• Moi, Sitarane

    So-Y-Sen Maumont

    1889. La colonie a besoin demain-d'oeuvre pour remplacer les esclaves. Simicoundza Simicourba quitte saMozambique natale empli d'espoir et s'engage sur la colonie française de l'île de la Réunion.D'abord anéanti par lesmauvais traitements des colons qui ne voient en lui qu'un esclave, il sombre avec quelques complices dans le crime, sous le commandement d'un certain Calendrin, plus connu sous le nom de Saint-Ange, sorcier-guérisseur et disciple du diable. La bande des buveurs de sang sévira sur l'île de 1908 à 1910, semant peur et superstitions chez les habitants terrifiés.
    Telle une confession antemortem, Simicoundza nous livre son histoire, jusqu'aux dernières de ses pensées devant l'échafaud. Il y relate ses souvenirs, ses rencontres, ses espoirs chimériques, ses crimes, ses regrets et ses vicissitudes qui ont fait de lui Sitarane le célèbre meurtrier, le personnage légendaire qui défraya les chroniques, élevé depuis son exécution, au rang de déité.

  • La bête

    So-Y-Sen Maumont

    Un jeune homme battu et séquestré durant toute sa vie, parvient à retrouver sa liberté en massacrant ses tortionnaires cannibales qu'il croit être ses parents. C'est illettré, dénué d'éducation et demorale, qu'il se voit confronté au monde civilisé dans lequel il parvient toutefois à s'intégrer, sans renoncer à ses instincts de prédateur qui ne le quitteront jamais.

  • « Il n'est jamais trop tard pour bien faire ! » avait pour devise Granmoun Lélé qui a connu le succès assez tardivement. Pourtant, le musicien, dont le destin avait été prédit extraordinaire par l'ombiasy de la famille lorsqu'il était petit, est devenu célèbre à l'âge de vingt et un ans en chantant dans les sèrvis kabarés, ces cérémonies en hommage aux ancêtres. Bercé au son du maloya depuis sa plus tendre enfance, Julien Philéas a composé son premier maloya à quatorze ans, et plus de deux cents au cours de sa vie. L'artiste a apporté à cette musique un souffle nouveau nourri par des influences indiennes et africaines, dans le respect du langaz, vestiges de la langue de ses ancêtres engagés. Au détour de ses nombreuses tournées à travers le monde, cette biographie revient sur le parcours hors du commun de cet artiste qui nous a laissé, outre son indicible désir de transmettre aux générations futures, un héritage inestimable.

empty