• La collection « Petits cahiers » aborde tous les thèmes incontournables des apprentissages de 3 à 11 ans, en alliant sérieux pédagogique et approche ludique. Dans chaque cahier, le contenu se concentre sur une compétence à acquérir dans une tranche d'âge.

    Ce petit cahier permet de réaliser des progrès en lecture grâce à des objectifs précis : assurer les points de fixation de l'oeil, améliorer l'identification des mots et l'anticipation, éviter les retours en arrière.

  • Attention ! ce livre est spécial ! les sorcières sont cachées dans l'encre d'imprimerie !
    Pourtant, l'une veut devenir bonne - c'est la seule.
    Une autre cherche partout son balai magique. une autre va au mariage de sa soeur. une autre veut devenir institutrice pour martyriser les enfants. quel malheur ! les sorcières content de drôles de comptes. elles détestent la musique et les ascenseurs qui marchent. elles ont pour amis des ogres, des fantômes... et un nain très malin.
    Elles mettent leur désordre partout. elles mélangent les articles, les adverbes, les pronoms.
    Elles font des calembours, des charades, des anagrammes, des combles, des mots-valises, des lipogrammes et des tautogrammes, des marabouts, des chiasmes, etc. elles détournent les bandes dessinées, caviardent les histoires ; elles font semblant de gommer les gros mots pour mieux les souligner.

  • Tout le monde connaît les contes du " petit poucet ", du " petit chaperon rouge " ou de la " belle au bois dormant ".
    Mais... que se passe-t-il ? il sont bizarres ! une sorcière leur a jeté un sort. ils sont dans un grand miroir déformant. " le joueur de flûte de hameln " est en argot, " barbe-bleue " en franglais, " la cigale et la fourmi " en verlan. " la petite poule rousse " conjugue les passés-simples de travers. le conte du " tigre et du petit chacal " est truffé de prénoms cachés. " le moulin magique " va de a à z au début des phrases et de z à a à la fin.
    Regardez : " les trois petits cochons " est en vers, " le chat botté " est sous forme de rébus. jusqu'au fameux conte du " petit soldat de plomb " qui est devenu un calligramme !
    Vraiment les sorcières exagèrent ! 28 contes célèbres détournés ! heureusement, vous avez l clé à chaque fois. bonne lecture. amusez-vous bien !

  • Le métro ! quel endroit extraordinaire ! la foule passe, écoutez les gens : cent caractères différents, cent langages qui disent pourtant la même chose de a à z (d'amoureux à zinzin) : je prends le métro pour aller travailler.
    Dans la rame, les voyageurs sont assis ou debout. des guitaristes chantent.
    à partir de ces trois phrases neutres, yak rivais a imaginé des monologues, dialogues, sketches et saynètes avec toutes sortes de personnages caricaturés sur tous les tons. faites connaissance avec l'aventurier, l'empoisonneur, le professeur, le snob, etc. un nouveau livre-jeu dans la veine des sorcières sont n.r.v. et des contes du miroir.
    Pour rire avec intelligence (et - pourquoi pas ? - monter un spectacle théâtral !).

  • Fa fuffit

    Yak Rivais


    52 histoires courtes constituent autant de défis de lecture.
    ouvre l'oeil ! ouvre l'oreille ! ouvre la bouche ! carde le rythme! gare aux mots, aux enchaînements, aux constructions, aux formes! ouvre la cervelle! " f'est fafile! " déclare la forfière. "pas touzours ! " réplique zoséphine qui zézaie. "ilfautouvrirtout !" conseille l'inventeur d'une colleextraordinaire. " dou vou speak françaisoe" demande le petit jogging rouge. alors lis, et secoue-toi! découvre les aventures du bébé dragon impurdent, de la vieigne cigogne, de l'enfant qui bat des l dans les r, du soldat malin, de l'hip-hop-hop-tame sauteur.
    du petit pince bobo ou de la chapeau magique de la garçon, et, comme dirait yves qui n'a peur de rien.

  • Pour les amateurs de Jean de La Fontaine et de Yak Rivais, de 7 à 77 ans.

    L'auteur a sélectionné 50 fables parmi les plus connues de Jean de La Fontaine et les a réécrites sous forme de 60 jeux d'écriture.

    Le lecteur découvrira ainsi « Le Corbeau et le Renard » sans « E », « Le Chêne et le Roseau » en dactylogramme, « Le loup et l'agneau » devenu « Un bel agneau blanc lapant l'eau fluide » (allitérations en l), « Le Lion et le rat » en écriture monosyllabique, comment le Pot de Terre rencontrit le Pot de fer (agrammaticalité) ou comment Perrette schtroumpha son lait au marché. (substitution du verbe initial par le verbe « schtroumpher »).

