• La zone d'inondation

    Roman Sentchine

    Dans la région de Krasnoïarsk, au sud de la Sibérie, un investisseur privé décide de terminer la construction d'une centrale hydroélectrique ; l'électricité sera vendue à la Chine. Un immense territoire est voué à disparaître sous les eaux. Roman Sentchine raconte l'histoire simple des femmes et des hommes qui subissent les fléaux de l'injustice, de la bureaucratie et de la corruption, et doivent quitter leurs villages et leur campagne fertile. Ce roman basé sur une histoire vraie (la construction du barrage de Bogoutchany sur l'Angara entre 2008 et 2012) convoque divers personnages, parfois fatalistes, parfois révoltés, toujours touchants : la journaliste Olga, qui récolte des informations sur les habitants relogés de force et n'obtiendra que le silence ; le vieil Ignati, qui raconte à son petit-fils Nikita la vie qu'ils menaient avant, et les traditions perdues... La Zone d'inondation restitue avec une précision bouleversante les gestes du quotidien, la parole, la vie sociale, la vision du monde, les bonheurs et les malheurs d'une poignée de villageois destinés à se fondre dans la ville, et qui semblent soudain prendre conscience d'eux-mêmes.

  • Peinture sociale de la Russie contemporaine, Qu'est-ce que vous voulez ? est un roman sur l'engagement politique. En mettant en scène sa propre famille, Sentchine livre une peinture hyperréaliste de la vie quotidienne dans la capitale russe pendant les mouvements d'opposition de 2011-2012.

  • Les Eltychev

    Roman Sentchine

    « Si la vue de la terre noire et nue, des arbres pareils à des squelettes, n'avait rien de réjouissant, ils se sentirent encore plus mal à l'arrivée de la neige. » Les Eltychev, roman de la province russe, raconte la déchéance et la chute d'une famille ordinaire. Il est vrai qu'ils ne tombent pas de très haut... Le père, Nikolaï, est policier dans le chef-lieu de la province ; sa femme, Valentina, a péniblement réussi à s'extraire de son hameau perdu. Un de leurs fils est en prison, l'autre n'est qu'un bon à rien. À la suite d'une bavure, Nikolaï est radié de la police et doit rendre son appartement de fonction. La famille décide de partir s'installer dans le village où a grandi Valentina, à cinquante kilomètres de la ville. Dans une atmosphère minée par l'alcool, la pauvreté et l'absence de travail, les Eltychev passent l'hiver comme engourdis. Le printemps leur apportera quelques bribes d'espoir, vite envolées.

empty