• Un album richement illustré des planches de Gaston Lagaffe en regard desquelles philosophes et spécialistes méditent sur la paresse, les inventions, Epicure, la bidouille inutile, l'ordre de l'entreprise, le sens du travail.

    Un employé ingénieux, bienveillant et très paresseux s'est introduit dans la rédaction de Philosophie magazine. Il s'appelle Gaston Lagaffe. Et voilà que Karl Marx, Claude Lévi-Strauss, Hannah Arendt et quelques autres se penchent sur le cas Lagaffe. Gaston, ancêtre des hackers, saint-patron des procrastinateurs, dynamiteur de l'entreprise... et grand artiste de la gaffe.

  • Voici la version "beau livre" du hors-série de Philosophie magazine, qui s'est vendu à l'été 2012 à 40.000 exemplaires en kiosque ; c'est un peu la suite de Tintin au pays des philosophes, album vendu à 36.000 exemplaires en 2011.

    Avec deux bonus inédits (16 pages) : les 7 vies du Chat par Philip Geluck et 6 planches originales de Charles Berberian.

    Richement illustré et contenant des planches originales (Trondheim, Jul, Aurélia Aurita...) aussi bien que des grands classiques : Gaston, Charlie Brown, Astérix, Crumb...

    En regard des planches, philosophes et spécialistes de BD méditent sur l'absurde, l'héroïsme, le destin. Il en ressort une leçon de philosophie joyeuse et profonde.

    L'ouvrage intéressera tous les passionnés de BD et de philosophie, mais c'est aussi un cadeau idéal pour les fêtes de fin d'année.

    Album dirigé par Sven Ortoli.

    Articles et interviews de Umberto Eco, Tristan Garcia, Clément Rosset, Pascal Ory, Martin Winckler, Boris Cyrulnik, Frédéric Worms, Pascal Bruckner, Serge Tisseron...

    Planches originales de Lewis Trondheim, Jul, Marc-Antoine Mathieu et Aurélia Aurita.

  • Si au début était le verbe, aujourd'hui il y a surtout le nombre. Une montagne de nombres, de statistiques et de pourcentages. Des maigrelets et des joufflus, des infiniment grands et des minuscules... Ils racontent la montée des océans et les déchets qui n'en sont plus, la solitude qui s'accroît et le silence qui décroît, les robots qui se multiplient et les classes ouvrières qui s'étiolent. Ici et là, Kant et Baudrillard, Nietzsche et Montaigne apportent leur grain de sel, et derrière le brouillard des nombres se dévoile notre monde.

    Un ouvrage qui dresse en chiffres le tableau de ce que nous fûmes, de ce que nous sommes et, peut-être, de ce que nous devenons.

  • Avec Pascal Bruckner, Cédric Gras, Frédéric Gros, Nancy Huston, Jean-Paul Kauffmann, Alexis Lavis, David Le Breton, Michel Malherbe, Michel Serres et les illustrations d'Emmanuel Guibert. Sous la direction de Sven Ortoli.

    "Seules les pensées que l'on a en marchant valent quelque chose", écrit Friedrich Nietzsche. Ce n'est pas Michel Serres qui l'aurait contredit, lui qui confie qu'il "pense avec les pieds". Mais l'inverse est tout aussi vrai : lorsque nous marchons par monts et par vaux, c'est encore avec notre tête.

    De Henry David Thoreau à Victor Segalen, d'Alexandra David-Néel à Frédéric Gros, cet ouvrage rassemble les réflexions, récits et dessins de marcheurs illustres ainsi que de promeneurs contemporains venus de tous les horizons. Pour cheminer en bonne compagnie.