    Ces fables, outre la jubilation qu'elles procurent à travers cette réécriture, débouchent sur des pratiques de jeux d'écriture qui contribuent à l'enrichissement du vocabulaire, de la grammaire, de la conjugaison et de la syntaxe. Au delà de l'approche ludique, elles permettront aussi de développer une approche culturelle (sens des fables à l'époque de La Fontaine et aujourd'hui).

    Cet ouvrage permet de retrouver La Fontaine semblable et différent ; le lecteur pédagogue imaginera maints prolongements à ses lectures.

  • - Surtout, Mouche, disait la maman, n'ouvre la porte de l'appartement à personne.
    - Non maman?!
    - Ni aux vendeurs, ni aux livreurs, ni aux facteurs, ajoutait le papa, ni aux voleurs, ni à aucun métier dont le nom se termine en eur d'ailleurs?!
    Mais il y a la sorcière?! L'abominable vieille qui rêve de dévorer Mouche. Elle se déguise en vedette de télévision et se fait apparaître dans le téléviseur pour la capturer.
    Vaincra-t-elle son ennemie?? Pour contrer ses formules magiques, il faudrait voler son Grand Livre Noir des Horreurs.

  • Le théâtre à l'école est d'abord affaire de langage. Il importe avant tout de faire parler les enfants, de les inciter à dire, à expérimenter des mots et des expressions, des tournures de phrases, adaptés à une situation donnée.

    L'auteur propose ici un travail qui privilégie l'expression et la communication plutôt que le « par coeur ».

    A partir de cours scénarios, acte par acte, les élèves construisent leur pièce en s'appropriant l'histoire. Le texte, uniquement oral, n'est pas récité et peut varier d'une répétition à une autre, voire d'une représentation à une autre. C'est la personnalité de chacun, en créant chaque personnage, qui détermine une mise en scène.

    À travers quelques-unes des réalisations qu'il a menées avec ses élèves, Yak Rivais présente ici sa méthode :

    - 100 exercices préparatoires au jeu théâtral (jeux sportifs, mimes, jeux de langage, etc.) ;

    - une pièce bâtie avec la classe, accompagnée d'un commentaire : le récit du travail avec les élèves, ainsi que des indications de mise en scène ;

    - deux autres pièces réalisées avec les élèves fournissent un commentaire plus général qui donnera des idées d'interprétations variées à partir d'une même trame de départ.


    Enseignants et éducateurs pourront ainsi choisir d'exploiter les scénarios proposés en se servant des pièces de l'auteur comme d'un guide ou, tout simplement, de faire jouer ces pièces à leurs élèves.

  • Parues au début des années 80 dans la presse (notamment Le Monde), ces nouvelles d'anticipation sont publiées en recueil - pour la première fois pour certaines - à près de quarante ans de distance. L'auteur y développe des thèmes devenus notre quotidien : les attentats dans « Joyeuses Pâques ! » ; la vente du patrimoine aux pétro-monarchies dans « La Cathédrale de Chartres ». Vingt ans avant le 11 septembre 2001, Yak Rivais avait envisagé la déconstruction de l'Empire State Building dans « Le Défi ». Les risques liés à la mécanisation nourrissent « Les Herses ». Quant à « La Tour Eiffel », elle met en scène des humains qui se comportent comme des lemmings pour échapper à un monde pollué devenu invivable.

  • " surtout, mouche, disait la maman, n'ouvre la porte de l'appartement à personne.

    - non maman!
    - ni aux vendeurs, ni aux livreurs, ni aux sondeurs, ni aux facteurs, ajoutait astucieusement le papa, ni à aucun métier dont le nom se termine en eur, comme par exemple les vilaines. sorcieurs!
    - oh non! le rassurait la petite mouche. " mais il y avait l'affreuse mère podcha, une sorcière aux dents longues, qui révait de croquer la fillette. pour la mettre dans son assiette, elle inventait mille stratagèmes, proposait de monter sur le balcon faire des bulles de savon avec la petite, et même, elle se déguisa un jour en papa noël, et lui offrit une poupée.
    />

  • Bonjour ! vous me connaissez ? je m'appelle grounch.
    J'ai sept ans. je suis dans la classe de monsieur mrounch, avec mes amis brounch (le costaud), prounch (le farceur), trounch (le gourmand), et (surtout) drounchette, avec qui je me marierai quand je serai grand.
    Aujourd'hui, quelle chance ! nous partons en car, toute la classe, visiter une ferme. nous pique-niquerons au bord de la rivière et nous ferons du sport dans les bois. ("et après, on sport. tera mieux", comme dit prounch, "sauf si on a mal à.
    L'athlète ! hi-hi-hi !") petit grounch et ses amis est le troisième livre des aventures de petit grounch, mais chacun peut être lu séparément.
    /> Un livre pour les enfants qui aiment déjà lire tout seuls.

