• Le recours aux recettes du marketing direct par les ONG pose de nombreuses questions. Ainsi, comment comprendre la double-nature de ces organisations militantes qui empruntent au secteur marchand ses ficelles managériales mais scandent qu'un autre monde est possible ? À travers une enquête ethnographique minutieuse parmi les marketers de la vertu, cet ouvrage met en lumière la mise à l'épreuve de l'enchantement militant par les techniques marchandes et gestionnaires. Du siège des grandes ONG françaises aux rues où circulent les recruteurs de donateurs, salariés par des agences privées, l'ouvrage permet d'accéder à l'arrière-cuisine de la mobilisation. On y découvre les dilemmes structurels qui pèsent sur les organisations, mais aussi sur les professionnels qui accomplissent le " sale boulot " de la collecte de fonds. Vendre une cause : à quel prix ?
    Docteur en science politique, Sylvain Lefèvre poursuit ses recherches à l'Université de Montréal sur les transformations managériales du militantisme, ainsi que sur l'implication des fondations privées dans les politiques sociales.

  • Sur commande
  • Philanthropes en démocratie Nouv.

    À l'heure où la philanthropie se trouve au centre de nombreuses actualités - comme l'élan de générosité qui a suivi l'incendie de Notre-Dame ou la levée de fonds pour lutter contre la pandémie de Covid-19 - se pose la question du rôle que celle-ci peut jouer face aux multiples crises que nos démocraties doivent affronter. Cet ouvrage, qui vise à interroger le lien entre philanthropie et démocratie, s'intéresse en particulier au pouvoir accordé aux grands philanthropes - ses formes, ses modalités et ses conséquences. S'appuyant sur une diversité d'exemples - des élites du XIX aux grands philanthropes actuels, sans oublier les fondations agissant pour le climat ou une réflexion plus large sur le pouvoir du don -, il montre combien la philanthropie s'attaque à la résolution de problèmes collectifs tout en mettant à l'épreuve les principes démocratiques. Il met également en perspective le rôle de cette philanthropie vis-à-vis d'enjeux plus globaux, aujourd'hui centraux (montée des inégalités, limites du capitalisme, crise démocratique, urgence écologique).

  • La pauvreté traverse l´histoire contemporaine. Elle continue d´exister entre les crises et leur survit. La conjoncture économique ne fait que moduler son ampleur et ses formes d´expression. C´est pourquoi, pour comprendre le phénomène, il faut le situer dans le modèle de développement des sociétés. Pour les auteurs de ce livre en effet, la pauvreté n´est rien de moins que le résultat d´un arrangement politique et social propre à chaque modèle de développement. En d´autres termes, par les formes institutionnelles qu´elles se donnent, les sociétés produisent une pauvreté qui leur ressemble. C´est ce que révèle la comparaison de quatre modèles de l´État social : la Grande-Bretagne, le Danemark, la France et le Québec. Se distancer de l´actualité immédiate - tout inquiétante qu´elle soit - c´est peut-être la meilleure manière d´affronter une réalité inconfortable et d´agir en conséquence

empty