• De 1868 à 1888, le Pechelbronn est transformé par la révolution industrielle : l'extraction par forage remplace la technique des galeries, l'entreprise prospère, mais Joseph-Achille Le Bel et ses soeurs préfèrent quitter en 1888 l'Alsace annexée par les Allemands. La société anonyme alsacienne, qui prend alors en charge la concession échoue à écarter de Pechelbronn les capitaux d'outre-Rhin. La Deutsche Erdöl Aktiengesellschaft (D.E.A.) acquiert les pétroles alsaciens en 1906 et s'en sert pour construire une société pétrolière allemande de dimension européenne. Pendant la Première Guerre mondiale, la reprise du creusement de galeries intensifie l'extraction. Les Allemands sont expulsés en 1918 et la Société Anonyme d'Exploitations Minières Pechelbronn (S.A.E.M.) devient, entre les deux guerres, l'instrument de la politique pétrolière française. Désormais, l'entreprise ne fonctionne plus selon les lois du marché. En 1940, la D.E.A. récupère le gisement et la S.A.E.M. survit au-delà des Vosges grâce à ses filiales. A la Libération, elle reconstruit la raffinerie bombardée mais l'extraction baisse et l'Etat réduit ses subventions. Le démantèlement du site dure de 1951 à 1970, date de la disparition de la dernière activité pétrolière. Les filiales ont eu le temps de se restructurer autour de l'enseigne ANTAR pour former le septième groupe de raffinage et de distribution français. Il constitue une étape dans la construction de Total aujourd'hui quatrième société pétrolière mondiale.

empty