• Bringing together ground-breaking forensic discoveries - including vital DNA evidence - and gripping historical detective work, Naming Jack the Ripper constructs the first truly convincing case for identifying the world's most notorious serial killer.In 2007, businessman Russell Edwards bought a shawl believed to have been left beside the body of the fourth victim, Catherine Eddowes. He knew that, if genuine, the shawl would be the only piece of crime scene evidence still in existence. It was the start of an extraordinary seven-year quest for Russell as he sought to authenticate the shawl and learn its secrets. He had no idea that this journey would take him so far.After undergoing extensive forensic testing by one of the country's top scientists, the shawl was not only shown to be genuine, and stained with Catherine Eddowes' blood, but in a massive breakthrough the killer's DNA was also discovered - DNA that would allow Russell to finally put a name to Jack the Ripper . . .

    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Après avoir acquis lors d'une vente aux enchères le châle qui a été retrouvé près du cadavre de Catherine Eddowes, quatrième et avant-dernière victime de Jack l'éventreur, Russell Edwards se lance dans une extraordinaire enquête qui durera sept ans.
    Il cherche d'abord à authentifier le châle et à découvrir les secrets qu'il pourrait receler. Après lui avoir fait subir nombre de tests par les meilleurs scientifiques du pays, le châle se révèle authentique. Mais, outre le sang de Catherine Eddowes, il contient aussi des traces de l'ADN du tueur !
    C'est ce qui a permis à Russell Edwards d'enfin mettre un nom sur le mystérieux tueur de Whitechapel...
    Une découverte a stupéfié le monde à l'automne 2014. Plus de 120 ans après ses crimes légendaires, on connaît enfin l'identité de Jack l'éventreur.

  • Le plus célèbre criminel de tous les temps enfin démasqué grâce à son ADN !

    « Onze meurtres sont commis entre 1888 et 1891 à Londres, dans le quartier de Whitechapel. La police ne pourra officiellement en attribuer que cinq à celui qui fut surnommé Jack l'Éventreur.
    Les victimes sont des prostituées. Elles ont toutes été égorgées, puis ont subi d'atroces mutilations, allant parfois jusqu'à l'extraction d'organes. La presse, l'opinion publique, le monde occidental sont sous le choc... et fascinés.
    Comme le rappelle Russell Edwards, "c'est sans doute la série de crimes non résolue la plus fascinante et la plus célèbre de l'Histoire. Je suis le dernier en date à avoir tenté de percer le mystère. Mais, contrairement à mes prédécesseurs, je crois détenir une preuve irréfutable, une preuve qui, aujourd'hui, résisterait à un contre-interrogatoire lors d'un procès".
    Cette preuve n'est autre que le châle retrouvé près du corps de Catherine Eddowes, quatrième victime de Jack l'Éventreur. Quand il en fait l'acquisition, Russell Edwards, un promoteur anglais, ne se doute pas que débute pour lui une longue et minutieuse enquête de sept ans. Outre le sang de Mrs Eddowes, le châle contient aussi des traces de l'ADN du meurtrier ! Ce qui a permis à Russell Edwards de mettre enfin un nom sur le mystérieux tueur de Whitechapel : Aaron Kosminski (1865-1919).

empty