    Sur commande
  • En 1984, Sven Ortoli et Jean-Pierre Pharabod publiaient Le Cantique des quantiques (La Découverte), un livre salué à l'époque comme l'un des meilleurs ouvrages de vulgarisation sur le difficile sujet de la mécanique quantique, traduit en six langues, vendu à 70 000 exemplaires en langue française.
    Mais, depuis un quart de siècle, le paysage a radicalement changé : la manipulation et l'observation d'éléments quantiques uniques (un électron, un photon, un ion, un atome, une molécule), engagées dans les années 1960, sont devenues faciles et presque banales. Des idées invraisemblables sont devenues testables et des expériences jusque-là impossibles ont été réalisées : leurs résultats sont venus confirmer et amplifier les aspects les plus déroutants de la théorie des quanta, ouvrant la porte à des applications techniques révolutionnaires, comme l'ordinateur quantique.
    Fables éclairantes et schémas à l'appui, les auteurs dessinent ici dans un langage clair, drôle et rigoureux, les nouveaux contours de cet étrange monde quantique sans lequel nous n'aurions ni Internet, ni ordinateurs, ni téléphones portables, ni rien de ce qui a permis la société de la communication. Un monde hors de l'espace-temps, où les particules savent se téléporter et vraisemblablement remonter le temps.
    Un monde dont les nouvelles frontières, théoriques et expérimentales, plongeront le lecteur dans un inexorable mais délicieux vertige métaphysique.

  • - Un dîner qu'on se mord les doigts d'avoir accepté, un ami qui voudrait nous emprunter de l'argent, une relation amoureuse - ou pas - dont il est temps de se défaire... Les occasions de se défausser ne manquent pas, ce qui n'est pas, hélas, le cas des prétextes et autres excuses pour le faire, à défaut de bonne conscience, en toute impunité. Cruelle, gonflée, pataude, penaude, pathétique... Avec humour et une plume acérée, Sven Ortoli conjugue à toutes les sauces les mille et une excuses possibles. Entre inventaire de la mauvaise foi et bréviaire du mauvais payeur, un petit livre ludique à conseiller à ces amis qui ne le sont pas toujours...

    Sur commande
  • À l'occasion du centième anniversaire de sa naissance, Albert Camus est à l'honneur dans ce hors-série de Philosophie magazine, qui s'ouvre avec l'absurde de la condition humaine, se poursuit avec un slogan qui résonne aujourd'hui à travers la planète - «Je me révolte donc nous sommes» - et s'achève sur une vibrante et sensuelle déclaration d'amour à la vie. Camus fut romancier, journaliste, intellectuel engagé, mais avant tout philosophe - aujourd'hui réévalué, et plus actuel que jamais.

    Sur commande
  • Elaborée depuis le début du XXe siècle, grâce au travail de quelques physiciens de génie, la mécanique quantique a des implications philosophiques d'une importance sans précédent dans l'histoire de l'humanité, qui nous obligent à considérer sous un jour nouveau les interrogations métaphysiques les plus traditionnelles.
    Pour comprendre ces enjeux, les auteurs de ce livre - devenu un classique depuis sa parution en 1984 - brossent l'histoire de l'élaboration de la théorie quantique et en exposent les principes fondamentaux. Ils le font en termes simples et sans recours aux mathématiques, grâce à des images insolites et des explications à la portée de tous.
    Et dans une postface inédite de 2007, ils expliquent les développements récents de la mécanique quantique, et en particulier la très étrange inversion de l'ordre du temps qu'impliquent les expériences « à choix retardé ».

  • En 1984, Sven Ortoli et Jean-Pierre Pharabod publiaient aux Éditions La Découverte Le Cantique des quantiques, un livre salué à l'époque comme l'un des meilleurs ouvrages de vulgarisation sur le difficile sujet de la mécanique quantique, vendu à 85 000 exemplaires et traduit en six langues. Mais, depuis plus d'une trentaine d'années, le paysage a radicalement changé : la manipulation et l'observation d'éléments quantiques uniques (un électron, un photon, un ion, un atome, une molécule...), engagées dans les années 1960, sont devenues faciles et presque banales. Des idées autrefois invraisemblables sont désormais testables et des expériences jusque-là impossibles ont été réalisées : leurs résultats sont venus confirmer et amplifier les aspects les plus déroutants de la théorie des quanta, ouvrant la porte à des applications techniques révolutionnaires, comme l'ordinateur quantique.
    Fables éclairantes et schémas à l'appui, les auteurs dessinent ici dans un langage clair, drôle et rigoureux, les nouveaux contours de cet étrange monde quantique sans lequel nous n'aurions ni Internet, ni ordinateurs, ni téléphones portables, ni... rien de ce qui a permis la société de la communication. Un monde hors de l'espace-temps, où les particules savent se téléporter et vraisemblablement remonter le temps... Un monde dont les nouvelles frontières, théoriques et expérimentales, plongeront le lecteur dans un inexorable mais délicieux vertige métaphysique.

