• Fac-similé de la première monographie consacrée à Marcel Duchamp, parue en 1959. Une initiation à l'oeuvre et à la personnalité d'un artiste doublée d'une reconsidération de la situation du peintre dans la société contemporaine et d'une analyse approfondie des mobiles de l'activité créatrice. Mise en page par Duchamp lui-même, avec ses propres textes, des textes d'André Breton et Henri-Pierre Roché et de très nombreuses illustrations, cette édition comprend une bibliographie et un catalogue raisonné de l'ensemble de son oeuvre.
    Comment le Nu descendant un Escalier, banni des Indépendants de 1912 devient l'année suivante, à l'Armory Show de New York, le tableau le plus célèbre de l'époque ? Comment Marcel Duchamp, recherché et fêté en Amérique, vit indifférent à tout succès commercial ? Comment ayant travaillé huit ans à son oeuvre monumentale le Grand Verre, il cessa de peindre sans renoncer pour autant à exercer son influence décisive ? Autant de problèmes brûlants sans l'élucidation desquels l'Art Moderne ne saurait être vraiment compris et qui étaient, jusqu'ici, demeurés sans réponse.

    « Le livre de Robert Lebel joue un rôle très important dans l'histoire de l'art contemporain. Il rappelle la nécessité, pour le peintre, d'explorer et de «nommer» par des formes une réalité absolument inépuisable et à laquelle l'art ne peut impunément tourner le dos. Mais il rappelle, de surcroit, qu'une grande oeuvre d'art ne peut être réalisée qu'en accord avec le comportement de son auteur dans la vie. » Alain Jouffroy, Arts « L'ouvrage de Robert Lebel sur Marcel Duchamp a permis de remettre en lumière la personnalité hors série et le rôle important joué dans l'art moderne par le plus fidèle à lui-même, et le moins émoussé par l'âge, des empêcheurs de danser, de penser et de créer en rond dans le confort du bon sens. » Michel Courtois, Cahiers du Musée de Poche Cette édition comprend une bibliographie et un catalogue raisonné de l'ensemble de l'oeuvre de Duchamp.

    Édition originale publiée à Paris par Trianon Press.

  • Depuis plusieurs années, Mgr Robert Lebel accompagne des groupes de spiritualité mariale. Le présent ouvrage reprend dans son ensemble le contenu des enseignements et des échanges de ces réunions. Ce n'est pas un traité de théologie systématique, mais une catéchèse dont le but est de faire mieux connaître et aimer la Vierge Marie. L'auteur a puisé aux enseignements des papes qui, depuis le concile Vatican II, ont écrit de nombreux et riches documents sur Marie.
    Devant les mystères de Dieu, nous dit Robert Lebel, notre coeur est plus grand que notre intelligence.
    Aussi est-ce dans l'amour qu'il nous invite à mieux connaître celle qui est la Mère de Dieu et notre Mère ?

  • Marcel duchamp Nouv.

    Anglais Marcel duchamp

    Robert Lebel

    awaiting publication
  • Mgr Robert Lebel a été professeur de Théologie dogmatique et de Patrologie pendant une vingtaine d'années au diocèse de Rimouski. En 1974, il était nommé évêque auxiliaire au diocèse de Saint-Jean. De 1976 à 2000, il a été évêque de Valleyfield. Maintenant retraité, il offre ses services à la paroisse Saint-Clément de Beauharnois, qui l'accueille. Il fait un peu de prédication. Il s'intéresse de près à la vie de l'Église et aux nouvelles productions théologiques.

    L'auteur nous présente, en termes simples, une catéchèse pour alimenter le contact avec le Saint-Sacrement dans une prière contemplative. Celle-ci prend la forme d'un commentaire de l'Ave Verum, une merveilleuse pièce de chant grégorien composée justement pour éclairer et raffermir la foi des fidèles en la Présence réelle du Sauveur dans l'Eucharistie. Cet ouvrage s'inscrit dans la mouvance des récentes interventions des Pasteurs, tant au niveau des Églises particulières que du Magistère romain (Sacramentum caritatis, 2007) venues rappeler l'importance du culte eucharistique sous ses diverses formes. Ce rappel coïncide aussi avec un nouvel attrait, observé en particulier chez les jeunes, pour la prière en présence du Saint-Sacrement.

    Sur commande
  • Comment le `Nu descendant un Escalier', banni des Indépendants de 1912, devint l'année suivante, à l'Armory Show de New York, le tableau le plus célèbre de l'époque ! Comment Marcel Duchamp, recherché et fêté en Amérique, vit indifférent à tout succès commercial ? Comment, ayant travaille huit ans à son oeuvre monumentale le `Grand Verre', il cessa de peindre sans renoncer pour autant à exercer son influence décisive ?
    Autant de problèmes brûlants sans l'élucidation desquels l'Art Moderne ne saurait être vraiment compris et qui étaient, jusqu'ici, demeurés sans réponse.
    Ce livre de Robert Lebel - le premier qui soit publié sur Marcel Duchamp - est une initiation à l'oeuvre et à la personnalité d'un artiste unique mais il est aussi une reconsidération de la situation du peintre dans la société contemporaine et une analyse approfondie des mobiles de l'activité créatrice.
    Il est complété par des textes de Marcel Duchamp, d'André Breton et de H. P. Roché, par une bibliographie et un catalogue raisonné de toutes les oeuvres de Duchamp ainsi que par de très nombreuses Illustrations en noir et en couleurs.
    Marcel Duchamp en a exécuté spécialement la mise en page dans le style qui lui cet propre.

  • Un recueil volumineux qui parcourt le spectre des intérêts et des engagements surréalistes de Robert Lebel.

    Robert Lebel fut tout à la fois critique d'art, poète, essayiste et expert en peinture ancienne. Exégète de Marcel Duchamp dont il a écrit la première monographie, ayant aiguisé son regard sur l'art au contact de ses amis Robert Desnos, André Breton et Max Ernst, il importait de mesurer la part prise par le surréalisme dans sa vie et plus précisément dans ses productions critiques et théoriques. [.] On s'aperçoit rapidement à la lecture de ce recueil qu'il est proprement impossible de caractériser les intérêts et engagements surréalistes de Robert Lebel d'une manière simple ou univoque, puisque l'auteur apparaît tour à tour dans ces pages comme un adepte, un témoin ou un subtil analyste du mouvement. On vérifie aussi que, promenant son « oeil hyperlucide », comme a pu l'écrire André Breton, pour explorer, de Matta à Isabelle Waldberg, de Tanguy à Ernst, le surréalisme dans sa grande diversité, il aura su affirmer ses passions dans une écriture à la fois somptueusement classique et libre. Finalement, si Robert Lebel nous aide à mieux saisir cette tendance artistique majeure du XXe siècle, c'est parce qu'il a été soucieux de répondre, tout au long de son existence, à une question qui lui a un jour été posée et qu'il nous incite aujourd'hui à prendre à nouveau en charge : « Où en sommes-nous avec le surréalisme ? »

    Sur commande
  • Fac-similé de Masque à lame, poème de Robert Lebel paru pour la première fois en 1943. Les sept constructions filiformes qui accompagnent le texte sont les toutes premières réalisées par Isabelle Waldberg, artiste franco-suisse proche des surréalistes.
    Édition originale publiée en 1943 à New York par Liberal Press / Éditions Hémisphères.

    Sur commande
empty