• Cet essai est un classique du marxisme. Rosa Luxemburg (1871-1919), théoricienne et révolutionnaire allemande, prend vivement parti contre ce qu'on appelait alors le « révisionnisme », comme elle marquera plus tard son désaccord avec Lénine sur la question de l'organisation du parti. Eduard Bernstein incarne à ses yeux le courant opportuniste, qui cherche à donner une assise théorique au réformisme, qui défend l'idée que l'on peut améliorer la société par des modifications légales progressives, en restant dans le cadre institutionnel, plutôt que par la révolution.

    Rosa Luxemburg soutient au contraire qu'il n'y a pas d'autre voie d'accès au socialisme que par la révolution, c'est-à-dire par la transformation radicale et violente de la société. Derrière des querelles datées, des argumentations désuètes, des visions certes dépassées, demeurent une question non résolue, qui agite encore les esprits : le capitalisme est-il améliorable graduellement ? Et donc faut-il se résoudre, par réalisme, au triomphe de la social-démocratie ?

  • La guerre mondiale ne sert ni la défense nationale ni les intérêts économiques ou politiques des masses populaires quelles qu'elles soient, c'est uniquement un produit de rivalités impérialistes entre les classes capitalistes de différents pays pour la suprématie mondiale. (...) Les intérêts nationaux ne sont qu'une mystification. (...) La paix mondiale ne peut être préservée par des plans utopiques ou foncièrement réactionnaires, tels que des tribunaux internationaux de diplomates capitalistes, des « alliances politiques européennes » (...). On ne pourra pas éliminer ou même enrayer l'impérialisme, le militarisme et la guerre aussi longtemps que les classes capitalistes exerceront leur domination de classe de manière incontestée. Le seul moyen de leur résister avec succès et de préserver la paix mondiale, c'est la capacité d'action politique du prolétariat international et sa volonté révolutionnaire de jeter son poids dans la balance.

  • Manifeste

    , ,

    • Parangon
    • 21 September 2006


    en 1847, la ligue communiste, nouvellement formée, demande à karl marx et friedrich engels de rédiger un manifeste exposant ses orientations et ses buts.
    le manifeste communiste est publié à londres en février 1848, en langue allemande. il connaît une diffusion massive à partir de 1871. critiquant le révisionnisme d'eduard bernstein, réforme ou révolution est initialement publié sous la forme d'une série d'articles, en septembre 1898 et avril 1899. bernstein, personnalité de premier plan du mouvement socialiste allemand, rejetait un grand nombre de concepts marxistes, en se basant sur la montée de la social-démocratie et d'une

    supposée stabilité du capitalisme.
    che guevara rédige en 1965 une lettre, le socialisme et l'homme, adressée à carlos quijano, journaliste à l'hebdomadaire marcha, à montevideo. ces textes sont un acte d'accusation contre l'aliénation, née de l'exploitation de l'homme par l'homme. ils ont en

    commun l'idée que le système capitaliste mène, par son propre développement, à la nécessité de socialiser la richesse.

empty