  • Ce livre raconte la pensée de Michel Serres à travers des entretiens vivants où le penseur revient sur son itinéraire, depuis la traversée de la guerre au bord de la Garonne jusqu'à aujourd'hui.
    Passeur des savoirs, capable de faire comprendre l'histoire des idées au travers de récits savoureux, Michel Serres reste insuffisamment connu. Sait-on que ce philosophe pour qui « penser, c'est anticiper », a vu venir avant tout le monde toutes les grandes révolutions de notre temps : la fin de l'agriculture, l'avènement des communications, la crise de l'écologie, la révolution numérique, l'éloignement de la mort. Pour saisir ces événements, il a forgé des concepts nouveaux - l'Hominescence, le Contrat Naturel - mais également imaginé des personnages grâce auxquels ces expériences neuves de notre humanité s'incarnent : Hermès, Le Tiers-Instruit, Petite Poucette.
    Pantopie (du grec « pan-topos », « tous les lieux ») est l'espace où tous ces personnages prennent sens.
    Martin Legros, philosophe, et Sven Ortoli, historien des sciences, ont su amener Michel Serres à organiser la présentation de son oeuvre autour des grands personnages qui l'habitent et à la replacer dans le paysage intellectuel et philosophique contemporain.

  • Ceux qui avouent ne rien comprendre à la science ont au moins entendu parler de la pomme de newton, du chaînon manquant ou de la baignoire d'archimède.
    Mais savent-ils qu'une femme se cache derrière la pomme, que nombre de chaînons manquent toujours à la biologie contemporaine et qu'archimède trempait aussi dans des affaires d'armementoe sont-ils bien conscients que le terme "big bang" est né d'une méchante plaisanterie et que frankenstein n'est pas la créature couturée que l'on croit ?
    Cette anthologie, par-delà l'histoire des sciences, nous conte des histoires de science, et fait le point sur les grands mythes qui nous tiennent lieu de bagage scientifique.
    Elle montre que ces images d'epinal ont non seulement une logique propre, mais aussi dressent un tableau plus ressemblant que nature du monde savant et des points de friction de la pensée scientifique et du sens commun.

  • S'il existe une manière faussement paresseuse et vraiment joyeuse de faire de la philosophie, c'est bien en lisant Tintin ! De la Terre à la Lune, de l'empire du Milieu au "toit du monde", le reporter et son partenaire chien traversent les albums accompagnés d'un savant sourd comme un portion et d'un capitaine capable de vous tirer une bordée (de jurons) plus sûrement que le Victory à Trafalgar. Bienvenue dans l'univers d'Hergé où le bien triomphe toujours du mal et où l'autre (oublions les préjugés du début) est regardé avec bienveillance.

  • ÿþLa philosophie n'est pas un ingrédient obligé pour se détendre entre amis, mais - allez savoir pourquoi - elle est toujours présente. Reste à l'accommoder au mieux. Et la science est tout aussi difficile à placer entre la poire et le fromage.Plutôt que de plomber l'ambiance avec Aristote, Schopenhauer et le théorème de Gödel, les auteurs de cet indispensable manuel proposent de réhabiliter la métaphysique à l'apéritif, de louer le pornoéthique au moment du gigot et de refuser le dessert au prétexte que vous êtes épicurien. Au passage, vous avez surpris votre voisin de gauche (" Mon chien est situationiste, que faire ? ") et stupéfait votre voisine de droite : " Êtes-vous carbon neutral, mademoiselle ? "Il n'est pas absolument garanti que vous soyez réinvité.

    Sur commande
  • Vous avez croisé leur chemin. Si, si. Souvenez-vous: la reine du monde qui prend sa poussette pour un panzer, le névrose free que douze ans (déjà) de psy ont (enfin) rendu libre..., l'autosexuel, vrai narcisse de la galipette, le petit inquisiteur spécialisé dans le biologiquement correct, le dieu du sperme au secours des couples en mal d'enfant... Et bien d'autres caractères de notre drôle de monde, entre enterrement de vie de jeune fille trash et dîner raté, club de vacances et rencontres en TGV: narcissiques, frustrés, infantiles ou pathétiques, ils sont comme ils sont: nos semblables, nos frères. Et ta soeur? Elle aussi.

    Sur commande
empty