dans les pays occidentaux, la médecine moderne ne parvient pas à enrayer la baisse de l'espérance de vie en bonne santé, la pratique du jeûne, si ancienne, apparaît comme une thérapie nouvelle.

  • Dans une des cités de Saint Denis, Laetitia, une jeune fille d'origine portugaise, est retrouvée morte dans une cave, un masque rouge et noir peint sur le visage. Marco Montalembert, psychologue, qui dirige une association d'aide aux jeunes délinquants, est bouleversé par ce meurtre car il connaissait bien la jeune fille.
    Tout accuse Farid, le petit ami de Laetitia, qui, le jour du meurtre, s'enfuit sans laisser d'adresse.
    Montalembert part alors à sa recherche car il est persuadé de son innocence. Il interroge ça et là plusieurs loubards, un éducateur, et croise un flic, Yvan Campos qui, à ses heures perdues, tente de mettre un peu d'ordre dans le chaos des quartiers de Saint Denis. Très vite entre les deux hommes la sympathie s'installe.
    Parce qu'ils sont tous deux attachés à des valeurs, parce qu'ils aiment leur ville et ses gosses à la dérive. Ce sont deux solitaires, amochés par la vie. Lorsque l'homme qui gardait le journal intime de Laetitia est assassiné, Montalembert et Campos comprennent que l'affaire n'a rien à voir avec une histoire de « cave » de « tournantes » ou de délinquance. Ce que contenait le journal de Laetitia intéressait à l'évidence le meurtrier. Le psy et le flic comprennent aussi que Farid, le petit ami de Laetitia, est en danger et qu'il leur faut le retrouver coûte que coûte. Par les confidences d'un dealer et de deux yougoslaves qui font de la retape de voitures volées, il retrouvent en effet Farid, mais trop tard. Montalembert trouve dans sa boîte à lettres quelques pages du journal de Laetitia, glissées là à dessein. La piste semble aller vers l'entreprise qui employait la jeune fille. En fait, ni Montalembert ni Campos ne se doutent qu'ils vont être pris dans un engrenage infernal semé de cadavres, qui va les entraîner très loin de Saint Denis, vers un réseau de prostitution de jeunes garçons qui s'étend jusqu'à Saint Petersbourg et auquel sont mêlés des notables audessus de tout soupçon.

    Sur commande
empty