  • Caramba

    Yak Rivais

    Quelle idée de remonter en classe à la récréation ! antoine et gwenn surprennent ainsi un troll qui les miniaturise avant de filer dans son monde, de l'autre côté du miroir.
    Les garçons le poursuivent, ils sont dans un étrange cimetière peuplé de personnages douteux et dangereux. caramba ! comment retrouver sa taille et revenir ? en classe, à l'école marcel-aymé, tout le monde aide les aventuriers de son mieux : le maître, le directeur, la vieille dame aux pigeons, les enfantastiques (aux formidiaboliques pouvoirs !) et surtout alice-la-râleuse qui entre à son tour dans le miroir.
    (mais quelle idée de voler la bombarde sacrée des trolls !) quinzième livre de la série des enfantastiques de la rue marcel-aymé, caramba ! ne raconte qu'une seule aventure (comme c'est partiiii !) à la différence des treize premiers. mais on y retrouvera l'humour et les inventions de yak rivais, et autant de péripéties que dans les précédents : caramba !.

  • Auparavant publiés au sein de Pratique des jeux littéraires en classe et de Jeux de langage et d'écriture, ces jeux d'écriture proposent des exercices concernant les constructions et enchaînements.
    L'objectif est d'inciter les élèves à une expression plus ouverte, plus inventive, entre langue orale et langue écrite. Toutes les indications pratiques sont fournies pour la mise en oeuvre des jeux, qu'ils soient individuels ou collectifs. On trouvera ainsi des activités portant sur : les détournements (proverbes, citations, jeux de cortège, anaphore...) ; les enchaînements (mathématiques, grammaticaux, nombre de lettres, nombre de mots...) ; les constructions (jeux portant sur la lettre : lipogramme - jeux de la lettre interdite -, tautogramme - jeux de la lettre imposée -, sur le nombre de lettres, les mots inventés...) ; le logo-rallye (avec des adverbes, adjectifs, noms communs...).
    Pour les enseignants, un livre ressource complémentaire aux Jeux d'écriture et de langage impertinents, tome 1 (pour l'oeil et l'oreille) : ils pourront y puiser des ressources clés en main en fonction des entraînements qu'ils souhaitent exercer chez leurs élèves, avec contraintes d'écriture spécifiques.

  • Petit homme rêve d'une princesse.
    Un soir, il suit en forêt deux lutins qui cherchaient des chamallows. une grande aventure l'attend. les personnages qu'il rencontre parlent des langues bizarres. les lutins n'utilisent qu'une voyelle par phrase : " oh lo gros chomollow roso ! " l'affreuse sorcière aux vers luisants remplace les sons " an " et " oi " par des " in " : " gare à toin, garnemint ! " les soldats du château confondent masculin et féminin : " la roi est le salle de la trône ".
    Le fantôme, car il y a un fantôme, double le son " ou " : " avez-vous ou la frou-ou-sse ? " a la cour, tout le monde abuse d'adverbes " immodérément, incroyablement et ridiculement ", et les filles du roi parlent en vers. l'oiseau bleu se conte de siffler :
    " prom'nons-nous dans les bois ! " par chance, petit homme f. u. t. il f. u. t. autant que les énigmes qu'il propose. avec lui, mieux vaut avoir l'esprit du champagne (pétillant) que celui du flacon qui le contient (bouché !).

  • Chapeau !

    Yak Rivais

    Rue marcel-aymé, la vieille dame aux pigeons a retrouvé ses enfantastiques.
    Jonathan marche sur des escaliers invisibles, marie consulte son petit doigt pour connaître le contenu des livres, barnabé chatouille les voitures et marinette a un truc infaillible pour piéger les menteurs ! chapeau !
    Justement, larissa les fait s'envoler. les chapeaux ! barthélémy peut arrêter le temps, rodolphe changer de sexe et thibaut ôter sa peau pour faire sa toilette ! chapeau !
    Marceline voit tout à travers les murs tandis que jean-bernard miniaturise son petit frère ! chapeau !
    Monsieur lebois, leur instituteur, a bien du mérite !
    Chapeau ! est le 13e livre de la série des enfantastiques.
    Mais on peut les lire dans n'importe quel ordre !.

    Sur commande
empty